mercredi, 30 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Tade Amadou Nouvelle img

Dans son programme politique du deuxième mandat, le Président de la République  a placé en première position de ses priorités, la « Renaissance Culturelle. ».

Zeyna transfert argent bis

Notion ou option qui s’accroche encore aux lèvres, sans que personne : éminents chercheurs (philosophes et historiens) tapis dans nos différentes universités ; pédagogues  et psychologues aux talents avérés, cogitant à longueur de temps à l’INDRAP ou ailleurs ; politologues aux verbes ampoulés, se démenant sur les tribunes des débats publics ; polémistes insaisissables ; commères incontrôlables ; l’omniscient Jackou même, est resté sans ressource pour apporter la petite lueur attendue dans cette colle que s’est lui-même  posé, le président  Issoufou.

Oui !  La notion, ou  que dire, l’option reste indécodable ; l’autre,  dirait  indescriptible.

Mais que faire ?

Il  y a eu, pourtant,  des tentatives, et pas des moindres. J’ai,  par exemple, oui,  l’ex ministre de la Culture, M.Inoussa  Ousseini, s’empêtrer dans un exposé in fine, vain,  d’y apporter une lumière ; j’ai écouté le ministre en poste, dans « une chasse aux mots »  pour convaincre  l’opinion. Au tournant de l’exercice, j’ai attendu, sans les voir au rendez-vous, nos vaillants journalistes, du public comme du privé, se confinant dans un profil bas de : Mais, qu’est-ce qui se passe ? En l’occurrence, J’ai sincèrement espéré les expertises de mes deux cousins, à savoir : le philosophe Dr El Bak ADAM et l’historien Dr Mamoudou Djibo ; me voila, me morfondant de leur mutisme.

Personnellement, j’ai raté la route en pensant que « Renaissance Culturelle » est la panacée  à mes petits textes, de  trouver, cette fois, la voie de leurs honorables et légitimes promotions  et, parallèlement, la promotion tout aussi honorable et légitime de tous ces acteurs culturels, s’égosillant et griffonnant toute leur vie durant, hélas !  

Que faire donc ?

Tentons ensemble, de décrypter cette « chose simple-difficile ».

Toute modestie prise en compte, j’y vois deux Images différentes : une première, philosophique ; la plus communément perceptible et qui consiste à dire qu’il s’agit d’une option visant « un  changement de mentalité des nigériens ».

La deuxième Image, est une option pragmatique, qui doit se reposer sur un vaste plan de REFORME dynamique, avec pour terrain d’application : l’ECOLE.

L’Image I, est si simpliste qu’elle évoque ces traditionnelles déclarations d’intention de politiciens aux prises avec des échéances populaires. Elle est aussi, terriblement  ressemblante à ces fausses options, délibérément jetées dans la foule comme par diversion ou manœuvre sournoise d’occulter une faiblesse dans la gouvernance de la Cité. Dans tous les cas, elle ne peut être rationnellement retenue dans l’acception première déclinée plus haut. En effet, « Changer les mentalités » d’un peuple est une chimère. On n’a besoin que de se regarder soi-même, pour se le dire pour vrai. Et pour cause, nous sommes chacun et tous, le résultat d’un moule d’où chacun, après la créature de Dieu, est sorti, ouvré en esprit et en corps, par une école pernicieuse, car inadaptée, donc nous restons « infaçonnables » à nouveau.

Sous le contrôle des psychologues, philosophes, psychanalystes ou psychiatres, voire des charlatans mêmes,  je déduis que le nigérien, des générations centenaires et adultes vivants, ne peuvent jamais changer en mentalité.

Ainsi donc, qu’il s’agisse de la source de l’option ou de nous autres qui spéculons sur l’option, il faut redescendre aux adolescents d’aujourd’hui, pour espérer réussir une véritable RENAISSANCE CULTURELLE. C’est en cela que je porte mon regard sur l’ECOLE.

Mais quelle ECOLE ?

Enseignant de formation, donc ayant exercé l’Education sur mes semblables ; moi-même, très heureux bénéficiaire de l’Education  reçue de mes différents précepteurs que je salue vivement au passage, la comparaison qui s’impose à moi, me fait affirmer qu’il n’y a pas d’ECOLE de nos jours.

En effet, de l’école primaire au secondaire, tous cycles ; on peut avancer jusqu’à  l’université, il n’y a pas d’ECOLE.

Il y a des bâtiments d’école, on y voit des acteurs qui, en attendant de leur trouver l’appellation qui    

sied, acceptons qu’ils soient élèves, maîtres, étudiants, professeurs, enseignants chercheurs.

Sous réserve de quelques vestiges, bons enseignants, de la real ECOLE qui se démènent encore dans cette médiocrité ambiante, dans chacun de ces niveaux du système, la majorité écrasante mérite plus leurs places à l’étal qu’ici.

Les produits de cette école sont là. Hélas ! A notre corps défendant, ils gèrent notre quotidien:

-C’est cette maîtresse d’école qui soutient que la date « 12 mai 20…. » doit s’écrire avec « s » à mai.

-C’est ce professeur de français au Lycée, qui n’arrête pas de confondre le pronom personnel « leur » et l’adjectif possessif « leur »

-C’est cet enseignant chercheur qui plaque plus de vingt fautes dont plusieurs de grammaire française, dans un texte public.

-C’est cet infirmier, qui monnaie à un autre patient, les médicaments du patient mort il y a peu, faute d’avoir été pris en charge à temps.

-C’est ce médecin qui, pour engranger plus d’argent, aiguille ses patients vers la Clinique privée ouverte à cet effet.

-C’est ce fiscaliste prompt à se fondre sur le bakchich tendu par cet Opérateur économique indélicat, au détriment des Caisses publiques.

-C’est ce Douanier, expert en la matière, qui visite sa énième Villa après cinq ans de fonction.

-Ce sont ces policiers et gendarmes dont  l’assiduité et la ponctualité au boulot n’ont pas eu besoin d’un appel à l’ordre des ministres qui  gèrent leurs carrières.

-C’est aussi  ces femmes et filles aux mœurs légères qui, moralité ambiante aidant, préfèrent le gain facile à la trime noble qui fait gagner son pain à la sueur de son front.

La liste est longue, elle ne se limitera pas là, sans parler de ce politicien qui, pour sa verve ou pour son larbinisme, trouve une planque assurée à la présidence ou à la primature.

Voila de mon humble point de vue, les tares d’une Société empuantie d’halène de corruption, de concussion, de malversation, de criminalité et que dire encore, qui expliquent et justifient la né-ces-sité d’une RENAISSANCE CULTURELLE impliquant tous et acceptée par tous.

Lire la suite dans « l’Ecole et la réforme salvatrice».

TADE Amadou

Auteur nigérien ; 97 06 00, tous  réseaux.

E.Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.           

{loadposition pub2

Commentaires  

+5 #1 Amin 13-06-2016 16:30
Au moins un qui a compris que le vrai et grand probleme de notre pays vient du systeme educatif, et que pour tracer une voie de sortie de crise, il faut passer encore par la reforme du systeme educatif. La question est de savoir qui va animer cette reforme. Cette reforme ne viendra surement pas de nos polititiens qui n'ont aucun interet a ce que nous soyons bien formes, car un peuple instruit ne se laissera jamais dirige de la maniere dont nos dirigeants choisissent les destines de notre pauvre pays. Donc Mr. Tade, par Renaissance Culturelle, ne portez pas votre regard sur l'ECOLE. Cherchez un peu plus car comme vous et moi, beaucoup de nigeriens ne saisissent pas ce qu'il y a derriere le terme "Renaissance Culturelle"
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #2 Moustapha 13-06-2016 19:25
Domage! l'article avait l'air intéressant sauf que je pouvait pas le terminer...vous essayer peut-être de parler un français soutenu mais l'incohérence grammaticale de cet texte le rend tellement difficile à lire.
c'est pas juste pour critiquer,j'espère vraiment que ACTUNIGER fera un peu plus d'effort pour proposer des articles bien redigés et triés parce que j'ai l'impression que vous publiez tout ce qui vous tombe dans les mains..courage!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Kelewayee 13-06-2016 23:35
Moustapha c'est toi qui est inconherant
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 confusion 14-06-2016 06:50
"renaissance culturelle" veut probablement signifier quelque chose mais quoi exactement???
Pour mieux comprendre, nous devons lire les attributions du ministère en question. En fait c'est la dénomination même de ces nouveaux ministères, créés dans une logique de partage du gâteau Niger, qui laisse quelque peu perplexe.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Labizé 14-06-2016 07:26
Moustapha c'est bien normal que tu ne comprennes pas parceque il parle malheureusement des personnes comme toi qui sont nuisibles pour notre pays au lieu de faire un débat propre sur des idées propres toujours critiqué et négativement. Si son français est incohérent propose nous un débat cohérent Ingrat...!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 alheri 14-06-2016 07:53
Merci Labize, il s'agit surtout de voir comment rendre positive des personnes au mentalité négative afin que le Niger puisse avancer. Moustapha est une de ces personnes gonflées qui croient être le maitre de tout raisonnement.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 UN très bon article 14-06-2016 08:15
Le Niger a besoin de fils qui diront la vérité au gens, certes ça fait mal mais c'est notre comportement comme ça il a raison
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 hama 14-06-2016 08:49
"Autres aspects de comportements malsains de notre passé récent..." c'est vrai tout ce que vous venez de lister comme maux qui minent notre société.
Malheureusement, vous avez sciemment oublier de mentionner un autre comportement malsain, visible et palpable c'est celui d'atteinte à la religion chrétienne, tout récemment combien des églises et foyers ont été entièrement calciné au Nom d'Allah. c'est aussi un comportement auquel vous devrais vous attarder longuement mon cher ami. Trop c'est trop!!!! La religion chrétienne est aussi une religion inspirée par Allah et ça doit rimer avec la naissance culturelle.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 L AUTEUR 14-06-2016 09:25
Avis lecteurs et à Actuniger
toutes mes excuses pour cette inadvertance qui a fait publier la deuxième partie. Vous l'aurez constatez, elle n'est pas achevée. BONNE COMPRÉHENSION
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 louispascal 14-06-2016 10:22
Cet auteur parle de l'école, mais nous étudions avec les mêmes documents que le colonisateur, donc il a passer à coté de la chose. Le vrai problème c'est l'injustice, l'amour du matériel, la concurrence et tout ceci crée la haine, la méchanceté et l'impunité. Nos dirigents, nos supérieurs se donnent à ça, alors qui va changer?
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #11 allo 14-06-2016 10:37
Tout le problème vient justement d’une éducation où la morale et l’instruction civique sont bannies ! Les profiteurs de l’ignorance du peuple ne voudront jamais qu’il soit instruit, c’est clair et si l’instruction doit profiter elle profitera à leurs progénitures ! Toutes les théories apprises dans les universités ont été utilisées avant, pendant et après la conférence nationale, mais nos « illustres savants » se sont butés à la réalité de l’exercice du pouvoir qui nécessite aussi d’autres qualités ! L’école telle que nous la connaissons, « l’école des bancs » ne produit maintenant que des chômeurs et fait perdre, de ce fait, un temps fou à la jeunesse. Et même ceux qui « parviennent », nagent dans la médiocrité dans un monde en perpétuelle évolution et où la concurrence fait rage ! Les tares citées par l’auteur n’ont alors rien d’étonnant. Elles sont tellement évidentes et courantes qu’elles tendent à être des vertus !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 kare 14-06-2016 11:12
Bonne initiative pour enrichir les débats sur la renaissance culturelle qui est un chantier tout neuf qui nous demande de nous remettre en cause de fond en comble. Et ceci n'est pas du tout facile quand on est imbibé de la recherche de facilités comme l'est le nigérien d'aijourd'hui.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 lincol 14-06-2016 12:24
ou sont ces jeunes conscients? dans ce pays y a t il des jeunes soucieux du Niger.Je crois que non tous sont interreses par les facilités et la magouille de ce pays.
Je suis tres pecimiste quand au devenir de ce pays.
la morale, l’etique,le sens de fier tous n’existe plus tant-chez l’ancienne classe politique que chez les jeunes.
d’ailleurquand vous n’etes pas voleurs vous etes bizzard.
regardons autour de nous nous avons etudiez dans des universite de referenece mais nous sommes la pour ceux qui sont chanceux nous occupons des postes d ingeieur dans le prive qu’en au fils de benit du pays(‘maudit par Dieu) il se pavanne et participe à la gestion du pays.
hey le developpement nous le verrons à la tele car je avons perdu le sens de la dignite et nous et nos ainés
cuaque peuple merite son chef.
nous meritonsce qui nous arrive des leaders comme issoufou, hama, seyni, ousmane, cisse,kassoum ,yacouba ooooooo
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 aplfa 14-06-2016 12:52
Par renaissance culturelle, il me semble que la vision du Président, c'est le changement positif de mentalité des nigériens, qu'il a énoncé depuis son brillant discours de Dosso. J'aurai souhaité qu'il donne une suite pratique en initiant des actions comme: débat national, Etats majors, groupes de réflexion etc.. surtout qu'on dispose de bcp d'éminences grises expérimentées, à la retraite ou en activités etc.. Il y a en réalité autant de thématiques que de problèmes: Education, Corruption, Administration, Démocratie, Travail, Religion etc. En tout cas, nous sommes restées sur notre faim. Nous attendons vivement que cette nouvelle vision culturelle du Président se concrétise en chantier.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 fils du pays 14-06-2016 13:27
Tu as dit la vérité Tadé! Mais hélas! le nigérien a un problème, nous avons un problème qu'on soit musulman chrétien ou autre. On a les mots, les plus beaux mots au bout des lèvres, on sait décrire, décrypter, analyser une situation mais c'est la solution qui cause problème, comment changer de mentalité, comment s'adapter à la nouvelle situation? c'est ça le problème.
On sait critiquer l'autre qui est au pouvoir, l'autre qui commet tous les vices, l'autre qui conduit et qui est dans l’égarement, l'autre qui fait de ses intérêts perso sa priorité au détriment de l’intérêt national. Mais dès que la balance bascule et qu'on est appeler à siéger à sa place on n'hésite pas à faire comme lui voire pire. Là, je m'adresse à des gens comme toi Tadé, des gens qui connaissent les contours de la situation mais qui ne ratent pas de chavirer le bateau dès quils seront aux commandes. on les a vu, des gens qui d'autres fois décrypteurs et diseurs de la vérités...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 fils du pays 14-06-2016 13:43
...des gens ayant menés des combats au nom de la société civile pour la défense des intérêts du peuples, ces gens sont là aujourd'hui tapis dans l'ombre contribuant à la destruction de ce pays cette fois ci au nom de la démocratie, mais quelle démocratie?
Les morou amadou, les kassoum moctar, les ibrahim yacouba et j'en passe ils sont nombreux; qui aurait un jour penser que ces gens versés profondément jadis la défense de l'interet national allait aujourd'hui abandonné le peuple? mme nouhou arzika qui n'est pas rentré dans le gvnmnt a du mal à s'en sortir. Dès que les gens rentrent dans ce cercle de "sans pitié" il ne tardent pas à se métamorphoser, une tare qui est prèsque inné au nigérien; meme toi Tadé l'auteur de cette analyse, j'en doute fort que tu garde ta carapace originale.
Nos ainés sont partis loin, ils pensent plus à comment ils vont remplir leur poche qu'à penser à l'interet national, ils ne pensent qu'au partage du pouvoir qu'au problème réel du pays..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 fils du pays 14-06-2016 14:05
Regardez les enseignan contractuel comb1 de mw d'arriéré de pécul totalise t-il, n'ont-il pa fai leur travail? n'ont t-ils pas de FAMILLE pour mériter ce sort?
Regardez les nouvellement recrutés à la fonction publiq pour le compte du MDA, 8mois après les affectations et entrain de bosser dans les services sans aucun sou, n'ont-ils pas de FAMILLE? et tout cela au vu et au su de nos compères que nous avons nous mm élu, commen peut-on se développer dans l'injustice?
Et à chaque fois on parle ECOLE ECOLE, comment peut-on donner un enseignemen d qualité quand on a faim? quand on subi de la discrimination?
Chers jeunes ! c'est à nous q sa revient de donner le bon exemple peut être qu'on réussira à renverser la tendance. Que chacun dans son domaine, dans sa sphère de compétence essaie de donner le bon exemple en étant JUSTE envers ses subalternes, en cultivant la JUSTICE dans son entourage pour faire changer les mentalités, c par cela que passera la RENAISSANCE CULTURELLE
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #18 fils du pays 14-06-2016 14:14
Pour tous jeunes qui occupent des postes de responsabilité ne faites pas comme nos ainés pour foutre ce pays en l'air, cultiver la paix, la justice, l'amour de l'autre, ne créer pas de mécontents autour de vous!
Copier les BONS caractères de nos ainés et délaisser leurs MAUVAIS caractères de gabegie, de corruption, de l'injustice, de profil bas, de petit malin, de malversation, de haine, de l’égoïsme....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 AJIN LAAKA 14-06-2016 14:16
Très belle analyse mr Tade. Bien vu car l'école nigerienne respire la difficulté, or ce n'est que sur elle et par elle que le NIGER doit compter et se baser pour un redecollage
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Titi 14-06-2016 14:43
Vous avez touché du doigt les maux actuels du Niger Mr Tadé.Le vrai problème du Niger actuellement c'est l'éducation des jeunes , pas seulement celle de l'école mais surtout celle donnée par leurs parents et la société entière .
SVP si la maitresse ou le prof est défaillant qui doit rattraper l'éducation de l'enfant c'est sa famille proche ou les voisins non ? regarder comment vivent nos familles maintenant : les pères ont démissionné de leur role d'éducateur en chef et légué ce role aux mères qui elles analphabètes ou de niveau d'instruction bas ne sont d'aucun secours aux enfants dans les leçons .Alors là commence la débandade: les enfants sont laissés à l'éducation de la rue avec ses conséquences : école buissonnière , tricherie aux examens , drogue et banditisme .
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #21 Titi 14-06-2016 14:50
Par ailleurs , actuellement qui peut gronder ou punir un enfant qui n'est pas le sien ? Personne, car il aura les parents (défaitistes de nature ) sur le dos .Alors personne ne prend le risque de mettre les enfants d'autrui sur le bon chemin. Regardez deux enfants se battre dans la rue , la foule les entourera mais personne ne les séparera et on les encouragera plutôt .Où sont nos valeurs morales ? Une autre ineptie c'est les parents qui encouragent leurs enfants dans la tricherie, le gain facile et la malhonnêteté.Qui peut changer le comportement de ces enfants car pour un enfant son père et sa mère sont les exemples à suivre .Espérons que les choses changeront un jour dans ce Niger qui est notre !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 bata 15-06-2016 00:45
tu as oublie' les juges - les marabouts
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 YT 16-06-2016 20:51
Je dois remercier l'auteur de l'article pour son courage. Mais je suis toujours dans les tourments de l'incompréhension et je reste dans le désir du savoir quand je me dis que celui qui est bien éduqué est bien nantie culturellement. Enfin tout homme de culture a reçu une bonne et riche éducation.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 29/09/2020, 14:13
societe-civile-apres-6-mois-de-detention-mounkaila-halidou-maikoul-zodi-et-moudi-moussa-libres-en-attendant-le-delibere-de-leur-proces-en-appel Les 3 acteurs de la société civile Mounkaila Halidou, Maikoul Zodi et Moudi Moussa ont été libérés...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 10:07
journee-de-solidarite-coris-day-2020-coris-bank-niger-offre-des-vivres-et-du-materiel-a-plus-de-300-sinistres-de-harobanda-et-de-saga L’édition 2020 de la Journée de solidarité, « CORIS DAY », de Coris Bank International a été...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 08:48
communique-du-conseil-des-ministres-du-lundi-28-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, lundi 28 septembre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 28/09/2020, 14:47
togo-le-president-faure-nomme-victoire-tomegah-dogbe-a-la-tete-du-gouvernement Le président togolais, Faure Gnassingbé, a nommé ce lundi 28 septembre, Mme Victoire Tomegah-Dogbé,...Lire plus...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...
Publier le 27/09/2020, 21:31
fenifoot-le-francais-jean-michel-cavalli-va-s-engager-avec-le-mena-national Le technicien français Jean-Michel Cavalli vient d’arriver à Niamey où il va s’engager avec la...
Publier le 27/09/2020, 16:24
niger-des-partis-politiques-comme-s-il-en-pleuvait Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 27/09/2020, 16:24
niger-des-partis-politiques-comme-s-il-en-pleuvait Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...
Publier le 29/09/2020, 08:48
communique-du-conseil-des-ministres-du-lundi-28-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, lundi 28 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...

Dans la même Rubrique

Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

22 septembre 2020
Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds de la politique nigérienne, constitue à n’en point douter un évènement qui constitue un tournant majeur dans la...

L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

6 septembre 2020
L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

De la vision positive et égalitariste de l’homme, il se dégage une présomption d’aptitude à l’exercice du pouvoir par tous les hommes. Le style impersonnel introduit, illustré par l’emploi de...

Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

28 août 2020
Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

M. le président de la République, L’actualité brûlante dans notre sous-région, m’autorise à revenir sur votre élévation, le 11 Août 2020 à N’Djaména, à la dignité de Maréchal du Tchad,...

Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

26 août 2020
Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

En voici les raisons: Tout d’abord, certains Africains ont parfois pour habitude d’adopter des comportements et des attitudes que nous croyons acceptables, comme allant de soi, mais que les autres...

Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

19 août 2020
Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

  Hier le président Ibrahim Boubacar Keïta (2013-2020) était tout ; aujourd’hui, il n’est plus rien. En effet, le huitième chef d’État malien a eu faiblesse de croire que la...

Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

10 août 2020
Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

Suite à la réussite mitigée de la médiation de la CEDEAO au Mali, malgré la recommandation de la CEDEAO pour la démission d’une trentaine de députés après leur élection contestée...