samedi, 18 septembre 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


tournons la page

DÉCLARATION DE TOURNONS LA PAGE Niger

Dans une interview accordée à la radio publique allemande DW en français, pour une durée de plus de 13 minutes, monsieur Bazoum, a critiqué directement les militants de Tournons La Page Niger et principalement son coordinateur qu’il a eu l’outrecuidance de traiter de militant d’un parti de l’opposition. Cette posture ne nous surprend guère, dès lors que par le passé, le régime dont il faisait et fait toujours partie, s’est illustré par le refus et la négation du pluralisme d’opinion. Nous avons subi la loi de la force et non la force de la loi ! La force de notre conviction quant à elle, est profonde et inébranlable.

Zeyna transfert argent bis

Dans cette interview, monsieur Bazoum s’attaque aux fondamentaux de la liberté civique et d’association. Il faut qu’il le sache ici : nous tirons notre légitimité de la Constitution du 25 novembre 2010 mais également du Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques et de tous les instruments juridiques internationaux ratifiés par le Niger. Ni lui ni personne d’autre ne peut prétendre être un régulateur des mouvements sociaux au Niger. Nous tenons à dire à monsieur Bazoum que la société civile est certes au cœur de la politique mais en restant apartisane, neutre, sans participer ni à la conquête du pouvoir ni à sa gestion. Le rôle que nous menons est celui de la participation à l’ouverture de l’espace civique, au contrôle du respect du processus démocratique et de la bonne gouvernance dans notre pays. Nous faisons en sorte que la voie de tous les Nigériens, dont les marginalisés, puisse être entendue.

Mohamed Bazoum a dit dans son interview que « Tournons La Page au Niger est animé par un militant patenté de Lumana, qui est le parti le plus radical au Niger, ce qu’il dit n’a plus de valeur ». Voilà, quelqu’un qui aspire diriger le Niger considère déjà que ce qu’un citoyen dit, fut-ce-t-il militant d’un parti de l’opposition, n’a plus de valeur. Comment avec de tels comportements intolérants peut-on prétendre diriger un pays dans la paix et la concorde ?

Mais nous ne sommes nullement étonnés de cette attitude, qui reste le cliché d’un homme dont le doute et le faux entourent l’histoire. Il affirme clairement son intention de mettre de l’ordre dans les mouvements associatifs y compris par l’utilisation des voies diplomatiques. Que veut–il dire concrètement ? En 2018 déjà le gouvernement dont il était Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur a réussi à suspendre le partenariat entre Alternative Espaces Citoyens et des partenaires internationaux. Il affirmait déjà à l’époque avoir réglé des comptes avec les activistes de la société civile jetés en prison. En vérité, nous avons compris que l’homme déambule, erre sans objectif précis, développant une incohérence communicationnelle phénoménale. Sinon comment comprendre que Monsieur Bazoum soutienne que certains se cachent derrière la société civile pour faire de la politique et veut prendre des mesures pour y mettre un terme ; et dans un même temps reconnaisse qu’il existe une autre société civile, favorable à son propre camp et exempte de tout reproche. Il affirme qu’il n’y a pas de société civile neutre, ils ont la leur, la société civile d’État dont l’indépendance est à questionner, et l’autre qui le dérange. Il accuse cette dernière qui ne le soutient pas de vouloir faire de l’insurrection car selon lui, lutter contre la corruption et les détournements de deniers publics, les lois liberticides, le rétrécissement de l’espace civique, l’accaparement des ressources et de manière plus générale s’engager pour le développement du Niger et de sa population est de l’insurrection.

Comment un candidat soutenu par individus soupçonnés de banditisme, de trafics de tout genre dont certains ont été épinglés dans le dossier de détournement au ministère de la défense nationale, va-t-il avoir la légitimité de sermonner les Nigériens ? Face à son déficit de légitimité et de probité, monsieur Bazoum use d’une triste rhétorique, l’attaque ad personam et la diabolisation pour tenter d’influencer l’opinion nationale et internationale.

Lui qui demande des preuves des fraudes commises lors du premier tour des élections présidentielles, preuves que nous avons apportées dans notre rapport sous formes de photos, vidéos et témoignages, quelle preuve a-t-il des allégations qu’il avance de notre appartenance à des partis politiques de l’opposition ? Nous mettons monsieur Bazoum au défi de prouver ses dires pour édifier l’opinion nationale et internationale. Nous l’affirmons, nous sommes un mouvement indépendant au service de tous les Nigériens, nos prises de position sont des prises de position citoyennes et patriotiques. S’il faut le rappeler à nouveau, nous ne travaillons que pour notre réseau de 14 associations au Niger et 230 dans toute l’Afrique. Personne ne nous dicte notre conduite, qu’il soit au pouvoir ou dans l’opposition. Notre charte internationale exclut de nos organes de gouvernance tout militant ou responsable politique.

Quand le gouvernent ne fait pas bien son travail, qu’une politique publique peut conduire de façon catastrophique à la situation que nous vivons aujourd’hui dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’économie ou encore de la sécurité dans notre pays, c’est tout naturellement que des voix s’élèvent contre lui. Nous faisons de l’opposition civile qui consiste à dénoncer des politiques publiques inefficaces de nature à détruire les intérêts des citoyens et à saper les droits humains que nous défendons.

M. Bazoum oublie aussi que la face répressive de son parti et du gouvernement dont il était membre en tant que ministre de l’intérieur a éclaté au grand jour ces dernières années. Plus de 30 membres de notre mouvement ont été arrêtés pendant plusieurs mois, sans qu’aucun dossier n’aboutisse à des condamnations. Cette répression a fait l’objet de débats de Paris à Washington en passant par Berlin. Elle a conduit à ce que notre mouvement, malgré ses critiques de certaines politiques françaises en Afrique, soit récompensé du prix des droits de l’Homme de la République Française en 2018, lors du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du 20ème anniversaire de la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’homme.

Nous sommes debout et plus que jamais déterminés, peu importe qui sera élu à la tête de notre Nation, à jouer notre rôle d’acteur de la société civile indépendante et notre rôle d’esprit critique et de contrôle citoyen de l’action publique. Nous ne nous reconnaissons pas comme société civile d’un camp ou d’un autre mais comme société civile nigérienne avec nos convictions, notre ligne de conduite, nos objectifs, nos statuts et notre vision.

Niamey, le 17 février 2021

Le coordinateur

Maikoul ZODI

Commentaires  

+5 #1 Pepe300 18-02-2021 15:57
Merci, très bien parlé. Qu Allah vous aide!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Gamatie 18-02-2021 17:05
A présent, chaque nigérien et chaque nigérienne a déjà fait son choix en connaissance de cause. C'est tout ce qui compte et qui va compter.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #3 Collin 18-02-2021 19:04
Hum
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Bozari 18-02-2021 20:33
Incha allah...saï oussou
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #5 Collin 18-02-2021 20:51
Mais tu rêves en plein jour. C'est impossible inch'Allah
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #6 Collin 18-02-2021 20:52
inch'Allah 2021 saï bazoum.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 Kaba 18-02-2021 22:05
Boujour arzika tu decois tes fans que nous sommes.tu prends un virage dangereux.celui de la xénophobie.bazoum ne mérite pas ça
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Collin 19-02-2021 06:06
Bonjour kaba c'est ce que tu penses car que serait la suite au prochain numéro ??? ils risquent de bloquer le pays. Mais k Allah nous choisisse le meilleur pour nous.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 Collin 19-02-2021 06:08
C'est pas que je suis xénophobe mais la situation politique actuelle est délicate au Niger. C'est pas ce qu on pense kaba.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #10 Sodja 19-02-2021 07:09
Citation en provenance du commentaire précédent de Collin :
C'est pas que je suis xénophobe mais la situation politique actuelle est délicate au Niger. C'est pas ce qu on pense kaba.


Monsieur ou Madame, si tu as un conseil a donner, va le donner a issoufou mahamadou et son gang qui ont perverti la democratie nigerienne, categorise les citoyens entre justiciables et non justiciables j'en passe. Si la situation politique actuelle est delicate comme tu le dis, je doute que ce soit l'avis des nigeriens qui aspirent au changement et dont la mobilisation inquiète les thuriféraires du régime.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #11 Bonjour 19-02-2021 07:09
Tournant la feuille ou quoi tout le Niger sait que tu es de l'opposition, tu te caches derrière le drapeau de la société civile. Comment peut-on comprendre à la veille des élections présidentielles vous circulez dans Niamey à voter contre le PNDS ? Comment comprendre ta haine d'une inexplicable envers le régime de ISSOUFOU MAHAMADOU du début jusqu'à la fin? Une société civile qui ne défend que les intérêts politiques et non des intérêts sociales.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 doudou 19-02-2021 07:50
En tout cas maikoul Zoudi doit revoir ses interventions car j ai toujours pensé qu il parle au nom de l opposition. c'est ça la difference avec un Nouhou Arzika qui se mmet au dessus des partis meme s il critique le pouvoir ce qui est normal
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 Tchimi 19-02-2021 08:46
la société civile a été travesti par le PNDS et je me demande comment super Bazoum fera pour identifier les politiciens et non politique.
La philosophie est dangereuse!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #14 Blackmarket 19-02-2021 09:00
Et si on commencait aussi à dresser la très longue liste des activistes de la SC qui sont à la solde du régime? On ne peut meme plus avoir un point de vue divergeant sans etre taxé d'opposant ou, pire, de putchiste. Etre opposant ne signifie pas forcément etre militant d'un parti politique de l'opposition. Dans le cas du Niger, autant dire que l'écrante majorité des Nigériens est de l'opposition alors. Tout citoyen mécontent de la gestion de son pays et qui critique la politique des gouvernants peut bel et bien se considérer OPPOSANT.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Ibrahim illo 19-02-2021 13:05
Je veux adhéré à cette association tournons la page.comment faire ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Nigérien pur 19-02-2021 20:41
En tout nous votre page sera tournée comme vous même vous l'avez dit. Donc avec Bazoum ça sera votre fin. Hahaha, si qlq un dit qu'il ne t'aime, tu aura mille autres qui vont t'applaudir.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Abdou Namewa 20-02-2021 06:29
Les gens pensent que gouverner est synonyme d'immortalité et de banditisme ! En plus, ils pensent que le peuple n'a aucune maturité et on peut de ce fait lui servir n'importe quoi !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

BOOSTER SEPT 2021 ACTU NIGER 800 800 pixels Plan de travail 1

Top de la semaine

Publier le 18/09/2021, 18:35
56eme-edition-de-la-cure-salee-fete-des-eleveurs-en-presence-du-president-de-la-republique La cérémonie officielle marquant les festivités de la 56ème édition de la fête des éleveurs dénommée...Lire plus...
Publier le 18/09/2021, 18:06
guinee-la-junte-militaire-oppose-une-fin-de-non-recevoir-aux-exigences-de-la-cedeao La junte militaire du Conseil national pour le rassemblement et le développement (CNRD), qui a...Lire plus...
Publier le 18/09/2021, 12:19
region-de-tahoua-arrestation-de-5-presumes-bandits-armes-impliques-dans-des-attaques-de-domiciles-de-commercants  Cinq présumés bandits armés impliqués dans plusieurs attaques de domiciles de  commerçants...Lire plus...
Publier le 17/09/2021, 18:57
situation-politique-au-mali-et-en-guinee-les-verites-crues-et-pas-tres-diplomatiques-de-hassoumi-massaoudou-le-chef-de-la-diplomatie-nigerienne C’est connu de tous au Niger, le ministre Hassoumi Massaoudou n’a pas « sa langue dans la...Lire plus...
Publier le 17/09/2021, 18:42
forum-d-affaires-pakistan-niger-une-premiere-edition-a-niamey-pour-promouvoir-les-investissements-pakistanais-au-niger La capitale nigérienne abrite du 16 au 18 septembre 2021, la première édition du Forum sur les...Lire plus...
Publier le 16/09/2021, 14:42
sessions-2021-des-examens-du-bepc-et-du-bac-au-niger-105-personnes-interpellees-pour-fraude-et-46-plaintes-enregistrees-halcia Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les...
Publier le 17/09/2021, 18:57
situation-politique-au-mali-et-en-guinee-les-verites-crues-et-pas-tres-diplomatiques-de-hassoumi-massaoudou-le-chef-de-la-diplomatie-nigerienne C’est connu de tous au Niger, le ministre Hassoumi Massaoudou n’a pas « sa langue dans la...
Publier le 13/09/2021, 21:16
rentree-scolaire-et-academique-2021-2022-reunion-de-haut-niveau-sur-les-preparatifs-a-la-presidence Le Président de la République Mohamed Bazoum, a présidé ce lundi 13 septembre 2021, une réunion sur...
Publier le 17/09/2021, 07:41
sommet-extraordinaire-de-la-cedeao-les-chefs-d-etats-haussent-le-ton-sur-la-situation-en-guinee-et-au-mali-communique-final-du-sommet-d-accra  A l’issue de leur Sommet extraordinaire tenu le jeudi 16 septembre  2021 à Accra au Ghana,...
Publier le 12/09/2021, 22:13
medias-la-maison-de-la-presse-demande-l-annulation-des-charges-retenues-contre-les-journalistes-aksar-moussa-et-samira-sabou-communique-de-presse Le jeudi 9 septembre dernier, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a suivi...
Publier le 16/09/2021, 14:42
sessions-2021-des-examens-du-bepc-et-du-bac-au-niger-105-personnes-interpellees-pour-fraude-et-46-plaintes-enregistrees-halcia Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les...
Publier le 15/09/2021, 23:19
lutte-contre-le-terrorisme-le-president-francais-confirme-la-mort-d-abou-walid-al-sahraoui-chef-de-l-eigs Le président français Emmanuel Macron a confirmé tard dans la soirée du mercredi 15 septembre 2021...
Publier le 17/09/2021, 18:57
situation-politique-au-mali-et-en-guinee-les-verites-crues-et-pas-tres-diplomatiques-de-hassoumi-massaoudou-le-chef-de-la-diplomatie-nigerienne C’est connu de tous au Niger, le ministre Hassoumi Massaoudou n’a pas « sa langue dans la...
Publier le 12/09/2021, 22:13
medias-la-maison-de-la-presse-demande-l-annulation-des-charges-retenues-contre-les-journalistes-aksar-moussa-et-samira-sabou-communique-de-presse Le jeudi 9 septembre dernier, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a suivi...
Publier le 13/09/2021, 21:16
rentree-scolaire-et-academique-2021-2022-reunion-de-haut-niveau-sur-les-preparatifs-a-la-presidence Le Président de la République Mohamed Bazoum, a présidé ce lundi 13 septembre 2021, une réunion sur...

Dans la même Rubrique

56ème édition de la Cure Salée (Fête des éleveurs) en présence du Président de la République

18 septembre 2021
56ème édition de la Cure Salée (Fête des éleveurs) en présence du Président de la République

La cérémonie officielle marquant les festivités de la 56ème édition de la fête des éleveurs dénommée Cure Salée s’est déroulée ce vendredi 17 septembre 2021 à Ingall (Agadez, dans le...

Région de Tahoua : arrestation de 5 présumés bandits armés impliqués dans des attaques de domiciles de commerçants

18 septembre 2021
Région de Tahoua : arrestation de 5 présumés bandits armés impliqués dans des attaques de domiciles de commerçants

  Cinq présumés bandits armés impliqués dans plusieurs attaques de domiciles de  commerçants dans la région de Tahoua ont été arrêtés, ce vendredi 17 septembre 2021 à Birni Zango (commune...

Forum d’affaires Pakistan-Niger : une première édition à Niamey pour promouvoir les investissements pakistanais au Niger

17 septembre 2021
Forum d’affaires Pakistan-Niger : une première édition à Niamey pour promouvoir les investissements pakistanais au Niger

La capitale nigérienne abrite du 16 au 18 septembre 2021, la première édition du Forum sur les investissements de la République islamique du Pakistan au Niger. Au programme, des échanges...

Lutte contre la mortalité néonatale et infantile au Niger : World Vision accompagne les efforts du gouvernement

16 septembre 2021
Lutte contre la mortalité néonatale et infantile au Niger : World Vision accompagne les efforts du gouvernement

Le Centre de Conférence Internationale Mahatma Gandhi de Niamey a servi de cadre pour le lancement le jeudi 16 septembre 2021 du Projet Every Last One Campaign ‘‘Act To Save’’...

Sessions 2021 des examens du BEPC et du Bac au Niger : 105 personnes interpellées pour fraude et 46 plaintes enregistrées (HALCIA)

16 septembre 2021
Sessions 2021 des examens du BEPC et du Bac au Niger : 105 personnes interpellées pour fraude et 46 plaintes enregistrées (HALCIA)

Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les Infractions Assimilées(HALCIA) a annoncé qu’à la suite des examens du brevet d’études...

Ecowas Mines and Oil Forum (ECOMOF) : la 3e  édition se tiendra à Niamey  du 1er au 3 décembre prochain

16 septembre 2021
Ecowas Mines and Oil Forum (ECOMOF) : la 3e  édition se tiendra à Niamey  du 1er au 3 décembre prochain

Après  Accra en 2015 et Abidjan en 2018, la capitale nigérienne accueillera, du 1er au 3 décembre prochain, la 3e édition du Forum des Mines et du Pétrole de la...