lundi 5 décembre 2022

2969 lecteurs en ligne -

fraren

BARKHANE : Dans la région de Tillabéri, deux lieutenants français et nigérien dirigent conjointement une opération militaire

Barkhane et nigerien

Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de Tillabéri, le lieutenant Bertrand du sous-groupement tactique désert (SGTD) « orange » et le sous-lieutenant Halidou, chef de section au sein d’une compagnie spéciale d’intervention (CSI) des forces armées nigériennes (FAN) racontent leur expérience en binôme au cours d’une opération conjointe de leurs unités et les plus-values de cette coopération qui s’inscrit dans le cadre du partenariat au combat.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Lieutenant Bertrand, quels sont vos impressions après cette première opération en partenariat avec les forces armées nigériennes ?

Dès le début de l’opération, nous avons travaillé main dans la main avec les Nigériens, les groupes et les équipes étant mixés jusqu’au plus bas niveau, ceci nous a permis de compter sur les Nigériens et leur connaissance du terrain, de la culture et de la population dans ce milieu particulier. Nous avons pu leur apporter nos compétences notamment en tactique et technique. En travaillant ensemble, les Nigériens nous ont aussi conseillé lors de prises de décision car ils ont le sens du terrain. Il est très facile de leur faire confiance car ils savent où aller et comment y aller. Lors des prises de contact avec la population, les échanges sont grandement facilités grâce à leur connaissance de la langue locale et des dialectes. Ce partenariat a été très fructueux pour les deux parties françaises et nigériennes professionnellement et personnellement parlant.

Quel a été votre meilleur moment avec les FAN ?

Avec ma section, nous avons beaucoup échangé lorsque nous étions en BOAT, que ce soit sur la culture des Nigériens, les opérations, le terrain, mais aussi sur leur nourriture ou la nôtre. Ce sont des moments uniques et propres aux opérations que mes hommes et moi, avons particulièrement appréciés.

Barkhane niger et France Tilaberi

Lieutenant Halidou, comment avez-vous appréhendé le fait de travailler avec la force Barkhane notamment en binôme tactique ?

Il s’agit de la première fois que je travaille avec les Français. J’étais très heureux de pouvoir échanger avec eux sur cette opération car je crois en l’échange de compétences et l’apprentissage permanent. Travailler avec une force étrangère est toujours bénéfique pour les deux parties. Nous avons été très bien intégrés dès le début de l’opération notamment en binôme avec le LTN Bertrand. Nous avons pu nettement progresser concernant la mise en place de nos missions avec les éléments tactiques appris par la force Barkhane. Les Français ont fait appel à nous à tous les niveaux, tactiques et culturels, ce qui nous a permis de rendre ce partenariat très interactif et intéressant.

Quel a été votre meilleur moment avec les Français de la force Barkhane ?

J’ai beaucoup apprécié leur volonté de vouloir apprendre notre culture et notre langue afin de s’adapter le mieux possible à la culture et la population de notre pays. Ils venaient souvent me voir pour me demander de traduire des éléments de langue française en langue nigérienne.

L’opération conjointe qui s’est tenue à la fin du mois de juillet dernier, aura permis aux deux parties, française et nigérienne, de travailler de concert sur le terrain. Ces échanges de compétences, concrétisent les actions conduites dans le cadre du partenariat militaire opérationnel, contribuent à la bonne réalisation de toutes les missions tactiques et créent une vraie dynamique.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération BARKHANE a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5 100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.


Sources : État-major des armées 

.

Commentaires  

-10 #1 Mabou 15-09-2020 22:19
Dites plutot un Lieutenant Francais dirige une operation militaire suivi d'un lieutenant nigerien qui lui sert de porteur d'eau.
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #2 TOTO A DIT 16-09-2020 01:21
Citation en provenance du commentaire précédent de Mabou :
Dites plutot un Lieutenant Francais dirige une operation militaire suivi d'un lieutenant nigerien qui lui sert de porteur d'eau.

N'oublies pas que ce dit lieutenant porteur d'eau, a fréquenté et acquis les mêmes connaissances de tactique ou stratégie de combat sinon plus que le Lieutenant français que tu sembles idoliser car après des formations en France , beaucoup partent les parfaire ailleurs ... Mais quand l'on est complexé ou si tu es complexé face à toubabou , c'est un autre sujet ...
Sinon ..sans appui de leur base .... Qu'on mette seuls , ces deux Lieutenants partout au Sahel , l'on verra qui va s'en sortir sans égratignure ....bien dit sans aide de compagnie face à la nature ,.... Toute chose étant égale par ailleurs ...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Ibro 16-09-2020 01:40
C’est vous les Nigériens qui êtes complexes
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #4 ousti 16-09-2020 02:47
Selon le francais c'est le manger et l autre joie le role d interprete non mais franchement le niger a gagner quoi dans ce picnic
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #5 Guida 16-09-2020 08:22
Citation en provenance du commentaire précédent de ousti :
Selon le francais c'est le manger et l autre joie le role d interprete non mais franchement le niger a gagner quoi dans ce picnic

Allez sur le terrain avec ses hommes et vous verrez s'il s'agit d'un pique-nique.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 Datoulou 16-09-2020 08:31
Vous dites bien complexé ! Eh bien, y'a pas plus complexé que Charlie. N'a-t-il pas dit que "les forces étrangères sont les yeux et les oreilles de notre armée" ? Qui sait dans le top secret ce que Barkane fait au Niger. Voir un lieutenant nigérien avec un français, cela ne rime pas à grands chose au contraire c'est de la poudre aux yeux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #7 Nourou Harouna 16-09-2020 09:16
Hum , l'opération la plus sûr pour moi est de laisser nos vaillants soldats armées Nigériens de s'occuper de notre sécurité , je n'arrête de me pauser cette es possible possible une telle opération sur les territoires des occidentaux ???
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Mabou 16-09-2020 14:56
Citation en provenance du commentaire précédent de TOTO A DIT :
Citation en provenance du commentaire précédent de Mabou :
Dites plutot un Lieutenant Francais dirige une operation militaire suivi d'un lieutenant nigerien qui lui sert de porteur d'eau.

N'oublies pas que ce dit lieutenant porteur d'eau, a fréquenté et acquis les mêmes connaissances de tactique ou stratégie de combat sinon plus que le Lieutenant français .. ... Mais quand l'on est complexé ou si tu es complexé face à toubabou , c'est un autre sujet ...
Sinon ..sans appui de leur base .... Qu'on mette seuls , ces deux Lieutenants partout au Sahel , l'on verra qui va s'en sortir sans égratignure ....bien dit sans aide de compagnie face à la nature ,.... Toute chose étant égale par ailleurs ...


TOTO A DIT, tu vaux mieux que ce type de réactions. Ne trouves tu pas que l'article en lui même traduit un complexe d’infériorité, comme si c'est très exceptionnel et inhabituel qu'un officier toubab fasse opération avec un officier nigérien sur le sol nigérien? Ne trouves tu pas que la presence meme de ces soldats francais au Niger est la manifestation d'un complexe non assume?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 Thom 16-09-2020 21:59
Si la France a juge bon de peindre le Niger en rouge, c'est bien parce qu’elle n'a pas conscience que son lieutenant joue a part égale avec un lieutenant nigérien. Ils auraient pu trouver autre chose pour leur opération de charme.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 TOTO A DIT 17-09-2020 11:55
:-* 8) Comme l'on parle de Lieutenants Nigérien et Français ........ Pourquoi ne pas saisir l'opportunité pour parler de leur Supérieur en grade ..... Le nouvel homme fort du Mali avant qu'il ne passe son GOURDIN au civils après consultation et consensus nationale. Et aller à la ligne reste un choix......

COLONEL ASSIMI GOITA: BIOGRAPHIE DU NOUVEL HOMME FORT DU MALI.....

ASSIMI GOITA, de l’enfance jusqu’au coup d’Etat : Qui est le nouvel homme fort du Mali ?

Agé de 37 ans, Assimi Goita est le nouvel homme fort du Mali depuis la démission, le 18 août 2020, du Président Ibrahim Boubacar Keita. Qui est donc ce jeune officier qui a pris la présidence du Comité national pour le Salut du Peuple ?

Troisième enfant d’une famille modeste de neuf (9) personnes, Assimi Goita a fait un parcours scolaire sans faute du Prytanée militaire de Kati à l’Ecole militaire inter arme à Koulikoro. Cet éternel premier de classe a son nom gravé sur plusieurs tableaux d’honneur notamment à l’Emia de Koulikoro où réside sa grande famille.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 TOTO A DIT 17-09-2020 11:57
Suite 1
Il a trois jeunes frères et une petite sœur, tous militaires. Assimi est le plus gradé de la famille. Ce qui ne lui empêche pas de rester à l’écoute de ses frères et sœurs non militaires.

Issu de la promotion Mamadou Coulibaly en 1998, l’enfant de Koulikoro a choisi l’armée de terre spécialité Armes blindées et cavalerie. Après sa sortie de l’Emia, il est affecté au 134ème Escadron de reconnaissance à Gao en 2002 où il restera 3 ans. Ensuite, il rejoindra en 2005 le 123ème escadron à Kidal jusqu’à 2008. Une période chaude avec la rébellion menée par Ibrahim Ag Bahanga, lequel multipliait les violations et de nombreuses attaques contre les convois de l’armée. Assimi Goita et ses hommes étaient là pour tenir tête à ce chef de rebelle.

Connu pour sa rigueur militaire, le jeune officier se voit confier encore une nouvelle tache lourde dans le grand nord. A partir de 2008, il est nommé commandant du groupement tactique N3 dans le cadre de la lutte contre le groupe armée terroriste et les narco trafiquants qui écument les frontières Mali Algérie jusqu’en 2010.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 TOTO A DIT 17-09-2020 11:59
Suite 2
De 2011 à 2013, il commande la deuxième compagnie de soutient puis le 37ème régiment de transport. Il a servi Ménaka ; Kidal, Tombouctou, Gao pendant des périodes chaudes. En 2015, il est détaché en qualité de coordinateur des opérations spéciales auprès du ministère de la défense et de la sécurité suite à l’attaque terroriste de l’hôtel Radisson Blue. Depuis la fin de ses études militaires, il n’a jamais un an plein à Bamako, nous confie une de ses connaissances.

Sur le plan formation à l’extérieur, il est diplômé de l’école d’application du train en 2005, du cours de capitaine en Allemagne 2008. Il a été engagé en opération au Darfour.
En 2015, il a fait l’école d’Etat major au Gabon puis du cours d’opérations spéciales contre le terrorisme à Garmich (Allemagne) du cours des forces d’opération spéciales à Floride aux USA.

Sa bravoure militaire lui valu des médailles suivantes : la croix et de la valeur militaire, la médaille du mérite militaire, la médaille commémorative de campagne, la médaille de la défense française en or et la médaille des Nations Unies au Darfour.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 TOTO A DIT 17-09-2020 12:02
Suite 3
Jusqu’au coup d’Etat le colonel, Assimi Goita est le commandant du bataillon autonome des forces spéciales et du centre d’aguerrissement. Et cela depuis juillet 2018.
Sur le plan de formation académique, le Président du CNSP est présenté comme un élève brillant. De la 1ère année jusqu’à l’Ecole Inter-militaire inter-arme, il était premier de classe.
Seydou Fofana est le professeur de la 6ème année du Colonel Goita. Il ne tarit pas d’éloges à l’égard de son ancien élève. « En 6ème année dans ma classe, il était 1er de la classe. Il était un élève brillant, très posé et respectueux. Il ne parlait pas beaucoup », témoigne-t-il. Ses anciens camarades de la cité de Meguetan reconnaissent le mérite de l’homme. « Nous avons la 3ème année ensemble. Assimi Goita était le 1er de notre classe. C’est après le CEP il est admis au concours d’entrée au prytanée militaire de Kati », nous confie Sékou Kouyaté.
Simple, humble, voire timide, Assimi Goita voue un grand respect à l’endroit de ses semblables.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 TOTO A DIT 17-09-2020 12:04
Suite 4
Son ancien professeur Seydou Fofana communément appelé « Monsieur Seydou » raconte : « Un jour lorsque j’étais parti à l’hôpital de Kati pour un problème neurologique, mon ancien élève Assimi Goita était passé. Quand il m’a vu devant la porte de l’hôpital, il a fait un demi-tour pour venir me saluer avec tout le respect. Ce jour, j’étais fier de lui mais aussi de voir un de mes élèves au grade officier de l’armée malienne »
D’après un membre de sa famille, il n’a jamais dit non à son père. Et surtout quand il va en mission au grand nord, il est toujours venu demander la bénédiction de ses parents à Koulikoro d’où réside son père Capitaine à la retraite Bacary Goita.
Il est très populaire au sein de l’Armée surtout auprès des hommes de rang. Sa rigueur dans le management des hommes est sans reproche.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 TOTO A DIT 17-09-2020 12:07
Suite 5 et fin
Le Président du CNSP a combattu au même moment au nord avec deux de ses frères de sang. Une chose très rare. Face aux demandes d’user de son influence pour éloigner ses frères de la ligne du front, il a apposé une fin de non recevoir. Pour lui, on incorpore à l’armée pour servir la patrie au prix du sang.
Marié, il est père de trois enfants. Le Président du CNSP est passionné du sport (football) et la lecture......

WOILA...... voilà .... C'est le Colonel comme ça... wooooôo
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 Rommel 18-09-2020 08:49
Militaire, militaire, ... comme si ces militaires n'ont pas mieux gerer nos tats que ces bougnouls complexes de civils. Issoufou Mahamadou qui est contre les militaires au pouvoir au Mali cache bien son jeu. Il sait bien qu'il a ete le president le plus mediocre et anti patriotique du Niger depuis les independances et avant lui y'avait eu plein de presidents militaires qui font notre fierte.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com