lundi 5 décembre 2022

2993 lecteurs en ligne -

fraren

Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

Zamfara Gunmen

Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une semaine, par des bandits armés en provenance du Nigéria voisin, c’est là une preuve que la situation sécuritaire est très préoccupante ces derniers temps, le long de la frontière de la région de Maradi au Niger avec les états fédérés de Sokoto et Zamfara au Nigéria. Les FDS nigériennes déployées sur le terrain sont en alerte maximale.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La dernière attaque a eu lieu dans la nuit du 16 au 17 janvier dans le village de Bassira dans la commune de Tibiri, département de Guidan Roumdji. A minuit vingt (00h20), un groupe de bandits armés s’introduit sans faire du bruit dans la localité et inspecte maison par maison pour emporter le bétail. 153 bovins et 15 ovins ont été emportés selon des sources sur place. Plus grave, le fils du chef du village qui tentait avec son téléphone d’alerter les FDS a été abattu par les assaillants.

Auparavant, la première attaque de l’année 2021 a eu lieu le 10 janvier à Lilli, un village de la commune de Safo, département de Madarounfa où 3 femmes allaitantes auraient été enlevées et du bétail emporté. Le 11 janvier, c’est autour du village de Garin Nabouka de recevoir la visite des bandits. Bétail et objets de valeur y ont été emportés. Le 13 janvier, descente meurtrière des bandits armés, cette fois ci à Zamiya, un village nigérian situé sur la frontière. Bilan du raid, 7 personnes tuées, 7 autres blessées soignées au CHR de Maradi et le bétail du village emporté. Le 14 janvier, Garin Maiguiya est ciblé par les bandits où ils ont réussi à voler du bétail.

A qui le tour ? se demande-t-on déjà dans les villages frontaliers ! Le chef de village de Bassira dont le fils a été assassiné par les bandits, est inquiet. « Ma population a fui déjà vers Dan Kano, je serais obligé de la suivre », nous confie-t-il avec amertume. En effet, selon des informations en provenance de la zone affectée, ces dernières attaques ont provoqué un mouvement de panique dans les villages, où femmes, enfants et bétails migrent en masse vers Dan Kano, seul village frontalier disposant d’un détachement militaire.

Le Souffle de Maradi

 

.

Commentaires  

-1 #1 A.AG 19-01-2021 00:55
Il y a des systèmes de sécurité pour installer
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Oulàlà 19-01-2021 06:20
Ça ne regarde pas bien pour le Niger !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Jaf 19-01-2021 07:53
Comme si Diffa et Tillaberi ne suffisaient pas.le Niger est tout simplement victime du laxisme de ses voisins
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Jeff 20-01-2021 09:28
La c est des truands dont le seul but est de voler les biens des populations
Qu`ils le fassent une fois , deux fois , trois fois c est comprehensible mais que ca perdure a ce point il ya clairement du laxisme dans la securisation de nos populations. Aucune region n est ecartee partout aux 4 coins du Niger ya attaques sur attaques. Soit les forces de securite de font pas le boulot soit ces forces sont mal equipees , formees ou meme payees
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Sam 20-01-2021 11:11
Citation en provenance du commentaire précédent de Jeff :
La c est des truands dont le seul but est de voler les biens des populations
Qu`ils le fassent une fois , deux fois , trois fois c est comprehensible mais que ca perdure a ce point il ya clairement du laxisme dans la securisation de nos populations. Aucune region n est ecartee partout aux 4 coins du Niger ya attaques sur attaques. Soit les forces de securite de font pas le boulot soit ces forces sont mal equipees , formees ou meme payees


Jeff, partout a Diffa, Tillabery, Maradi, etc.. il ne s'agit que de truands, de trafiquants et autres bandits de grands chemins qui tuent, pillent, brulent et massacrent tout sur leur passage pendant que nos autorites sont en pourparler a Paris a New York a Doha etc. Il ne s'agit pas de terrorisme comme on le voit en Irak ou en Syrie, ici ce sont juste des bandits armes qui agissent sous l'effet de stupefiants. Le seul moyen cest de l'eradiquer par la puissance de feu de notre armee et par des moyens lutte contre la pauvrete dans nos zones frontalieres pour eviter que des vulnerables ne les rejoignent pour gagner leur pitance. Pas d'autres solutions.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com