lundi 28 novembre 2022

3504 lecteurs en ligne -

fraren

EFOFAN: cérémonie de consécration de la 18e promotion des élèves officiers d'active baptisée « Promotion Tandja Mamadou »

EFOFAN18

L'Ecole de formation des officiers des Forces Armées Nigériennes (FAN) a servi de cadre, ce mercredi 02 février 2022, à la cérémonie de consécration de la 18e promotion des élèves officiers d'active (EOA) qui a été couplé à la sortie de la 9e promotion des élèves officiers collatéraux et celle de la quatrième promotion des douaniers en fin de formation. Baptisée promotion "Tandja Mamadou", cette promotion qui a comme parrain le général Mai Manga Oumra est composée de 240 stagiaires, une première pour l'Ecole de formation des officiers qui s'inscrit dans le cadre du plan quinquennal 2021-2025 de doublement des effectifs des Forces Armées Nigériennes (FAN).

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

C'est le ministre de la Défense nationale, M. Alkassoum Indatou, qui a présidé la cérémonie de consécration qui s'est déroulée en présence de l'Inspecteur général de l'armée et de la gendarmerie nationale, le général de Brigade Sidikou Issa, du chef d'Etat-major adjoint des FAN, le général de Brigade Ibrah Boulama Issa, du chef d'état-major particulier du Président de la République et ceux de l'armée de terre et de l'air, des députés nationaux membres de la Commission Défense et sécurité, des responsables des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) notamment la Gendarmerie nationale, la Police nationale, la Protection civile, les Douanes, la Garde Nationale et les Eaux et Forêts ainsi que des Attachés de défense des pays amis, des officiers, sous-officiers, gendarmes et militaires du rang. On notait également la présence de la famille de l'ancien Président de la République et ancien officier de l'armée nigérienne, le défunt Tandja Mamadou dont la promotion porte le nom, du Parrain de la promotion, le général de division Mai Manga Oumra, Grand chancelier des ordres nationaux, des autorités régionales et municipales ainsi que des familles des stagiaires.

EFOFAN18 BIS1

240 stagiaires, une première dans l'histoire de l'EFOFAN

Après les honneurs militaires, la cérémonie a débuté avec les mots de bienvenue du Commandant de l'EFOFAN, le colonel Abdoulkadri Amadou Daouda qui a tenu, tout d'abord à exprimer aux autorités et à tous les invités, toute la profonde gratitude de l'ensemble des composantes de l'Ecole, pour l’intérêt et la considération ainsi manifestés en honorant de leur présence cette traditionnelle et solennelle cérémonie de consécration au statut d'élèves officiers et la sortie officielle, respectivement, de la neuvième et de la quatrième promotion des élèves officiers collatéraux, médecins et douaniers en fin de formation à l'école. Le Commandant de l'EFOFAN a ensuite indiqué que cette dix-huitième promotion d’élèves officiers d’active totalise pour la première fois de l'histoire des Forces Armées Nigériennes (FAN), un effectif de deux cent quarante stagiaires (240), jeunes filles et garçons provenant de neuf pays, notamment, le Cameroun, la Cote d'ivoire, la République de Centre Afrique, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo. En effet, a souligné le colonel Amadou Daouda, «l'accroissement de nos effectifs, la surabondance du rythme des stages et la diversité de la formation a l'école de formation des officiers, eu égard à la nouvelle politique d'accroissement, nous inclinent, naturellement, aujourd'hui à affirmer que la plaque tournante de la relève générationnelle et la solidité de notre défense se schématisent ici dans cette prestigieuse école, à travers toute cette richesse en ressource humaine qui est orientée et formée conformément à nos besoins et à nos réalités ». Il a de fait saisi l'occasion pour féliciter les cadres, officiers, sous officiers et instructeurs, qui ont œuvré de jour et de nuit pour la transformation de ces jeunes gens, venus d'horizons divers, en soldats appartenant dorénavant à une même promotion. Aussi, a-t-il poursuivi, « c'est le lieu de rappeler, que la conduite simultanée de tous ces différents stages, au delà de la disponibilité constante du personnel d'encadrement, est aussi et surtout le fruit du renforcement capacitaire en infrastructure, initié par le commandement au profit de notre école en début d'année ».

EFOFAN18 BIS6

Selon les explications du Commandant de l'EFOFAN, cette cérémonie de consécration au statut d'Elève Officier, intervient au terme d'une phase de formation initiale du combattant qui aura duré trois mois.« Une période qui, non seulement vise à donner à ces jeunes les compétences de base nécessaires à la vie du combattant, mais aussi à leur faciliter une véritable transition de la vie civile, familiale vers celle des privations, et d'inconfort », a-t-il souligné. Aux Elèves Officiers d'Active de la 18e promotion, il leur a déclaré que dans les méditations nocturnes qui leur ont été imposées  par leurs anciens durant ces trois premiers mois passés à l'école et au Centre d’instruction de Dosso, ils ont sans doute mesuré la dimension de leur engagement à aspirer à la carrière d'Officier. La  présente consécration qui leur fera entrer pleinement dans le statut d’Elève Officier, a ajouté le colonel Amadou Daouda, sera marquée par les traditionnels baptêmes et parrainages de promotion, propres aux Grandes Ecoles d'Officiers ainsi que leur présentation au drapeau national, le symbole de la République. « La phase de présentation au drapeau constitue à n'en point douter  l’instant le plus solennel pour tout soldat ayant fait le choix redoutable, mais murement réfléchi et plein de convictions, du métier des armes », a rappelé le Commandant de l'EFOFAN qui a tenu à rappeler aux élèves officiers que face au drapeau national, ils confirmeront leur contrat d'engagement au titre des Forces armées par devant la Nation. Dés lors, il leur sera exigé d'être : intègre, courageux, déterminé, enthousiaste, compétent, désintéressé et loyal. « Des vertus pour lesquelles l’encadrement de l’Ecole vous accompagnera et sera intransigeant, pendant le temps de vie d'EOA qui vous reste à l'EFOFAN, afin d'espérer de vous, leur appropriation », a assuré le colonel Abdoulkadri Amadou Daouda qui n'a pas aussi manqué de leur prodiguer des conseils pour la suite de leur formation et pour leur futur carrière d'officier.

EFOFAN18 BIS3

« Au sortir de cette cérémonie vous allez rejoindre vos familles pour quelques jours de vacances. Cependant, gardez à l'esprit que pour la suite de votre scolarité, vous devrez faire preuve de plus d’ardeur, d’engagement et de soif permanente d'apprendre ; car vous aspirez à une carrière qui exige l‘excellence en tous points, une carrière de meneurs d'hommes appelés à servir le pays jusqu’a l’'acceptation, si nécessaire, du sacrifice de la vie ». Colonel Abdoulkadri Amadou Daouda, Commandant de l'EFOFAN

Un plan quinquennal pour doubler les effectifs de l'armée à l'horizon 2025

Dans l'allocution qu'il a prononcée à cette occasion, le ministre de la Défense a nationale a aussi tenu à adresser ses remerciements à tous les invités pour leur présence massive qui constitue, selon M. Alkassoum Indatou, la preuve concrète de l'intérêt qu'ils manifestent à l'endroit des Forces de Défense et de Sécurité dans un contexte sécuritaire qui demeure une des préoccupations majeures et constantes du Président de la République, Chef de l’Etat et Chef Suprême des Armées, SEM. Mohamed Bazoum.

Le ministre a ensuite indiqué que l'augmentation du nombre des élèves officiers pour cette 18e promotion entre dans le plan quinquennal 2021-2025 de doublement des effectifs dans les Forces Armées Nigériennes. L'occasion pour le ministre de rappeler les nobles missions et vocation de l'EFOFAN, celles de "former des officiers d'active destinés à l'encadrement des Forces Armées et de Sécurité nationale et étrangères, participer à celle des officiers collatéraux et compléter la formation des officiers en cours de carrière". Et ce, a-t-il ajouté, "grâce à une action permanente, une instruction de qualité et la vie de tradition dont l'objectif final est de former un Officier enraciné dans ses valeurs et également ouvert sur le monde moderne".

EFOFAN18 BIS2

Le ministre de la Défense a saisi l'occasion pour exhorter les Elèves Officiers d’Active de la première année à s'imprégner des valeurs, vertus et exigences qui font la noblesse de ce métier des armes qu'ils ont volontairement choisi. "Ce métier est fait de dévouement sans faille à la Patrie et de sacrifice  indispensable à la grande mission des Armées", a mis en exergue le ministre qui a demandé aux stagiaires, à l'instar de leurs anciens des promotions précédentes en activité, de s'inspirer constamment de l'exemple de leurs ainés, qui par leur bravoure, leur opiniâtreté, leur sens élevé de sacrifice et de dignité ont su triompher sur les différents théâtres d’opérations, ayant jalonné leurs brillantes et enviables carrières. Pour cela, a souligné le ministre, "vous devez plus que jamais en tant que futurs Officiers de vos armées respectives faire montre de qualités mentale, psychologique, physique et intellectuelle fortes, indispensables aux institutions de défense et de sécurité pour faire face aux nombreux conflits qui assaillent nos pays individuellement pris et qui n'épargnent aucune des régions africaines dont vous êtes issus". Le ministre s'est dit persuadé que "l'EFOFAN constitue ce socle si opportun de raffermissement des liens de solidarité, de fraternité, et de développement d’esprit de corps et de cohésion, gage d'une intégration régionale, indispensable face aux défis sécuritaires majeurs ambiants, notamment le terrorisme et le crime organisé, qui hypothèquent toute initiative de développement au profit des populations".

"Le drapeau tricolore qui est devant vous est le symbole de la République. Emblème national, il est composé de trois bandes horizontales dont les couleurs sont, de haut en bas, l'orange, le blanc et le vert. La bande médiane porte en son milieu un disque orange ; avec en filigrane et en lettre d'or, la devise de la République qui est : Fraternité -Travail-Progrès. A travers cette devise, s'affirme tout un symbole dont il convient que vous saisissiez le sens en tant que soldats ; il vous échoit désormais le redoutable devoir et l'insigne honneur de servir et défendre le drapeau, partout où besoin sera, en tout temps et en tout lieu, le cas échéant jusqu’au sacrifice suprême". M. Alkassoum Indatou, Ministre de la Défense nationale.

A l'EFOFAN, une formation de qualité pour servir la patrie avec loyauté

La cérémonie s'est poursuivie avec l'instant solennelle de baptême et parrainage de la promotion, le port des insignes et la présentation au drapeau national. Les élèves officiers d'active ont également exécuté un mouvement d'ensemble et la traditionnelle photo de famille suivie de la signature du livre d'or de la promotion ont marqué la fin des activités.

EFOFAN18 BIS5

Il convient de noter que l'EFOFAN, créée en 1997 avec comme devise :« PATRIE-LOYAUTE-SACRIFICE », est un établissement militaire supérieur qui a une double mission. Il s'agit d’abord de celle d’assurer la Formation Initiale des officiers des FAN, de la Gendarmerie Nationale, de la garde nationale, des corps paramilitaires ainsi que des appelés du service civique national, puis celle d’assurer les Stages de formation continue des officiers à travers le Cours d’application des Chefs de section d’Infanterie; le Cours pour futurs Commandants d’Unité d’infanterie et, enfin, le stage d’harmonisation des officiers issus des écoles étrangères. Depuis 2002, L’EFOFAN, accueille au sein des promotions, les Elèves Officiers d’Active provenant des pays amis notamment: le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Centrafrique, la Côte d’ivoire, la République de Guinée, le Mali, le Sénégal, le Tchad et le Togo. L'Ecole accueille également au sein de chaque promotion d’élèves officiers d’active du personnel féminin qui est représenté à hauteur de 4%.

EFOFAN18 BIS EFOFAN18 BIS4

EFOFAN18 BIS7

M. Abdoul Karim (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

+1 #1 Papou 02-02-2022 18:55
Esperons tout simplement que la prochaine promotion ne sera pas baptisee au nom de issoufou mamamadou qui est l'ennemi du Niger, de son armee et de son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Nigerien 02-02-2022 23:13
Tanja, un vrai patriote, pas comme ces clowns qui l'ont precede
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 TOTO A DIT 03-02-2022 02:16
8) :-* TOTO A DIT se met au garde-à-vous envers cette 18e promotion d'Elèves Officiers d'Active baptisée « Promotion Tandja Mamadou » en exhortant chacune et chacun d'eux d'avoir constamment à l'esprit en toute circonstance la devise ou motto "PATRIE-LOYAUTE-SACRIFICE"

TOTO A DIT se met au garde-à-vous envers tous vos frères d'armes tombés .... Tous ceux blessés ... Sur les différents théâtres d'opérations pour leur signifier que le peuple Africain leur voue leur reconnaissance ....

TOTO A DIT se met au garde-à-vous envers tous ces hommes de rang , sous officiers et officiers qui se battent quotidiennement dans des conditions austères et difficiles , nonobstant les saisons pour assurer la quiétude et sécurité de leurs compatriotes civils .....

TOTO A DIT vous MERCI!!!!!!
Ceux qui sont partis ne sont pas oubliés , et une pensée pieuse envers leur famille biologique.....

Comme le Marine Corps motto : Semper Fidelis” ,“Always Faithful", toujours honnête dans vos actions et dires ....se doit d'être votre horloge..... toujours jusqu'à l'ultime sacrifice .......
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 TOTO A DIT 03-02-2022 02:42
Quel contraste de la vie !
La vie et ses mystères.... Qui l'aurait cru ?

Hier Kaboré Président ..... Aujourd'hui Kaboré Prisonnier, privé de ses mouvements....

Hier le colonel Emmanuel Zoungrana, arrêté, privé de ses mouvements par Kaboré pour tentative de coup d'État , aujourd'hui le colonel Emmanuel Zoungrana est un homme libre ..comme l'air ..

Quelle ironie de la vie!

Et quand TOTO A DIT partage....aller à ligne n'est pas forcé....

Alors que l’ancien régime du président Roch Kabore l’avait arrêté et jeté en prison pour une tentative de coup d’Etat présumée, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, a été libéré mercredi 2 février 2022.

Le Burkina Faso a connu des changements depuis la prise de pouvoir par les militaires lors d’un coup d’Etat le 24 janvier dernier. Les nouveaux maitres du pays ont pris de nouvelles dispositions visant à changer de cap par rapport à l’ancien gouvernement au pouvoir. Dans le même temps, le nouveau président du Faso, le colonel Paul Henri Damiba, s’est souvenu de son frère d’arme arrêté et jeté en prison pour suspicion de putsch par le gouvernement Kabore.

Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, avait été arrêté le 10 janvier dernier et suspecté par les autorités d’avoir préparé une tentative de coup d’État. Mercredi, il a été libéré de prison par le tribunal militaire alors que ses frères d’arme sont au pouvoir, rapporte..
A suivre ...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 03-02-2022 02:57
Suite et fin
rapporte une source sécuritaire . Cette décision a été dénoncée par le parti de l’ancien président, qui insiste sur le fait que cela est contraire à la loi.

Quand TOTO A DIT dit ooooooo toute position ou pouvoir est éphémère..... Demain reste un mystère.....

Kaboré aurait il pensé un instant être en prison quelques mois seulement après avoir prêté serment pour un 2eme mandat....?

Quelqu'un lui aurait il dit seulement 2 mois de cela qu'il sera un prisonnier et privé de ses mouvements , Kaboré n'allait pas croire .......
Et pourtant !!!!!
Emballo aurait il que sa garde rapprochée sera zigouillé et lui un peu de chance en vie , rescapé ?

Condé aurait il pensé être prisonnier après avoir savouré son 3eme mandat ?

Allons seulement ...... DOUCEMENT...OOOOO ...

C'est comme la vie avec ses mystèresI insondables..OOOOOOOOOOO
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 mamou 03-02-2022 11:31
« La crise ukrainienne pourrait produire un gagnant inattendu : l'Iran et le mali
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 Guillermo 03-02-2022 19:09
#2 Nigerien 02-02-2022 22:13
Tanja, un vrai patriote, pas comme ces clowns qui l'ont precede

Tandja et sa boulimie du pouvoir est a l'origine de tous les maux actuels du Niger. Le Tazartche a servi de pretexte a salou djibo pour faire son coup d'etat sponsorize par sarkozy pour apres remettre tout betement le pouvoir aux agents francais. Resultat 10 annees de malheur, de destruction de vies innoncentes, de regression politique, administrative, economique, sociale et culturelle. Un pays au finish divise sans aucune vision ni ambition d'aller de l'avant.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Republicain 07-02-2022 09:18
Citation en provenance du commentaire précédent de Guillermo :
#2 Nigerien 02-02-2022 22:13
Tanja, un vrai patriote, pas comme ces clowns qui l'ont precede

Tandja et sa boulimie du pouvoir est a l'origine de tous les maux actuels du Niger. Le Tazartche a servi de pretexte a salou djibo pour faire son coup d'etat sponsorize par sarkozy pour apres remettre tout betement le pouvoir aux agents francais. Resultat 10 annees de malheur, de destruction de vies innoncentes, de regression politique, administrative, economique, sociale et culturelle. Un pays au finish divise sans aucune vision ni ambition d'aller de l'avant.

Ta gueule stp. Laisse tandja dormir tranquil. Si le niger est dans ses problemes faut en vouloir à salou, issoufou, bazoum..... a bon entendeur salut cher compatriote
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com