lundi 5 décembre 2022

2642 lecteurs en ligne -

fraren

Médias : déclaration de presse de l'Association Nigérienne des Editeurs de la presse indépendante (ANEPI)

ANEPI 06 11 2021

Le bureau de l’Association Nigérienne des Editeurs de la presse indépendante (ANEPI) a tenu, ce jour samedi 06 novembre 2021 une réunion en vue d’apprécier la situation de la presse en général et celle de la presse écrite en particulier.

 

Tout d’abord :

- Le bureau de l’ANEPI rend hommage aux victimes, civiles et militaires du terrorisme sans foi ni loi ;

- Le bureau présente ses condoléances attristées aux familles des victimes ainsi qu’à la Nation toute entière ;

Le bureau constate avec amertume que les conditions de vie et de travail des journalistes se dégradent gravement de jour en jour. Cette situation a des effets néfastes sur la qualité du travail. Or, l’information reste et demeure un service public essentiel dans tout processus de construction d’une démocratie véritable, l’assainissement des mœurs et des deniers publics, le travail de veille des droits humains et des libertés publiques, etc.

C’est pourquoi, conscients de leurs responsabilités dans l’édification d’une société saine, avec un environnement favorable à l’épanouissement de la population, les journalistes de la presse indépendante, réunis au sein de l’ANEPI font la déclaration suivante :

- Considérant la situation économique déplorable dans laquelle végètent les organes de presse et la difficulté de remplir efficacement leur mission ;

- Considérant la nécessité de mobiliser tous les Nigériens dans le combat contre l’insécurité et la famine rampante dans nos villes et nos campagnes ;

- Considérant la nécessité de travailler à créer une société nigérienne résiliente, dynamique et forte ;

- Considérant la nécessité d’avoir des organes de presse viables ;

- Considérant le peu d’intérêt qu’affiche l’Etat, ces dernières années, à la réalisation d’une presse de qualité, libre et dynamique ;

- Considérant le caractère dérisoire du fonds d’aide à la presse, son caractère aléatoire et les contraintes excessives liées à son utilisation ;

- Considérant la précipitation des techniciens du ministère de la communication et du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) dans la mise en œuvre de la Convention collective interprofessionnelle des médias ;

- Considérant le refus du gouvernement d’accélérer l’entrée en vigueur de la loi sur la publicité ;

- Considérant la discrimination flagrante dont les médias privés font l’objet dans l’octroi de la publicité par les institutions internationales, les gros projets et ONG ;

- Considérant la préférence de l’Etat et des partenaires privés à faire recours aux médias internationaux pour leurs communications au détriment des organes locaux ;

- Considérant le poids énorme des impôts, irréalistes auxquels sont soumis les médias, au regard de leurs situations économiques réelles ;

- Considérant le travestissement de la Maison de Presse de ses objectifs et son inefficacité à travailler à l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes ;

Le bureau exécutif de l’ANEPI :

1¨) Interpelle le ministre des Finances Monsieur Ahmed Djidoud quant à sa responsabilité historique sur la mort progressive de nos différents journaux, du fait du poids d’un impôt subjectif et irréaliste et de la nouvelle mesure de la facture certifiée, injustement appliquée sur des entreprises de presse, sans revenus et son refus obstiné d’écouter les responsables des organes de presse ;

2°) Interpelle le ministre de la Communication à la fois sur la mauvaise répartition de la publicité, le retard dans l’application de la loi sur la publicité ;

Tout en restant ouverts au dialogue, les responsables des médias privés envisagent dans les jours à venir d’observer des semaines sans presse, des conférences de presse, des pages noires et des éditoriaux communs, etc. pour sauver ce qui reste de notre métier.

Par ailleurs, l’ANEPI décide :

- De son retrait du processus de mise en œuvre de la convention collective interprofessionnelle des médias, jusqu’à l’ouverture de négociations sur les conditions de son application ;

- De son retrait de toutes les activités de la Maison de la Presse jusqu’à nouvel ordre ;

- D’Apporter son soutien indéfectible à tous les journalistes en procès ou victimes d’un abus de pouvoir dans l’exercice de leur métier;

- D’Exhorter les journalistes à plus de rigueur et de professionnalisme dans leur travail.

En tout état de cause, le bureau exécutif de l’ANEPI, tout en restant ouvert au dialogue, appelle les confrères de différentes organisations des médias audiovisuels et les organisations des journalistes à s’unir dans un large front pour la défense des intérêts matériels et moraux de la presse indépendante.

Fait à Niamey le 06 Novembre 2021

Le Président de l’ANEPI :

Zabeirou Souley

 

.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com