lundi 26 septembre 2022

3597 lecteurs en ligne -

fraren

Lutte contre le paludisme: Unicef distribue plus de 128.471 MILDA dans le cadre du projet REVE aux élèves de la région de Tahoua [Reportage]

Mme Hela Iskhiri 

Dans le cadre de son appui à l’État du Niger pour améliorer les conditions de vie des couches les plus vulnérables, notamment les enfants, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a procédé le vendredi 12 août 2022 à Tahoua au lancement d’une opération de distribution des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA) à plus de 128.000 élèves inscrits au primaire et au préscolaire dans 14 communes des départements d’Illela et de Madaoua. Financé par le Partenariat Mondial pour l'Éducation (PME), cette action entre dans le cadre du Projet de Réduction des Vulnérabilités du Système Éducatif face aux crises (REVE) mis en œuvre par Unicef en collaboration avec les Ministères de l’éducation national et celui de la Santé publique à travers le Programme National de Lutte Contre le Paludisme en milieu scolaire. [Reportage]

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Toute la chaine d’organisation a bénéficié de la participation effective des toutes les parties prenantes : les cadres de la santé et de l'éducation du niveau central, des régions, des départements, communes et localités concernées, des autorités administratives, communales et coutumières des localités concernées, des Membres des comités de gestion des écoles concernées et des équipes de l’UNICEF.

A travers cette campagne “un élève, une MILDA” qui est en phase pilote, l’UNICEF entend poursuivre son effort d’appuyer l’État dans le cadre de la lutte contre le paludisme, qui continue d’être en tête de liste des maladies les plus mortelles au Niger et ce, depuis des décennies. C’est désormais à travers l’école considérée comme porte d’entrée que la nouvelle stratégie de lutte contre le paludisme voit le jour.

Avec 116.934 cas de paludisme confirmés pour 185 décès enregistrés à la date du 10 août 2022, contre 149.084 pour 199 décès à la même période de l’année 2021, selon les chiffres de la Direction Régionale de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales de Tahoua, le paludisme continue de faire des victimes au sein de la population  de l’Ader et dans tout le pays,  surtout en cette saison des pluies avec la prolifération des moustiques.

C’est dans l’optique de poursuivre ses efforts d’appui à l’État du Niger dans le cadre de la lutte contre cette maladie qui constitue la pathologie la plus mortelle au Niger que l’UNICEF a initié à travers le Programme National de Lutte Contre le Paludisme et en collaboration avec les Directions Régionales de la Santé Publique et de l ‘Éducation Nationale de Tahoua, la campagne de distribution des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA) au profit de plus de 128.471 élèves inscrits au primaire et au préscolaire dans 14 communes des départements de Illela et de Madaoua.

«Le résultat que nous attendons, c'est, qu'à travers cette opération, dans les deux départements, qu'il y ait une baisse de contraction du paludisme chez les enfants, en particulier dans la tranche d'âge de 5 à 15 ans, jusqu'à 18 ans. Ce projet n'est pas isolé, il entre dans une stratégie nationale que l'UNICEF a l'opportunité d'appuyer, qui est la réduction des vulnérabilités dans le système éducatif», a déclaré la Cheffe de Bureau de l’UNICEF de Tahoua, Mme Hela Iskhiri.

Le vendredi 12 août, jour du démarrage des opérations de distribution, à 8h tapante, les différentes écoles des 14 communes concernées sont déjà bondées d’élèves, accompagnés pour beaucoup de leurs parents. À l’école primaire ‘’Quartier’’ de la Commune de Badaguichiri, située dans le département d’Illela, alors que les opérations sont prévues pour s’étaler sur deux jours, sur 597 élèves inscrits du CI au CM2, à la mi-journée plus de 80% ont déjà récupéré leurs moustiquaires.

Malika Issoufou

Âgée de 12 ans, Malika Issoufou est élève en classe de CM2. «Je suis venue à l’école prendre ma moustiquaire. Pour moi c’est important parce que je veux me protéger contre les moustiques. Je sais déjà comment attacher la moustiquaire... je sais que le paludisme est une maladie très dangereuse. J’appelle vraiment mes camardes à se protéger du paludisme en dormant sous ces moustiquaires. Nous remercions l’UNICEF pour cadeau» a-t-elle déclaré.

Abdou Mamadou

Parent d’élève, Abdou Mamadou a salué  ce geste de l’UNICEF au profit de leurs enfants, à sa juste valeur. «Pour moi, ce geste en faveur de nos enfants est un grand soutien. Aujourd’hui même sur le marché, des moustiquaires, même de moindre qualité, sont très chères. Des moustiquaires pareilles, même avec notre argent on ne peut pas se les procurer au marché.  Chaque année à cette période, on assiste à la distribution des moustiquaires, surtout en milieu rural. L’UNICEF intervient vraiment beaucoup en appui à l’État pour distribuer ces moustiquaires en vue de chercher à éradiquer cette maladie. C’est vraiment une intervention que nous saluons vivement. Nous disons merci à l’UNICEF» a-t-il adressé.

distribution MILDA Region Tahoua BIS

« Il y’a eu une grande mobilisation et il faut mettre ça à l’actif de tous les acteurs désignés à cet effet. On est vraiment satisfait de la réponse des enfants et de leurs parents à cette distribution, surtout que ça a coïncidé avec une période des activités champêtres, rien que la veille, on a enregistré une grande pluie et ça n’a pas empêché une grande affluence » s’est félicité le Directeur de l’Enseignement Primaire de la commune de Badaguichiri, M. Oumara Mamadou pour qui, cette distribution des MILDA en milieu scolaire a une très grande importance car permettant  de protéger les enfants sous leur responsabilité, contre le paludisme qui constitue un véritable élément perturbateur dans la bonne marche des activités scolaires chez beaucoup d’élèves. « Il nous arrive souvent d’enregistrer beaucoup d’absentéisme durant l’année scolaire et généralement, c’est à cause de cette maladie. Avec cette distribution, nous fondons vraiment l’espoir que ça va diminuer le taux de l’effet de paludisme dans nos écoles et cela va permettre à nos enfants de venir régulièrement à l’école. Le second avantage, vous savez, l’enfant quand il est bien portant, c’est en ce moment qu’il est beaucoup plus productif » a indiqué Oumara Mamadou.

Pour un coup d’essai, côté mobilisation communautaire, cette campagne pilote de distribution de MILDA en milieu scolaire été un coup de maître grâce à la forte mobilisation effectuée au préalable par les comités de gestions des écoles et les radios communautaires parmi lesquelles la Radio de Badaguichiri qui émet sur un rayon de plus de 100 km et qui diffuse, selon le responsable, plusieurs fois par jours des messages relativement à cette campagne de distribution des MILDA.

Djafarou Malam Issa et Bassirou Ali

Respectivement président et secrétaire général du COGES de l’école ‘’Quartier’’ de Badaguichiri, Djafarou Malam Issa et Bassirou Ali, ont fait de leur côté du porte à porte pour faire passer le message et sensibiliser les parents d’élèves.  «Nous insistons auprès des familles pour une présence massive des enfants les jours de distribution et ensuite de veiller à ce que les moustiquaires qui leur seront offertes soient utiliser à bon escient pour protéger ces enfants contre le paludisme comme souhaiter par l’État et l’UNICEF à travers cette campagne. Nous rappelons partout aux parents la dangerosité du paludisme, surtout pour les enfants».

 Au dispensaire, ils sont conscients de toutes les dépenses qu’ils font régulièrement  à cause de cette maladie et le message passe sans aucune difficulté. «Nous les avons vraiment encouragés à venir massivement avec leurs enfants dans les écoles pour récupérer leurs moustiquaires» a laissé entendre M.  Bassirou Ali, secrétaire général du COGES, également Directeur de l’école ‘’Quartier’’ de Badaguichiri.

Pour la Cheffe de Bureau de l’UNICEF de Tahoua, Mme Hela Iskhiri, cette première journée de distribution des MILDA dans les départements d’Illela et de Madaoua, a constitué une véritable satisfaction. «J'ai vraiment l'écho du terrain des plusieurs de mes collègues et de nos partenaires, dans les deux départements, aussi bien à Madaoua qu'à Illéla, il y'a une grande satisfaction, une grande joie de voir tous ces enfants de l'école primaire et du préscolaire, arrivés avec leurs parents, les mamans en particulier et attendre de recevoir les MILDA, de recevoir le message. Il y'a eu un vrai afflux et nous sommes très contents ».

Mme Hela Iskhiri

« C’est très important pour nous et les partenaires que nous appuyons, c'est vraiment de suivre les résultats et comment ça se déroule. Pour cela, on a mis en place un système facile de collecte d'informations qui nous permettra de voir les résultats concrètement chiffrés sur cette campagne, sur la base des résultats que nous allons obtenir, nous évaluerons avec nos partenaires la possibilité de le poursuivre, de l'ajuster et de l'élargir » a-t-elle indiqué

« L’État fait de son mieux mais  également les partenaires aident dans ce sens et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui au niveau de la région de Tahoua, il y’a certes le paludisme, mais chaque année les statistiques montrent que cette maladie est entrain de reculer. Et tout ça, c’est le fruit de tous les engagements de l’État et ses partenaires pour faire face à cette maladie » a déclaré le Gouverneur de la région M. Issa Moussa.

Le Gouverneur de la région de Tahoua a aussi appelé les parents d’élèves à veiller à ce que les moustiquaires offertes à leurs enfants soient utilisées à bon escient. Il a également encouragé les partenaires de continuer à appuyer les autorités sanitaires de la région dans la lutte contre cette dangereuse maladie. «Pour  le cas de l’UNICEF, cette année c’est Illela et Madaoua. Mais nous avons 12 départements et au moins sur sept (7), le paludisme a une forte prévalence. Nous souhaitons à ce que l’UNICEF étende cet appui vers les autres départements. Nous demandons également aux autres partenaires de s’associer parce que l’UNICEF à lui tout seul ne peut pas tout prendre en charge » a-t-il lancé.

Pour cette phase pilote, c'est au total 190.000 moustiquaires imprégnées d'insecticide, qui sont distribuées dans 1.086 écoles primaires et au préscolaire des districts sanitaires d'Agadez Commune, Tchirozerine, Illela, et Madaoua dans les régions d'Agadez et de Tahoua.

Mme Hela Iskhiri

Mme Hela IskhiriMme Hela Iskhiri AbdoulWahab Issaka, envoyé special à Tahoua(actuniger.com)

.

Commentaires  

0 #1 Loozap 16-08-2022 20:34
Le paludisme est une grave maladie qui tue plusieurs personnes chaque jour en Afrique. Donc des mesures sont vraiment à prendre
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 18-08-2022 01:46
Quand des ONG Sénégalaises tirent la sonnette d'alarme au regard de Sénégalais bloqués au Niger, parmi lesquels figurent des Malades dont TOTO A DIT dit peut être , PALUDISME ...et aller à la ligne pour le partage reste un choix ....

Et TORO A DIT dit Pays de la Terranga, PARDON ,il faut rappatrier ses frères de TOTO A DIT Ooooo...

Sénégalais bloqués au Niger : Des ONG sénégalaises tirent la sonnette d’alarme
Dans un communiqué conjoint, la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et Amnesty International Sénégal ont fait part de leur préoccupation concernant la situation de « détresse » que vivent au Niger, depuis plusieurs mois, des ressortissants sénégalais expulsés d’Algérie.


Selon des informations des ONG recueillies auprès des représentants de ces Sénégalais, ils seraient cent quinze (115) sénégalais actuellement au Niger, dont soixante-dix (70) personnes à Agadès et quarante-cinq (45) autres à Arlit. Il y aurait des malades parmi ces personnes.

Pour une résolution rapide de cette affaire, les 3 ONG invitent le gouvernement à intervenir : « Nos organisations exhortent l’Etat du Sénégal à prendre des mesures urgentes, en rapport avec l’Organisation Internationale des Migrations (OIM), pour diligenter leur retour au pays ».
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com