mercredi, 03 juin 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


convention FSA BDEAC

Signature de l'Accord de partenariat entre le FSA et la BDEAC

Le Fonds de Solidarité Africain (FSA) a procédé, ce vendredi 24 janvier, à la signature d’un Accord de partenariat avec la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) et une Convention de garantie de portefeuille avec le Fonds malien de Garantie du Secteur Privé (FGSP SA). Ces engagements qui interviennent en marge des activités commémoratives de la célébration du quarantième anniversaire du Fonds, confirment la volonté de l’institution d’accompagner l’émergence des pays africains.

Zeyna transfert argent bis

C’est comme un cadeau d’anniversaire qui vient confirmer et récompenser l’engagement du Fonds de Solidarité Africain (FSA) en faveur de l’accompagnement des pays africains dans la voie de l’émergence à travers un appui constant au financement de leurs économies, gage de tout développement. En marge des activités commémoratives du quarantenaire de l’institution, prévu ce samedi 25 janvier à Niamey, le FSA a signé ce vendredi 24 janvier dans la capitale nigérienne, une convention de partenariat avec la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), et une convention avec le Fonds de Garantie du Secteur Privé (FGSP SA) du Mali.

Selon les termes du document signé entre, M. Ahmadou Abdoulaye Diallo, DG du FSA et Mr Marcel Ondelé, vice président de la BDEAC, l’Accord de partenariat couvre des aspects opérationnels et vise à augmenter les interventions des deux institutions dans les pays membres. Ainsi, grâce à la garantie du FSA, la BDEAC peut désormais apporter plus de financements dans les Etats membres communs aux deux institutions. L’Accord prévoit également un effort de simplification et d’harmonisation progressive des procédures afin de permettre un traitement accéléré des requêtes de garantie qui seront introduites au FSA, en plus de permettre des échanges d’expériences et un partage de savoir-faire entre les deux Institutions. En outre,  l’Accord envisage une participation croisée de chacune des deux institutions dans le capital de l’autre, toute chose qui vise à accroitre significativement les interventions du FSA dans la zone de l’Afrique centrale et qui sont conformes à ses ambitions.

C’est dans ce sens que le Directeur général du FSA a souligné, lors de la signature du partenariat,  que « le fait de signer cet accord de coopération va être pour le Fonds un point d’appui et une argumentation supplémentaire pour amener les autres pays à adhérer au FSA ». M. Ahmadou Abdoulaye Diallo a souligné que le fonds compte certes, aujourd’hui, dans son actionnariat, trois pays de l’Afrique centrale et donc membres de la BDEAC (le  Tchad, la Centrafrique et le Gabon), mais il a aussi regretté que pour le moment, les interventions du Fonds de Solidarité Africain dans ces trois pays ne sont ni nombreuses ni volumineuses en terme de montants consacrés aux projets. Cela, malgré l’identification de gros projets notamment au Tchad où des procédures d’instructions ont été menées jusqu’à terme mais qui, jusqu'à présent, n’ont pas abouties à des conventions d'intervention. Cependant, le directeur général du FSA a affirmé, « fondé beaucoup d'espoir sur le partenariat que nous allons consacrer aujourd'hui par la signature de l'Accord de coopération entre la BDEAC et le Fonds pour pouvoir intensifier les interventions du FSA en particulier dans ces trois pays ».

« Aujourd'hui tous les pays membres de l'UEMOA ont adhéré au Fonds de Solidarité Africain. En revanche pour ce qui concerne la CEMAC, nous n’avons que 3 pays membres à savoir le  Tchad, la Centrafrique et le Gabon. Nous aimerions bien compter les autres pays parmi nos membres et je crois que la signature de cet accord de coopération avec la BDEAC va constituer pour nous un appui, c’est à dire un argumentaire supplémentaire pour faire adhérer les autres pays au FSA. Dans l’actionnariat de la BDEAC, il y a des membres non régionaux, qu’il s’agisse des Etats ou des institutions de financement de développement ou des agences de coopération. Je pense aussi que c'est l'opportunité pour le Fonds de rentrer en contact direct avec ses actionnaires membres non régionaux de façon à ce que nous les intéressions également au Fonds de Solidarité Africain. Aujourd’hui nous avons une capacité d'intervention de l'ordre de 309 milliards de francs CFA, ce qui nous donne une marge suffisante d'intervention, et nous aimerions que sur ces 309 milliards, que nous puissions consacrer une part substantielle aux pays membres la BDEAC. L’autre avantage pour ce qui est de l’adhésion au  Fonds de Solidarité Africain, et bien que nous ne sommes pas soumis à cette réglementation bancaire même si nous faisons certes en sorte de les respecter, c'est qu’aujourd'hui, en fonction de nos fonds propres, nous pouvons intervenir et nous engager jusqu'à hauteur de 9 milliards de FCFA ».

Dans son intervention, le DG du FSA est également revenu sur des échanges déjà engagés entre les deux parties en matière de renforcement des capacités des personnels respectifs des deux institutions. « Ceci me semble être un point important sur lesquels nous pouvons sans délai commencer à travailler parce que l'essentiel de notre activité est une activité intellectuelle et professionnelle, et il est normal qu’avec les changements de notre contexte, de notre environnement non seulement au niveau de nos pays, mais aussi au niveau international, ainsi que les exigences des autorités monétaires et des autorités de régulation des marchés financiers ou les orientations du comité de Bâle et toute la réglementation relative aux normes prudentielles applicable aux banques et aux établissements financiers, que nous devons faire en sorte qu’en permanence que nos cadres soient au meilleur niveau possible de façon à ce que les défis qui se présentent à eux puissent être relevés avec le maximum de compétences et d'expertise » a estimé M. Ahmadou Abdoulaye Diallo.

Une ligne de crédit de 2 milliards FCFA au FGSP SA pour les PME maliennes

Par la suite, le FSA a signé avec le FGSP S.A du Mali, une convention de garantie de portefeuille qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie du Fonds initiée en 2018 et qui vise à accompagner les fonds de garantie nationaux des Etats membres afin qu’ils soient, d’une part, renforcés dans leurs capacités opérationnelles et techniques et, d’autre part, pour qu’ils soient des relais efficaces de l’action du FSA vers ses Etats membres. C’est ainsi une ligne de garantie de 2 milliards de francs CFA qui est ainsi accordée au FGSP SA du Mali pour lui permettre d’adosser des crédits aux PME maliennes jusqu’à la hauteur du montant sus-indiqué. Il faut noter que dans le cadre de son activité de financement, le FGSP SA du Mali octroie des prêts à des Petites et Moyennes Entreprises (PME), des Petites et Moyennes Industries (PMI) et des Très Petites Entreprises (TPE), des Entrepreneurs individuels ou des individus, personnes physiques exerçant une profession libérale. Le FGSP SA  a donc sollicité l’intervention du Fonds de Solidarité Africain (FSA) en garantie de portefeuille contre le  risque de non-paiement inhérent aux opérations de prêts à sa clientèle basée au Mali, sous la forme de partage de risque ; ce que le FSA a accepté dans le respect des conditions prévues en la matière.

convention FSA FGSP

 Signature de la une convention de garantie de portefeuille entre le FSA et le FGSP S.A du Mali

La convention a été signée par le DG du FSA et M. Moustapha Adrien Sarr, DG du FGSP SA. Dans une brève intervention, M.Moustapha Adrien Sarr, s’est tout naturellement félicité de cet appui du FSA à son institution. « Monsieur le directeur général du FSA, je voudrais vous remercier pour l'invitation qui nous a été faite de participer pour célébrer avec vous les 40 ans du Fonds de Solidarité Africain. Hier, j'étais ici au forum, j'ai assisté à la présentation de l'historique du Fonds de Solidarité Africain à travers ses acquis, ses succès, également certes ses petits écueils mais surtout sa résilience à pouvoir supporter les difficultés » a déclaré le DG du FGSP SA, avant d’ajouter qu’aujourd'hui, «  c'est l'occasion pour vous de nourrir votre vision qui a consisté à renforcer la capacité des Fonds nationaux ». « Vous, vous voyez en terme d'extension de vos activités, et nous, nous voyons  en terme de renforcement de vos capacités d'intervention. Nous avons apprécié la qualité de la signature et tout ce qui est en train d'être fait », a poursuivi M. Moustapha Adrien Sarr. « Je voudrais surtout vous certifier toute notre ouverture à aller au-delà de ce que nous sommes en train de faire et que nous apprécions déjà très bien » s’est engagé le DG du Fonds de garantie malien, qui n’a pas manqué d’évoquer qu’au délà de cette garantie de portefeuille, la disponibilité de son institution à traiter au cas par cas, les situations de co-garantie que le FGSP SA sera peut être amené à connaitre, et que le FSA pourrait être solliciter pour des interventions qui dépassent ses capacités.

De son coté, le DG du FSA, M. Ahmadou Abdoulaye Diallo, s’est réjouit de la signature de cette convention qui entre dans le cadre du plan de développement stratégique à moyen terme du Fonds. « C’est un axe qui est très important pour le FSA, c'est-à-dire l'axe commercial qui consiste à ce que nous soyons le plus souvent présents dans les États membres ». Le DG du FSA a reconnu qu’il est souvent difficile d'être présent tout le temps dans les États membres, du fait d’une présence dans les 8 pays de la zone UEMOA, 3 pays au niveau de la CEMAC, 2 de la CEAC et 3 autres pays au niveau du COMESA. Cependant, a souligné M. Ahmadou Abdoulaye Diallo, « là où il y a des Fonds nationaux de garantie, nous allons les renforcer de façon à ce que nos politiques et procédures d'interventions réciproques puissent être convergentes ». Et d’ajouter que là où il n’y en a pas, « nous allons inciter les gouvernements à mettre ces Fonds nationaux de garantie en place. Ceci va être une grande approche commerciale d'autant plus que nous n'avons pas de charges de structures et nous avons des relais qui connaissent le terrain mieux que nous ». Heureuse coïncidence, le DG du FSA a fait savoir que le Conseil d'administration a accepté la proposition qu’il lui avait faite, que dorénavant, le Fonds intervienne en garantie de portefeuille. « Ce que nous faisons pour la garantie, nous pouvons le faire pour l'allongement de durée de prêts et les autres types d'intervention », a indiqué le DG du FSA, qui a aussi ajouté que dans un deuxième temps, le Fonds va pouvoir, en cas de demande, participer  au capital du FGSP, « de façon à renforcer votre capacité financière et à augmenter vos possibilités d'intervention en faveur des petites et moyennes entreprises ». Une bonne nouvelle qui offre de nouvelles opportunités au secteur privé malien et qui conforte le Fonds de Solidarité Africaine, dans ses nouvelles ambitions de contribuer de plus en plus à l’émergence africaine à travers la mobilisation des financements nécessaires aux programmes de développement et d’appui aux économies des pays membres.

invite signature convention FSA

Abdoul Karim Moumouni (actuniger.com)

 

 

Ajouter un Commentaire

Hackaton

NITA Banniere web 03

promo canal mars

Top de la semaine

Publier le 02/06/2020, 19:42
covid-19-sur-34-tests-ce-mardi-2-juin-2020-2-cas-enregistres-a-niamey-et-a-zinder 02 nouveaux cas positifs au Covid-19, dont 01 à Niamey et  01 à Zinder ont été confirmés ce mardi...Lire plus...
Publier le 02/06/2020, 19:32
le-cerf-soutient-l-unicef-et-ses-partenaires-pour-accelerer-la-reponse-humanitaire-au-niger-communique-de-presse Le Fonds central pour les interventions d'urgence des Nations Unies (CERF) a alloué plus de cinq...Lire plus...
Publier le 02/06/2020, 14:32
covid-19-le-niger-parmi-les-5-premiers-pays-ayant-les-taux-de-guerisons-les-plus-eleves-ins Le Niger figure parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés au Covid-19, a...Lire plus...
Publier le 01/06/2020, 21:33
covid-19-0-cas-et-un-deces-enregistres-ce-lundi-1er-juin-2020 Selon le point de situation du ministère de la Santé publique de ce lundi 1er juin, aucun cas ...Lire plus...
Publier le 01/06/2020, 18:06
justice-le-saman-revient-a-la-charge-et-accuse-le-ministre-marou-de-banaliser-le-pouvoir-judiciaire Le bras de fer, par joutes épistolaires interposées, continue entre le Syndicat autonome des...Lire plus...
Publier le 30/05/2020, 19:03
diplomatie-les-raisons-de-la-fermeture-de-l-ambassade-du-benin-au-niger L’ambassade du Bénin au Niger fermera définitivement ses portes le 31 juillet prochain. Une décision...
Publier le 01/06/2020, 16:06
ecoutes-telephoniques-apres-ses-propos-polemiques-a-l-assemblee-le-ministre-marou-amadou-tente-de-se-raviser Le ministre de la Justice Marou Amadou est revenu sur ses déclarations du samedi 30 mai à l’Assemblée...
Publier le 28/05/2020, 21:54
niger-l-enigmatique-audit-du-ministere-de-la-defense-nationale-par-abdoulahi-attayoub Au terme de son second mandat, le président Mahamadou Issoufou fait face à un scandale financier qui...
Publier le 30/05/2020, 14:53
prise-en-charge-des-malades-du-covid-19-le-niger-maintient-le-traitement-a-base-de-chloroquine-associee-a-l-azithromycine A l’opposé des recommandations de l’OMS qui a, en début de semaine, préconisé la suspension de...
Publier le 02/06/2020, 14:32
covid-19-le-niger-parmi-les-5-premiers-pays-ayant-les-taux-de-guerisons-les-plus-eleves-ins Le Niger figure parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés au Covid-19, a...
Publier le 30/05/2020, 19:03
diplomatie-les-raisons-de-la-fermeture-de-l-ambassade-du-benin-au-niger L’ambassade du Bénin au Niger fermera définitivement ses portes le 31 juillet prochain. Une décision...
Publier le 29/05/2020, 19:28
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-29-mai-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  vendredi 29 mai 2020, dans la salle...
Publier le 28/05/2020, 21:54
niger-l-enigmatique-audit-du-ministere-de-la-defense-nationale-par-abdoulahi-attayoub Au terme de son second mandat, le président Mahamadou Issoufou fait face à un scandale financier qui...
Publier le 01/06/2020, 15:59
tahoua-au-moins-cinq-5-morts-et-des-infrastructures-etatiques-incendiees-a-intikane-tillia Des individus armés non identifiés aux guidons de plusieurs motos ont attaqué aux environs de 18...
Publier le 01/06/2020, 16:06
ecoutes-telephoniques-apres-ses-propos-polemiques-a-l-assemblee-le-ministre-marou-amadou-tente-de-se-raviser Le ministre de la Justice Marou Amadou est revenu sur ses déclarations du samedi 30 mai à l’Assemblée...

Dans la même Rubrique

Covid-19: sur 34 tests ce mardi 2 juin 2020, 2 cas enregistrés à Niamey et à Zinder

2 juin 2020
Covid-19: sur 34 tests ce mardi 2 juin 2020, 2 cas enregistrés à Niamey et à Zinder

02 nouveaux cas positifs au Covid-19, dont 01 à Niamey et  01 à Zinder ont été confirmés ce mardi 02 juin par le ministère de la Santé publique. Selon le communiqué...

Le CERF soutient l'UNICEF et ses partenaires pour accélérer la réponse humanitaire au Niger (communiqué de presse)

2 juin 2020
Le CERF soutient l'UNICEF et ses partenaires pour accélérer la réponse humanitaire au Niger (communiqué de presse)

Le Fonds central pour les interventions d'urgence des Nations Unies (CERF) a alloué plus de cinq millions de dollars cette année à l'UNICEF pour soutenir les efforts du pays dans...

COVID-19 : le Niger parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés (INS)

2 juin 2020
COVID-19 : le Niger parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés (INS)

Le Niger figure parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés au Covid-19, a annoncé l’Institut National de la Statistique (INS) dans sa note technique...

Covid-19 : 0 cas et un décès enregistrés ce lundi 1er juin 2020

1 juin 2020
Covid-19 : 0 cas et un décès enregistrés ce lundi 1er juin 2020

Selon le point de situation du ministère de la Santé publique de ce lundi 1er juin, aucun cas  positif au Covid-19 n’a été enregistré sur 15 tests réalisés. Un (1)...

Justice : le SAMAN revient à la charge et accuse le ministre Marou de banaliser le pouvoir judiciaire

1 juin 2020
Justice : le SAMAN revient à la charge et accuse le ministre Marou de banaliser le pouvoir judiciaire

Le bras de fer, par joutes épistolaires interposées, continue entre le Syndicat autonome des magistrats du Niger (SAMAN) et le ministre de la Justice Marou Amadou. Dans un nouveau communiqué...

Tahoua : Au moins cinq (5) morts et des infrastructures étatiques incendiées à Intikane (Tillia)

1 juin 2020
Tahoua : Au moins cinq (5) morts et des infrastructures étatiques incendiées à Intikane (Tillia)

Des individus armés non identifiés aux guidons de plusieurs motos ont attaqué aux environs de 18 heures, le dimanche 31 mai 2020, le village de Intikane, dans le département de...