samedi 10 décembre 2022

2389 lecteurs en ligne -

fraren

Politiques publiques: la CAPEG partage avec la presse les résultats de ses enquêtes « Parole des jeunes »  et « Illimi sai da Tarbiya »

Rencontre medias CAPEG

La Cellule d’Analyse des Politiques Publiques et d’Evaluation de l’Action Gouvernementale (CAPEG), en collaboration avec le Bureau de la Maison de la Presse,  a organisé une rencontre de vulgarisation avec les médias des résultats des études qu’elle a menée sur les véritables préoccupations de la jeunesse nigérienne. La rencontre qui s’est déroulée ce samedi 26 mars 2022 à la salle de Réunion de la Maison de la presse a enregistré la présence du Président du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse M. Ibrahim Harouna, du Coordinateur de la CAPEG M. Abdoulaye Garba, des représentants de l’Unicef ainsi que des journalistes et étudiants de l’IFTIC.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 Menée en 2018 en collaboration avec l'UNICEF, l’étude de la CAPEG qui a concerné l’ensemble des huit (8) régions du pays s’est focalisée sur l’éducation des enfants mais aussi sur les tares de la société qui constituent des véritables goulots d’étranglement pour une véritable prise de conscience des jeunes.

Préjugés sociaux, l’éducation, perceptions sur la vision des jeunes des politiques publiques ainsi que la définition et le statut même de "jeune", qui diffère d’une localité à une autre, ont constitué les points saillants qui ont été mis en évidence dans les deux vidéos réalisées dans le cadre de l’étude.

La première projection est consacrée à une étude participative sur les aspirations des jeunes et l’efficacité des politiques publiques en matière de la jeunesse au Niger. La seconde a mis l’accent sur les perceptions et attentes éducatives des Nigériens.

Le coordinateur de la Cellule d’Analyse des Politiques Publique et Action Gouvernementale (CAPEG), M. Abdoulaye Garba, a indiqué à cette occasion que l’objectif de la rencontre est de partager avec les acteurs des médias les résultats de l’étude qui a mis l’accent sur des problèmes de société auxquels font face les jeunes nigériens et qui entravent leur développement et leur épanouissement. "C’est aussi une occasion pour la CAPEG de mettre les journalistes devant leur responsabilité qui est de mettre en évidence les problèmes de société soulevés par l’étude avec des débats et autres émissions interactives sur les thématiques mises en exergue par l’étude", a-t-il ajouté.

En s’adressant à l’assistance, le Président du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse, M. Ibrahim Harouna, a salué cette initiative de la CAPEG qui vient répondre aux préoccupations du monde des médias sur le rôle que doivent jouer les Journalistes et les médias dans la dissémination des résultats et des études réalisés par la CAPEG dans les différents recteurs de la vie socio-économiques de notre pays.

«L’objectif global de la dissémination est de vulgariser les principaux résultats des études réalisées par la CAPEG aux acteurs de médias, aux organisations de la société civile et aux jeunes en vue d’une meilleure appropriation des feuilles de route ‘’Parole de Jeunes et Illimi say da tarbiya’’ », a souligné M. Ibrahim Harouna. Il a en ce sens précisé que c’est une véritable opportunité qu'offre la cellule d’analyse des politiques publiques et d’évaluation de l’action gouvernementale aux journalistes et médias pour "enrichir les contenus de leurs programmes avec des documents et informations utiles pour les populations". Pour le Président de la Maison de Presse, afin de réussir cette mission,  les médias ont besoin d’un accompagnement à travers des partenariats solides et il a émis l'espoir qu’à l’issue des échanges durant cette rencontre, des pistes puissent être dégagées afin de permettre une meilleure vulgarisation des résultats de l'enquête par les médias et ainsi, une appropriation efficace par les principaux acteurs impliqués dans la prise en charge des questions de jeunesse.

De son coté, la représentante de l’Unicef à la rencontre  a exhorté les journalistes de se procurer la documentation qui est disponible en quantité suffisante pour enrichir leurs productions.

Il convient d'ajouter que pour faciliter la tâche aux acteurs de médias, la CAPEG va mettre à la disposition des journalistes de la documentation écrite et audiovisuelle notamment une copie des capsules des films produits et des rapports audio. Grâce à cette opportunité qu’offre la CAPEG, les journalistes ont manifesté leur intérêt de saisir cette perche qui leur est tendue pour enrichir d’un côté leurs productions et de l’autre  augmenter la visibilité de leurs organes de presse.

La présentation des résultats des études sur la thématique ‘’Parole aux jeunes’’ et ‘’IllIMI SAI DA TARBIYA’’ a suscité un intérêt auprès de l’assistance. Ce qui a donné place à des échanges fructueux et intéressants ainsi que des propositions pertinentes et concrètes pour les débats que les medias pourront engager avec les citoyens pour que chacun en fonction de son domaine de compétence puisse agir dans le but d’apporter un changement positif dans la société.

Rencontre medias CAPEG BIS

Rencontre medias CAPEG BIS1

M.Karim Moumouni (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

0 #1 TOTO A DIT 28-03-2022 06:28
Quand la sortie du Dr Choguel MAÎGA porte ses fruits par le geste des Quataris qui comprennent et prêts a accompagner le Mali.... Les autres crétins de TAS peuvent continuer à hennir .... Le monde continue de tourner avec les effets perves de l'embargo indisposant pas seulement les populations lambda du Mali mais de toute la sous région , pour preuve en terme d'indice financier le Sénégal a déjà eu un manque de plus 200 milliards .... Et quand TOTO A DIT partage...

DOHA : LE PREMIER MINISTRE CHOGUEL K MAÏGA, DÉCROCHE UN FINANCEMENT IMMÉDIAT DE PRÈS DE 15 MILLIARDS DE FCFA.


Après le ministre des finances et celui de l’Emploi, le Premier ministre a rencontré les responsables du Fonds Qataris pour le développement.

À tous ses interlocuteurs, le Chef du gouvernement a plaidé pour un appui au Mali. Au centre des préoccupations des autorités de la Transition malienne, la question d’emploi surtout des jeunes, l’appui budgétaire et l’investissement dans les secteurs comme l’éducation, la santé, les infrastructures mais aussi et surtout dans la transformation des produits agricoles, des ressources minières et animales.

Les autorités du gouvernement Qataris et celles du Fonds Qataris se sont engagées à accompagner le Mali pour le financement de tout projet qui leur sera soumis. Déjà un financement de l’ordre de 24,5 millions de dollars ( environ 15 milliards de FCFA ) est déjà disponible.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com