mercredi 10 août 2022

4334 lecteurs en ligne -

fraren

Éducation : les syndicats du Supérieur reçus au cabinet du Président Bazoum

Bazoum et syndicat education

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a reçu vendredi en fin d’après-midi 14 mai 2021, les responsables des syndicats de l’enseignement supérieur.

 

Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée en présence notamment du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Ouhoumoudou Mahamadou, il a été surtout question des problèmes auxquels est confronté le secteur de l’enseignement supérieur et des solutions à y apporter.

« Nous avons échangé, lors de cette rencontre, sur les problèmes de l’enseignement supérieur (universités publiques du Niger) notamment la normalisation de l’année ou bien des années, la gouvernance de ces universités et les budgets alloués à ces universités-là »,  a indiqué le Secrétaire Général du Syndicat National des Enseignants Chercheurs et Chercheurs du Supérieur (SNECS),  M. Bakasso Sahabi.

Le Président de la République, qui connait bien ces problèmes, a pris des engagements forts pour appuyer ces universités, pour qu’on sorte des difficultés qui les assaillent, a-t-il précisé.

Pour sa part, le Secrétaire Général du Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur Public (SYNASUP), Dr. Amadou Hassan, a d’abord salué la démarche du Président de la République de convoquer les acteurs qui interviennent au niveau de l’enseignement supérieur.

« Nous avons, lors de cette rencontre, passé au peigne fin la problématique de l’enseignement supérieur. Les problèmes sont connus de tous. Et c’est ensemble que nous allons trouver la solution », a-t-il ajouté.

 Il faudrait que tous les acteurs soient  conscients, que chacun apporte sa contribution et dans ce sens, on va peut-être trouver la solution, a-t-il précisé.

Le fait que le Président de la République s’est intéressé à cette question, en invitant l’ensemble des acteurs, encourage à croire que les solutions (aux différents problèmes) vont être trouvées, a-t-il souligné.



Commentaires  

+3 #1 Lamido 15-05-2021 14:24
A mon humble avis, Bazoum doit apprehender les problemes sectoriels comme un tout plutot que de proceder comme il est entrain de proceder c'est a dire secteur par secteur. La reponse doit etre globale, faisable pour etre durable. Il faudrait pour cela s'attaquer aux causes profondes de l'inefficacite de ses secteurs qu'ils soient sociaux ou autres. Ces causes ont surement un denominateur commun qu'il va falloir identifier avec courage et determination. Elles peuvent etre liees au manque de ressourcs humaines de qualite, insuffisance de budget, mauvaise gestion (absence de planification, anticipation, detournement, favoritisme, sabotage volontaire, etc...). Il doit y avoir une raison fondamentale pour que l'education, les telecommunications, la sante, la securite, l'agriculture, etc... ne marchent pas dans ce pays et il n'est pas difficile de la determiner grace a un diagnostic profond et non complaisant. Toutes ces rencontres avec tels ou tels acteurs n'aboutiront a rien si les causes profondes ne sont pas eliminees. Les memes causes continueront a causer les memes effets. A bon entendeur, salut
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 HAMZA MAI GRKUA 15-05-2021 14:39
L'intensification des attaques contre les populations civiles chassées de leurs terres ancestrales et l’apparente incapacité des autorités à les juguler ne sont-elles pas destinées à donner un prétexte pour justifier des "négociations" futures et la signature "d'accords" qui concèderont ces territoires à nos ennemis ? N’est-on pas en train de créer les conditions psychologiques justement pour faire accepter ces « négociations » et ces « accords » programmés aux Nigériens ? En tout cas, nous nous devons de rappeler que la constitution ne donne à personne, absolument à personne, y compris au chef de l’État, le droit de concéder des modifications territoriales, a fortiori une partition du pays. Tout accord signé dans ce cadre et sous quelque prétexte que ce soit constitue une haute trahison. Selon les termes de la constitution actuelle, le caractère unitaire de l’État nigérien est sacré et nul n’a le droit de le remettre en cause. Le peuple nigérien ne donne à personne le droit de concéder un seul centimètre-carré du territoire national.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Abdul 15-05-2021 20:59
Pourquoi apres une election,le candidat elue n,interesse plus a une tournee a l'interieure du pays pour constater leur niveau de vie
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Maidagi 16-05-2021 01:05
Excellence Monsieur le Président Chef de l'Etat,Chef Suprême des Armées. L'éducation est un secteur primordial dans le développement de tout un pays. Je salue votre courage, votre savoir faire et votre abnégation pour voir notre pays avancé et peut-être même le premier en Afrique.En revanche, Monsieur le Président je pense à mon égard que la sécurité est aussi commode. Parceque, sans la paix, d'autres n'irons pas à l'école. Alors, je vous demande de mener aussi une politique très puissante pour le sécurité de notre cher et unique pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 Gaya Gaskia 16-05-2021 04:22
Bonjour,
Je pense que la priorité du Niger c'est la sécurité du pays d'abord mais malheureusement aucune initiative ou réponse de l'état à ce sujet. Je trouve qu'il y'a de la complicité et c'est regrettable que soit des nigeriens qui sont aux contrôles de tout ça.
les troupes étrangères doivent quitter le pays ainsi que toutes les ONGs. L'Afrique ne produit pas d'armes, ou sont nos moyens aériens de combat ? Comment accepter que des avions étrangers atterrissent et repartent de notre sol sans être contrôlés ? Comment on ne peut pas savoir d'où sont achetés les motos de ces bandits pour châtier toute la chaîne ?
Je trouve que il y'a une complicité de l'état et des députés élus. Que Dieu ramène les esprits égarés à la raison !
Nigeriens sortez et manifestez le départ des troupes étrangères et françaises et des ONG !
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 zomo 16-05-2021 08:53
[#3 Abdul 15-05-2021 19:59
Pourquoi apres une election,le candidat elue n,interesse plus a une tournee a l'interieure du pays pour constater leur niveau de vie]

C'est parce qu’il n'est pas élu
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Ardo 16-05-2021 18:40
La securite d'abord, ensuite la securite et apres la securite. Tout se resume a la securite dans ce pays
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Mallam 16-05-2021 18:54
Au lieu de jouer a l'autruche face au defi pressant de la securite, Bazoum devrait se donner le courage de prendre le torreau par les cornes pendant qu'il est encore temps. Il doit se debarrasser des methodes issoufou en allant a la rencontre des victimes et de l'armee. Il doit visiter les camps militaires pour se renseigner sur les conditions de vie et de travail des militaires. Il doit restaurer le merite et la discipline qui ont ete gravement compromis par issoufou. Il doit se fixer un delait de 3 mois maximum pour regler l'affaire de detournement des fonds MDN et punir de maniere examplaire les auteurs. Il doit en urgence liquider toutes les affaires pendantes au niveau de la justice militaire pour restaurer la confiance au sein de l'armee car beaucoup de militaires sont detenus illegalement dans nos prisons. Bref, il doit cesser d'avoir peur de l'armee pour en faire son principal allié. Quand les populations commencent a critiquer les FDS pour leur incapacite ou leur manque de courage ou leur manque de volonte de combattre les terroristes qui brutalisent les populations, alors c'est grave et Bazoum doit savoir l'adage qui dit : Qui tape le [mot censuré] vise le maitre.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Verite 17-05-2021 08:46
Monsieur Bazoum, merci de la volonte affichee de trouver une solution aux differents maux qui assaillent notre pays contrairement a ton predecesseur qui avait fait de la promotion de sa miserable petite personne sa seule priorite. Les maux du Niger sont multiples et multiforment mais heureusement ils sont tous liés par un denominateur commun qui est la mal gouvernance politique, economique et administrative. Sachez que vous ne pourrez jamais regler le probleme de l'education, de l'energie, de la securite, etc. si vous persistez dans la politisation du domaine public qui permet a des ignorants et des crapules de prendre le control de secteurs vitaux. Vous devez revenir a l'orthodoxie dans la gestion de la chose publique et cela exige un courage que vous hesitez a demontrer car encore sous l'influence nefaste de politiciens vereux sans aucune competence utile a votre succes.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Blackmarket 17-05-2021 09:59
Citation en provenance du commentaire précédent de Abdul :
Pourquoi apres une election,le candidat elue n,interesse plus a une tournee a l'interieure du pays pour constater leur niveau de vie

il n'y voit plus l'intéret
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Dotidjo 17-05-2021 18:23
L'education comme tous les autres secteurs vitaux comme l'eau, l'energie, la sante souffrent d'un manque criard de financement. Bazoum ait où se trouve l'argent, c'est a dire dans les poches de issoufou qui s'est casse avec pas moins de mille milliards dispatche entre les comptes de ses enfants et de ses femmes et dans les comptes secrets dans les pays du golf ou une grande partie est cachee sous forme d'actifs immobilier. Sa haine pour le Niger et les Nigeriens lui permet de n'eprouver aucune honte ni aucun remord a depouiller le pays pour son seul et unique profit. Bazoum n'a plus qu'a commettre des commissions rogatoires pour les debusquer partout dans le monde et les rappatrier afin d'aider les populations qui souffrent et pour remettre en marche les secteurs vitaux qui se meurent a petit feu faute d'argent.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com