jeudi, 28 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Abdoulahi ATTAYOUB Couleur

Au lendemain des dernières élections au Niger, élections à la fois présidentielle et législatives, les flottements et les divers marchandages qui ont visiblement présidé à la formation du gouvernement issu de ces scrutins n’ont pas manqué de surprendre et de décevoir ceux qui souhaitaient enfin accompagner un véritable renouveau de notre vie publique…

Zeyna transfert argent bis

Apparu dès sa formation comme un attelage assez incompréhensible, le gouvernement semblait offrir une cohérence politique et fonctionnelle plus que discutable. Et les observateurs les plus optimistes en avaient alors conclu qu’il s’agissait d’une sorte d’assemblage de circonstances qui devait, le moment venu, laisser place à une équipe dont la composition allait enfin permettre de faire face aux défis que le Niger doit relever au plus vite.

En effet, fragilisé par une situation socio-économique dont les racines tiennent plus aux dysfonctionnements structurels de l’Etat et de ses institutions qu’à l’action de tel ou tel régime, le pays est de surcroît placé au cœur d’un tourbillon sécuritaire qui menace considérablement sa stabilité et sa souveraineté. La gestion d’une situation aussi tendue devait donc logiquement générer au plus vite des mesures exceptionnelles pour le bien de tous ! En quête de la résolution de telles urgences, nous attendions qu’une gouvernance de crise, capable de faire appel aux potentialités en matière de compétence et d’efficacité, allait enfin s’organiser dans le respect des équilibres nationaux. Il n’en a rien été ! De plus, une équipe resserrée délivrée d’une certaine routine trop pesante aurait enfin pu permettre d’exclure les affaires et le folklore !

Dans ce contexte, le président Mahamadou Issoufou a raison de persister à vouloir former un gouvernement d'union nationale, malgré l’opposition de certains barons de sa propre formation politique et le fait qu’aucune arithmétique ne l’y oblige. Un gouvernement d’union nationale ne peut que proposer des objectifs politiques clairs puisque ceux-ci seraient fixés par les différentes forces politiques qui le composent. Cela pourrait largement éviter ainsi d‘apparaître uniquement comme une manière très classique de se partager les avantages du pouvoir et donnerait un peu d’espérance aux Nigériens qui croient encore à une possible amélioration de leur qualité de vie.

Avec l’acceptation du MNSD de participer à un coexercice du pouvoir, le président Mahamadou Issoufou dispose désormais des moyens qui lui permettraient de s’affranchir des caprices d’une partie de la pléthorique clientèle politiques qui l’a amené à former un gouvernement dont le ridicule n’a d’égal que son absence de consistance.

Le pays doit être rassemblé autour de l'essentiel, le temps d’y voir plus clair dans les bouleversements géopolitiques qui secouent la sous-région. Et la classe politique devrait faire passer l’intérêt du pays avant toute autre considération. Les démocraties les plus abouties savent faire taire les querelles politiques et politiciennes dès lors que la cohésion et les intérêts vitaux du pays sont menacés. Il y a un temps pour tout.

Contrairement à une idée qui a circulé récemment, dans certains milieux gagnés faute de mieux par une utopie relativement aveugle, il n’est pas certain que le Niger soit d'ores et déjà en mesure de s’octroyer le luxe d’un gouvernement purement technique. Il semble, en effet, que les considérations politiques partisanes dominent par trop encore la vie publique et que la notion d’intérêt national demeure une abstraction pour beaucoup.

Il semble urgent et primordial que le président de la République apaise le jeu politique et prenne de la hauteur pour tempérer les ambitions par moments trop égocentrées de certains de ses amis du PNDS/TARAYYA (Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme) et rassurer ses alliés pour mieux contenir leurs ardeurs eu égard à la cohésion gouvernementale. Cette posture de distanciation aurait assurément des incidences positives sur la consolidation de son autorité et l’affirmation du respect dû à cette éminente fonction. Les ambitions carriéristes auraient ainsi la possibilité de s’exprimer et de se manifester sur d’autres terrains

Un climat politique apaisé suppose également le respect de l’opposition et sa consultation régulière sur les grandes décisions qui touchent les fondamentaux vitaux de la vie du pays.

Les détracteurs du gouvernement d’union nationale ne sont pas réalistes et ils semblent ne pas avoir évalué la gravité réelle de la situation dans laquelle se trouve le Niger. Cette naïveté qui consiste à croire en permanence que le pays va pouvoir éternellement continuer à vivre normalement alors qu’il est sous la menace de plusieurs risques de déstabilisation est dangereuse et pour le moins le signe d’une totale irresponsabilité. A cela s’ajoute une situation économique très tendue, qui ne laisse pas entrevoir des perspectives très reluisantes. Ces détracteurs oublient également que l’Etat n’est pas en mesure d’assurer la sécurité de ses frontières et doit aujourd’hui se résigner à céder une part de sa souveraineté pour assurer un minimum de tranquillité aux Nigériens.

Compte tenu de l’attitude affairiste et carriériste de nombre de candidats aux postes de responsabilité, et prenant en compte la faiblesse des institutions de régulation, il appartient au chef de l’Etat de veiller aux équilibres nécessaires à la stabilité du pacte national.

Les dernières élections n’ont pas été très équilibrées, non pas seulement parce que le PNDS s’est arrogé les moyens d’une large victoire, mais surtout parce que la représentation effective des populations ne s’est pas faite correctement dans certaines régions. L’argent et l’absence de courage politique ont créé des situations porteuses de frustration, donc de risques de troubles. Ce phénomène d’usurpation de la souveraineté des populations constitue une pratique dangereuse pour la cohésion nationale. Ainsi des pans entiers du peuple voient leurs suffrages dévoyés pour servir des intérêts privés.

Le président Mahamadou Issoufou devrait lui aussi faire preuve de réalisme et redresser sa pratique politique s’il veut réellement consolider les acquis démocratiques et contribuer à préparer l’avenir. Ce second mandat devrait servir à mener de front les trois chantiers qui se dégagent et qui permettraient au pays d’avancer :

* - Une redynamisation des institutions de l’Etat, qui passe nécessairement par la modernisation de la pratique politique et le rajeunissement des élites. Il s’agirait d’impulser ainsi une reconfiguration du paysage politique sans déstabiliser les fondamentaux qui assurent la cohésion nationale. Nouvelle dynamique politique à laquelle il conviendrait d’associer davantage les autorités coutumières, religieuses, la société civile et les différentes formes de contre-pouvoir.

* - Repenser la politique sécuritaire en tirant toutes les leçons de la tragédie humaine, militaire et politique de Bosso. Les moyens humains et matériels existent, il suffirait de les rendre opérationnels par une volonté politique claire consistant à associer les populations locales à la sécurité du pays. Le Niger ne devrait rien avoir à envier au Tchad en matière de capacité dans ce domaine !

* - Lutter contre les effets pervers de la corruption et de l’argent sur la vie publique, notamment les rapports des citoyens à l’Etat. L’argent est en train de travestir l’idée démocratique au point de créer une confusion générale sur la portée et le sens du vote citoyen. La confiance du citoyen dans la République et sa démocratie ne peuvent cohabiter avec des intérêts privés qui asservissent l’Etat et instrumentalisent ses institutions.

A défaut de pouvoir tenir tout son programme économique, le président Mahamadou Issoufou pourrait ainsi contribuer à asseoir enfin un Etat de droit doté d’institutions qui fonctionnent pour le bien de tous. L’Histoire retiendrait alors qu’il a largement contribué à l’émergence d’une culture politique qui a placé le pays sur les rails du développement et peut-être même un train sur ceux qui doivent relier Dosso au reste du monde !

Abdoulahi ATTAYOUB

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lyon (France) 28 août 2016

Commentaires  

+4 #1 Soyons Serieux 28-08-2016 21:39
S'il vous plait Mr qui a ecrit depuis lyon.Ouvrez les yeux et dire lechoses clairement telle s qu'elles sont.Au Niger notre mauvaise foi et l'hypocrisie des intellectuelles qui refusent de donner une lecture saine et objective de la situation socio politique et economique vas agraver notre devenir.Les elections sont faites pour justement regler les problemes des nations via l;alternance.Il faut respecter la consitution qui a tout prevu comme conduite a tenir dans toutes les situations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 bata 28-08-2016 23:46
Hun vrement je suis surpris ..maitenant tu fais l'eloge de notre Pr ou veux tu un poste? quel hypocrite ...Mr le Federaliste , l'activiste de racisme aujourdhui tu changes de TON...ou bien de camps? c'est bien retour de Lille peut=etre tu auras ta part de gateau.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 ABC 29-08-2016 13:02
SVP, ce Monsieur n'a donné que son avis sur la situation actuelle et a venir. Ce n'est pas la peine de vous acharner sur lui. Chacun a le droit de changer de camps ou de ton. Cela n'a pas commencé aujourdhui et ne s'arretera pas aujourd'hui. C'est cela la democratie
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 Alpha 29-08-2016 13:20
Pourriez-vous au moins qui la personne dans le photo est? ( en sous titre)

Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Alpha 29-08-2016 13:22
Pourriez-vous au moins nous indiquer qui la personne dans la photo est? ( en sous titre)

Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 AG ADÈS BAHAUSHÉNÉ 29-08-2016 14:10
L'Islam était entré au Niger par l'Est au 7~8ème siècle avec un Compagnon du Prophète Mohamed (rsaws), le géographe St OUTBA BIN NA'OUFIL passant en Tanzanie, Khartoum/Soudan, Maïduguri/Nigeria, l'actuel village de KABALLAWA près de Diffa/Niger où, sur son itinéraire pour le pèlerinage à la Mecque par voie terrestre, un certain Elh Kabalé (équivalent des Agences de Voyage pour le Hadj et la Oumra) près de qui, des pèlerins de plusieurs contrées convergèrent pour la Terre Sainte. Ce Kabalé fixa le village de KABALLAWA (gens de Kaballé ou KABALÉWA) à la mémoire de ce Saint resté à l'endroit, un Ramadan durant lors de son voyage de vulgarisation de l'Islam et d'étude traçant la 1ère carte d'AFRQIYA. Et, par l'Ouest, pénétrèrent les colonisateurs qui enseignèrent la politique franc-maçonnique aux 1ers indigènes rencontrés, d'user de tous les moyens pour détruire le meilleur intellectuellement, cultuellement, culturellement...pour s'imposer et dominer par la loi du silence et la terreur.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #7 GAZAOUA GUIDAN IDDAR 29-08-2016 15:48
Merci de cet éclairage sorti des profondeurs d'une conscience et connaissance très profondes de l'histoire de l'Afrique, du Niger et sa cosmopolite société. Ce Touareg, probablement issu du territoire d'In Gall ou un Ba'aziné des grottes du Tibesti, semble des derniers survivants détenteurs de la vraie tradition orale léguée par les ancêtres. Ouf! Il a fallu la RENAISSANCE CULTURELLE pour voir des hommes comme Ag Adès Bahaushéné, commencer à sortir de si excellents éclairage sur LA CONSPIRATION DU SILENCE qu'a connu notre peuple nigérien. N'en déplaise aux détracteurs! C'est sûrement pour avoir lu les causes endogènes de notre pauvreté; non pas avec ses yeux du corps mais de son esprit, que surgit la raison de SE Mr Seini Omar qui entraîna avec lui, tous les sincères patriotes actifs au sein du MNSD Nassara afin de servir rationnellement notre pays. LES SERVITEURS MALVEILLANTS À LA NATION, S'ABSTENIR À LA COURSE DERRIÈRE DES POSTES AUX COQUILLES PLEINES À TRAIRE POUR SOI et ses Pac's.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #8 Mamane 30-08-2016 07:45
Ahurrissant le nombre de pamphlets qui apparaissent à chaque fois qu'il y a des rumeurs de remaniement. Ce n'est aucunement pour critiquer l'auteur, dont j'ai trouvé la contribution très intéressante, mais plutôt une remontrance sur le timing. Coincidence de calendrier peut-être mais j'aimerais que des esprits aussi vifs se soustraient à ces belles analyses politiques ennuyeuses pour se pencher sur de vrais sujets structurant pour le future de la nation. Il eût peut-être été plus judicieux pour l'auteur de laisser les politiciens à leur petit jeux de dames (apparement il n'y en a qu'un qui joue aux echecs parmis eux) afin de nous entretenir un peu plus sur les trois points qui constituent la conclusion de son article: sécurité, renforcement des institutions et lutte contre la corruption. Des sujets qui MNSD ou pas, PNDS ou pas, Lumana ou pas, et ce quelle que soit l'époque, resteront toujours au coeur des enjeux du développement de notre pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 bindigaou 30-08-2016 07:47
tiens le Monsieur de Lyon a tourné casaque ? Evidemment, le propre du pseudo intellectuel c'est de vouloir tout expliquer, même ses propres incohérences...! j'espère qu'il est sincère...!
Sinon un GUN pour moi est aux antipodes de la démocratie, et à ce rythme on aura droit un jour au retour du parti unique...!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 nouhou halidou 30-08-2016 09:16
je cet article intéressant soit-il sera tombé dans les oreilles d'un sourd, parce que ces autorités roulent les yeux fermés, la tête basse, déterminées à ruiner le pays pour leurs seuls intérêts. Donc, passez tous à la "mangeoire de issoufou", si non vous allez crever en ne supportant pas 5 autres années de famine.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 mes frères 30-08-2016 09:33
Où sont les jeunes? pourquoi sont-ils restés muets. Pensent -il réellement qu'un parti c'est seulement s'il est au pouvoir qu'il préservent les intérêts du pays? Est ce quand ils étaient à l'opposition le pays est menacé?
- Qui a la possibilité de détourner sans être inquiété? moi je dis ceux qui sont au pouvoir .
- qui dénonce même s'ils sont pourchassés et souvent même condamnés? je dis que c'est l'opposition.
Quelle valeur ajoutée donnera un parti qui trouve déjà une majorité confortable dans tous les sens. Moi je dis rien.
A t-il a gagné étant à la mangeoire ? je dis oui mais la jeunesse perd car je ne vois pas un comportement de patriote comme veulent nous le faire accepter certains. Aujourd'hui le pays est bloqué en attendant la déclaration officielle et la recomposition de l'équipe
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #12 mes frères 30-08-2016 09:39
je suis d'accord avec Mamane. mettons nous au travail afin d'agir efficacement sur ces trois dimensions qui sont : sécurité, renforcement des institutions et lutte contre la corruption. Une fois qu'on arrive à les améliorer, même si le président n'a pas de majorité, il peut confortablement gouverner.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 KARE 30-08-2016 22:10
si nous savions que le sort de nos voix serait un gouvernement d' nationale,nous aurions voté équitablement pour tous les candidats.un nouveau programme est déjà concocté? ou bien c'est RENAISSANCE 2 que Seini va mettre en œuvre?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 27/01/2021, 12:13
infrastructures-lancement-officiel-des-travaux-de-construction-de-l-echangeur-du-rond-point-des-armees-a-niamey Le Président Issoufou Mahamadou a lancé ce mercredi les travaux de construction de l’Echangeur du...Lire plus...
Publier le 25/01/2021, 17:13
communique-final-de-la-cinquante-huitieme-session-ordinaire-de-la-conference-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-la-cedeao La cinquante-huitième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la...Lire plus...
Publier le 25/01/2021, 16:50
diffa-l-assemblee-nationale-offre-5-ooo-ooo-frs-aux-populations-de-toumour-victimes-d-une-attaque-terroriste Une  mission  parlementaire,  conduite  par  l’honorable  député ...Lire plus...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...Lire plus...
Publier le 27/01/2021, 12:13
infrastructures-lancement-officiel-des-travaux-de-construction-de-l-echangeur-du-rond-point-des-armees-a-niamey Le Président Issoufou Mahamadou a lancé ce mercredi les travaux de construction de l’Echangeur du...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...
Publier le 25/01/2021, 17:13
communique-final-de-la-cinquante-huitieme-session-ordinaire-de-la-conference-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-la-cedeao La cinquante-huitième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...
Publier le 25/01/2021, 17:13
communique-final-de-la-cinquante-huitieme-session-ordinaire-de-la-conference-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-la-cedeao La cinquante-huitième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la...

Dans la même Rubrique

LA POLITIQUE EN PHASE CRITIQUE AU NIGER (Par Moustapha Liman Tinguiri)

15 janvier 2021
LA POLITIQUE EN PHASE CRITIQUE AU NIGER (Par Moustapha Liman Tinguiri)

Une fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point spécialiste mais où chaque citoyen peut dire son mot. Il s’agit bien...

Il était une fois, Alpha Condé prédisait la mort de l’opposition politique (Par Moussa Diabate)

6 janvier 2021
Il était une fois, Alpha Condé prédisait la mort de l’opposition politique (Par Moussa Diabate)

Élu en 2010 avec des conditions criardes, une crise née du fait de l’inexpérience des commis de l’État remodelés en politiciens du jour. Alpha Condé a souffert de l’environnement politique...

20 Novembre 2020 - Journée Mondiale de l’Enfance : Réinventons l’avenir pour chaque enfant (Par Ilaria Carnevali, Représentante a.i. de l’UNICEF au Niger)

20 novembre 2020
20 Novembre 2020 - Journée Mondiale de l’Enfance : Réinventons l’avenir pour chaque enfant (Par Ilaria Carnevali, Représentante a.i. de l’UNICEF au Niger)

Le 20 novembre de chaque année marque la journée mondiale de l’enfance. Cette journée vise à rappeler l’importance de garantir et faire respecter les droits de chaque enfant, aujourd’hui plus...

Lettre ouverte à l’ex pensionnaire du Lycée National Issoufou Mahamadou sur les souvenirs  provoqués par l’inauguration de l’Hôtel du Ministère des Finances (Par Djibril Baré)

22 octobre 2020
Lettre ouverte à l’ex pensionnaire du Lycée National Issoufou Mahamadou sur les souvenirs  provoqués par l’inauguration de l’Hôtel du Ministère des Finances (Par Djibril Baré)

Cher grand-frère, L’inauguration, le jeudi 15 octobre 2020 à travers une cérémonie officielle de l’Hôtel des Finances devant abriter tous les services relevant du Ministère des Finances érigé en plein...

Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

22 septembre 2020
Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds de la politique nigérienne, constitue à n’en point douter un évènement qui constitue un tournant majeur dans la...

L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

6 septembre 2020
L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

De la vision positive et égalitariste de l’homme, il se dégage une présomption d’aptitude à l’exercice du pouvoir par tous les hommes. Le style impersonnel introduit, illustré par l’emploi de...