jeudi 8 décembre 2022

2680 lecteurs en ligne -

fraren

CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES À L’ÉCOLE : les jeunes leaders pour le plaidoyer demandent la révision du règlement scolaire ! (Communiqué de presse)

Zero Violence BIS

D’après notre enquête, 1 élève sur 5 a été victime d’attouchements sexuels à l’école. Dans toutes les écoles où nous nous sommes rendu·e·s : les violences sexistes et sexuelles sont présentes. Il est urgent de briser le tabou et de demander au gouvernement d’agir ! Du  12 au 26 octobre 2022, nous menons la campagne #ZéroViolence pour libérer la parole et interpeller le Ministère de l'Éducation  sur la nécessité de revoir le règlement intérieur des établissements publics secondaires.

Nous sommes les Jeunes Leaders pour le Plaidoyer (JLP), 30 jeunes nigériennes et nigériens engagé·e·s depuis mars 2020 dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles (VSS) en milieu scolaire. Nous avons conduit entre le 23 mai et le 4 juin 2022 une enquête dans 7 établissements secondaires publics des communes I, III et IV de Niamey et I, II et III de  Maradi. Réalisée après l’accord du comité d’éthique du ministère de la santé, l’enquête à permis de réaliser plus de 750 questionnaires et plus de trente de focus groupes avec les élèves et les responsables scolaires.

Les résultats sont inquiétants :

  • Plus d’un·e élève sur 5 déclare avoir été victime de violences sexistes et sexuelles (attouchements sexuels, baisers forcés, dénigrement, viols…)
  • 83% des élèves victimes de VSS n’ont jamais parlé des violences subies, le plus souvent par peur, manque de confiance ou ne sachant pas vers qui se tourner
  • Les auteurs cités sont majoritairement des élèves, mais aussi des professeur·e·s ou personnels des établissements.
  • Près d’un·e élève sur deux (45%) ne considère pas le viol (rapport sexuel forcé) comme une violence sexuelle

Pour mettre en lumière ce problème de société majeur et nous faire entendre des autorités, nous lançons ce 12 octobre la campagne #ZéroViolence, dans les médias et sur les réseaux sociaux. Rejoignez - nous et Rejoignez la campagne #ZéroViolence sur Twitter (https://twitter.com/JLP_Niger)

et Facebook (https://www.facebook.com/JeunesLeadersPlaidoyer).

Tout au long de cette campagne et à l’occasion d’un événement le plaidoyer le 20 octobre 2022, nous demanderons au Ministère de l’Education de revoir l’arrêté n° 0064 du 16 Mars 2020 déterminant le canevas de règlement intérieur des établissements scolaires du secondaire, afin de prévenir, protéger et prendre en charge les victimes et témoins de violences sexistes et sexuelles en milieu scolaire. 

Medji Habsatou

Cette mobilisation s’inscrit dans le cadre du projet “Jades II”, Jeunes et Adolescent·e·s En Santé phase 2, qui a pour objectif de renforcer le plaidoyer pour les droits et la santé sexuels et reproductifs des jeunes au Niger, notamment des jeunes femmes, exposées à de multiples vulnérabilités. Elle est mise en œuvre avec l’appui de Lafia Matassa, Equipop, l’ONG Solthis et de consultant·e·s expert·e·s.

 

Les violences sexistes et sexuelles peuvent être définies comme suit :

 

Violences sexistes : Le sexisme désigne l'ensemble des préjugés ou des discriminations reposant sur le sexe ou, par extension, sur le genre d'une personne. Les violences sexistes consistent à humilier ou rabaisser une personne en fonction de son sexe et/ou de son genre et elles peuvent se manifester de différentes manières : discrimination, violences physiques, injures mais aussi “blagues”, remarques etc…

Violences sexuelles : Elles désignent tout acte sexuel, tentative pour obtenir un acte sexuel, commentaire ou avance de nature sexuelle dirigés contre la sexualité d’une personne en utilisant la coercition commis par une personne indépendamment de sa relation avec la victime.
Les violences sexuelles comprennent notamment les viols ou tentatives de viol, les abus sexuels, l’exploitation sexuelle et le harcèlement sexuel.

 

 Contacts presse :

 

JLP responsable presse

Bachir Moussa (+227 96 98 58 34)

JLP pouvant être interviewé·e·s à Niamey

Nazifa Abdou (+227 81 01 71 22)

Sofiane Moutari Laouali (+227 92 21 81 46)

JLP pouvant être interviewé·e·s à Maradi

Habsatou Abdou JLP(+227 91 91 36 07)

Bachir Moussa (+227 96 98 58 34)

Accompagnatrices des JLP

Shamsiya Mahaman Sani (+227 96 02 17 58)

Amina Aboubacar (Lafia Matassa) (+227 96 59 26 22)

Marion Lambert (Equipop) (+33 7 82 60 34 69) - disponible sur WhatsApp

 

Zero Violence BIS

.

Commentaires  

-1 #1 BAGOBIRI 13-10-2022 10:50
Les VSS sont un fléau mondial qui n'épargne aucune société,aucun pays, aucune région, aucune culture, aucune civilisation. Ainsi, elles sont présentes partout: l'Afrique et le NIger n'y font pas exception.
Il faut saluer, encourager et soutenir le mouvement de la jeunesse nigérienne contre les violences sexistes et sexuelles qu'il soit porté par le JLP ou par toute autre structure ou organisation dès lors qu'elle est représentative de la jeunesse nigérienne et qu'elle est indépendante.
"Indépendante"signifie ici que seule la lutte contre les VSS justifie(rait) l'existence de cette organisation, et seulement ce noble objectif. En aucun cas,ile ne saurait y avoir d'autre(s) objectif(s) de nature politique ou autre.
La jeunesse nigérienne, l'une des plus importantes en Afrique a, plus que jamais besoin de vivre sa vie et sa sexualité sans violence d'aucune sorte:sexiste et sexuelle ou... politique.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com