mercredi 10 août 2022

3684 lecteurs en ligne -

fraren

Franc CFA : la BCEAO clarifie les nouvelles décisions pour le passage à l’Eco (Communiqué de presse)

BCEAO

Communiqué de presse de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) sur la réforme du franc CFA

Le Président de la Conférence des Chefs d’Etat de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a annoncé ce samedi 21 décembre 2019 à Abidjan, au nom de ses pairs, une avancée majeure réalisée dans l’intégration économique et monétaire des huit pays membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA), en mettant en place les bases de leur adhésion à l'ECO, projet de monnaie unique de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Cette décision historique marque une étape significative dans la réalisation d’un projet commun : construire collectivement la croissance des pays de la CEDEAO et faire de cette zone l’épicentre d’une prospérité qui bénéficiera aux générations actuelles et futures.

La création de la monnaie unique de la CEDEAO, est un des objectifs fondamentaux de cette Communauté, depuis sa création le 28 mai 1975. A compter de cette date, cet objectif a été régulièrement réaffirmé par les plus Hautes Autorités de la Communauté lors de leurs sessions, dont la dernière s’est tenue en juin 2019 à Abuja (Nigeria). Son objectif est double : améliorer les échanges entre les différents pays membres, renforcer la stabilité et la résilience des économies et impulser une croissance forte, durable et inclusive au niveau de la région.

En vue de permettre aux économies de l'UEMOA de se préparer à l'ECO, les accords de coopération monétaire liant les Etats membres de la zone à la France ont été profondément remaniés.

Concrètement, trois décisions ont été prises :

Le changement du nom de la monnaie Franc CFA en ECO, lorsque les pays de l'UEMOA intégreront la nouvelle zone ECO de la CEDEAO ;

L’arrêt de la centralisation des réserves de change au Trésor Français, la fermeture du compte d’opérations et le transfert à la BCEAO des ressources disponibles dans le compte ;

Le retrait de tous les représentants Français dans les organes de décision et de gestion de l’UMOA (Conseil d’Administration de la BCEAO, Commission bancaire et Comité de Politique Monétaire).

Par ailleurs, dans l’optique de faire de l’ECO le fondement du dynamisme de l’union économique, ainsi que de la prospérité des populations des pays concernés, les plus Hautes Autorités de l'UEMOA ont souhaité conserver deux piliers clefs de la stabilité monétaire de la zone :

Le maintien du taux de change fixe par rapport à l’euro (qui assure la parité actuelle).

La garantie de convertibilité illimitée de la monnaie par la France.

Les décisions actées le 21 décembre 2019 à Abidjan, représentent ainsi un tournant majeur vers la mise en place de l'ECO et n’affectent en rien l’usage quotidien du Franc CFA par les populations et les entreprises de l'UEMOA.


Le Gouverneur de la BCEAO

Tiémoko Meyliet KONE



Commentaires  

+5 #1 Mora 24-12-2019 16:38
Maintien d un change fixe et convertibilité sont des voeux pieux, quels mécanismes les garantissent?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Hank 24-12-2019 16:53
Conneries
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Hank 24-12-2019 16:53
Conneries
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Hum tchau 24-12-2019 17:03
Tu es trop en retard, nous on connaît ça depuis.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 kongue 24-12-2019 18:16
Bandes des voyous vos enfants en goutteront aussi des votre mauvaise fois ALLAH a tous planifier pour les sans voic
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Chaharou 24-12-2019 18:20
Même le Nigeria est de dans?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Diakité Djibrill 24-12-2019 18:36
Pourquoi la création d'une nouvelle monnaie si on continue de garder la parité avec l'euro? C'est un manque de respect
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Nanaijé 24-12-2019 19:23
Vu sous cet angle, je crois que ça sera pire que le FCFA.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Les salopart des dirigeants vos en 24-12-2019 20:09
Amed
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #10 Mohamed Aboubacar 24-12-2019 21:53
Oh laissé tomber ce juste une d'évaluation secret, si non pour quoi le Ghana et Nigeria se sont retiré de l'affaire?? ce ça la question posé
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Mahaman Sani 24-12-2019 21:54
Ce que je ne comprends pas, comment peut-on une seule seconde imaginer que la monnaie d'une dizaine de pays soit imprimée dans une toute petite ville de France?
Est-ce qu'on peut imaginer que l'euro soit imprimé en Chine ou en Inde?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Ahmoudou Ag Amou 24-12-2019 21:55
Ils ont changés le nom par ECO et le tour et jouer
Bravos à nos présidents qui se sont battus bec à ongle pour ce changement qui est ce qu’il est :cry: :cry: :cry:
Décider seulement comme on est comme des animaux on vas suivre
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Maiga Akym 24-12-2019 21:56
Cette reforme doit se faire sans la France
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Imrane ali 24-12-2019 22:06
La jeunesse africaine a pris conscience et connais ses drdroits et ses obligations, cette nouvelle voile du CFA est tres bien demasquée ....
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Lezoung 24-12-2019 23:19
Du n importe quoi!!!!Dieu vois maudisse.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #16 Hassane Ousman 25-12-2019 07:49
Au fait, j'ai horreur d'entendre une quelconque présence française dans toutes nos affaires. Mais l'histoire de parité signifie quoi au juste? Pour moi, l'essentiel n'est pas encore fait. Par exemple, si un gouvernement achète d'armement en Chine, il faut convertir l'eco en euro pour les payer. Et pareil lorsqu'elle veut acheter de matières au niveau de nos pays. Du coup, la France continuera toujours à bénéficier du taux d'échange.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #17 Moustapha Issa Nanaijé 25-12-2019 13:14
L'ECO sera pire que le FCFA.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #18 Dansaraki 25-12-2019 14:27
Foutaise, vous avez une fois de plus trahi vos peuples. L'histoire vous jugerez. Vous allez tous payés un jour. La génération future génération se rappellera de vos noms ccomme les traîtres du continent africain.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 Diouf 26-12-2019 00:50
C,est un coup Monté pour étouffer l,idée de la monnaie unique de la CDEAO. Ceci pour sauvegarder les intérêts français avec la complicité Ouattara Macron
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #20 Diouf 26-12-2019 00:58
Peut on imaginer un seul instant le Nigeria ou le Ghana se plient aux ordres de Macron au détriment des intérêts du peuples west africains.ImpossibleLe.L,initiative Macron Ouattra vise à faire échouer l idee de la monnaie unique west africains.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #21 King 26-12-2019 06:07
Pourquoi maintenir le taux de change avec l'Euro, pourquoi toujours cette dépendance, il ne faut que l'ECO soit un prête nom.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #22 Le Tché 26-12-2019 16:25
La guerre ne fait que commencer!
Avec cette bande de délinquants , il faut que la génération consciente reste toujours debout.
1-pas de taux fixe avec quelque pays voyou que ce soit
2- pas de réforme sans le Nigeria et le Ghana
3-on tient le criminel-délinquant de la Côte d'Ivoire à
l'oeil.
Ceux qui sont prêts à tout pour plonger encore l'Afrique dans la misère en seront comptables devant l'Histoire.
Fama disait dans Les soleils des indépendances: Bâtards de bâtardise, que chacun aille méditer
Asta la Victoria, siempre!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #23 Hassan Gounna 27-12-2019 16:45
Pour moi on a pas bougé d'un centimètre sur le plan de l'indépendance économique par rapport à notre ancienne statue économique qui nous lie à métropole je nommé la France, il nous faut encore combien de temps de temps pour rompre avec cette colonisations désastreuse ?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com