vendredi, 25 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


boni yayi BENIN

Pour la deuxième journée consécutive, la médiation de la Cédéao emmenée par les présidents sénégalais Macky Sall et béninois Thomas Boni Yayi a rencontré à Ouagadougou les acteurs de la crise qui secoue le Burkina Faso depuis mercredi 16 septembre. Après avoir vu les représentants de l’opposition, ils se sont rendus à la résidence du président de la transition Michel Kafando qui n’était pas apparu en public depuis trois jours. Dans l’après-midi, de nouveaux rounds de consultations ont eu lieu dans l’hôtel Laico. Le président Boni Yayi qui anime cette médiation, avec le président Macky Sall, s’est adressé à la presse en fin de soirée.

 

Samedi, l’ambiance a changé en fin de journée. Diplomates, hommes politiques semblaient optimistes pour trouver une solution à cette crise burkinabée. « Vous savez le Burkina c’est un pays de surprise et de miracle », déclarait même un homme politique du Burkina Faso. L’homme fort du pays, Gilbert Diendéré, est arrivé à l’hôtel vers 17h pour s’enfermer avec Macky Sall et Boni Yayi durant deux heures.

Les spéculations, les rumeurs ont circulé dans le hall de l’hôtel transformé en lieu de conférence de presse. Tout le monde attendait une déclaration du chef de la junte. Mais c’est Boni Yayi qui a pris la parole avec à sa droite le général putschiste. Il est venu annoncer devant la presse « une bonne nouvelle pour le Burkina ». Il a informé d’un rendez-vous prévu ce dimanche : « Tous les acteurs vont se réunir pour lâcher la bonne nouvelle au monde entier. » Avant de préciser « Oui, la transition est relancée. Lorsque j’ai dit que le général est dans de bonnes dispositions d’esprit oui, je suis en mesure de dire que c’est le retour à la transition. Oui. » Boni Yayi a ensuite quitté l’hôtel pour rentrer au pays sans donner plus de détails. Des confrères relancent alors Boni Yayi. Est-ce que la transition va repartir avecMichel Kafando à sa tête ? « Je ne crois pas », répond le président béninois.

Or ni les membres du Balai, ni les poids lourds de cette crise politique qui sont présents n'étaient samedi soir informés de ce rendez-vous. Dans le hall où se trouve le candidat à la présidentielle Zéphirin Diabré, les journalistes lui demandent s’il a des informations sur ce protocole d’accord : « Non, on n’en pas. Vous en avez plus que nous puisque vous étiez là-bas (à la conférence de presse). Moi je n’y étais pas je n’ai pas d’éléments. » A la table voisine, le porte-parole du Balai citoyen maître Kam semble ne pas en savoir plus : « Nous ne savons pas de quel accord il s’agit. Nous restons vigilants. Comme dès le départ nos exigences n’ont pas bougé d’un iota. » Quant au principal intéressé, le général Diendéré, lorsque la presse lui a demandé s’il allait quitter le pouvoir, sa seule réponse a été son éternel sourire.

Un protocole d'accord encore inconnu

Couvre-feu oblige l’hôtel se vide et les interrogations restent entières. Alors que Boni Yayi parlait à la presse, le président sénégalais Macky Sall planchait visiblement sur le protocole d’accord issu des deux longues journées de concertation. Ce texte devrait donc être présenté ce dimanche. Les médiateurs sont restés près de deux heures à huis clos avec Gilbert Diendéré sans doute pour peaufiner ce texte. Mais rien n’a filtré sur son contenu.

Si Boni Yayi s’est exprimé durant quatre minutes lors de la conférence de presse, il n’a donné aucun détail. On ne sait pas notamment si le président Michel Kafando et le Premier ministre Isaac Yacouba Zida retrouveront leurs postes. On ne sait pas non plus si les membres des partis politiques exclus des différents processus électoraux à venir seront remis en selle. Si c’est le cas, il semble évident que le CNT et la société civile seront très critiques. Autre élément de tension, le futur du régiment de sécurité président (RSP) sera-t-il introduit dans cet accord ? Les membres de ce corps d’élite qui ont activement participé au coup d’Etat et qui sont sanctionnés par l’Union africaine seront-ils blanchis ? Enfin, quel rôle compte jouer Gilbert Diendéré dans cette nouvelle transition.

Zeyna transfert argent bis

RFI

Commentaires  

0 #1 Lilo 20-09-2015 04:09
Boni Yayi a déjà trop parlé. On sait déjà que la transition va continuer et que ça sera sans Kafando. Puisque c'est sans Kafando, la promesse qu'il a faite à son investiture (dossier Sankara) ne sera pas tenue. Pourquoi ? eh bien parceque Thomas Sankara a été tué par Babylon via son bras armé africain.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 le visionnaire 20-09-2015 11:18
yayi boni n'a rien dit ce rigolo président soit disant médiateur,qu'il ,fasse sa médiation dans son pays le BENIN ou il a énormément de problème et qui ne le sait pas.et toi sall qui va te faire ta médiation ne vous moquez pas des gents.vous êtes même pipe même tabac.allez vous en.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 ADILA YAR TASSAOUA 20-09-2015 12:21
Partout où passent des hommes de foi, c'est la sagesse qui arrose les cœurs et les esprits des hommes honnêtes. L'Afrique, ne souhaite de ses filles et fils que de savoir choisir les hommes et femmes probes à même de les diriger avec sincérité et affection pour leur bien-être tout en les guidant à sortir des sables mouvants qui retinrent notre continent dans la pauvreté et les insensées guerres fratricides; et, en optant pour les meilleurs d'entre eux, de par l'exemple que laisseront nos visionnaires, clairvoyants et engagés Pdts de la stature des Issoufou Mahamadou du Niger, Thomas Boni Yayi du Bénin et tous ceux qui, à toutes les Tribunes continentales ou mondiales, ne cessent d'appeler les africains à s'entendre, s'unir et aller dans le même sens de la meilleure même direction et d'arriver ensemble à l'heureuse destination. Nos encouragements à nos Excellences Macky Sall et Thomas Boni Yayi, dans vos efforts de médiation pour un retour à la paix au pays des hommes intègres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 le sabre 21-09-2015 10:21
Pauvre Afrique, qui n'a pas cessé d'être le jouet de la France métropolitaine, avec bien sûr la complicité de ses fils indignes ! Mais, le jour où la conscience s'éveille, point de sommeil pour les injustes !
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Goumourzou 21-09-2015 15:26
Sacré Bony tu te moques de qui?Pourquoi être médiateur alors que dans ton propre pays, tu est incapable de résoudre les problèmes de tes concitoyens? Au vu de tes yeux tu dois être saoul. Dégage!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:49
assemblee-nationale-discours-du-pan-a-l-ouverture-de-la-2e-session-ordinaire-au-titre-de-l-annee-2020 La 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2020, dite Session...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:36
elections-2020-2021-l-union-europeenne-lance-son-programme-de-soutien-pour-un-processus-electoral-credible-inclusif-et-transparent Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de...Lire plus...
Publier le 24/09/2020, 11:53
lutte-contre-la-covid-19-le-groupe-orano-renforce-les-capacites-operationnelles-du-cermes Dans le cadre du soutien aux autorités dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, le groupe Orano...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...

Dans la même Rubrique

Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

21 septembre 2020
Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020, veille de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Il s’agit du colonel-major...

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...