vendredi, 05 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


engagement jeune et autorite

A quelques mois de la fin du projet « La voix des jeunes du Sahel », les représentants de la jeunesse nigérienne se sont engagés à poursuivre et maintenir la dynamique pour un dialogue permanent et franc avec les institutions nationales. Une initiative qui illustre la réussite du Projet mis en œuvre au Niger par  le Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) avec l'appui financier de l’Union européenne (UE) et du Ministère des Affaires étrangères du Royaume du Danemark, dans le cadre de l’instauration et la promotion d’un dialogue entre les jeunes et les institutions.

Zeyna transfert argent bis

La jeunesse,  a-t-on coutume de dire, est l’avenir de tout pays et de toute nation. Au Niger, où les jeunes constituent la plus importante frange de la population, cette assertion qui ne souffre d’aucune contestation, prend une signification toute particulière au regard des défis multiples et multiformes auxquels est confronté cette jeunesse. Si pendant longtemps, la jeunesse a été considérée comme une problématique de développement, elle se révèle de plus en plus comme une richesse inestimable et surtout consciente de ses responsabilités pour le développement du pays. Pour peu qu’on lui donne les moyens de se faire entendre et aussi d’apporter sa contribution à la construction nationale. La preuve vient d’être illustrer à travers la mise en œuvre du projet « La voix des Jeunes du Sahel », lancé en 2017 et mis en œuvre par le Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) avec l'appui financier de l’Union européenne (UE) et du Ministère des Affaires étrangères du Royaume du Danemark.

Le dialogue pour comprendre les jeunes et répondre à leurs aspirations

A quelques mois de la fin de la mise en œuvre du Projet, les représentants des jeunes se sont engagés à préserver les acquis déjà enregistrés après trois (3) ans de mises en œuvre des activités prévues et qui ont consisté, entres autres, à la tenue de rencontres d’échanges et de dialogue entre les jeunes et les autorités des différentes institutions nationales. Des rencontres qui se tiennent à une cadence trimestrielle et au cours desquelles tous les sujets sont abordés sans tabous. L’occasion pour les jeunes et les  autorités de s'entretenir dans les cadres formels mis en place à cet effet sur les priorités du développement et l’implication efficace des jeunes dans les sphères de décision.

Ces espaces de dialogue qui se sont tenues dans les principales régions du pays ont ainsi permis d’identifier des sources de tensions, de proposer et de mettre en œuvre des stratégies pour les endiguer. Parallèlement et pour préparer leur implication dans la  gestion des affaires publiques, les jeunes ont également  bénéficié de formation sur une dizaine de modules qu’ils ont eux-mêmes définis. C’est dans ce cadre que la « Stratégie nationale de promotion de l’entreprenariat des jeunes » (SNPEJ),  élaborée sous l’égide du ministère de la Jeunesse, a été adoptée par le Gouvernement. Au plan sous régional, la « Stratégie intégrée de la jeunesse du G5 Sahel » est aussi en phase d'adoption par les pays membres.  Par ailleurs, et toujours dans le cadre de la mise en œuvre du projet « La voix des jeunes du Sahel », plusieurs  émissions radiophoniques participatives ont été produites et diffusés sur des thématiques d’intérêt national et les jeunes des différentes régions ont pu échanger entre eux et se sont ouverts aux jeunes des autres pays de l'espace G5 Sahel. C’est ainsi que des  expériences ont été partagées et des bonnes leçons apprises, ce qui a permis d’avoir une idée de l’impact positif qu’ont eu les activités du projet et d'en mesurer leur portée.

A quelques mois donc de la fin de la mise en œuvre du Projet, l’heure est au bilan d’étape afin d’évaluer ce qui a été fait, d’apporter les ajustements nécessaires d’ici la fin de l’échéance et surtout d’envisager les perspectives pour pérenniser les acquis. « Et pour la pérennisation des acquis, il nous faut anticiper. Il nous faut nous accorder sur la stratégie de sortie du projet. C'est un impératif pour nous et ce pour au moins deux raisons », n’a pas manquer de relever le Directeur général de la Jeunesse et de l’éducation permanente au ministère de la Jeunesse et des Sports, M. Omar Yazi, jeudi 8 octobre dernier, à l’ occasion de la cérémonie officielle d’Engagement des jeunes à poursuivre le dialogue local.

Capitaliser et pérenniser les acquis

C’est en effet l’un des premiers acquis de la mise en œuvre du Projet, les jeunes engagés dans le dialogue ont décidé de maintenir a delà de la fin du projet,  la dynamique ainsi enclenchée en maintenant le dialogue permanent au niveau local avec les autorités et les institutions nationales. Cette initiative qui a été symboliquement paraphée vendredi 9 octobre 2020 au cours d’une cérémonie solennelle à Niamey, fait suite aux résultats positifs à tout point de vu enregistrés par le  projet « La Voix des Jeunes au Sahel » au Niger. La décision a été prise par les différents  acteurs engagés par la mie en œuvre du projet suite au bilan d’étape qui a été fait les jeudi 8 et vendredi 9 octobre à Niamey, après l’étape des régions de Zinder, d’Agadez, de Tahoua et de Tillabéry.

Le lancement des travaux du bilan d’étape du Projet a été marqué par une cérémonie officielle présidée par le Directeur général de la Jeunesse et de l’éducation permanente du ministère de la Jeunesse et des Sports, les Directeurs centraux ainsi que les points focaux des différents départements ministériels sectoriels impliqués dans la mise en œuvre du Projet, le Conseiller Pays en charge du projet au Niger ainsi que de plusieurs invités dont les représentants des jeunes. A cette occasion, le DG de la Jeunesse  a prononcé une allocution d’ouverture dans laquelle il a situé le contexte et rappelé les enjeux de l’activité qui s’inscrit dans le cadre du Projet « La voix des jeunes du Sahel ». Après avoir évoqué les actions menées ainsi que les résultats satisfaisants enregistrés durant les 3 années de mise en œuvre, qui couvrent la phase pilote, M. Omar Yazi a indiqué  que « toutes ces actions démontrent l'engagement des plus hautes autorités dans leur engament a accompagner et à soutenir les jeunes dans toutes les politiques publiques mises en œuvre dans notre pays ». C'est pourquoi, a-t-il poursuivi, le document de politique Nationale de la Jeunesse consacre un axe spécifique sur la participation des jeunes aux instances de prise de décision. « En un mot toutes les décisions concernant les jeunes se feront avec les jeunes. C'est une décision importante et courageuse à saluer », a ajouté le DG de la Jeunesse et de l’Education permanente, qui n’a pas manqué de souligner que  cet engagement est bien inscrit dans le Programme de la Renaissance pour le Niger Acte II de Son Excellence, Elhadji Mahamadou Issoufou, Président de la République, en ces termes: «...Composante centrale de fa population, la jeunesse constitue une ressource importante à investir dans le développement économique, social et culturel du pays. Les caractéristiques peu enviables qui sont les siennes nous conduisent à mener des actions volontaristes qui feront d'elle une force de proposition et d'action pour le développement durable... ».

Evoquant le bilan du Projet, M. Omar Yazi a déclaré qu’il est des plus satisfaisants. «Ce bilan nous réjouit en tant que première  autorité de la région. C'est pourquoi, il me plait ici, de féliciter l’ensemble des acteurs du projet La Voix des Jeunes du Sahel mis en œuvre par le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) avec l'appui financier de l’Union européenne et du Ministère des affaires étrangères du Royaume du Danemark ».  Le DG de la Jeunesse et a saisi l’opportunité pou saluer « l’action et la participation des représentants des jeunes », ainsi que, « leur sagesse et la disponibilité des personnes ressources et représentantes des différentes couches sociales ». Abordant la fin prochaine du Projet, il s’est félicité des perspectives qui s’ouvrent notamment la poursuite du dialogue local entre jeunes et autorités avec comme principal enjeu, la prise en compte de la jeunesse dans le développement de la région.

«Nous ne pouvons atteindre les objectifs de développement de notre région si nous ne mettons pas les jeunes au cœur de l’action, j’allais dire au-devant de l’action. Ceci passe par l’engagement formel des jeunes et des autorités à poursuivre le dialogue visant à l’intégration des jeunes dans les instances locales de prise de décision. Les engagements que nous allons prendre ne doivent pas être de la littérature couchée sur du papier pour aller dormir dans les tiroirs ou mourir dans les armoires. Nous devons, et nous allons les mettre en pratique pour rendre compte du développement local ». M. Omar Yazi, Directeur de la Jeunesse et de l’Education permanente au Ministère de la Jeunesse.

engagement jeune et autorite BIS

En prenant la parole à son tour,  le Conseiller Pays du Projet, M. Rabiou Taro, s’est félicité des résultats atteints ainsi que des perspectives ouvertes pour l poursuite du dialogue entre les jeunes et les institutions, e cela conformément aux objectifs du projet « La Voix des Jeunes du Sahel ».

« Nous avons été à Zinder, Agadez, Tahoua, Tillabéry et enfin à Niamey. C'est toujours avec une note de nostalgie qu'on voit finir un projet qu'on a eu le plaisir de diriger pendant 3 ans. Mais cette nostalgie est finalement contrebalancée lorsqu'on sait  que des outils et des textes sont posés pour que le travail se poursuive. Finalement, et c’est ce qui est important, ce ne sont pas les hommes mais les textes qui sont le plus important. Nous, nous sommes de passage, mais la trace du travail que nous avons entrepris, elle demeure.». M. Rabiou Taro, Conseiller Niger du Projet « Voix des Jeunes au Sahel »

Des engagements conjoints pour la poursuite du dialogue local

Au terme des deux jours des travaux, l’engagement à poursuivre le Dialogue local a été paraphé avec, pour la Région de Niamey, le Gouvernorat.  Le document d’engagement qui a été élaboré par les jeunes a été officiellement remis au Directeur de la Jeunesse par une des participantes.  « Je voudrais vraiment vous féliciter à plus d'un titre car il n'est pas facile dans un contexte comme celui-là, surtout lorsqu'il y a eu beaucoup d'idées, également beaucoup d’intervenants, mais aussi des spécialistes dans le domaine, d’arriver  à élaborer un document de ces genre en groupe », a déclaré M. Omar Yazi, lors de la réception du Document. « Il est vrai que le projet est en train de finir sur papier, mais dans l'esprit et dans nos cœurs, je suis convaincu que le projet n'est pas terminé. Il va se poursuivre parce qu'on a consolidé les acquis avec des résultats sur le terrain. Nous allons donc continuer à travailler au-delà de la vie du projet, nous allons travailler ensemble  aussi bien au niveau du ministère de la jeunesse mais également des autres ministères sectoriels qui aujourd'hui,  j’en suis convaincu, vont continuer à vous accompagner. Le document d'engagement qui a été élaboré prend bien entendu en compte l'ensemble des aspirations que nous avons avec vous, l'ensemble des engagements que nous avons avec vous, mais également l'ensemble de vos engagements qui seront respectés. Je crois savoir que c'est un document qui nous engage tous », a ajouté le Directeur de la jeunesse qui s’est engagé à le transmettre  avec plaisir aux autorités et aux responsables des ministres sectoriels pour « qu’il puisse être validé après signature et qu’il serve de preuve d’engagement pour tous afin que l'on puisse travailler de nouveau, pour un nouveau départ ».

Promouvoir le dialogue entre jeunes et institutions au Sahel

Le projet « la Voix des Jeunes du Sahel » entre dans le cadre du Programme « Dialogue entre Jeunes et Institutions au Sahel », un projet piloté par le Centre pour le Dialogue Humanitaire (Centre HD). Au Niger et dans le cadre de sa mise en œuvre, avec l’appui financier du Ministère des Affaires étrangères du Royaume du Danemark, les jeunes issues de plusieurs structures de jeunesses du pays ainsi que de la diaspora ont bénéficié des activités du projet qui est  mené en collaboration avec les institutions en charge des questions de la jeunesse notamment le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le Ministère de l’Entreprenariat des Jeunes, le Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, le Ministère de l’Intérieur, la Présidence de la République, le cabinet du Premier ministre ou le Conseil National de la Jeunesse (CNJ).

Cette initiative du Centre pour le Dialogue Humanitaire s’inscrit dans un programme sous-régional qui concerne le Mali, le Niger, le Burkina, la Mauritanie et le Tchad. Au lancement du projet, plusieurs rencontres se sont tenues dans les différentes capitales sous-régionales dans le cadre  de l’instauration et de la promotion du dialogue. Elles ont particulièrement visé à structurer un dialogue entre la jeunesse du Sahel et leurs autorités, y compris au niveau régional, afin de favoriser l’implication effective de la jeunesse dans les processus de décision politique, économique et social.

Fondé en 1999, le Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) est impliqué dans une quarantaine d’initiatives de dialogue dans plus de 25 pays (RCA, Mali, Sénégal, Burkina, Niger, Kenya, Somalie, Tunisie, Libye, Myanmar, Philippines, Indonésie…). Il intervient dans le domaine du Dialogue, de la Médiation, de la Négociation, de la Prévention, de la Gestion de Conflits et du Pastoralisme avec comme principaux partenaires financiers : la Norvège, le Danemark, l’UE, la Suisse, la Suède, le PNUD et le Royaume Uni.

engagement jeune et autorite BIS1

engagement jeune et autorite BIS2

A.K. Moumouni (actuniger.com)

Commentaires  

0 #1 DogonLoma 14-10-2020 17:36
Encore une arnaque deguisee en reponse aux problemes des jeunes.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

SG ACTU NIGER 800 800 pixels V1 Plan de travail

Top de la semaine

Publier le 04/03/2021, 16:53
processus-electoral-l-itn-condamne-les-violences-et-interpelle-la-cour-constitutionnelle-sur-ses-responsabilites-devant-l-histoire  Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 mars, l’Intersyndicale des travailleurs du Niger...Lire plus...
Publier le 04/03/2021, 07:18
observatoire-du-processus-electoral-opele-deuxieme-tour-des-elections-presidentielles-entre-violences-et-trafic-de-voix-un-hold-up-electoral-rapport Le second tour de l'élection présidentielle a connu une mobilisation exceptionnelle des citoyens...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 12:58
insecurite-humanitaire-les-violences-au-nord-ouest-du-nigeria-forcent-plus-de-7-600-personnes-a-fuir-au-niger-hcr L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...

Dans la même Rubrique

Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

3 mars 2021
Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans la Région de Diffa,  par des assaillants  présumés membres de...

Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

3 mars 2021
Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la recrudescence de la violence dans le nord-ouest du Nigéria, qui a alimenté de...

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.