mercredi 10 août 2022

3859 lecteurs en ligne -

fraren

Programme Voice : cinq années au service de la promotion des droits des plus vulnérables

Celebaration anniverssaire Voice

Lancé en 2016 sur financement du Ministère des Affaires Etrangères du royaume des Pays Bas, le Programme Voice,  exécuté par l’ONG international OXFAM au Niger, vient de souffler sa cinquième bougie. Afin de célébrer les succès et les obstacles surmontés, une fête regroupant les organisations partenaires du programme et des détenteurs de droits du Niger, connectés à ceux des 10 autres pays où le programme est mis en œuvre, a été organisée hier mercredi 07 avril 2021 à l’hôtel Bravia de Niamey.

Au-delà de la célébration symbolique d’un anniversaire, c’était aussi l’occasion de porter un regard rétrospectif, ensemble, avec tous les acteurs et partenaires de la mise en œuvre du Programme Voice  d’OXFAM au Niger, sur les activités menées ces cinq dernières années et, dans le même élan, se projeter sur les prochaines années. C’est tout le sens et la dynamique de la célébration des cinq (5) années de ce programme qui au Niger œuvre en faveur de la promotion des droits des populations les plus vulnérables notamment les femmes, les jeunes, les personnes handicapées et les minorités ethniques. La cérémonie qui a été riche en couleurs et dans le strict respect des mesures anti-covid 19, a été rehaussée par la présence remarquée des 30 associations et organisations de la société civile partenaires du programme Voice au Niger et de détenteurs de droits venus des 4 régions du Niger où le programme est mis en œuvre, ainsi que de plusieurs invités parmi lesquels le secrétaire général adjoint du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, M. Ali Mahaman, de la représentante du Ministère de la Population, Mme Rachida Rabo, du Directeur pays d’Oxfam au Niger, M. Konaté Papa Sosthène et autres membres du staff de Oxfam. 

Celebaration anniverssaire Voice BIS2

Plusieurs activités ont marqué la cérémonie notamment le mot de bienvenue et introductif du Directeur Pays d’Oxfam au Niger. Puis, parmi les animations, il était à noter la performance réussie des jeunes chorégraphes malentendants qui ont prestés sur une des chansons les plus en vogue du moment. Après les témoignages des partenaires, la traditionnelle coupure du gâteau d’anniversaire, une exposition suivie d’une visite des stands et une vente aux enchères, le tout clôturé par un convivial déjeuner. A noter que les produits exposés et vendus aux enchères sont le produit des activités génératrices de revenus (AGR) des détenteurs et détentrices de droits des interventions de  Voice au Niger.

Réduction des inégalités et autonomisation des populations vulnérables

Prenant la parole à cette occasion, le Directeur pays d’OXFAM Niger a tout d’abord rappelé le contexte dans lequel se tient cette célébration ainsi que les objectifs et les enjeux du programme Voice au Niger. M. Konaté Papa Sosthène qui a saisi l’occasion pour annoncer la poursuite pour les trois prochaines années du programme, a remercié les organisateurs pour la bonne organisation de cette fête d’anniversaire, pendant laquelle les participants du Niger ont été connectés à ceux des 10 autres pays en ligne. Il a remercié les autorités, le bailleur de fonds, les responsables du programme ainsi que les partenaires pour leur  implication en vue d’atteindre l’un des principaux objectifs de Voice au Niger, celui «de  réduire les inégalités et de renforcer l’autonomie des personnes vulnérables afin d’en faire des citoyens à part entière dans une société diversifiée pour qu’ils puissent vivre pleinement leur citoyenneté et contribuer à la production nationale».

 « Voice vient de fêter ses cinq ans aujourd'hui. Ce projet financé par le gouvernement néerlandais a commencé en 2016 avec une enveloppe de près de 50 millions d'euros pour une dizaine de pays dont 6 en Afrique y compris le Niger. Il y va de soi qu’après cinq années de mise en œuvre, il est important d’en faire le bilan pour en tirer les enseignements nécessaires afin de voir comment rebondir et aller de l’avant. Nous travaillons avec pratiquement trente (30) partenaires à travers le Niger entier. L'objectif est donc de renforcer les capacités de ces partenaires pour qu’ils puissent à leur tour  bien et efficacement cibler les personnes vulnérables notamment les femmes qui peuvent être victimes de violences, d'exploitation ou d'abus sexuels. Il s’agit aussi de  renforcer les détenteurs de droit comme les personnes handicapées, pour ne citer que ceux-là. L’objectif principal est de renforcer leur autonomie pour qu’ils puissent être des citoyens à part entière dans une société diversifiée et qu’ils puissent eux aussi donné de la Voix, qu'ils puissent se faire entendre et qu'ils puissent participer à une politique citoyenne du pays. (…). Pour ce qui est de cette journée, permettez-moi d’abord, de tirer un chapeau aux organisateurs car comme vous le savez, compte tenu du contexte actuel, il fallait le faire en virtuel, mais nous avons pu faire l'effort de réunir dans la même salle les détenteurs de droits, les acteurs qui ont été  là pour témoigner, ce qui nous a permis de voir  ce qui a été ou se fait à travers les 10 pays concernés. Ainsi, chacun a pu partager son expérience et c'est cela qui est essentiel. Les leçons qu'on tire des trajectoires des uns et des autres au cours de ces 5 années vont pouvoir nourrir d'autres initiatives à venir, car au niveau du Niger le projet va se poursuivre pendant quelques années encore. Nous allons donc travailler de manière à ce qu'il y ait des personnes clés qui vont définir aussi des trajectoires afin de faire tache d'huile. L'idée globale, je le rappelle,  c'est vraiment de réduire les inégalités, de faire des personnes vulnérables des citoyens à part entière et qui puissent participer à la productivité nationale ». M. Konaté Papa Sosthène, Directeur pays OXFAM au Niger.

Au cours de cette cérémonie, plusieurs responsables d’ONG nigériennes partenaires ainsi que des détenteurs de droits du programme ont apporté leurs témoignages dont certains très émouvants, sur l’impact de l’initiative Voice  sur les conditions de vie mais aussi les opportunités que le programme leur a ouvertes.

Mme Kindo Khadija, membre de la fédération MOORIBEN : « Je viens de Torodi dans la région de Tillabéry. Ce sont des initiatives louables et vraiment satisfaisantes. Nous ne pouvons que dire merci car personnellement, et grâce à Voice,  j'ai pu acquérir beaucoup de choses. Nous avons des femmes leaders qui ont bénéficié de près de 13 millions de francs CFA pour des activités et moi-même j'ai  bénéficié personnellement du 3e prix du jeu télévisé « Madallah » qui a été organisé par la Fédération des Unions de Groupements MOORIBEN dont je fais partie. C'est grâce à ce troisième prix que j'ai pu me lancer dans les activités de transformation des produits agroalimentaires. Avant nous manquions d'emballages pour pouvoir faire les produits agroalimentaires, mais grâce à cet appui dont j'ai bénéficié, nous faisons des emballages pour une meilleure commercialisation de nos produits. » 

Abdoulkarim Abdou Madougou, membre de la Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées (FNPH) : « Le programme Voice est un programme de financement qui a accompagné depuis le début c'est-à-dire d’avril 2016 à aujourd'hui,  30 organisations nigériennes qui sont des organisations de la société civile. Mon appréciation du travail qui a été accompli durant ces 5 ans est positive, je dirais même très positive. Durant ces 5 années, en effet, VOICE a fortement contribué au renforcement des capacités de nos organisations en financement mais aussi en matière d’amélioration de l'accès de nos détenteurs de droit à leurs droits. Ainsi les personnes handicapées, les femmes, les personnes âgées, les jeunes dans différentes zones du Niger ont vu leurs capacités renforcées et, désormais, ils savent comment défendre leur droit. Ils le font avec beaucoup d'ardeur et cela porte beaucoup de résultat visible. » 

Ramatou, jeune femme handicapée venant de Maradi : « Nous ne pouvons qu'être fière et contente. Nous avons beaucoup travaillé avec Voice. Nous avons eu beaucoup de soutien et beaucoup d'appuis. C’est donc en signe de reconnaissance et de gratitude que nous participons aujourd’hui à la célébration des cinq ans de Voice. Nous avons reçu des formations mais aussi des appuis financiers qui nous ont permis de nous lancer dans nos propres activités. »

Voice, un programme innovant contre la marginalisation et les vulnérabilités

Celebaration anniverssaire Voice BIS3

Le Niger est l’un des trois pays en Afrique de l’Ouest où Voice est actif. Voice est une initiative du ministère des affaires étrangères des Pays-Bas, qui la finance dans le cadre de sa politique générale « Dialogue et dissidence » (futur « Power of Voices »). Elle est exécutée par un consortium entre Oxfam Novib et Hivos. Au Niger, le programme est mis en œuvre par OXFAM. Dans les faits, l’initiative se décline sous la forme d’un mécanisme de subvention novateur destiné à soutenir les détenteurs de droits et les groupes confrontés à la marginalisation ou à la discrimination dans leurs efforts pour exercer une influence sur l’accès aux services productifs et sociaux et sur la participation politique. Voice opère dans un contexte où l’espace et le pouvoir civique évoluent rapidement, et se ferment souvent plutôt qu’ils ne s’ouvrent. Le programme intervient également là où le récit est négatif et souligne la marginalisation et la vulnérabilité, plutôt que les rêves et les avancées vers un monde meilleur et plus inclusif.  Voice est mis en œuvre dans dix pays d’Afrique et d’Asie du sud est.

Selon la vision du ministère des affaires étrangères néerlandais  le  Fonds spécial dénommé « Voice » a pour objectif de soutenir les groupes les plus marginalisés et discriminés dans leurs efforts d’exercer une influence en accédant aux services sociaux et productives ainsi qu’à une participation citoyenne. Voice constitue un pilier intégral du cadre de politique Dialogue and Dissent (le dialogue et la dissidence) du Ministère visant à renforcer la capacité de lobbying et de plaidoyer des organisations de la société civile dans les pays à faible et moyen revenus afin de permettre leur participation au processus de développement. Au niveau mondial, Voice cible cinq groupes, même si cela dépend de l’analyse contextuelle du pays pour définir quels groupes seront concernés dans chaque pays où Voice est mis en œuvre en faveur des personnes en situation de handicap ; les minorités sexuelles ; les femmes en risque d’exploitation, d’abus et/ou violence ; les groupes vulnérables et discriminés du fait de l’âge notamment les jeunes et personnes âgées; les peuples indigènes et minorités ethniques.  Ces groupes sont, en effet, souvent les plus difficiles à atteindre. Par conséquent, des approches novatrices sont essentielles pour renforcer leurs capacités de lobbying, de plaidoyer, et d’autonomisation. Un processus de lien et apprentissage favorise le partage des leçons apprises et offre un cadre pour un apprentissage mutuel et l’autonomisation des groupes les plus marginalisés et discriminés. Au départ Voice est un programme de cinq ans, pour lequel un total de 50 millions Euro a été mobilisé pour les coûts liés au programme, aux subventions, à la gestion - et au lien et l’apprentissage. Ceci comprend un total de 35 millions d’Euro disponibles pour les  diverses subventions, les fonds Voice 2016-2021. Il s’agit des subventions d’Autonomisation, des subventions d’Influence, des subventions d’Innovation et Apprentissage ainsi que des subventions d’Opportunité Soudaine.

Celebaration anniverssaire Voice BISCelebaration anniverssaire Voice BIS4

A.K.M (actuniger.com)

Source : https://voice.global/fr/a-propos-de-nous/qui-nous-sommes/

 



Commentaires  

0 #1 dounia 09-04-2021 21:11
C'est des histoires ça. Il y'a un recul sur tous les plans
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Opposant averti 09-04-2021 23:16
Merci pour l'éclairage Mr A.K.M.
Très bonne initiative, on ne doit pas tout attendre de l'extérieur non plus.
Notre ministère des affaires étrangères devrait rajouter un volet diplomatie économique pour aller au delà de la simple représentativité dans certain pays. Une offensive purement économique pour voir ce que le Niger peut vendre à l'étranger à part les matières premières
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com