jeudi 18 août 2022

2898 lecteurs en ligne -

fraren

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : le Conseil d’Administration de la COMINAK fixe la date d’arrêt de la production du site d’Akouta

Cominak Logo

La Compagnie Minière d’Akouta (COMINAK) dont l’actionnariat est réparti entre SOPAMIN (Niger, 31 %), ORANO (France, 34 %), OURD (Japon ,25 %) et ENUSA (Espagne,10 %), exploite depuis 1978 les gisements d’Akouta, Akola et Ebba situés à Arlit au Niger. L’épuisement de ses réserves ne permet plus la poursuite des activités opérationnelles. Faisant face à des coûts d’exploitation très élevés et à la forte baisse des prix de l’uranium, la COMINAK est déficitaire depuis 2017 malgré la mise en oeuvre de plans d’économies.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

En concertation avec les administrations nigériennes et ses actionnaires, la COMINAK a préparé un projet de réaménagement de son site industriel de manière responsable. Ce projet comprend le réaménagement de la mine, le démantèlement des installations, la gestion des verses et des bassins ainsi que la surveillance environnementale, conformément à la réglementation nigérienne et aux recommandations internationales.

Au vu de ces éléments, le Conseil d’Administration réuni ce jour 23 octobre 2019 en séance extraordinaire, a fixé, à l’unanimité des membres présents, la date d’arrêt de la production au 31 mars 2021

Le Ministère des Mines du Niger a été informé de cette décision.

Un plan d’accompagnement revu avec les partenaires sociaux sera mis en place pour chaque salarié, incluant des mesures complémentaires au dispositif légal et notamment des propositions de reclassement dans d’autres entreprises.

La COMINAK travaille également à la définition d’un plan de transition sociétale relatif aux conditions d’accès à la santé, à l’eau, à la gestion des infrastructures urbaines, au soutien à l’entreprenariat et à l’activité économique locale, en concertation avec les ministères concernés, les autorités administratives et coutumières, les élus et la société civile.

La COMINAK veillera à ce que cette transition s’opère dans le respect de ses standards opérationnels en termes de sécurité, santé et environnement.

Niamey, le 23 octobre 2019

 



Commentaires  

+1 #1 Mallam Moki Oubandawaki 24-10-2019 00:43
C est une Bonne chose vraiment
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Hamid Ag Mohamed 24-10-2019 07:44
En attendant la version officielle c'est à dire le décret portant l'arrêt de production à cette vache laitière j'ai nommé COMINAK, je tiens à éclairer l'opinion publique sur les mobiles de cette soit disante fermeture . C'est une affaire purement politique qui est axée. Sur trois points essentiels :
1er point : lepolitique Français veut récupérer à la carte maîtresse aux prochaines échéances électorales de 2021.
2 ème point : une génération de cadres nigériens travaillant à COMINAK ayant fait la pluie et le beau temps se verront tous " OUT" d'ici 2021 puisqu'ils doivent faire valoir leur droits à la retraite et avoir l'occasion opportune sans gêne de piller voler tout ce qui reste à travers ce fameux réaménagement du site .
3eme point : ce point à un lien direct avec le deuxième c'est à dire une personne bien Assise dans COMINAK dont je fais économie de son nom, à une ambition présidentielle donc c'est à travers ce réaménagement de site qu'il auront les ressources
En conclusion,. En attendant de voir clair dans cette affaire prions pour que Dieu le tout puissant à qui appartient la terre et les cieux choisisse le meilleur pour ces agents de COMINAK.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 Abou 24-10-2019 09:51
Très bonne nouvelle pour les employés dont le moral était au plus bas et cela depuis plusieurs années déjà. Espérons juste qu'ils seront duement dédommagés.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 Moustapha 24-10-2019 09:55
Toute chose à une fin. C'était prévu pour 20 ans. Capa tenu 40 ans. Alhamdulillah. Mais maintenant on exige Imouraren.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 Zoro 24-10-2019 10:43
Si on fait un résume, qu'est ce que le Niger a gagné dans cette coopération, de 1978 à 2019, ça fait 41 ans maintenant....cette entreprise qui exploite le minerai servant à créer le combustible nucléaire pour des réacteurs nucléaires en Europe afin d'alimenter leurs grandes villes super consommatrices d'énergie (train, trame, métro, lumière etc...) pendant ce temps la, pour voyager sur la route qui a servi et sert au transport de ce minerai, il faut plusieurs jours et comment???dans la fatigue avec des risques d'accident, la route TAHOUA- Arlit est peut être goudronnée de 15% voire 20% et le pire ce que le Niger a le taux de couverture d’électricité le plus bas du monde, on parle d'environ 12% alors qu'il est le premier ou deuxième exportateur du minerai à base duquel une bonne partie du besoin mondial en électricité est gérée.....
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 Hamid Ag Mohamed 24-10-2019 12:22
Mon cher zoro, le Niger a beaucoup gagné entre autres la radio activité à travers les tas de résidus de traitement du minerai, le gaz à effet de serre, la pollution de l'environnement et de la nappe phréatique. Dieu est grand.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Ibrahim 24-10-2019 15:29
baisse de prix de l'uranium la cominak est deficitaire admettons.pose de la premiére piere d' une nouvelle usine goviex qui va extrait ossi de l'uranium explique pourquoi la création d'une nouvelle usine s'il ya la baisse du prix de l'uranium
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #8 Zoom 25-10-2019 06:35
Quand jour je vois un signe allant vers la réalisation du scénario rapatriement en 2035 des français au Niger et l envoi de 500 troupes françaises sur le sol nigérien de même qu'une intervention de l'ONU et la suspension de la libre circulation des biens et personnes dans la zone CEDEAO suite à la demande de la France je me pose laauautant de question sur ce projet antihumanite.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Djibrilla Adamou Oumarou 25-10-2019 14:34
Il faut que qu elle se casse déjà. Le Niger doit signer avec la réussi une central électrique. Le Niger vas vendre du courant en Afrique de l'ouest
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Ram Rai Batouré 25-10-2019 14:35
Donc faut compter sur l'uranium en 2021 pour projet de développement quinquenal.hahahah
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 mourtala idi 25-10-2019 18:54
Dieu est grand allah ta kawa mina saouki niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #12 Segnor 25-10-2019 22:04
La première des choses, il faut établir la souveraineté du Niger d'abord. Sortir de la servitude monétaire, revoir tous les accords léonins signés avec la France, annuler les accords de défense existants, renvoyer les bases occidentales. Lorsque la souveraineté est acquise, alors cherchons un partenaire non occidental pour partir sur des nouvelles bases. En ce temps là seulement nous pouvons penser au développement.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Zakou 26-10-2019 10:05
Arretons de s'emporter mes frères nous devons juste trouver des gens plus sérieux capable de faire auditer le site pour une réévaluation des réserves en vue de trouver un partenaire plus sérieux pour une nouvelle exploitation. Nous savons qu'au alentour de nominal se trouve d'énormes réserves. Alors prenons notre destin en main, nous devons tirer profit de ce retrait de Areva.
Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Zakou 26-10-2019 10:06
Lire cominak au lieu de nominal
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com