jeudi 18 août 2022

2666 lecteurs en ligne -

fraren

Réunion de restitution des visites terrains des parlementaires français au Niger : les députés français impressionnés par les interventions à haut impact grâce aux fonds français MUSKOKA

reunion Unicef Fonds Muskoka

Vendredi 28 mai 2021 a eu lieu une rencontre virtuelle de restitution des visites de terrain effectuées par les parlementaires français au Niger et au Togo. Dans ces deux (2) pays de l’Afrique de l’Ouest, les députés français étaient sur plusieurs réalisations à haut impact faites par l’Unicef, l’UNFPA, OMS et ONU FEMMES grâce aux financements MUSKOKA dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la culture.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Grâce à cet exercice qui a duré deux heures d’horloge, avec un enjeu de redevabilité, les parlementaires français ont partagé leur expérience de leur randonnée qui les a conduits à l’intérieur du Niger, avec des députés nationaux, des représentants des organisations onusiennes.  

Mme Jennifer de Termmerrmann, M. Erwan Balamant et Mme Valérie Thomas sont les trois (3) parlementaires qui ont choisi de se rendre au Niger pour constater de visu les réalisations faites par les quatre (4) organisations spécialisées de l’ONU bénéficiaires des fonds français MUSKOKA.

Au Niger, les parlementaires français ont visité cinq (5) sites. Le Centre de la Mère et de l’Enfant de Maradi a constitué la première étape. A ce niveau, la députée Mme de Termmerman s’est réjouie de constater que le centre dispose d’une unité gynéco-obstétrique qui prend en charge la fistule, la Néonatalogie et Kangourou avec accès à une eau potable.  A ce matériel neuf, la délégation des parlementaires français a été impressionnée par le travail de titan réalisé avec peu de moyens pour sauver des vies.

A Jiratoua, deuxième étape de la visite terrain, c’est surtout lest soins maternels et nouveau-nés avec les volets curatifs et nutritionnels qui ont émerveillées la délégation, malgré quelques difficultés notamment l’exigüité du Centre de Santé Intégré, le problème d’électricité et des ressources humaines, relevées par la délégation des parlementaires.

Le Centre de Santé Intégré de Jitataoua dessert plus de 30.000 habitants répartis dans 17 villages.  A ce niveau, c’est l’Unicef et l’OMS qui conjuguent leurs actions pour le renforcement de capacité dudit Centre.

A Aguié, un des huit des départements de la région de Maradi, les parlementaires français ont visité le Centre ‘’amis de jeunes’’ du Centre de Santé Intégré (CSI) de ladite localité où l’Unicef, UNFPA et l’OMS apportent des appuis pour la formation et l’encadrement des jeunes à travers des formations qui conduiront à l’insertion professionnelle des jeunes.

Les espaces sûrs d’Aguié, qui est un centre d’encadrement des jeunes adolescentes pilotés par UNFPA a également été visité par les parlementaires français.

Sur le plan cultuel, la délégation a fait un tour à l’Alliance Française de Maradi où elle a assisté à une soirée de conte et danse contemporaine.  La découverte de la culture nigérienne s’est poursuivie avec la visite de courtoisie chez le Sultan de Gobir.

Les députés français ont affirmé sans ambages, qu’ils tirent un bilan satisfaisant de leur déplacement sur le terrain car ça leur a permis non seulement de constater des réalisations d’impact à haut niveau grâce au financement des fonds français MUSKOKA mais aussi de découvrir pour la première fois le Niger. Les résultats ont été à la hauteur de leurs attentes.

reunion Unicef Fonds Muskoka BIS

Hassoumi Tahirou, Président de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles de l’Assemblée nationale du Niger s’est réjoui de la réunion de restitution qui a permis aux députés français de découvrir l’utilisation qui a été faite des fonds français MUSKOKA par des réalisations concrètes qui contribuent au bien être des mères, des nouveau-nés, des enfants et des adolescents au Niger.

Le député Hassoumi Tahirou et ses collègues de plaider pour plus de fonds dans le cadre des futurs financements MUSKOKA, compte tenu de plusieurs paramètres dont entre autres : la situation sécuritaire au Sahel, la pauvreté et l’ignorance des femmes, la question du tutorat clinique qu’il faut développer et la question des déplacés forcés.

Parmi les innombrables défis mis en évidence par les participants et qui restent à relever figurent : l’amélioration de la qualité des soins afin d’atteindre l’ODD3 d’ici 2030, le renforcement du système de santé en améliorant la gouvernance ; la coordination efficace et l’utilisation rationnelle des ressources disponibles ;  la prise en compte de la santé sexuelle et reproductive des jeunes ; l’augmentation de la couverture sanitaire et la réduction de la disparité en ressources humaines et implication du niveau communautaire dans la planification.

Le fonds français MUSKOKA  (FFM) est un financement de la France créé en 2010 lors du sommet du G8 au Canada. Son mandat est de renforcer les systèmes de santé pour améliorer la santé et le bien-être des mères, des nouveau-nés, des enfants, des jeunes et des adolescents dans neuf pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo).

 (actuniger.com)

 



Commentaires  

+1 #1 Picsou 31-05-2021 12:44
"...Dans ces deux (2) pays de l’Afrique de l’Ouest, les députés français étaient sur plusieurs réalisations à haut impact faites par l’Unicef, l’UNFPA, OMS et ONU FEMMES grâce aux financements MUSKOKA dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la culture..."

Alors, soyez en sur et certain que rien de bon n'a ete fait avec ce fond.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Terno 01-06-2021 16:59
C'est du pipo
Le blanc est con. On peut le tromper comme on veut.
De l'argent jeté par la fenêtre. Quand la mafia internationale met les pays africains sous perfusion de l'aide via les institutions du machin onusien. On refuse de donner l'argent aux pays et l'essentiel de cet argent ne sert souvent qu'à recruter et payer cher des "experts" et donc ça va dans le fonctionnement de dites institutions.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com