NITA Fond Site Web 675 x 240

 Incendie ecole AFN de Maradi

Le Tribunal de grande instance de Maradi a reconnu, dans un jugement rendu cette semaine, la responsabilité de l’Etat dans l’incendie de l’école AFN de la capitale économique et qui a causé la mort de trente-quatre (34) enfants et dix (10) autres blessés. Le Tribunal a par conséquent condamné l’Etat à verser, à titre de réparation, quinze millions (15.000.000) de francs CFA à chacun des ayants-droits des enfants décédés et dix millions (10.000.000)  à chacun des blessés.

 

Zeyna commission0

 

Selon l’attestation de jugement délivré par le greffe, le Tribunal de grande instance (TGI) de Maradi, relevant de la Cour d’Appel de Zinder, a statué en matière administrative, le mercredi 17 janvier 2024, sur l’affaire entre Ayant-droits Omar Ali et autres et l’Etat du Niger à travers l’Agence judiciaire de l’Etat (AJE) et la Ville de Maradi. 

Après avoir reçue la requête comme régulièrement introduite, le Tribunal a estimé que « l’Etat est responsable du fait de l’incendie des écoles AFN de Maradi ayant causés la perte en vies humaines de 34 enfants et fait 10 blessés ». Par conséquent, le Tribunal a alloué 15 millions FCFA aux ayants droits des 34 enfants décédés « en réparation  de tous les préjudices confondus du fait de la perte de leurs enfants et de l’espoir perdu dans l’avenir ». Aussi, l’Etat été condamné à verser cinquante  millions (50.000.000) aux familles des victimes gravement blessés en raison de dix (10) millions par enfants, « en réparation de tous les préjudices confondus résultant de l’incapacité permanente » et un million chacun pour faire face aux soins médicaux. Enfin, le Tribunal a alloué la somme de sept millions (7.000.000) à l’enfant mineur Ahamadou Mahamadou Roufai Abdou pour tous les préjudices confondus « du fait de l’incapacité permanant résultant de brulures très graves ».

Selon la décision, les défendeurs disposent d’un délai de deux (02) mois pour faire appel ou opposition au jugement.

Pour rappel, le 08 novembre 2021, un incendie a ravagé les classes paillottes de l’école AFN (Association des Femmes du Niger) dans la commune urbaine de Maradi. Trente-quatre (34) enfants âgés de 5et 6 ans ont perdu la vie dans l’incendie qui a fait également dix (10) blessés. L’incendie fait suite à celui, en avril de la même année, de l’école maternelle du quartier Pays-Bas de Niamey qui a fait également une vingtaine de victimes suite au feu qui a ravagé plusieurs classes en paillotte. Face à l’ampleur de et la récurrence de ces tragédies, les autorités de l’époque avaient décidé de l’interdiction de la construction de classes en paillotes sur toute l’étendue du territoire national avant d’annoncer un vaste programme de constructions de classes en matériaux définitifs pour résorber le stock des 36.000 classes en paillotes qui étaient répertoriées dans le pays.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

0
TOTO A DIT
3 mois ya
:sad: :sad: Une pensée spéciale de TOTO A DIT , aux familles éplorées et ravagées de ces petits anges partis très tôt .
Et prompt et total rétablissement aux blessés :sad: :sad:
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Karim
3 mois ya
J ai des largest au yeux, Le NIGER 🇳🇪 commence a vraiment Prende ses responsabilé en main, en prennant act et reconnait son erreur,
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
lilwayne
3 mois ya
SECHE TES YEUX MON AMI, LE NIGER NE PRENDRA SON ENVOL QUE SI LE CNSP SE LIBERE DE L'INFLUENCE NEFASTE DU GURU MAHAMADOU ISSOUFOU SINON LE NIGER SERAIT TOUJOURS EN DANGER. A BON ENTENDEUR SALUT
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Justice au Peuple
3 mois ya
@lilwayne, issoufou est fini a jamais. Il ne se relevera plus jamais et finira ses jours dans la honte, le rejet, la peur de ce qui l'attend la haut. Je doute comme toi que issoufou passera devant un tribunal pour repondre de ses mefaits et d'ailleurs ce n'est meme pas souhaitable dans le contexte actuel. Si les militaires peuvent lui reprendre tout ce qu'il a vole durant ses 12.5 annees de regne sans partage et ensuite le depouiller de ses titres et preivileges qu'il n'a jamais merite pour le renvoyer a sa miserable existence avant que le duo hama amadou - salou djibo n'en fasse PRN contre la volonte divine, ca suffirait pour soulager les douleurs des nigeriens. Il n'exite aucune peine a la hauteur des crimes commis par cet individu contre le Niger et son peuple.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Justice au Peuple
3 mois ya
Enfin on connait la valeur monetaire de la vie d'un enfant nigerien qui incarne l'espoir de sa famille et c'est 15,000,000 cfa et ils appellent ca reparation. Ce verdict n'a rien d'une justice mais d'un deni de justice pour les enfants, leurs familles et pour toute la nation. Dire que l'etat est responsable de l'incendie ne suffit pas pour prevenir d'autres cas dans un futur prochain ou meme lointain. Le ministre de l'education de l'epoque, les responsables locaux de l'education, les responsables administratifs et meme coutumiers du lieu de l'incendie devraient tous etres tenu responsable du drame. Charger l'etat pour epargner tous ces escrocs, irresponsables est un autre crime. Combien sont 'elles des ecoles avec des classes en paille a travers le pays et qui n'attendent que la saison chaude pour se transformer en barbecue pour nos enfants? La justice ce n'est pas seulement pour sanctionner mais pour prevenir. Un homme qui n'apprend pas de ses fautes est condamne a les repeter.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Djim
3 mois ya
Inadmissible que des enfants prennent cours dans des classes-paillotes alors que le Niger a du ciment!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
patati patata
3 mois ya
Nous cassons nos engins sur des routes impossibles en ville comme en campagne alors que le Niger produit du goudron.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
BAGOBIRI
3 mois ya
je partage l'avis de @ Justice au Peuple. Oui, ce n'est VRAIMENT aps cher payé la vie d'un enfant au Niger, au vu du verdict du TGI de Maradi. Je plains les familles de ces enfants dont je partage l'immense souffrance. Je n'oublie pas la souffrance des blessés et de leurs familles. Certes, l'Etat seul ne peut être tenu pour responsable de cette tragédie; es autorités locales, les "busines men" les constructeurs de ces écoles ont leur part de responsabilité.
Mais il faut savoir que pendant que ces paillotes étaient dressées pour soi-disant scolariser les enfants des pauvres, les enfants des nantis du régime en place des prétendues "Renaissances" bénéficiaient eux, de conditions de scolarisation plus favorables. Pire: des hommes et des femmes en charge des questions d'éducation et de scolarisation s'en mettaient plein les fouilles de l'argent des contribuables nigériens.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Hassane
3 mois ya
Et avec ça la CEDEAO veut qu'on relâche Bazoum :grrr:
Le CNSP doit tenir bon! Lui et tous les autres sont coupables de Haute Trahison.
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1684 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
512 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
307 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
450 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
339 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
346 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages