NITA Fond Site Web 675 x 240

camions corridor Niger Benin

C’est une note de rappel diffusé à travers les médias mais qui prend tout un sens particulier dans le contexte actuel marqué par des tensions entre Niamey et Cotonou. Dans un communiqué en date du 11 mai, le ministre des Transports et de l’Equipement a rappelé aux opérateurs que conformément à l’accord bilatéral signé entre les deux pays, l’enlèvement au port de Lomé des marchandises à destination du Niger se fera exclusivement via des véhicules immatriculés au Niger et au Togo et,  exceptionnellement, par des véhicules immatriculés au Mali, au Burkina Faso et au Ghana. Ce qui de facto, exclut les camions immatriculés au Bénin et constitue une autre pomme de discorde dans la brouille entre les deux pays.

 

Dans le communiqué, le ministre des Transports et de l’Equipement a porté à la connaissance de l’ensemble des acteurs de la chaine du transport notamment les chargeurs, les transporteurs, les armateurs ainsi que les transitaires, assureurs et autres, que « l’enlèvement du fret nigérien au port de Lomé et en tout lieu du territoire de la République Togolaise est exclusivement réservé aux véhicules immatriculées au Niger et au Togo conformément à l’accord bilatéral de transport routier entre la République du Niger et la République togolaise ». Toutefois, précise le document, « en cas de forte demande et sur autorisation exceptionnelle du Ministre des Transports et de l’Equipement, les véhicules immatriculés au Burkina Faso, au Mali et au Ghana peuvent participer à l’enlèvement dudit fret ».

Et le ministre d’indiquer que « le gouvernement du Niger attache du prix au respect de ces dispositions » avant d’inviter les opérateurs de transport et toutes les parties concernées à veiller à « l’application stricte » de ces directives, sous peine de « sanctions prévues par la règlementation en vigueur » pour les contrevenants. Du reste, et selon le communiqué signé par le ministre des Transports et de l’Equipement, le colonel-major Salissou Mahaman Salissou, le Conseil nigérien des utilisateurs des transports publics (CNUT) ainsi que les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été instruits pour veiller à l’application stricte de ces mesures.

Surenchères

Si la mesure se justifie en ce sens qu’elle va d’abord profiter aux transporteurs et autres acteurs des transports du Niger et du Togo ainsi que de leurs partenaires de la sous-région, il importe de souligner qu’elle intervient dans un contexte assez particulier. Il convient de souligner d’ailleurs que depuis août dernier et les sanctions de la Cédéao et de l’Uemoa, le port de Lomé a supplanté celui de Cotonou comme principale porte d’entrée des marchandises à destination du Niger à travers le corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey. Et malgré la levée des sanctions, fin février dernier, le Niger a décidé de garder ce corridor certes assez long, coûteux et risqué.

La directive des autorités nigériennes exclut, en effet, les opérateurs béninois du très juteux marché de l’enlèvement du fret nigérien à partir du port de Lomé. Il faut dire que les relations entre le Niger et le Bénin traversent actuellement une période assez tumultueuse qui a débuté au lendemain des évènements du 26 juillet 2023 avec le renversement du régime de l’ancien président Bazoum Mohamed par les militaires du  Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP).

Depuis la semaine dernière, la tension s’est davantage exacerbée entre Niamey et Cotonou suite à la décision des autorités béninoises de bloquer l’enlèvement du pétrole brut nigérien destiné à l’export à partir du port de Sèmè-Podji. Une décision que le président Talon justifie par le maintien de la fermeture de la frontière terrestre du Niger par le régime du général Tiani qui soupçonne le Bénin d’abriter des bases militaires françaises pour déstabiliser le pays à partir du territoire de son voisin. Ce que les autorités béninoises récusent tout en adoptant d’autres mesures de rétorsion comme l’exportation frauduleuse des céréales à travers la frontière entre les deux pays. Alors que des voix plaident pour l’apaisement entre les deux pays voisins, l’heure est visiblement à la surenchère entre les autorités des deux pays qui n’échangent plus désormais que par médias interposés et à travers des déclarations et des mesures qui affectent de jour en jour leurs économies.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires

1
Sanda
1 mois ya
Il est déplorable que le Niger se retrouve dans une situation de belligérance tous azimuts par la faute d'une classe militaro-politique pour le moins incompétente. Cette gouvernance calamiteuse n'a jamais eu lieu dans notre pays. Un chef de gouvernement mythomane, un chef d'État pantin et un parrain démoniaque. Un trio pour un aller simple en enfer.
Like J'aime like love haha angry 6 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
:eek: :eek: Toi là même , parles tu du même Niger ou tu vis dans une autre planète ?

En affirmant éhontément et péremptoirement .... CETTE GOUVERNANCE CALAMITEUSE N'A JAMAIS EU LIEU DANS NOTRE PAYS

Quelle insulte!!!

Y a t il eu une MAL GOUVERNANCE plus calamiteuse , assassine que celle des socialistes moisis transformés en Milliardaires , où même les fonds de la sécurité et défense nationale n'ont pas été épargnés ...
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dankadouro
1 mois ya
@Sanda, pour le moment une partie du peuple se retrouve avec ceux que tu appelles "mythomane" "pantin" et "démoniaque". A chacun sa voie, tu peux prier pour que Bazoum revienne. Ce peuple qui suit le trio a dit "la patrie ou la mort, meme si l'enfer que tu vois est au bout du parcours. Peu importe, si la souveraineté se trouve dans ce aller simple pour le futur. Fraternellement.
Like J'aime like love haha 4 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dioula
1 mois ya
Les gens n'ont pas de sous et crèvent la dalle. Les prix des denrées vont encore augmenter. Mais bon, on laisse la frontière fermée du côté du Bénin "pour des questions de sécurité et aussi de "dignité" selon nos autorités. Le tout, basé sur des spéculations, fictions, et une soit disant "dignité" ! En attendant, eux bouffent. Les Nigériens souffrent. Rien de grave donc !
Like J'aime love haha angry 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
wanzam
1 mois ya
Ils oublient que la plupart de ces camions immatricules au Benin appartiennent a des nigériens.
Like J'aime like love haha angry 4 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Kader
1 mois ya
Talon est arrogant comme si les nigériens sont sa chose, je trouve même qu’il est impoli irrespectueux envers les autorités nigériennes.
Like J'aime like love haha angry 5 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Kader
1 mois ya
Encore des nigériens indignes qui demandent l’ouverture des frontières, les béninois auraient du donner du temps au commerçant et transporteurs au moins deux semaines avant de fermer. Pire ils n’ont pas l’intention de dédommager les pertes des opérateurs économiques, ils n’ont qu’à bruler le pipe-line on ouvre pas. En plus talon à spécialement un port sec ou il escroque les nigériens.
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
Imbécile, la loi ne saurait souffrir d'atermoiements. Tu as fait l'école où, toi ?
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
C'est indiscutablement ,toi le voleur d'identité, te faisant passé pour qui il ou elle n'es pas qui est en réalité , le SUPER IMBECILE.
Un bâtard de batracien en manque d'identité qui meme sous le sceau de l'anonymat n'a pas le courage de s'affirmer et s'assumer...
POUR LE RECORD , cet chien 🐶🐶🐕 d'usurpateur n'est POSITIVEMENT PAS TOTO A DIT
Like J'aime like haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
KADER !!!
TOTO A DIT dit , tu as bien dit et bien ..
Pourquoi le Togo , pays aussi portuaire comme le Bénin , et aussi même de la CEDEAO , a refusé d'appliquer ces sanctions injustes à l'endroit de ses frères et sœurs issus de pays enclavé comme le Niger ?
Like J'aime like haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Kader
1 mois ya
Le patriotisme n’est pas donné au indigne les gouriste qu’ils soient influenceur journalistes c’est cette racaille qui demande l’ouverture des frontières. Il semble que le bénin a fait beaucoup pour eux en fermant la frontière pensant que les nigériens vont mourrir de faim.
Merci au population de Gaya
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Désillusion
1 mois ya
C'est vraiment déplorable pour ce pays. Le bénin est prêt à accueillir une mission indépendante pour des vérifications sur son sol, mais nos autorités n'ont rien trouvé à faire que d'envenimer la situation. Mais où est notre diplomatie? On a l'impression qu'on a régime qui agit juste par émotion, oubliant les conditions de vie de sa population. C'est vraiment un cas sans précédent pour ce pays. On s'en va droit au mur.
Like J'aime love angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
gourouza
1 mois ya
De grâce Tiani et Talon, faites des affaires et non la guerre. Créez des richesses de part et d'autre et non des incompréhensions et de haines. Echangez des biens et services et non des menaces et des invectives. Nos populations en ont besoin. Tels sont leurs vœux
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dankadouro
1 mois ya
@ Gourouza et @Désillusion, de quoi avez-vous peur? Vous voulez qu'on aille se courber devant ce pygmée de Talon ou quoi. Vous savez pertinament que c'est lui qui n'a pas respecté le contrat. Montrez-nous a quel niveau le Niger a mis en cause les interets du Benin dans ce contrat. Vous voulez qu'a chaque fois que quelqu'un veut nous piétiner, rien que parce que on nous traite de dernier de la planete, que nous baissons l'échine et demandons pardon. Non cette ere est revolue, svp. Nous voulons bien que tout se regle diplomatiquement, mais il faut le faire selon les regles de l'art. Fraternellement.
Like J'aime like love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2228 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
542 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
339 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
484 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
375 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
372 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2284 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages