vendredi, 25 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Michel Kafando marche

Le Burkina Faso s'est réveillé ce vendredi matin dans un calme précaire après une première nuit de couvre-feu. Une décision prise par les putschistes après le coup d'Etat mené,  jeudi 17 septembre. A la tête de ce nouveau gouvernement, le général Dienderé, l'ancien chef d'état-major particulier de l'ex-président Blaise Compaoré. Ce vendredi, les putschistes ont déclaré avoir libéré le président de transition mais aussi les ministres de son gouvernement.

 

Le général Diendéré, le chef des putschistes annonce deux choses. D’abord, la libération de l'ensemble des ministres de l'exécutif à l'exception du colonel Zida. Ce dernier a été placé « en résidence surveillée ». Puis il a affirmé que le président de transition Michel Kafando avait été libéré. « Il est libre et en bonne santé », a assuré le chef des putschistes. 

Pourtant, l'information de sa libération est contredite par Chérif Sy, le président du Parlement de transition. Selon lui, Michel Kafando a reçu le même traitement que le colonel Zida. Il aurait, lui aussi,  été placé en résidence surveillée.

Dans un texte qui a été lu par un militaire, ce vendredi matin, sur les antennes de la RTB, les putschistes affirment qu’ils ont rencontré une délégation de la médiation internationale. Cette rencontre a eu lieu à la demande du groupe international de soutien à la transition.

Situation

Les échanges, selon la déclaration des putschistes lue à la télévision, ont porté sur la situation nationale consécutive à l’avènement du CND, le Conseil national pour la démocratie. « En signe d’apaisement et dans l’intérêt général, le CND a décidé de libérer le président de la transition Michel Kafando » ainsi que les ministres qui étaient détenus.

Enfin, ce texte annonce l’établissement de contacts avec toutes les composantes nationales en vue « d’engager le dialogue pour une sortie de crise consensuelle et durable.» Les putschistes déclarent aussi accepter le principe de la médiation et réaffirment « leur attachement à ne pas s’éterniser au pouvoir. » Par ailleurs, le CND ont annoncé la réouverture des frontières terrestres et aériennes du pays.

Le Balai citoyen insatisfait

Mais pour Guy Hervé Kam, porte-parole du Balai citoyen, ce n'est pas une libération effective : « Nous demandons que le président Kafando ait une liberté totale de ses mouvements et qu’il soit réinstallé dans ses fonctions de président de la République. C’est seulement à ce moment là que nous considérerons que le président est libéré. Il ne sert à rien de le retirer du cachot et de le ramener dans sa villa présidentielle sous bonne escorte du régiment présidentiel et de dire qu’il est libéré. Le président Kafando, pour le moment, n’est pas encore libre ».

Guy Hervé Kam affirme également que les informations du CND ne sont pas exactes. « J’ai échangé avec la famille du ministre Bagoro qui m’a dit que le ministre Bagoro n’était toujours pas libre. Ils n’ont toujours pas de ses nouvelles, alors qu’ils ont déclaré à la télévision qu’il était libre. Ce n’est pas exact, ce n’est pas vrai. »

Appel à la mobilisation contre « les terroristes »

Le Balai citoyen a d’ailleurs appelé à se rendre à l'aéroport pour accueillir la médiation de la Cédéao menée par le président en exercice de l'organisation ouest-africaine et chef d'Etat sénégalais Macky Sall, pour « rappeler à la médiation qu'on ne discute pas avec les terroristes. » Le chef d’Etat sénégalais est accompagné de son homologue béninois Boni Yayi, désigné médiateur de la Cédéao au Burkina juste avant le coup d’Etat.

Il faut noter que les déclarations du CND interviennent, en effet, au moment où cette médiation est attendue à Ouagadougou. Si la mobilisation se prépare dans la capitale, à l'intérieur du pays, où le RSP n'est pas présent, elle n'a pas cessé depuis deux jours.

Le Balai citoyen n’est pas le seul à vouloir mobiliser la population. Des représentants de la société civile burkinabè exigent le départ des militaires putschistes et affirment préparer un « front commun de résistance ».

Zeyna transfert argent bis

RFI

Commentaires  

+1 #1 gjeorges 18-09-2015 23:14
Les africains n'ont encore rien compris !!!
ce qui est arrivé au mali peut arriver au bourkina!!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 25/09/2020, 13:49
assemblee-nationale-discours-du-pan-a-l-ouverture-de-la-2e-session-ordinaire-au-titre-de-l-annee-2020 La 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2020, dite Session...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:36
elections-2020-2021-l-union-europeenne-lance-son-programme-de-soutien-pour-un-processus-electoral-credible-inclusif-et-transparent Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de...Lire plus...
Publier le 24/09/2020, 11:53
lutte-contre-la-covid-19-le-groupe-orano-renforce-les-capacites-operationnelles-du-cermes Dans le cadre du soutien aux autorités dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, le groupe Orano...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...

Dans la même Rubrique

Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

21 septembre 2020
Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020, veille de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Il s’agit du colonel-major...

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...