jeudi 18 août 2022

2592 lecteurs en ligne -

fraren

MARADI/MADAROUNFA : 3 personnes dont 2 filles enlevées à Galadi, commune rurale de Gabi

Mairie de Gabi

Dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 décembre, des bandits, plus d'une dizaine, débarquent au village de Galadi, commune rurale de Gabi, à dix km de la frontière nigériane et se dirigent directement au domicile de Elhadj Chaibou, président du COGES, une cible certainement choisie à dessein.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Les assaillants lui intimèrent de leur remettre l'argent, ce qu'il refusa naturellement. Il s'en était alors suivi une empoignade virile avec le chef du gang, au cours de laquelle le turban qu'il portait s'était détaché, laissant découvrir son identité. Il s'agissait d'un bandit notoirement connu, Inoussa Seydou, récemment évadé des mains de la patrouille militaire, avec la complicité active de son père, apprend-on des sources sécuritaires.

Dans la cohue, Elh Chaibou réussit à échapper à ses ravisseurs qui fouillent sa chambre et emportent la somme de 700 000F, représentant les cotisations de son COGES. N'ayant pas pu mettre la main sur le père, Ils ravissent trois de ses enfants, deux fillettes de 18 et 12 ans et un garçon de 12 ans.

C'est l'émoi général à Gabi et dans les villages alentours. Le bandit est un enfant du terroir connu de tous. Il a été en effet récemment capturé par la patrouille militaire dans la forêt classée de Baban Rafi pour des présumés faits d'attaque et vol de bétail. Informé de son arrestation et avant même qu'il ne soit remis aux autorités judiciaires, son père Elh Seydou, une personnalité bien connue des milieux administratifs, puisque représentant d'une association Nationale d'éleveurs dans la commune de Gabi, est allé à la rencontre des militaires pour «identifier" son fils. Profitant de quelques facilités dues au rang de son père, Inoussa Seydou s'est évadé. Depuis lors, c'était son père Elh Seydou qui croupissait en prison à sa place pour complicité d'évasion purgeant une peine de 6 mois de prison, dont 3 avec sursis.

L'opinion de Gabi s'attendait donc à un marchandage dans les prochaines heures... Interrogé sur la question, le Maire de Gabi, monsieur Kané Dan Malam confirme la présence de trois otages aux mains des ravisseurs. "Mais Ils ont demandé 50 millions de rançon", ajoute-t-il. A la question de savoir si les ravisseurs n'ont pas demandé un échange avec le père du bandit? " Il parait que celui-ci va être libéré aujourd'hui même par tribunal de Madarounfa... La population est révoltée. Déjà la mère du bandit est menacée de lynchage..."

La tension monte à Gabi. Ce dernier épisode a fini par convaincre sa population qu'elle fait désormais ménage avec des bandits.

Le Souffle de Maradi.



Commentaires  

+2 #1 Laoualy 07-12-2019 17:22
Qu'Allah nous descende Sa protection !!!
Que ces otages sortent sains et saufs !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Illo 07-12-2019 22:23
Qu'Allah ramène la paix dans ce pays et partout dans ce monde
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Abdoulaye Adoum Ilhiji. tabalak ma 24-12-2019 16:28
Qu' allah nous protège est nous guide sur sont bon droit chemin.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com