mardi 4 octobre 2022

3979 lecteurs en ligne -

fraren

Insécurité : plusieurs civils tués dans une série d’attaques dans la région de Tillaberi

region tillaberi 58 morts attaque banibongou

Plusieurs villages  de la région de Tillabéri, frontalière du Mali, ont été ciblés ces derniers jours par des individus armés circulant à bord de motos. Selon les sources locales, plusieurs morts ont été enregistrés ainsi que des blessés et les assaillants ont emporté beaucoup de bétails.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Après la relative accalmie enregistrée dernièrement, les attaques armées ont repris de plus belle dans la région de Tillabéri. Ce lundi 26 juillet, des sources locales ont rapporté qu’au moins trois (03) civils ont été tués, plusieurs autres blessés  et du bétail  emporté lors d’une attaque par des individus armés qui a visé, aux environs de 17h00, le village de Gaidou Koira, situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Tondikiwindi, une commune du département de Ouallam.

La veille, dimanche, les mêmes sources ont rapporté que treize (13) civils ont aussi été massacrés alors qu’ils étaient occupés à leurs travaux champêtres, dans le village de Wiye, à 6 kms de la commune de Banibangou. Les assaillants, présumés membres de l’EIGS, étaient également venus à bord des motos dont la circulation est pourtant interdite dans la zone en raison de l’état d’urgence instauré par les autorités.

Face à la multiplication des attaques qui visent particulièrement les civils et provoquent un déplacement massif des populations, le dispositif sécuritaire a été renforcé dans la zone. Les forces de défense et de sécurité mènent actuellement plusieurs opérations dans cette zone dite des trois frontières et parfois de part et d’autres de la frontière avec les armées partenaires notamment la force française Barkhane.

Ikali (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

0 #1 Sani Saley 27-07-2021 05:15
La continuite
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #2 Gorgui 27-07-2021 08:07
Quand il n'y aura plus de betails a voler et transporter, ils ne reviendront plus. Ce n'est pas du terrorisme mais de vol et de pillage. Il est temps d'arreter de parler de terrorisme car il n'en est rien. C'est juste de l'insecurite causee par des voleurs sans foi, ni loi. Chaque etat sahelien devrait pouvoir s'en occuper avec ses propres moyens.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Gorgui 27-07-2021 08:08
Du reste, condoleances aux familles. Le Paradis d'Allah pour les morts et prompt retablissement aux blesses. Amen
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 Biri 27-07-2021 11:34
Nous savons que l’armée américaine a fait 20 ans en Afghanistan sans résultats. Pourquoi nos gouvernements ne cherches pas de solution pacifique, on nous chante que les armes viennent de la Libye c faux, il y’a beaucoup qui profite de cette instabilité pour faire du business d’armes et de drogues.
La France profite pour maintenir les ressources minières, les trafiquants et les chefs religieux font des milliards, les jeunes délinquants le prélèvement d’impôt et vole de bétail.
Les industriels française d’armes jouent aussi un rôle.
L’argent de la drogue doit être blanchi.
Pourquoi ne pas couper la tête du serpent en négociant au lieu d’une instabilité sans fin.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Biri 27-07-2021 14:36
Je me demande chaque fois pourquoi les états des trois frontières ne coupe pas le réseau de distribution de car[mot censuré]nt parce qu’ils leurs faut ce car[mot censuré]nt pour toutes cette logistique.
A partir des grandes villes on peut localiser leurs réseaux de distribution
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Biri 27-07-2021 14:38
Je me demande chaque fois pourquoi les états des trois frontières ne coupe pas le réseau de distribution de car [mot censuré]nt parce qu’ils leurs faut ce car [mot censuré]nt pour toutes cette logistique.
A partir des grandes villes on peut localiser leurs réseaux de distribution
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Biri 27-07-2021 14:40
Lire
Car, bu, rant, censuré
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Puss puss 27-07-2021 14:49
En faite nous savons tous ceux la qui fabrique les armes sont les premiers coupable.la France sache bien que si on arrive à terme de ce vandalism son commerce d arme est fini.en faite c'est même cette France merde qui fournit du car[mot censuré]nt et dès moto à ses assaillants
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Abdul 27-07-2021 15:33
On peut utiliser tous les moyens pour reprimer une opposion politique sans armes mais ne jamais utiliser ces moyens pour traquer les voyoux tout genre
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Gadjere 27-07-2021 15:43
#8 Biri
Impossible de couper leur approvisionnement en armes, munitions et car[mot censuré]nt pour la simple bonne raison que ce sont ceux la meme qui ont le pouvoir de couper qui les approvisionnent. Les massacres de ces criminels en sandales alimentent des business lucratifs entretenus par les generaux tapis au sein des pouvoirs en place dans les trois pays. Helas, meme quand ils sont remplaces le business va continuer avec les suivants. C'est de l'economie criminelle dont il s'agit ici et ses racines sont si profondes et dispersees dans tous les sens que meme une vie entiere ne suffira pas pour les couper toutes. Mais cette economie criminelle prospere grace aux succursales de blanchiment d'argent sale que sont les fondations creees a dessein par des criminels a col blanc qui se cachent derriere leur " respectabilite" pour blanchir proprement les fonds de ces criminels lesquels sont reinjectes en partie dans le business. Les fondations sont les machines a laver de l'argent sales qui aident a perpetuer les massacres et les souffrances de gens innoncents. controler serieusement les mouvements d'argent des fondations de X ou Y et la chaine d'approvisionnement sera coupee.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com