jeudi 11 août 2022

3502 lecteurs en ligne -

fraren

Mines: la société espagnole Rio Narcea Recursos S.A va rechercher du lithium dans la région de Téra

mine Lithium

La ministre des Mines, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, et le représentant de la société espagnole Rio Narcea Recursos S.A, Antonio Madrid Ortega, ont paraphé hier lundi à Niamey, trois (03) conventions minières relatives à la recherche du lithium dans les départements de Téra et de Gothèye (Région de Tillabéri). La société qui a obtenue les 3 permis de recherche le 22 janvier dernier, s'est engagée à investir plus de 3,5 milliards de francs CFA et à créer 75 emplois dans le cadre de ce projet de recherche qu'elle va déployer dans cette zone située au nord-ouest du pays.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La signature officielle de ces trois (03) conventions fait suite aux permis de recherche que lui a accordé le gouvernement nigérien lors du Conseil des ministres du 22 janvier 2022. Dans le communiqué publié à cet effet, la  société RIO NARCEA RECURSOS SA s’est engagée, dans les trois (3) ans suivant la signature des trois (03) conventions minières, à créer au moins soixante-quinze (75) emplois et à investir un montant minimum de six millions neuf mille (6.009.000) dollars US, soit environ trois milliards six cent cinq millions quatre cent mille (3.605.400.000) francs CFA pour la réalisation de ses activités dont dix-huit millions (18.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au développement local des communes dans lesquelles elle conduira ses activités et dix-huit millions (18.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au renforcement des capacités des agents de l’Administration des mines et de la géologie.

signature convention ministere des mines 14 02 2022

Les trois (03) conventions concernent les permis de recherches  pour les sites de BOUNGOU, DIBLIO et NAMAGA et selon le ministère des mines, les conventions signées ont pour objet de "préciser les conditions générales, juridiques, financières, fiscales, économiques, administratives, douanières, sociales et environnementales dans les quelles la société RIO procédera aux travaux de recherches".

Dans l'allocution qu'elle a prononcée à cette occasion, la ministres des mines a indiqué que ces nouveaux permis de recherche accordés à l'entreprise espagnole entre dans le cadre des objectifs du gouvernement en matière de diversification des partenaires pour la mise en valeurs des ressources minières du pays.  «Un autre aspect de diversification réside dans la nature du minéral, objet des permis octroyés, qui est souvent utilisé dans la fabrication de différents types de verre, de céramiques, de batteries, d’émaux, d’aluminium de première fusion et dans la fabrication de certains alliages», a souligné la ministre Hadizatou Yacouba qui a aussi ajouté qu'à travers ce projet, la société RIO va également contribuer à promouvoir une croissance inclusive en assumant sa responsabilité sociétale et en offrant des opportunités d’emplois et de revenus aux populations. «Il convient maintenant de concrétiser ces manifestations d’intérêt sous la forme de partenariats solides, durables, sécurisés et profitables pour l’ensemble des parties», a conclut la ministre qui a tenu à préciser que les autorités y veilleront pour que tous les aspects des conventions  soient respectées notamment pour ce qui est de la protection de l'environnement. «Nous vous le devons et j’y veillerai particulièrement», a assuré la ministre des mines qui a aussi insisté pour que le projet soit réalisé dans les délais requis.

De son coté, le représentant la société Rio a mis en avant l'expertise dans le domaine de l'entreprise.«Nous espérons être à la hauteur des attentes et de pouvoir renforcer la collaboration existante entre notre groupe et le Niger à travers les instances compétentes, au bénéfice des deux parties dans le respect du cadre légal et des dispositions établies dans le présent accord», a indiqué M. Antonio Madrid Ortega.

Avec le début de ces recherches, le Niger va continuer à rêver grand d'autant que c'est un métal précieux aux perspectives prometteuses sur le marché international. Même s'il faudrait attendre les résultats des recherches ou même le début de l'exploitation pour jubiler, cette zone est très riche en minerais de différente nature dont l'or qui est exploité notamment à Samira. 

A.Y.B (actuniger.com)

 



Commentaires  

-2 #1 ??? 15-02-2022 11:19
N'est-ce pas ce minerai qui permet de produire des piles et batteries rechargeables??
Les batteries recharegeables utilisées par nos smartphone, les voitures electriques etc...
Ce minerai est tres convoité car essentiel pour la transition ecologique tant chanté par le monde entier.
Pourquoi bon Dieu, apres plus de 60 ans, meme pour des recherches des minerais sous notre nez, nous sommes incapables de les mener nous meme et pire encore rien ne fait pour que cela change...
Avec l'education à tous les niveaux base/secondaire/universitaire en chute libre, il y a rien à esperer
Des societés etrangeres qui viennent rechercher/exploiter, pensez vous qu'elles vont vraiment donner les vrais chiffres de ce qu'elles decouvrent/exploitent? sans oublier certains de nos compatriotes prets à vendre les siens pour des pots de vin, estimonons nous heureux si le peuple arrive à avoir le 1/10 de cette richesse.
Le Niger fait vraiment pitié, l'exploitation de l'uranium depuis plus de 4 decenies aurait pu nous permettre de tirer de leçons et nous preparer à rechercher, decouvrir et exploiter nous memes les autres ressources de nos sous-sol (petrole, or, charbon etc.)
Tout ça est possible s'il y a une volonté politique.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #2 Ibou 15-02-2022 14:37
Et a la fin, comme c'est le cas du petrole, de l'iranium, de l'or, etc... c'est les autres qui proiftent et le NIger reste dernier et pauvre. Le cas du Petrole par example, seule la Chine et les vileurs du PNDS profite du petrole que Tanja s'edst sacrifie pour exlpoiter au profit des nigeriens, mais la fin, seul les Chinois, MI, son enfant et ses griots profitent.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com