jeudi 18 août 2022

2463 lecteurs en ligne -

fraren

Approvisionnement en eau potable en milieu urbain et péri-urbain : les Chercheurs accompagnent les efforts de l’Etat

Conference presse Lira

L’accès à l’eau potable est l’un des défis majeurs auxquels font face les pays en voie de développement. Au Niger, l’accès à l’eau potable fait partie des axes prioritaires dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Ainsi, pour accompagner les efforts du Gouvernement dans sa vision d’impulser un développement économique et social inclusif, l’Université Abdou Moumouni de Niamey a orienté les travaux de ses recherches autour des priorités nationales conformément au Plan du Développement Economique et Social en vue de répondre aux préoccupations des populations locales.

Pour preuve le  Vice-Recteur de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, Coordonnateur du projet LIRA Pr. Adamou Rabani, était face à la presse le vendredi 16 juillet 2021, à la Maison de la Presse de Niamey pour partager avec les principaux acteurs concernés les résultats du projet de promotion de la Recherche Intégrée pour l’Agenda 2030 de l’Union Africaine (LIRA 2030) sur la « gestion des services d’approvisionnement en eau en milieu urbain et l’accès à l’eau potable dans le contexte de l’urbanisation en Afrique de l’Ouest : cas de la ville de Niamey ». Pour organiser cette conférence l’Université Abdou Moumouni de Niamey a fait appel au Réseau des Journalistes pour l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement (REJEA) spécialiste de la question.

Cette rencontre a permis au Professeur Adamou Rabani d’expliqué aux  journalistes et aux acteurs du secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement les conclusions des travaux de la recherche. Les travaux de cette recherche parlent de la mauvaise qualité de l’eau  de consommation dont environ 50%  des forages et des puits  utilisés par les habitants des quartiers Lazaret, Kalley Plateau, Gabougoura, Kossey et Pays Bas présentent des risques. Ces risques liés à la non potabilité de cette eau peut exposer les populations de ces différents quartiers aux plusieurs maladies hydriques. C’est pourquoi, les chercheurs ont proposé des solutions alternatives pouvant protéger ces populations contre tous ces risques. Ainsi le Professeur Adamou Rabani a orienté toute personne qui souhaiterait construire un forage ou un puits à titre privé de prendre attache avec les services compétents du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement pour obtenir des informations et des soutiens techniques. Le professeur a aussi plaidé auprès des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation conséquente des ressources en faveur du secteur afin de soutenir les efforts de l’Etat dans la recherche de solutions.  

Le projet LIRA est le fruit d’une excellente collaboration entre les enseignants chercheurs de l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey et ceux de l’Université des Etudes de Développement (UDS) du Ghana. « Ce projet vise à analyser les problèmes d’approvisionnement en eau des deux villes et d’identifier des pistes de solutions durables. La finalité du projet est de rechercher les meilleures conditions pour que les principales parties prenantes du secteur et les autorités locales puissent capitaliser ensemble les résultats obtenus afin d’une part élaborer des interventions durables et d’autres part, lancer des actions communes de mobilisation de ressources pour améliorer la gestion et l’accès aux services d’eau potable dans les deux villes », a affirmé le Professeur Adamou Rabani Coordonnateur dudit projet au Niger.

Au Niger, une étude a été conduite en 2019 par l’Université Abdou Moumouni de Niamey sur la desserte en eau potable dans la ville de Niamey en vue de s’imprégner des difficultés d’accès à l’eau des populations notamment dans les quartiers périphériques. Ce projet de recherche a permis de déceler des difficultés liées au manque d’assainissement autour des points d’eau, une couverture non effective de la ville par le réseau de distribution d’eau potable de la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN), l’utilisation de sources d’eau alternatives dont la qualité ne respecte pas souvent les normes de potabilité de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les aléas liés au changement climatique.

Cette étude menée sur trois (3) ans, a été appuyée par une tournée de sensibilisation des populations de plusieurs quartiers périphériques de la ville sur les dangers liés à la consommation d’une eau non potable. Cette caravane a été organisée avec l’appui du Réseau des Journalistes pour l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement (REJEA) partenaire stratégique dudit projet dans le domaine de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement au Niger.

Conference presse Lira BIS

Cellule Communication REJEA

 



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com