mardi 4 octobre 2022

4046 lecteurs en ligne -

fraren

Insécurité : libération des humanitaires enlevés à Bossey Bangou, à la frontière burkinabé

carte geographique

Les neuf (9) humanitaires enlevés le 24 juin dernier à Bossey Bongou, près de Bolsi,  dans le département de la Torodi, ont été libérés par leurs ravisseurs. L’information a été confirmée par plusieurs sources officielles même si aucune information sur les conditions de cette libération n’a encore filtrée de source officielle.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

C’est dans la journée du mercredi 1er juillet que l' information sur la libération des neuf (9) humanitaires enlevés le 24 juin dernier à Bossey Bangou, dans le département de Torodi, à la frontière avec le Burkina, a commencé à filtrer. D’abord au conditionnel puis par la suite confirmée dans la soirée par le gouverneur de la Région de Tillabéri et un responsable du PAM, cités par le correspondant de RFI à Niamey. D’après les mêmes sources, c’est au Burkina, pas très loin du lieu du rapt,  que les humanitaires ont été aperçus pour la première fois en liberté. Pour le moment, c’est tout ce que l’on sait sur cette libération des 9 humanitaires dont le rapt n’a jamais été revendiqué.

Ils étaient au départ plus d’une dizaine d’agents de l’ONG Action et programme d’impact au Sahel (APIS) qui ont été surpris par des individus venus à bords de plusieurs motos, le mercredi 24 juin à Bossey Bangou, près de Bolsi, à la frontière avec le Burkina. Les humanitaires étaient en mission de ciblage pour une assistance alimentaire pour le compte du Programme alimentaire mondiale (PAM) pour le compte de qui agit l’ONG APS. Les assaillants leur ont intimé l’ordre de les suivre emportant par la même occasion, deux (2) véhicules de l’ONG. Quelques uns ont pu s’échapper, et selon des informations non vérifiées, certains qui parlaient une langue bien comprise par les assaillants, ont été libérés. C’est donc 9 agents humanitaires qui étaient restés aux mains des preneurs d’otages pendant quelques jours, avant d’être libérés ce mercredi 1er juillet.

Depuis le rapt, le gouvernement n’a fait aucune communication officielle même si l’une des responsables de l’ONG ainsi que des autorités locales ont confirmé les faits. Il faut dire que la zone est placée depuis des mois en état d’urgence et suite aux menaces visant les organisations humanitaires, tout comme les populations civiles et les forces de sécurité, le gouvernement a imposé des escortes militaires pour des missions dans la région.

Ikali (actuniger.com)

.

Commentaires  

-3 #1 Hum 02-07-2020 11:14
Donc c était en prélude à la convocation du maître Macron que capitaine Domato veut se faire une place importante en kidnappant ces pauvres humanitaires?
Maintenant il peut aller diriger son conseil des ministres tout en espérant qu’il avait eu gain de cause auprès du grand Maître.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 TOTO A DIT 02-07-2020 15:01
Comme dirait TOTO A DIT, c'est bon ou bien pour ces humanitaires enlevés à Bossey Bongou ..... MAIS .....c'est pas arrivé pour les dizaines voire centaines de Nigériens et Nigériennes enlevés ça et là dont leurs familles sont toujours sans nouvelles

Pour dire plusieurs mois après leur enlèvements où sont , que deviennent, qu'adviennent ils
Des 16 jeunes filles enlevées dans deux villages de la commune de Toumour à Diffa

"neuf ressortissantes du village de Blahardé"

"sept autres jeunes filles de Bagué",

OÙ SONT les autres 39 personnes( 33 femmes et 6 garçons) enlevés à Ngalewa dans la région de Diffa dans le sud-est du Niger en 2017..

Les questionnements des familles sur les pancartes then, restent toujours d'actualité now:

"RAMENEZ NOUS NOS ENFANTS
+ 500 JOURS MAINTENANT
0 RECHERCHÉ
QUE FAIT LE GOUVERNEMENT ?"

" RAMENEZ MOI MA MÈRE " lit la pancarte de cette jeune fille ..

"RAMENEZ NOUS NOS FEMMES ET NOS ENFANTS " lit une autre

OUI qu'attendez vous pour ramener ces Nigériens et Nigériennes?

Qu'attendez vous pour éclairer leur famille ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Idrissa Abdou Tambari Mohamed 02-07-2020 23:05
Et les filles de N'Galewa après 3 ans dans la mains de Boko Haram à quand leur libération alors ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Djibo Arzake Arzake 03-07-2020 22:42
Donc ils ont fini avec leur mission ? Tôt ou tard la lumière sera faite sur toute complicité. Dieu ne dort et ne puni pas sur le champ
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com