lundi 3 octobre 2022

2841 lecteurs en ligne -

fraren

REDUCTION DE LA MALNUTRITION AU NIGER : la phase 2 de la PNIN bientôt lancée pour consolider et atteindre les objectifs

Atelier PNIN INS BIS3 

Du 30 au 31 Août 2022, l'hôtel Bravia de Niamey abrite les travaux de l'atelier de transition phase 1/ phase 2 de la Plateforme Nationales d'Information pour la Nutrition (PNIN) Niger. Cet atelier qui a pour objectif général de garantir une mise en œuvre efficace et efficiente de la phase 2 s'inscrit dans le cadre du projet PNIN, financé par l'Union Européenne (UE) et mis en œuvre par l'Institut National Statistique (INS) qui coordonne l'ensemble des activités avec les différentes parties prenantes dont le bureau d'étude SOFRECO, « Capacity for Nutrition » (C4N) et le Haut-Commissariat à l'Initiative 3N (HC3N) qui assure le leadership stratégique.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Deux jours pour faire le bilan de la phase une de la Plateforme Nationale d'Information pour la Nutrition (PNIN) Niger, et amorcer la phase2, tel est l’objectif que se sont assignées les autorités nigériennes en charge des questions de nutrition.  Cette rencontre sera l’occasion de consolider les acquis et de rectifier les erreurs, afin de pouvoir atteindre les objectifs de réduction de la malnutrition au Niger, en se basant sur des informations fiables.

La cérémonie d’ouverture des travaux qui se dérouleront sur deux jours a été présidée par le Secrétaire général adjoint du ministère du Plan, M. Sama Mamane, en présence du Représentant de la délégation de l'Union européenne, M. Tharcisse NKUNZIMANA, du Secrétaire général du Haut-Commissariat à l'Initiative 3N, de la Directrice générale de l'INS, Mme Takoubakoye Amina, du Secrétaire général par intérim de l'INS, des représentants de la Coopération Allemande GIZ, des Directeurs centraux des ministères concernés, des membres de la PNIN Niger et de plusieurs autres invités.Atelier PNIN INS BIS3Après cinq années de mise en œuvre de la première phase de la Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN), l’heure est aujourd’hui aux préparatifs du lancement de la deuxième phase, afin non seulement de consolider les acquis de la phase précédente, mais aussi et surtout de redoubler d’efforts dans la lutte contre la malnutrition au Niger. Un mal qui qui a encore de beaux jours devant lui.

La lecture du rapport de la Nutrition mondiale en 2017, laisse apparaître que le Niger n'est pas en voie d'atteindre les cibles mondiales de Nutrition de l'Assemblée mondiale de la Santé fixées à l'horizon 2025 ainsi que celles de l'ODD2 à l'horizon 2030.

Les résultats de l'enquête SMART 2021, font ressortir des taux de malnutrition aiguë et globale qui s'élèvent respectivement à 12,5% et 43,5%, avec un taux de 59% pour l'anémie chez les femmes en âge de procréer.

Devant cet état de fait, les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Niger, notamment l’Union Européenne et la Coopération Allemande GIZ, sont à pied d’œuvre pour soutenir le pays dans cette deuxième phase afin qu’il puisse relever ces défis et autres goulots d’étranglement qui font que les lignes ne bougent pas du tout en matière de nutrition.

En prononçant son mot de bienvenue aux participants, la Directrice générale de l’Institut National de la Statistique a salué les résultats obtenus par la 1ère phase tout en étant optimiste quant aux résultats qui seront atteints par la phase 2. « La première phase a permis d’atteindre les résultats obtenus, à renforcer les capacités de l’Institut National de la Statistique (INS) et des différentes administrations, sur l’utilisation des données pour la prise de décision», a notifié Mme Takoubakoye Amina qui a ajouté que « la tenue de cet atelier est une bonne pratique que nous devons capitaliser à l’INS et dans nos différentes administrations ».

Atelier PNIN INS BIS3

La Directrice Générale de l’INS a enfin lancé un appel à tous les partenaires et ministères pour emboiter le pas, afin de renforcer l’utilisation des données pour l’élaboration de la mise en œuvre des politiques publiques tout en réaffirmant sa disponibilité de «soutenir toute initiative visant à améliorer la production et l’utilisation des données statistiques, pour assurer une mise en œuvre efficiente des politiques et programmes au Niger».

Capitalisation des résultats déjà atteints lors de la première phase

Après avoir fait un rappel du cadre général dans lequel, l'initiative «Plateformes Nationales d'Information pour la Nutrition (PNIN)» a vu le jour, le représentant de l’Union européenne a abordé l'objectif principal de cette action qui s'inscrit dans une logique de «renforcer les systèmes d'analyses des données pour la nutrition afin de mieux informer les décideurs et les divers acteurs en vue de faciliter leur prise de décisions». Une manière «d’aider le Niger à tirer le meilleur parti des informations existantes et à améliorer l'analyse des données en matière de nutrition», a poursuivi M. Tharcisse NKUNZIMANA.  

Le représentant de la Délégation de l’Union européenne n’a pas manqué de  saluer le travail abattu par la Plateforme lors de la 1ère phase, «en mettant à la disposition décideurs politiques, une information nutritionnelle de qualité»Il a par la suite réitéré la disponibilité de son institution à accompagner le Niger dans cette deuxième du projet.

En ouvrant les travaux de l’atelier, le Secrétaire général adjoint du Ministère du Plan, également Président du comité de pilotage a rappelé que l’initiative «Plateformes Nationales d'Information pour la Nutrition (PNIN)» lancée en 2017, portée par la Commission européenne dans plusieurs pays dont le Niger, a été «une grande opportunité pour analyser de manière approfondie, la situation nutritionnelle sur la base des données secondaires disponibles, afin de répondre aux questionnements et aux besoins d'information des preneurs de décision».

M. Sama Mamane d’ajouter que les autorités nationales tout comme les acteurs, à tous les niveaux, «veulent comprendre et savoir pourquoi une telle situation afin d'adapter les réponses à ce grand défi, d'inverser les tendances des malnutritions et ainsi mettre le pays sur la voie de l'atteinte des cibles mondiales de Nutrition, dans le Cadre des Objectifs de développement durable et de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN)».

Mise en œuvre par l'Institut National Statistique (INS), la PNIN du Niger, qui a démarré ses activités en 2017, a été considérée par tous comme un modèle réussi de valorisation des données de nutrition déjà disponibles et leur utilisation pour la formulation des politiques et programmes.

Apres les différentes allocutions et la projection d’un publireportage de PNIN, les travaux de la première journée sont entrés dans le vif du sujet avec la présentation des objectifs et du chronogramme de l'atelier ; l’Historique de la PNIN dans le monde, la Présentation du contexte institutionnel de la PNIN Niger : Plan d'action 2021-2025 de la PNSN et la prise en compte de la PNIN, Présentation des résultats de la phase 1 de la PNIN et un Panel de discussion. Lors de la deuxième journée les participants scindés en 3 groupes vont se pencher sur le plan de travail de la phase 2 et l’atelier sera clôturé par restitution des travaux de groupe.

Atelier PNIN INS BIS3

Atelier PNIN INS BIS3

A K Moumouni (actuniger.com)

.

Commentaires  

0 #1 Loozap 01-09-2022 01:51
Nous devons inculquer des éducations aux populations sur le sujet de comment s'alimenter même étant démuni
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com