lundi 5 décembre 2022

2964 lecteurs en ligne -

fraren

Baccalauréat session 2021 : 82.134 candidats à la conquête de leur premier diplôme universitaire

Pr Mamoudou Djibo ministre enseignement

C’est ce mercredi 04 août que débuteront sur toute l’étendue du territoire national, les examens du baccalauréat session 2021.Cette année, ils sont au total 82.134 candidats, dont 37,39% de filles, à composer dans les différentes séries et spécialités du baccalauréat secondaire, technique et professionnel. Ces candidats sont répartis dans 197 centres sur l'ensemble du pays et selon les responsables en charge de l’organisation de l’examen, toutes les conditions ont été prises pour un bon déroulement des épreuves et surtout pour  « un bac propre ».

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 Dans un message qu’il a livré à la veille du début des épreuves,  le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Pr Mamoudou Djibo, PhD, a  appelé « au sens de responsabilité de tous ceux qui, à un titre ou à un autre, interviennent dans le processus, au respect scrupuleux des textes régissant le baccalauréat nigérien,  une condition sine qua non de la crédibilité de notre diplôme ». Selon le ministre, cette année, ils sont au total 82134 candidats, dont 37,39% de filles, pour les différentes séries et spécialités du baccalauréat secondaire, technique et professionnel. Ces candidats sont répartis dans 197 centres sur l'ensemble du territoire national.

Dans son message, le ministre Mamoudou Djibo a également tenu à rassurer les candidats, les parents ainsi que tous les différents acteurs sur les dispositions prises par les autorités pour garantir le déroulement de la session dans de bonnes conditions. « Le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires pour que l'examen se déroule dans les meilleures conditions possibles ». Il a profité  de l’occasion pour demander aux candidats de compter sur leurs propres efforts, aux enseignants et aux membres des jurys, de bien collaborer pour organiser « des examens propres ».

Des examens propres pour un diplôme crédible

Le Ministre Mamoudou Djibo n’a pas manqué de rappeler que « les autorités nigériennes sont fermement attachées  à l’organisation d’examens scolaires propres dans le pays ». Pour rappel, depuis quelques semaines, des initiatives ont été prises entre le ministère, l’Office du Bac du Niger (OBN) et la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA) pour garantir l’organisation d’un bac propre dénué de toutes formes de corruption et de fraude.

En ce sens et pour ne pas assister aux malheureux évènements qui ont entachés les précédentes sessions avec l’amplification des irrégularités (fuite des épreuves, tricherie et fraude…), la HALCIA est fortement impliquée dans tout le processus de l’organisation et du déroulement de l’examen.   Ainsi, le gendarme de la bonne gouvernance au Niger a annoncer avoir mener des missions de supervision des examens du Baccalauréat, session 2021, en vue non seulement de sensibiliser les différents acteurs sur les dangers liés à la corruption et  aux infractions assimilées comme la fraude, tricherie,  mais aussi de porter à leur connaissance les sanctions prévues par l’Ordonnance du 06 juin 1996, déterminant et réprimant les fraudes aux examens et concours en cas de fraudes  aux examens du Bac.

Pour ce qui est de la supervision des épreuves, la HALCIA va déployer également des missions de supervision des examens dans les cinq arrondissements communaux de la ville de Niamey, les chefs-lieux des régions de Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry, Zinder et au moins deux départements par région.

Appel de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) pour un BAC propre au Niger

« La corruption en milieu scolaire constitue une menace grave pour le système éducatif de notre pays. En effet, l'enquête conduite dans le cadre du processus d’élaboration de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption a relevé que 78,16% des répondants perçoivent que les services éducatifs sont fortement affectés par la corruption.

Chers candidats et candidates, chers jeunes, avenir de notre pays,

« Ne soyez pas auteur, co-auteur ou complice de cette descente aux enfers de Vécole nigérienne. »

Candidats, parents d’élèves. Présidents, membres des jurys, surveillants et autres acteurs impliqués dans l’organisation des examens du Baccalauréat, session 2021, la HALCIA vous rappelle que selon les dispositions de l’article premier de l’ordonnance n°96-27 du 06 juin 1996 déterminant et réprimant les fraudes aux examens et concours au Niger. « toute fraude commise aux examens et concours qui ont pour objet l ’accès à un emploi public ou un établissement public de formation ou l’obtention d’un diplôme délivré par l’Etat constitue un délit ».

L’article 2 de la même ordonnance dispose :« sera puni d’un emprisonnement de un (1) mois à trois (3) ans et d’une amende de cent mille (100.000) à cinq cent mille (500.000) francs ou de l'une de ces peines seulement, tout individu qui sera auteur ou complice de l ’un des actes énoncés à l 'article premier ».

Selon l’article 3 de l’Ordonnance, la tentative de fraude sera punie comme le délit lui-même.

Chers candidats, le téléphone portable constitue aujourd’hui un moyen de fraude et de tricherie lors des examens et concours. La HALCIA attire votre attention et vous rappelle que le port de téléphone portable est strictement interdit en salle d’examen dans tous les centres par l’Office du Baccalauréat du Niger.

Candidats et candidates, la HALCIA vous rassure de tout son soutien et vous réitère ses vœux de plein succès aux examens du Baccalauréat.

Ensemble contre la corruption pour une éducation meilleure, pour un Niger prospère ».

Ikali (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

0 #1 gerardcollomb@gouv.fr 04-08-2021 11:20
J'ai un reglisse mou a la villa majorelle de marakech .
5 dh la sucette.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com