vendredi, 27 novembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Table ronde Energie Bravia BIS

Le gouvernement du Niger a obtenu de ses partenaires de l’Alliance Sahel, la mobilisation dans l’immédiat de quelques 640 millions de dollars pour appuyer ses efforts destinés à accélérer le taux d’accès à l’électricité dans le pays.  Ces engagements ont été annoncés à l’occasion de la tenue, les 4 et 5 novembre à Niamey, de la première Table-ronde sur l’accès à l’énergie dans le Sahel et les financements annoncés devaient atteindre 1,1 milliards de dollars dans les prochains mois, ce qui permettra de doubler le taux d’accès à l’électricité au Niger à l’horizon 2025 et ainsi, améliorer significativement les conditions de vie des nigériens conformément aux objectifs de la Stratégie nationale d’accès à l’électricité (SNAE). En ligne de mire pour la première phase de la Stratégie dont le financement vient ainsi d’être bouclé, connecter un plus grand nombre de ménages aux réseaux électriques.

Zeyna transfert argent bis

Tout comme l’eau c’est la vie, l’accès à l’énergie est aujourd’hui une condition vitale pour l’amélioration des conditions de vie des populations et le développement de tous les pays, particulièrement ceux en voie de développent. Au Niger, où malgré les efforts fournis par les autorités, le taux d’accès à l’électricité n’est que de 20%, avec de fortes disparités entre les milieux urbains et ruraux, c’est un véritable défi qui est depuis des années érigé au premier rang des priorités nationales au regard de l’impact socio-économique et en matière de développement qu’engendre  le déficit d’accès à l’énergie qu’accuse le pays.

« L’accès à l’électricité demeure un défi majeur pour un grand nombre de Nigériens. La couverture nationale en électricité représente à peine 20% et il existe d'énormes écarts entre les zones urbaines et rurales où vit la majorité de la population. En milieu rural, environ 95% de la population n’a pas accès aux services électriques de base. Ce manque d’accès aux services de base comme la santé ou l'éducation constitue un frein au développement du pays ».

 Le gouvernement du Niger vient ainsi de réaliser une jolie opération avec le soutien qu’il vient de recevoir de la part de ses partenaires techniques et financiers de l’Alliance Sahel, à l’occasion de la tenue de la Table-ronde sur l’accès à l’énergie qui s’est tenue du 4 au 5 novembre 2020 à l’hôtel Bravia de Niamey et par visioconférence. Organisée conjointement par le gouvernement du Niger et ses partenaires de l’Alliance Sahel (Agence Française de Développement, Banque Africaine de Développement, Union Européenne),  la table-ronde a vu la participation des différents ministères, décideurs politiques et organismes et services publics du secteur du développement au Niger ; les bailleurs et partenaires techniques et financiers dans le secteur de l’énergie au Niger, notamment les agences bilatérales et multilatérales d’assistance technique, de coopération et de développement ; les principaux acteurs du secteur privé et de la société civile au Niger ou au Sahel, notamment les financiers, les gestionnaires et opérateurs de projets énergétiques, les ONG, les associations communautaires ainsi que des experts techniques dans les domaines de l’énergie et du développement. Elle a permis, à travers différents panels et échanges, de faire l’état des lieux du secteur de l’électricité et évaluer le cadre règlementaire et les réformes ; d’identifier les défis opérationnels de mise-en-œuvre des projets d’électrification en cours et proposer des solutions pratiques et concrètes ; et de présenter la Stratégie Nationale d’Accès à l’Électricité (SNAE) qui vise à atteindre un taux d’accès à l’électricité de 80% dans l’ensemble du pays et discuter des besoins de financement pour sa mise en œuvre.

1,1 milliards annoncés dont 640 millions dans l’immédiat pour accélérer l’électrification au Niger

Au sortir de la Table-ronde, les partenaires du Niger se sont unanimement mobilisés pour appuyer les efforts du gouvernement visant à permettre à tous les Nigériens de jouir des bénéfices de l’électricité. Dans l’immédiat, 640 millions de dollars américains ont été confirmés lors de cette Table-Ronde. D’autres financements sont prévus dans les prochains mois pour atteindre le total de 1,1 milliard nécessaire pour doubler le taux d’accès à l’électricité d’ici 2025.

Table ronde Energie Bravia BIS2

La cérémonie d’ouverture de la table-ronde a été marquée par plusieurs allocutions notamment celle de bienvenue de Mme Aissata Amadou, ministre de l’énergie du Niger, qui a été suivie par celles de M. Adkign Haye, Coordonnateur de l’Unité de Coordination Alliance Sahel, M. Gwilym Jones, chef de Coopération à l’Union Européenne, Mme Marie-Laure Akin-Qugbade, Directrice générale, Bureau régional de Développement et de Prestations de services pour l’Afrique de l’Ouest (BAD) M. Phiippe Chedanne, Directeur régional Sahel de l’AFD et Mme Soukeyna Kane, Directeur des Operations de la Banque mondiale au Niger. Plusieurs personnalités ont marqué de leur présence, cette ouverture officielle de la Table-ronde. Il s’agit notamment des présidents des institutions nationales, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatiques et organisations internationales accréditées au Niger, des représentants des entreprises du secteur public et privé, ONG et associations de la société civile ainsi que de nombreux invités.

« L'accès à une énergie fiable revêt une importance vitale, en particulier dans le contexte de la crise liée à la pandémie de la COVID-19. Il est indispensable non seulement pour prévenir et combattre la pandémie, mais aussi pour accélérer le retour à la normale et mieux reconstruire en offrant à tous un avenir plus durable et plus résilient», M. Charles Cormier, directeur sectoriel Energie pour l’Afrique de l’ouest et centrale de la Banque mondiale.

 

L’électricité, un moteur de croissance pour le Niger

Le premier ministre du Niger, SEM. Brigi Rafini, est également intervenu par visioconférence pour réitérer l’engagement à poursuivre les réformes nécessaires au développement et à la viabilité financière du secteur et à mettre en place l’organisation et les ressources nationales adéquates pour accélérer la mise en œuvre des projets.  Le chef du gouvernement n’a pas manqué de relever  que cette table ronde a une forte signification pour le Niger en ce sens que «  l’accès à l’électricité, qui est une des conditions du développement global, reste encore un défi ». C’est pourquoi, a poursuivi SEM. Brigi Rafini, le gouvernement a fait de l’électrification «le moteur du développement durable». «Cette ambition est inscrite dans la Stratégie de développement durable et de croissance inclusive (Niger 2030) parce qu’elle correspond aux besoins de développement du pays, à nos engagements en matière d’accès aux services sociaux de base en particulier pour les populations rurales et de réduction de la pauvreté», a ajouté le Premier ministre, c’est pourquoi, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a réservé une place de choix à l’accès à l’électricité dans le « Programme de Renaissance » qui fonde la politique générale du gouvernement. «Cet engagement, nous le tenons aussi grâce à l’accompagnement de nos partenaires et au secteur privé que je remercie infiniment», a indiqué le chef du gouvernement qui a reconnu, toutefois, que malgré ces efforts et cet engagement, beaucoup reste à faire en matière d’accès universel à l’électricité et surtout de réduction des écarts entre les zones et des disparités entre les milieux urbains et ruraux. C’est donc pour s’attaquer à cette problématique, « qui constitue une entrave majeure au développement et au bien-être des populations, que le gouvernement s’est engagé résolument dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’accès à l’Electricité», a souligné le Premier ministre. Selon le chef du gouvernement, la planification des investissements et leur programmation notamment en phase initiale de mise en œuvre de la Stratégie Nationale, restent en cohérence avec les objectifs d’accès accru à l’électricité de l’Alliance Sahel, suivant une approche multi services contribuant à réduire la pauvreté et à promouvoir le développement durable.

 «Notre engagement conjoint est crucial pour le succès de la Stratégie Nationale. Il requiert notamment la coopération et la Coordination des partenaires. A cet effet et en vue de lancer la Roue vertueuse de l’accès à l’électricité au Niger, il est requis un financement à hauteur d’environ 650 Milliards FCFA. Les investissements projetés concernent les extensions et le renforcement des réseaux interconnectés ; le développement de mini-réseaux y compris l’hybridation, ainsi que le recours aux solutions individuelles d’accès». SEM. Brigi Raffini, Premier ministre du Niger.

Selon le chef du gouvernement, il s’agit à travers ces initiatives, de doubler l’accès à l’échéance 2025. «Ces initiatives sont d’autant plus indispensables pour la croissance économique et le développement du capital humain, notamment en zones rurales dans la mesure où ils concernent les pôles de développement et intègrent également la prise en charge des frais de branchement qui ne constitueront plus un blocage pour le raccordement des ménages», a mis en avant le Premier ministre

La mobilisation des financements, une nécessité pour améliorer la couverture au Sahel

Il convient de noter que cette Table Ronde, la première de la série supportée par l’Alliance Sahel, vise à discuter les mécanismes nécessaires pour accélérer l’électrification au Niger vers l’accès universel d’ici 2030, fait suite à la Conférence de l’Alliance Sahel qui a eu lieu à Paris en octobre 2019 sur l’accès à l'énergie dans les pays du G5 Sahel. Elle a fourni, en plus de mobiliser les fonds nécessaires,  une véritable plateforme d’échange et de dialogue entre le gouvernement, les partenaires techniques et financiers et le secteur privé sur les défis et les enjeux de l’amélioration du taux d’électrification au Niger et au Sahel, afin d’améliorer les conditions de vie des populations dans la droite ligne de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) des nations Unies ainsi que ceux de l’Agenda 2063 de l’ Union Africaine (UA). En somme et en  plus concret, la table-ronde a permis de mobiliser les partenaires et les fonds pour connecter un plus grand nombre de ménages aux réseaux électriques.

Plusieurs panels ont structurés la Table-ronde et les sessions ont portées, entre autre, sur le défi de l’accès universel à l’électricité au Niger et la présentation de la Stratégie et du Plan d'électrification du Niger pour 2035 ; les voies et moyens pour réaliser l’accès universel à l’ électricité à travers un benchmarking d’expériences internationales, et les contraintes actuelles et les défis opérationnels pour l’accélération de la mise en œuvre des projets d'électrification par le réseau et mini-réseau. Ces sessions ont été clôturées par la table-ronde des bailleurs sur l’appui à l’accès à l’électricité au Niger et ont permis de mettre en évidence, que la mobilisation des financements est un préalable pour l’atteinte de tous les objectifs visés dans le domaine.

L’accès à l’électricité, un défi majeur pour le Niger

Table ronde Energie Bravia BIS5

Cette Table-ronde qui ouvre de bonnes perspectives de développement pour le Niger intervient dans un contexte marqué par l’amplification des défis multidimensionnels et des menaces de tout ordre pour le pays qui est déjà confronté à un déficit criant en matière d’accès à l’énergie.  Situé en Afrique de l’Ouest dans la région du Sahel, le Niger reste confronté, en effet et malgré ses importants efforts, à de nombreux défis de développement, dont un très faible accès durable aux services énergétiques modernes. Seulement 1% de la population rurale, où résident encore plus de 80% de la population, a accès à l’électricité. Le taux d’accès national à l’électricité s’est établi autour de 13% en 2018 ; cela reste donc faible du point de vue de quantité, qualité et fiabilité des services dans les centres urbains.

Afin d’adresser la multitude de défis qui caractérise le secteur de l’électricité au Niger, le Gouvernement a adopté le Document de Politique Nationale de l’Électricité (DPNE) qui s’articule sur deux principaux piliers : assurer, sur la base d’un principe de justice sociale, l’accès universel à l’électricité pour tous les Nigériens ; et valoriser les ressources énergétiques nationales afin de produire 80% du besoin en électricité d’ici 2035 en s’associant avec le secteur privé. Le DPNE s’inscrit en droite ligne de la Stratégie pour le Développement Durable et la Croissance Inclusive (SDDCI – Niger 2035) et son premier Plan de Développement Économique et Social (PDES 2017-2021) que le gouvernement a adopté en 2017. Le Niger se trouve donc à la croisée des chemins de son développement socioéconomique en positionnant l’accès à l’électricité comme moteur de la croissance aussi bien du point de vue du capital humain (éducation, santé, accès à l’eau, à l’information, etc.) que de l’économie rurale et du processus de décentralisation (irrigation, secteur agroalimentaire, activités génératrices de revenus, emploi des jeunes, autonomisation des femmes, etc.).

La Stratégie Nationale d’Accès à l’Électricité adoptée en Octobre 2018 (SNAE, Décret No. 2018-743) sert à canaliser et centraliser les efforts d’électrification. La SNAE est ainsi l’instrument principal du Gouvernement et de ses partenaires, publics et privés, pour contribuer à l’objectif de l’Alliance Sahel de doubler l’accès à l’électricité dans la région d’ici 2023. L’objectif est d’amorcer le premier pas vers l’accès universel à l’électricité d’ici 2030, comme indiqué dans l’Objectif de Développement Durable 7 des Nations Unies. S’agissant du Plan Directeur d’Accès à l’Électricité (PDAE), il est destiné à accompagner la SNAE en fournissant la programmation optimale des investissements pour atteindre l’objectif majeur de couverture d’au moins 80% de l’ensemble du territoire national d’ici 2035, dont 56% via le réseau, 16% via les mini-réseaux et le reste (8%) via des systèmes individuels. Les investissements requis sont estimés à 1 100 milliards FCFA (environ 1,8 milliards de dollars US) d’ici 2035. Ceux-ci devront se focaliser sur :  la construction des dorsales des systèmes de transport et de distribution, la modernisation, le renforcement, l’extension et la densification des réseaux de transport et de distribution existants et nouveaux ;  la mise en place de mini-réseaux verts isolés ; et la promotion de systèmes solaires autonomes. La première phase du PDAE vise l’accélération de la cadence d’électrification et de l’accès, avec un minimum de 2.000 localités à électrifier pour atteindre un taux d’accès d’au moins 50% sur le territoire national.

Table ronde Energie Bravia BIS1

« La première phase de mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’Accès à l’Électricité verra la mise en place de l’extension des réseaux électriques pour l’électrification de zones rurales à vocation agricole, en vue d’usages productifs et de l’amélioration des conditions de vie et du pouvoir d’achat des populations ». Madame Amadou Aïssata, Ministre de l’Energie.

Afin de pouvoir répondre à la demande croissante issue de l’expansion des services d’électricité, le Schéma Directeur Production et Transport (SDPT), en cours de finalisation, fournira la planification et la programmation à moindre coût des investissements requis pour l’approvisionnement électrique jusqu’en 2035. Parallèlement, le gouvernement a ouvert depuis les cinq dernières années un vaste chantier de réformes pour améliorer progressivement la viabilité et l’équilibre financier du secteur de l’électricité. Dans un contexte d’élargissement rapide de la base de clientèle de la Société publique d’électricité, la NIGELEC, et des zones desservies, ces réformes sont cruciales. « J’ai retenu des partages d’expériences de la Côte d’Ivoire et du Sénégal que pour réussir le pari de l’accès à l’électricité, il faut une implication de l’État dans le financement », a par exemple souligné Halid Alhassane, le Directeur général de la Société nigérienne d’électricité (Nigelec), au sortir d’un panel.

C’est donc pour dire que cette Table-ronde intervient au moment opportun pour appuyer les efforts des autorités nationales à améliorer l’accès des populations à l’énergie et ainsi renforcer la dynamiques du développement du pays. A juste titre, elle a été un franc succès non seulement au regard des financements mobilisés mais aussi au travers des échanges et des mécanismes ainsi ouverts pour faciliter la mise en œuvre de la stratégie nationale d’accès à l’énergie au Niger.

Table ronde Energie Bravia BIS3Table ronde Energie Bravia BIS4

A.K. Moumouni (actuniger.com)


Commentaires  

+1 #1 Momo 08-11-2020 07:07
Encore une arnaque
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Aziz 08-11-2020 11:08
Bonjour le détournement!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Akam Abdelkader 09-11-2020 14:05
Je vois pas l'intérêt de connecter plus de monde si on est pas capable de produire assez pour satisfaire la demande. S'il faut toujours compter sur le Nigeria et avec les pannes répétées de la Nigelec ou encore les délestages constants des mois de mars a mai, on est pas sorti de l'auberge.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Ali Baro Wassangou 09-11-2020 14:06
Le projet Kandagi datant de plusieurs décennies doit être mis en oevre et exécuté par une société spécialisée dans le domaine. Cela va ainsi permettre à notre pays d'avoir son indépendance énergétique et là, la NIGELEC peut électrifier même des tribus peulhs si elle veux.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Tom 09-11-2020 15:10
Qui va rembourser les fonds engloutis dans Goroubanda?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Toubal 09-11-2020 15:17
Tous les problemes ramenes a une affaire d'argent dans un pays dont le president dit avoir mobilise 10 000 milliards pour financer le developpement alors qu'il n'a meme pas pu de quoi aider des pauvres sinistres des innondations dans la capitale.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

banniere spotlight BIS

Canal Horizon Nov Dec

Top de la semaine

Publier le 27/11/2020, 11:53
signature-d-une-convention-de-partenariat-entre-les-regulateurs-nigeriens-et-francais-de-l-energie-communique-de-presse Le mardi 25 novembre 2020 a été signée à Niamey au Niger, une convention de financement entre le Niger...Lire plus...
Publier le 27/11/2020, 08:56
47e-conference-des-ministres-de-l-oci-a-niamey-le-niger-accueille-le-monde-musulman Le Niger accueille du 27 au 28 novembre 2020, la 47ème  session du conseil des ministres des...Lire plus...
Publier le 26/11/2020, 17:28
tandja-mamadou-baba-repose-pour-l-eternite-a-maine-soroa-sous-sa-terre-natale L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville...Lire plus...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...
Publier le 26/11/2020, 11:27
obseques-officielles-de-tandja-mamadou-hommage-national-a-l-ancien-president-au-palais-de-la-presidence Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 23/11/2020, 07:46
elections-malgre-des-defis-importants-le-niger-a-l-opportunite-d-assurer-un-transfert-paisible-du-pouvoir-selon-mohamed-ibn-chambas-envoye-special-du-sg-de-l-onu Le Représentant spécial du SG des nations unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel  de l’ONU,...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 24/11/2020, 20:59
disparition-de-tandja-mamadou-le-president-issoufou-reporte-sa-visite-dans-la-region-de-maradi Suite à la disparition de l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou ce mardi à Niamey, le président...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...
Publier le 25/11/2020, 22:44
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-25-novembre-2020 En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la...

Dans la même Rubrique

Signature d’une convention de partenariat entre les régulateurs nigériens et français de l’énergie (Communiqué de presse)

27 novembre 2020
Signature d’une convention de partenariat entre les régulateurs nigériens et français de l’énergie (Communiqué de presse)

Le mardi 25 novembre 2020 a été signée à Niamey au Niger, une convention de financement entre le Niger à travers l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE), la...

47e Conférence des ministres de l’OCI : à Niamey, le Niger accueille le monde musulman

27 novembre 2020
47e Conférence des ministres de l’OCI : à Niamey, le Niger accueille le monde musulman

Le Niger accueille du 27 au 28 novembre 2020, la 47ème  session du conseil des ministres des affaires étrangères des pays membres de l’organisation de la coopération islamique (OCI) sous...

Projet d’appui à la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5S) : les organismes de promotion des droits humains, la société civile et les médias édifiés sur le Cadre de conformité du Haut-commissariat des Nations unies (HCDH)

26 novembre 2020
Projet d’appui à la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5S) : les organismes de promotion des droits humains, la société civile et les médias édifiés sur le Cadre de conformité du Haut-commissariat des Nations unies (HCDH)

La série des ateliers d’informations et de consultations des membres de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), des Organisations de la société civile (OSC) et des professionnels des médias,...

Tandja Mamadou : « Baba » repose pour l’éternité à Mainé-Soroa, sous sa terre natale

26 novembre 2020
Tandja Mamadou : « Baba » repose pour l’éternité à Mainé-Soroa, sous sa terre natale

L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville natale. Décédé le mardi 24 novembre dernier à Niamey, les obsèques officielles de l’ex...

Solidarité nationale : Orano Niger et ses filiales font un don d’équipements d’une valeur de 125 millions FCFA aux victimes des inondations

26 novembre 2020
Solidarité nationale : Orano Niger et ses filiales font un don d’équipements d’une valeur de 125 millions FCFA aux victimes des inondations

Dans le cadre de son engagement sociétal et en réponse à l’appel des autorités à la solidarité nationale, la société Orano Mining Niger et ses deux filiales locales (COMINAK et...

Obsèques officielles de Tandja Mamadou : hommage national à l’ancien président au Palais de la Présidence

26 novembre 2020
Obsèques officielles de Tandja Mamadou : hommage national à l’ancien président au Palais de la Présidence

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26 novembre 2020, dans la cour du Palais de la Présidence, à la cérémonie officielle...