jeudi 1 décembre 2022

3189 lecteurs en ligne -

fraren

JEA 2022: avec l'UNICEF, les médias engagés à éliminer les pratiques néfastes au Niger

Cafe presse Unicef

Dans le cadre des activités commémorant l'édition 2022 de la Journée de l'Enfant Africain (JEA 2022), un café de presse a réuni ce mardi 21 juin, le Représentant de l'Unicef au Niger accompagné de son staff, et les représentants des médias nigériens. L'occasion d'échanger sur les défis, enjeux et perspectives de la lutte contre les pratiques néfastes, thème qui a été choisi pour cette édition. Après un large tour d'horizon sur la situation au Niger et particulièrement sur le mariage précoce qui constitue la principale pratique traditionnelle néfaste au Niger, les journalistes se sont engagés à jouer pleinement leur rôle d'acteurs de changement et d'accompagner l'UNICEF dans sa dynamique de soutien au gouvernement pour faire partie de la solution, comme les a invité Stefano Savi, et éliminer ces pratiques au Niger.

C'est un fait qui ne se dément pas, les médias constituent dans toute société, de véritables acteurs de changement. C'est conscient de ce rôle et dans le cadre de son engagement en faveur des enfants, que l'UNICEF associe pleinement les médias dans ses activités afin notamment d'accompagner les missions de sensibilisation et de plaidoyer auprès des acteurs, partenaires ainsi que des communautés pour un changement de comportement conformément aux objectifs prioritaires de l'UNICEF.

C'est dans ce cadre et en marge des activités commémorant l'édition 2022 de la Journée de l'Enfant Africain (JEA 2022), célébrée le 16 juin de chaque année, que l'UNICEF Niger a organisé ce mardi 21 juin 2022 un café de presse qui a réuni autour du Représentant Stefano Savi et de son staff, les représentants de plusieurs organes de presse de la place.

Des progrès mais aussi des défis en matière de lutte contre les pratiques néfastes au Niger

L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur la question des violations des droits des enfants en Afrique de manière générale et au Niger en particulier avec un accent particulier qui a été mis sur les pratiques néfastes, thème qui a été retenu cette année pour la célébration de la JEA.

Dans le mot introductif qu'il a prononcé à cette occasion, le Représentant résident de l’Unicef au Niger a, tout d'abord, tenu à remercier les hommes des médias pour leur disponibilité à accompagner l’Unicef dans sa mission de protection des enfants partout où ils se trouvent au Niger. Stefano Savi a par la suite abordé le thème choisit cette année, "l'élimination des pratiques néfastes », et qui a été l'occasion de faire la revue des progrès enregistrés depuis 2013 en matière de protection des droits des enfants ainsi que les défis qu'ils restent à relever.

La rencontre s'est par la suite poursuivie avec une présentation par la Spécialiste en matière de protection de l'Enfant au Niger, Mme Salmey Bebert, qui a brossé un aperçu succinct et très instructif de la situation de la violation des droits des enfants en Afrique et au Niger. Selon les indicateurs qu'elle a présentés, en Afrique, par exemple, 130 millions des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans.

Au Niger, a-t-elle expliqué, le mariage précoce constitue la principale pratique traditionnelle néfaste avec chez les moins de 18 ans, trois filles sur quatre concernées. Cette pratique a évidemment un impact négatif sur les jeunes filles, en particulier sur leur santé physique et mentale et sur la société, car elle est vecteur de reproduction de la pauvreté, des inégalités de genre, et nie la nécessaire autonomisation des filles, a indiqué Mme Salmey Bebert.

C'est pourquoi la lutte contre le mariage des enfants a été depuis des années, une des préoccupations majeures des pouvoirs publics et l'UNICEF accompagne depuis les autorités à mettre fin à cette pratique. Cela a permis d'enregistrer des progrès avec une baisse sensible des cas même si des défis restent à relever en raison notamment de la persistance des pesanteurs sociaux culturelles qui font que la société estime que la place de la fille doit être dans son foyer et non pas à l’école, a reconnu Mme Bebert.  C'est pourquoi, elle a saisi l'occasion pour déplorer la lenteur constatée dans la lutte contre cette pratique avant de lancer un appel pour plus d'engagement afin que les choses bougent davantage.

Mme Salmey Bebert a, toutefois saisi l'occasion pour déplorer, la lenteur en ce qui concerne le mariage des enfants où les choses avancent lentement.

La Spécialiste de l'UNICEF en matière de la protection de l'enfant a aussi présenté les progrès enregistrés en matière de lutte contre les autres pratiques néfastes notamment pour ce qui est des mutilations génitales féminines (MGF) avec, sur les 30 dernières années, un taux de prévalence qui est passé de 5% en 1992 à 1% actuellement. 

Autre sujet abordé lors de la présentation, la mendicité qui est une pratique néfaste qui prend de plus en plus de l'ampleur au Niger comme l'illustre l'actualité nationale de ces derniers jours. C'est pourquoi d'ailleurs, ce fléau a été greffé à la célébration de la JEA 2022 au Niger, dont le lancement officiel s'est déroulé à Kantché, dans la région de Zinder, une zone où cette pratique a pris une ampleur inquiétante ces dernières années.

Les médias, acteurs de changement

La présentation de la situation des droits des enfants a été suivie par une série de questions-réponses entre le Représentant de l’Unicef et les journalistes. Des échanges enrichissants qui ont permis aux hommes de médias d'être mieux édifier sur la situation au Niger ainsi que les défis mais aussi leur rôle pour impulser un changement de comportement et contribuer à mettre fin aux pratiques néfastes et particulièrement au mariage des enfants.

La rencontre a également permis aux médias de connaitre et de s'approprier des missions de l'UNICEF et notamment de ses activités au Niger. L'occasion pour le Représentant de l'UNICEF au Niger d'inviter les hommes de médias " à faire partie de la solution ". Stefano Savi a réitéré l'engagement de l'UNICEF à poursuivre et renforcer ses actions de soutien au gouvernement, avec l'appui des partenaires, pour atteindre les différents objectifs visant à éradiquer les pratiques néfastes au Niger et a indiqué compter sur les médias notamment pour un partenariat fructueux en faveur des enfants.

Cafe presse Unicef BIS

Abdoul Karim Moumouni (actuniger.com)

.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com