dimanche, 07 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Soumaila ABDOU SADOU Nouvelle IMG

 

Après avoir abordé la semaine passée l’affairisme, la corruption et la concussion auxquels se livrent quotidiennement les Agents de l’Etat à ciel ouvert. Véritables gangrènes pour l’Administration Publique et qu’il faut impérativement extirper afin de permettre à celle-ci de jouer pleinement le rôle qui est le sien dans le processus de développement de notre Niger. A ces maux dont souffre sérieusement l’Administration Publique Nigérienne d’aujourd’hui, il faut ajouter la mauvaise qualité d’une certaine catégorie du personnel. Un personnel insouciant, sans éthique et qui s’était retrouvé à la Fonction Publique non pas par mérite ou par devoir mais grâce à des combines sur le dos de notre pays. Ce qui constitue un frein indiscutable et à même de réduire en poussière tout espoir quant à l’atteinte de ses objectifs si noble.                

 

Zeyna transfert argent bis

En effet, l’Administration Publique a cessé d’être un lieu pour développer le talent, la compétence, et l’effort. Aucune de ces valeurs ne sont plus cultivées, même l’esprit du résultat ou du rendement ne sont plus cultivés. Cette Administration est devenue moribonde au point de donner l’impression que les agents n’ont aucun objectif collectif à atteindre et que chacun travaille à son propre compte.

Ainsi, il est très aisé de constater qu’aujourd’hui l’Administration Publique Nigérienne est truffée de personnes incompétentes et incapables de satisfaire aux obligations pour lesquels elles avaient été recrutées. L’impéritie face aux sollicitations quotidiennes des usagers est tout ce qu’ils peuvent faire prévaloir. Ceci contribue beaucoup à la transformation de la Fonction Publique en un cadre d’amateurs par ailleurs insouciants des obligations qu’impose le service public. Cette situation déplorable est en grande partie liée à ces recrutements tous azimuts à la Fonction Publique dont les critères sont aux antipodes de toute ambition de rendement et d’efficacité.  

Dans ces recrutements de complaisance où la satisfaction de la clientèle politique avait été plus privilégiée, certains compatriotes avaient trouvé une opportunité pour faire caser à la Fonction Publique un enfant, un parent ou un militant. Ces agents recrutés en dépit de rien apporter comme rendement, ne font que croitre les charges de l’Etat déjà assez lourdes. Cette catégorie de fonctionnaires casées se retrouvent malheureusement partout tant dans les structures de prise de décisions ainsi que au niveau des structures en charge de l’exécution des plans et programmes de développement de notre pays. Ce qui produit le désordre et les mauvais résultats que nous connaissons. Il faut le dire, c’est par le truchement de la démocratie, les partis politiques s’étaient permis de faire perdre à la fonction publique toutes ses lettres de noblesse tant au niveau de ses missions que de la qualité de ses prestations. En effet, la politique a permis aux politiciens de promettre à leurs militants le recrutement à la Fonction Publique chaque fois qu’un recrutement est ouvert sans qu’aucune condition de résultat ne soit exigée en retour à ces derniers.   

D’ailleurs, tous les concours organisés ces dernières années sans exception furent entachés de nombreuses irrégularités. Certains avaient été purement annulés parce que les fraudes étaient plus que flagrantes, l’Autorité n’avait pas eu d’autres choix face aux nombreux scandales et les énormes réprobations que cela avait suscitées au sein de l’opinion nationale. Une chose est sûre, aucun concours d’intégration organisé à la Fonction Publique n’avait été propre, il y avait toujours eu des esprits malins qui avaient réussi à insérer des noms de leurs proches ou de leurs militants. Ceux-là même qui préfèreront toujours satisfaire des intérêts personnels au détriment des intérêts de notre pays. Ceux qui ne voient pas les grands enjeux et défis face auxquels notre pays devrait se débattre au quotidien pour se frayer un chemin dans ce monde de compétition et de concurrence rude. Ces compatriotes contre lesquels l’Etat doit débusquer d'abord, puis sévir contre eux de la manière la plus ferme.            

Il faut mettre rapidement hors d’état de nuire tous ces politiciens qui pour ne pas continuer à prendre en charge des proches dans leurs propres poches, et aussi ces partis politiques qui préfèrent se débarrasser de ces militants médiocres, sans perspective à travers un recrutement et une intégration à la Fonction Publique puisque pour eux le dos de l’Etat est assez large pour supporter chacun de ces proches ou militants au chômage. Un problème résolu pour ces hommes politiques et ces partis politiques mais un autre de nature très grave crée au préjudice de l’Etat et de notre pays.                       

 Aujourd’hui plus que jamais l’Administration Publique a grandement besoin d’un redémarrage afin d’être débarrassée de ses nombreuses tares, goulots d’étranglement pour apporter à nos compatriotes les réponses appropriées qu’ils sont en droit d’attendre fermement du service public. Des lors, Ces recrutements de faveur ou de complaisance qui nuisent gravement à la Fonction Publique et surtout ternissent l’image de notre pays à travers la promotion de cadres médiocres, doivent s’estomper à jamais afin d’édifier ne Administration Publique moderne digne et prestigieuse où l’orthodoxie ne serait pas un vain mot.                                

 

                             Soumaila ABDOU SADOU

                                 Administrateur Civil

 

Commentaires  

0 #1 rien 15-08-2017 09:41
C’est qui est très grave dans l’affaire de mise en quarantaine de bons fonctionnaires; ils sont déchargés de leurs fonctions avec des rapports accablants montés de toute pièce sans contradiction rédigés à l’attention de l’autorité chargée de nomination. Cette dernière ne se donne pas la peine de vérifier l’information contenue de le faux rapport. C’est de la malhonnêteté sur toute la ligne. Tout rapport sur un fonctionnaire doit être contradictoire ou suite à une demande d’explication répondue. Mais les régimes civils s’en fichent. Ils prennent les délations comme argent comptant et font du mal à des simples et bons fonctionnaires. Ce sont des comportements qui ne restent pas impunis par Dieu. Tôt ou tard ils récolteront les conséquences.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 SOUMAILA ABDOU SADOU 15-08-2017 10:39
Citation en provenance du commentaire précédent de rien :
C’est qui est très grave dans l’affaire de mise en quarantaine de bons fonctionnaires; ils sont déchargés de leurs fonctions avec des rapports accablants montés de toute pièce sans contradiction rédigés à l’attention de l’autorité chargée de nomination. Cette dernière ne se donne pas la peine de vérifier l’information contenue de le faux rapport. C’est de la malhonnêteté sur toute la ligne. Tout rapport sur un fonctionnaire doit être contradictoire ou suite à une demande d’explication répondue. Mais les régimes civils s’en fichent. Ils prennent les délations comme argent comptant et font du mal à des simples et bons fonctionnaires. Ce sont des comportements qui ne restent pas impunis par Dieu. Tôt ou tard ils récolteront les conséquences.

C'est la triste réalité malheureusement!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

SG ACTU NIGER 800 800 pixels V1 Plan de travail

Top de la semaine

Publier le 07/03/2021, 18:31
declaration-de-la-coalition-des-partis-politiques-soutenant-le-president-bazoum-mohamed Nous, partis politiques membres de la coalition soutenant le Président BAZOUM MOHAMED, réunis ce jour...Lire plus...
Publier le 07/03/2021, 18:25
presidentielles-l-opposition-detaille-les-irregularites-qui-remettent-en-cause-selon-elle-les-resultats-proclames-par-la-ceni Dans un point de presse animé par ses membres, hier vendredi à Niamey au siège du RDR Tchanji, le...Lire plus...
Publier le 07/03/2021, 11:18
assemblee-nationale-les-deputes-de-la-nouvelle-legislature-sont-connus-listeAprès la proclamation des résultats définitifs des élections législatives du 27 décembre 2020, la Cour...Lire plus...
Publier le 06/03/2021, 21:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-05-mars-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 05 mars 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 06/03/2021, 00:24
trafic-de-drogue-a-niamey-une-nouvelle-saisie-record-de-17-tonnes-de-cannabis-a-niamey-en-provenance-du-liban L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...
Publier le 04/03/2021, 07:18
observatoire-du-processus-electoral-opele-deuxieme-tour-des-elections-presidentielles-entre-violences-et-trafic-de-voix-un-hold-up-electoral-rapport Le second tour de l'élection présidentielle a connu une mobilisation exceptionnelle des citoyens...
Publier le 04/03/2021, 16:53
processus-electoral-l-itn-condamne-les-violences-et-interpelle-la-cour-constitutionnelle-sur-ses-responsabilites-devant-l-histoire  Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 mars, l’Intersyndicale des travailleurs du Niger...
Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 06/03/2021, 00:24
trafic-de-drogue-a-niamey-une-nouvelle-saisie-record-de-17-tonnes-de-cannabis-a-niamey-en-provenance-du-liban L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une...
Publier le 06/03/2021, 21:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-05-mars-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 05 mars 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...
Publier le 05/03/2021, 16:02
insecurite-saisie-d-armes-et-de-munitions-dans-un-campement-a-tibiri-maradi Deux (2) AK 47, un arc et deux (2) carquois plein de flèches, des couteaux, une hache ainsi que 5...

Dans la même Rubrique

NATION : Quel bilan pour issoufou ? (Par Kaougé Mahamane Lawaly)

3 février 2021
NATION : Quel bilan pour issoufou ? (Par Kaougé Mahamane Lawaly)

Arrivé au pouvoir en 2011, Issoufou Mahamadou, après deux mandats successifs, s’apprête à passer le flambeau à un « successeur démocratiquement élu ». Nul doute qu’il tiendra parole ! A quelques mois de...

Lettre interpellative à Mohamed Bazoum, candidat à l’élection présidentielle 2020-2021 relative à son intervention sur Africa 24 (Par Djibrilla Mainassara Baré)

29 janvier 2021
Lettre interpellative à Mohamed  Bazoum, candidat à l’élection présidentielle 2020-2021 relative à son intervention sur Africa 24 (Par Djibrilla Mainassara Baré)

  M.Mohamed Bazoum, J’ai suivi avec intérêt votre passage dans l’émission « L’Invité du jour», de la chaîne internationale Africa 24, notamment vos propos relatifs aux dispositions de la constitution relatives à...

LA POLITIQUE EN PHASE CRITIQUE AU NIGER (Par Moustapha Liman Tinguiri)

15 janvier 2021
LA POLITIQUE EN PHASE CRITIQUE AU NIGER (Par Moustapha Liman Tinguiri)

Une fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point spécialiste mais où chaque citoyen peut dire son mot. Il s’agit bien...

Il était une fois, Alpha Condé prédisait la mort de l’opposition politique (Par Moussa Diabate)

6 janvier 2021
Il était une fois, Alpha Condé prédisait la mort de l’opposition politique (Par Moussa Diabate)

Élu en 2010 avec des conditions criardes, une crise née du fait de l’inexpérience des commis de l’État remodelés en politiciens du jour. Alpha Condé a souffert de l’environnement politique...

20 Novembre 2020 - Journée Mondiale de l’Enfance : Réinventons l’avenir pour chaque enfant (Par Ilaria Carnevali, Représentante a.i. de l’UNICEF au Niger)

20 novembre 2020
20 Novembre 2020 - Journée Mondiale de l’Enfance : Réinventons l’avenir pour chaque enfant (Par Ilaria Carnevali, Représentante a.i. de l’UNICEF au Niger)

Le 20 novembre de chaque année marque la journée mondiale de l’enfance. Cette journée vise à rappeler l’importance de garantir et faire respecter les droits de chaque enfant, aujourd’hui plus...

Lettre ouverte à l’ex pensionnaire du Lycée National Issoufou Mahamadou sur les souvenirs  provoqués par l’inauguration de l’Hôtel du Ministère des Finances (Par Djibril Baré)

22 octobre 2020
Lettre ouverte à l’ex pensionnaire du Lycée National Issoufou Mahamadou sur les souvenirs  provoqués par l’inauguration de l’Hôtel du Ministère des Finances (Par Djibril Baré)

Cher grand-frère, L’inauguration, le jeudi 15 octobre 2020 à travers une cérémonie officielle de l’Hôtel des Finances devant abriter tous les services relevant du Ministère des Finances érigé en plein...