lundi 15 août 2022

2733 lecteurs en ligne -

fraren

Journée internationale de la Douane (JID): l’édition 2022 célébrée sous le signe de la transformation numérique

Journee internationale Douane 2022 BIS

A l’instar des autres pays du monde, les douanes nigériennes ont célébré, le mercredi 26 janvier 2022, la Journée Internationale de la Douane (JID). Cette année, l’édition a été placée sous le thème : «Accélérer la transformation numérique de la douane en développant une culture des données et un écosystème performant». L’occasion pour la Direction générale des Douanes (DGD) en collaboration avec l’Organisation mondiale des Douanes (OMD) d’honorer les acteurs et partenaires qui ont contribué à la transformation numérique de l’administration des douanes nigériennes ainsi qu’au développement d’un écosystème de culture des données pour des services plus performants au bénéfice des populations nigériennes.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Les activités commémoratives de l’édition 2022 de la Journée Internationale des Douanes (JID) se sont déroulées au Centre international de conférence Mahatma Ghandi de Niamey en présence du ministre des Finances, Ahmat Jidoud, qui était accompagné pour la circonstance par son homologue du Commerce, Alkache Alhada. On notait la présence à cette occasion du secrétaire général adjoint du ministère des Finances, du Directeur général adjoint des douanes, des directeurs centraux, chefs de service et agents des douanes, des responsables d’institutions partenaires, des anciens directeurs généraux des douanes ainsi que de nombreux invités de marque.

Les Douanes nigériennes à l’heure de la transformation numérique

Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le Directeur général adjoint des Douanes a, après avoir transmis les remerciements aux participants du Directeur général des Douanes, rappeler l’historique de cette journée qui a été instituée en mémoire de la session inaugurale du Conseil de Coopération Douanière (CCD) qui a eu lieu le 26 janvier 1953. La célébration annuelle de cette journée spéciale pour la communauté douanière internationale, a indiqué M. Abou Oubandawaki, est aussi et surtout une occasion de réfléchir sur un thème particulier en lien avec l’évolution de l’environnement douanier, mais aussi un moment pour rendre de vibrants hommages aux agents des douanes qui travaillent nuit et jour pour la prospérité des peuples et le bien-être collectif.

Il a ensuite mis en exergue les différents progrès enregistrés par les Douanes nigériennes notamment en matière de transformation numérique.  Selon l’inspecteur principal des douanes Abou Oubandawaki, l’administration des douanes a engagé depuis quelques années un vaste chantier de réformes ambitieuses dans le domaine de la technologie en droite ligne avec la dynamique de modernisation qui a été mise en œuvre pour faire de la Douane nigérienne, « une administration moderne, efficace au service du développement économique et social du pays ». Le Directeur général adjoint des Douanes a fait cas, en ce sens, de l’axe n°3 du Plan stratégique 2019 2023 de la Direction Général des Douanes (DGD) qui  place le renforcement du système d’information au cœur de sa stratégie de modernisation. De ce fait, a mis en exergue M. Abou Oubandawaki, l’outil principal de travail de l’administration des douanes, SYDONIA, fonctionne depuis 2016 dans sa version la plus améliorée (SYDONIA World). Aussi, a-t-il poursuivi, l’ interconnexion en matière de dédouanement est déjà opérationnelle avec les systèmes des pays de la sous-région comme le Benin, le Burkina, le Togo ou la Côte d’Ivoire ainsi qu’avec des institutions nationales comme la Direction Générale des Impôts (DGI) ou la Sonibank afin de faciliter la bancarisation des paiements des opérations douanières qui est effective depuis 2019. Le Directeur général des douanes a saisi l’occasion pour féliciter tous les acteurs qui ont contribué à atteindre ces objectifs de modernisation de l’administration des douanes et a assuré que le processus se poursuivra avec un accent particulier sur le développement d’un écosystème performant basé sur la culture des données. « Le monde est en perpétuelle mutation portée par les nouvelles technologies et le rôle de la douane évolue », a souligné le Directeur général adjoint des Douanes pour qui l’administration des douanes nigériennes qui est en en permanence en quête de performance est consciente de la nécessité de s’adapter à toutes ces réalités afin de faire face aux nouveau défis pour en saisir pleinement les nouvelles perspectives.

La culture des données pour une administration des douanes plus performante

En procédant au lancement des activités commémoratives de la JID 2022, le ministre des Finances s’est félicité du choix du thème de cette édition  dont il a tenu à mettre en exergue la pertinence. Selon Ahmat Jidoud, ce choix est loin d’être  fortuit quand on sait que la science des données apparait désormais comme une technologie de rupture dans le management des administrations. «La douane est appelée de plus en plus à se moderniser et à se familiariser à la collecte et à l’analyse des données en vue de se forger une culture des données » a justifié le ministre des Finances pour qui, « cette approche permettra sans aucun doute à l’administration des Douanes de renforcer davantage et d’évaluer sa stratégie en matière de protection de la société, de facilitation des échanges et de recouvrement des recettes ». Le ministre Jidoud a précisé à cet effet, « qu’il est clairement établi que les meilleures décisions sont celles qui se fondent sur des données fiables et des analyses quantitatives modernes».

Le ministre des Finances a, par ailleurs, expliqué que le thème de cette année vise également à encourager les membres de l’OMD à promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies pour piloter l’ensemble de leurs processus opérationnels. «A travers ce thème, il faut également voir l’occasion, pour les douanes, de promouvoir leurs efforts et leurs activités dans ce domaine en termes de progrès et de projets futurs », a ajouté le ministre qui a en plus indiqué que « pour l’administration des douanes nigériennes, cette journée permettra non seulement de mettre en exergue, les multiples efforts déployés dans l’automatisation de son système opérationnel, mais sera également l’occasion pour cette dernière d’évaluer le progrès réalisé, et d’entrevoir les perspectives en termes de développement de la technologie numérique ainsi que les défis à relever dans le domaine».

Dans son intervention, le ministre des Finances n’a pas manqué de revenir sur les avancées technologiques considérables résultant des différentes réformes structurelles mises en œuvre par l’administration des Douanes. Il s’agit entre autres, a cité le ministre Jidoud, de l’opérationnalisation du SYDONIA World avec l’ensemble de ses fonctionnalités; de  l’interconnexion de son système de dédouanement avec ceux des pays voisins pour une meilleure maîtrise des flux de marchandises et l’échange des données informatisées au niveau national à travers une plateforme digitalisée avec les autres régies financières et enfin de la mise en place d’un Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE) qui est une plateforme électronique qui permettra de dématérialiser l’ensemble des procédures et des documents requis dans le cadre des formalités import/export. « Ces réformes a, déclaré le Ministre des Finances, confirment, si besoin est, l’engagement de l’administration des douanes à s’investir pleinement dans sa modernisation à travers notamment l’adoption des technologies numériques ».

S’agissant spécifiquement de la culture de données, le ministre des Finances, Ahmat Jidoud a salué la création au niveau de la DGD de la « Cellule d’Analyse de Données et des Réformes » qui effectue aujourd’hui, un travail remarquable à travers l’évaluation automatisée des performances des Chefs de bureau des douanes de Plein Exercice et des vérificateurs, sans oublier les analyses spécifiques qu’elle réalise pour faciliter les prises de décisions.                         

Le mérite récompensé

Journee internationale Douane 2022 BIS3

Après  le lancement officiel, les activités se sont poursuivis avec la remise de certificat de mérite de l’OMD aux agents des douanes ainsi qu’aux institutions partenaires qui ont joué un rôle majeur dans la transformation numérique des douanes nigériennes ainsi qu’au développement d’un écosystème performant de culture des données. Il s’agit notamment des cadres et agents de la Cellule d’Analyse des données et des réformes (CADRE) et de la Cellule « Valeurs » à la Direction générale des Douanes, de l’ingénieur Ibrahim Souley, chef Projet SYDONIA à la DGD ainsi qu’à la Direction Générale des Impôts (DGI) et à la SONIBANK. A tous, et au nom du Secrétaire général de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), M. Kunio Mikuriya, il a été décerné un certificat de mérite en reconnaissance de « leur contribution exceptionnelle à la communauté douanière internationale ».

La Journée a été clôturée par un atelier sur « l’analyse des données au service d’une douane nigérienne plus performante » qui a été suivi par des échanges et discussions autour du thème.

Journee internationale Douane 2022 BIS2

Journee internationale Douane 2022 BIS4 Journee internationale Douane 2022 BIS1Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

 



Commentaires  

-2 #1 bery 27-01-2022 19:58
AU PAYS DE L'INJUSTICE....SEULE LE MERITE N'EXISTE PAS.....PAPA ET MAMA.....DONNENT ET CHERCHE DES POSTES AUX ENFANTS.....
MR ISSOUF A PLACÉ SON ENFANT AU PETROLE ET L URANIUM DU NIGER
ELLE EST OU LA DIGNITÉ DE NOS POLITICIENS
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 eeee 27-01-2022 20:53
:lol: :lol: :lol: :lol: merde de corruption
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #3 eraaa 27-01-2022 20:55
Le pays le plus injuste au monde est sans aucun doute le niger
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Abdoul-kader 17-02-2022 08:47
Dans un pays où la couverture réseau n'est pas à 100% il serait difficile de mettre en application cette politique. Mais l'engagement politique y est et c'est déjà bien. Je souhaite juste que les jeunes diplômés en douane qui ont déjà des bases en informatique puisse apporter leur contribution
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com