jeudi, 22 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


ATTAYOUB FRANCE

Depuis quelques mois, la situation sécuritaire se détériore à une vitesse inquiétante au Niger. Une série d’attaques qui s’est déjà soldée par la mort de plusieurs dizaines de personnes montre que le pays risque de plonger dans une logique de guerre qui appelle des mesures exceptionnelles de la part du gouvernement et de la classe politique tout entière. La multiplication de ces attaques survient alors que nous observons une accélération de la militarisation de la bande sahélo-saharienne.

Zeyna transfert argent bis

 Dans ce contexte trouble, caractérisé par une multiplicité d’acteurs dont les interconnexions ne sont pas toujours aisées à décoder, le pays devrait, d’une part, se rassembler solennellement afin que chaque Nigérien en prenne réellement conscience et, d’autre part, permettre au plus vite à son armée d’être dans des conditions appropriées afin qu’elle puisse correctement assurer sa mission. Pour cela, une réforme profonde de cette dernière devient incontournable. Réforme aussi bien dans sa culture sécuritaire que dans sa politique de recrutement et de maillage du territoire, car l’armée nigérienne n’a jamais cessé de souffrir des insuffisances de la classe politique, particulièrement tentée ces dernières années de l’instrumentaliser, donc de l’affaiblir profondément. Par conséquent, le besoin de restaurer l’image d’une armée nationale dont la mission essentielle devrait demeurer la défense du territoire national devient une urgence absolue.

La polémique autour du déplacement du président de la République au Tchad à la suite de l’attaque de Bosso montre surtout l’incompréhension de nombre de Nigériens devant les choix stratégiques du pouvoir en matière de sécurité. Ce type d’initiative risque d’avoir un impact désastreux sur le moral de l’armée et sur la confiance des citoyens par rapport à leurs dirigeants.

Le président Issoufou Mahamadou est à la croisée des chemins. Il devra opérer des choix rationnels pour éviter au pays une situation à la malienne. Pour cela, il devra faire face à ses responsabilités en faisant preuve de courage politique afin de contenir les excès de ceux de ses amis dont le comportement sulfureux commence à inquiéter la communauté internationale, laquelle fait mine de ne les découvrir que maintenant.! Il lui reviendra également de répondre des engagements pris avec les puissances étrangères qui s’installent durablement sur le territoire nigérien. Il semble nécessaire qu’une démarche pédagogique vienne rassurer sur la pertinence de ces décisions et désamorcer ainsi les critiques sur la forme qui est choisie au niveau de la méthode. La cohérence du dispositif sécuritaire qui est en train de se mettre en place se mesurera à son efficacité contre les menaces qui se multiplient aux frontières du pays. A cet égard, les déclarations malheureuses, voire hasardeuses, de certains responsables nigériens à propos des situations au nord du Mali (Azawad) et au sud de la Libye ne vont pas dans le sens de l’apaisement et ne sont aucunement de nature à servir la cause de la paix et la quiétude des Nigériens. Le gouvernement serait mieux inspiré de tirer un meilleur parti de cette situation en optimisant, au profit du pays, la petite marge de manœuvre dont il peut encore disposer.  

Faisons crédit à Issoufou Mahamadou de sa bonne foi et de sa détermination à rectifier les erreurs de son premier mandat. En effet, les dérives clientélistes et le « courtermisme » en matière de gouvernance ont constitué des tendances lourdes de la pratique politique ces dernières années. Le rassemblement et l’unité qu’exigent les circonstances du moment ne devraient pas dispenser d’une grande vigilance sur ces faiblesses, rapportées ces derniers temps par la presse internationale, notamment quant à l’influence de certains lobbys sur le fonctionnement des institutions de la République.

Depuis des années, plusieurs voix se sont élevées pour exhorter les autorités nigériennes à repenser le dispositif sécuritaire du pays en y impliquant davantage les populations locales. A cette demande, le pouvoir n’a jamais voulu répondre favorablement, laissant ainsi le champ libre à toute action illégale visant des personnes et des biens. En effet, les autorités nigériennes cultivent encore une méfiance coupable envers certaines franges de la population amoindrissant ainsi les capacités du pays à faire face aux défis sécuritaires du moment. L’impératif de sécurité devrait en effet commander de dépasser les crispations qui résultent d’une approche caricaturale de la conscience collective des Nigériens. Le pays devrait se donner les moyens d’optimiser son multiple potentiel humain et matériel. Cela devrait passer naturellement par un recrutement véritablement national au sein de l’armée et des autres corps de défense et de sécurité. Les populations, notamment des régions les plus exposées aux menaces extérieures, n’attendent qu’un signal fort du président de la République et de son gouvernement pour se mettre à leur disposition et contribuer ainsi réellement à l’effort national afin que cette mobilisation générale ne soit pas qu’un leurre sans lendemain destiné à donner le change une fois de plus.

 

Abdoulahi ATTAYOUB

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

   

                                                                                                                                                                        Lyon (France)                                                                                                                

le 23 octobre 2016

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+2 #1 apolitique 23-10-2016 21:43
Hum mon pays Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Adam 24-10-2016 02:21
En effet l'implication de la population locale ainsi que la lutte contre la pauvreté allaient déjà donner de meilleures resultats. Mais ils ont preferés à la place, les explosifs de la Balkane, les drones de L'American fire ainsi que les blindés de l allemagne force number 1.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 mig 24-10-2016 09:33
L'implication des populations et des jeunes est une option sérieuse à envisager. Pourquoi ne pas organiser les jeunes en milices de guerre. Sur le terrain, ils vont jouer le rôle de veille et appuyer le renseignement en appui à l'armée. Cela peut déjà absorber le chômage et réduire la tentation d'être recruté par les terroristes. Il faut les former et donner les moyens. Les plus aptes vont être reversés dans les FDS.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Citoyen 24-10-2016 17:13
c'est bien, il ya des bonnes idées mais la bonne foi intégrale du contenu est sujette à caution. L'adhésion solide a vos propositions sous cette forme actuelle n'est pas garantie pour l'instant, a mon humble avis,
Vous avez , vous aussi, besoin de dépasser certaines idées reçues. Plutôt faites une relecture, sans état d’âme, de ce que vous avez écrit. Excusez moi. Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Maiga One 25-10-2016 10:28
je ne partage pas l'avis de l'auteur sur l'implication totale de la population. On est d'accord que les FDS usent de toutes les astuces pour disposer des renseignements auprès de la population. Mais c'est la population qui est à la base des trafics. La loger au cœur du dispositif sécuritaire pourrait constituer une menace à terme pour le Niger. Si le front Nord (rébellion) s'est pour l'instant calmé, c'est du fait d'une situation conjoncturelle. si cette conjoncture disparait, le retour aux anciennes pratiques n'est pas impossible. Si en plus elle est au cœur du dispositif, elle va nuire à la sécurité de L’État car elle collaborera avec les mouvements rebelles et maitriserait dèjà les astuces de nos FDS..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Maiga One 25-10-2016 10:38
La situation actuelle est du fait de nos gouvernants qui usent de la moindre occasion pour diviser l'armée pour leur intérêt personnel. Le Niger a tjrs assuré sa sécurité jusqu'à leur avènement au pouvoir; même pendant la période où Kadafi hébergeait et finançait tous les bandits de tout acabit.

ISSOUFOU DOIT COMPRENDRE QUE LES USA ET LA FRANCE ONT INTERET QUE L'INSECURITE SUBSISTE POUR CONTRER LA CHINE DANS SON EXPANSION ECONOMIQUE QUI L'AMENE A CHERCHER ENCORE PLUS DE MATIERES 1ERES.
D'OU SON ERREUR D'ETRE COMPLICE DE LA CREATION DE BASES MILITAIRES DANS NOTRE PAYS.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 16:23
direction-generale-des-douanes-vulgarisation-du-nouveau-code-des-douanes-et-de-ses-principales-innovations La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:32
sahel-central-1-7-milliard-de-dollars-d-aide-humanitaire-promis-par-les-bailleurs-de-fonds-onu Les bailleurs de fonds ont annoncé  ce mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 09:51
semaine-des-nations-unies-un-dialogue-sur-le-role-des-jeunes-et-des-femmes-en-periode-electorale-pour-lancer-la-celebration-de-75-ans-d-engagement-en-faveur-de-la-paix-dans-le-monde Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 16/10/2020, 07:22
journee-mondiale-du-lavage-des-mains-edition-2020-des-progres-enregistres-en-matiere-de-changement-de-comportement  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...
Publier le 19/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...

Dans la même Rubrique

Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

22 septembre 2020
Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds de la politique nigérienne, constitue à n’en point douter un évènement qui constitue un tournant majeur dans la...

L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

6 septembre 2020
L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

De la vision positive et égalitariste de l’homme, il se dégage une présomption d’aptitude à l’exercice du pouvoir par tous les hommes. Le style impersonnel introduit, illustré par l’emploi de...

Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

28 août 2020
Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

M. le président de la République, L’actualité brûlante dans notre sous-région, m’autorise à revenir sur votre élévation, le 11 Août 2020 à N’Djaména, à la dignité de Maréchal du Tchad,...

Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

26 août 2020
Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

En voici les raisons: Tout d’abord, certains Africains ont parfois pour habitude d’adopter des comportements et des attitudes que nous croyons acceptables, comme allant de soi, mais que les autres...

Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

19 août 2020
Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

  Hier le président Ibrahim Boubacar Keïta (2013-2020) était tout ; aujourd’hui, il n’est plus rien. En effet, le huitième chef d’État malien a eu faiblesse de croire que la...

Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

10 août 2020
Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

Suite à la réussite mitigée de la médiation de la CEDEAO au Mali, malgré la recommandation de la CEDEAO pour la démission d’une trentaine de députés après leur élection contestée...