jeudi 18 août 2022

2141 lecteurs en ligne -

fraren

Insécurité : 3 civils blessés par balle dans une attaque à Sebangou (Téra, Tillabéry)

soldats niger 696x522 

Des individus armés ont fait irruption, dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 octobre,  à Sebangou dans la commune de Kokourou (département de Téra, Région de Tillabéry). Ils ont tiré des coups de feu, blessant gravement deux (2) civils, des commerçants, et légèrement une troisième victime. Selon des sources locales, les assaillants qui étaient au nombre de trois (3), seraient venus à bord de deux (2) motos. Ils ont été auparavant aperçus, en plus grand nombre,  vers la localité de Tida, dans la commune de Mehana, circulant cette fois, à bord de cinq (5) motos, et terrorisant à l’occasion les populations civiles qu’ils rencontraient sur leur chemin.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Après leurs forfaits, les assaillants ont continué à circuler sur l’axe Tida-Mehana. Les blessés ont été, quant à eux, transportés à l’hôpital de district de Téra où ils ont été pris en charge.

C’est le énième incident de ce genre qui est enregistré ces derniers dans cette zone, à la frontière avec le Mali et le Burkina, et où s’activent plusieurs groupes terroristes.  Le mardi 8 octobre 2019, en fin d’après-midi,  des individus armés circulant à bord d'une dizaine de motos, ont tenté une embuscade à une patrouille des militaires de la base militaire d'Ikrefane, située au nord du département d’Abala, toujours dans la région de Tillabéry, à la frontière avec le Mali. La riposte des soldats a permit de neutraliser quatre (4) terroristes et de récupérer 4 motos. Les militaires nigériens ont enregistré un (1)  blessé et ont vu un (1) de leur véhicule endommagé. Le lundi 7 octobre, c’est au niveau du pont bascule du poste frontalier de Makalondi, qu’un gendarme a été tué dans une attaque menée par des individus armés. Ces attaques ont été précédées par un accrochage, le dimanche 6 octobre, entre une patrouille des FDS et des individus armés circulant à motos. Selon le ministère de l’Intérieur, deux (2) éléments de la Garde nationale du Niger (GNN) ont été tués et 5 autres blessés, au cours de l’accrochage qui a eu lieu près de Dogon Kiria, cette fois dans le département de Dogondoutchi (Région de Dosso).

La presque totalité de la région de Tillabéry est placée en état d’urgence depuis 2017 par le gouvernement afin de contenir les menaces sécuritaires à la suite de plusieurs séries d’attaques terroristes, qui ont fait des dizaines des morts dans les rangs des Forces de défense et de sécurité (FDS) mais aussi des civils. Malgré une relative accalmie observée un temps, la situation s’est de nouveau détériorée ces derniers mois, suite à la dégradation du contexte sécuritaire au Mali et au Burkina voisins.

La semaine dernière, et selon des informations exclusives d’actuniger, une cinquantaine d’individus armés circulant toujours à bord de motos, a été signalés par les populations locales dans les zones de Filingué, Abala et nord- Dogondoutchi.

Ikali (actuniger.com)



Commentaires  

+3 #1 NigerGuida 10-10-2019 20:49
Courage aux FDS qui exposent leurs vies pour le peuple nigérien ! quelqu'un dira que c'est leur boulot mais quand on est mal equipé mal payé et qu'on part au front c'est vraiment un sacrifice que Dieu vous recompense au centuple ! Ces bandits savent que nos forces (Niger, Mali, Burkina...) sont sous equipées à tel point que c'est eux qui se permettent d'attaquer, et qui mènent la guerre à leur rythme. Nos dirigeant doivent renforcer nos armés afin de faire comprendre que des voyous illuminés ne peuvent se permettre de se frotter à une armée ! Chaque mort parmi nos frères militaires est et sera pour eux un signe de leur domination. Chers gouvernements faites en sorte que les fils de la nation soient en mesure de traquer cette vermine ou qu'elle soit par vos propres moyens. L'heure n'est plus à la surfacturation et projets en pacotille dites vous que chaque centime detourné aurait pu contribuer à preserver la vie d'un militaire, d'un civile...!Ce conflit on est entrain de le perdre, des département sont classés rouges et la fréquence des attaque augmente et se rapproche de plus en plus des zones epargnées jusque là...Où va t on ??
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Guim Bubac 10-10-2019 22:15
Niger Guida j'apprécie votre commentaire auquel j'apporte un appui.
" La semaine dernière, et selon des informations exclusives d'actuniger, une cinquantaine d'individus armés circulant toujours à bord de motos, a été signalés par les populations locales dans les zones de Filingué, Abala et nord-Dogondoutchi."
Est-ce qu'il y a eu ratissage de ces zones pour abattre ces terroristes apprentis tireurs ?
Même nourris par la volonté d'attaquer et ou de riposter, en étant matériellement sous-équipés,
pire lorsqu'il (matériel) est obsolète, nos FDS vont toujours compter des pertes.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Guim Bubac 10-10-2019 23:41
Même nourris par la volonté d'attaquer et ou de riposter, lorsque le rapport de force n'est pas égal, nos FDS compteront toujours des pertes parce qu'ils sont matériellement sous-équipés par rapport aux terroristes qui mettent les moyens pour bien s'équiper et peut-être même mieux que nos vaillants et professionnels FDS.
Aujourd'hui les guerres ne se gagnent plus par du matériel obsolète et un grand nombre d'hommes, elles se gagnent par de l'armement au top.
Si aujourd'hui le terrorisme frontalier se déplace facilement à l'intérieur des terres, c'est que la situation d'insécurité est trop grave.
À quoi servent alors les multiples conseils de sécurité présidés par le président?
Pire, le régime maffieux du président voyageur n'a trouvé rien de mieux qu'allouer 139.597.000.189 Fcfa à la présidence alors qu'une très grande partie de cette somme pourrait servir d'équipements militaires et armement de la dernière technologie les FDS sur le front.
Mais nos gouvernants-commerçants s'en mettent plein les poches et s'en moquent du danger qui nous guette, tant il n'est pas présent sous leurs fenêtres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Guim Bubac 11-10-2019 00:31
Monsieur le président si votre souhait n'est pas de voir le Niger être un champ de feu comme certains pays du monde( il ne faut plus avoir peur des mots), il est temps de mettre de côté vos projets de construction de nouveau palais et autres pour vous consacrer sur la sécurité car, sans celle-ci, vos projets...
À titre d'exemple, MSF Diffa n'a pas quitté pour cause d'insécurité ?
Et il est temps de réarmer les unités que vous avez désarmées pour surarmer votre palais afin que ces armes puissent servir dans la lutte contre le terrorisme.
Dans les autres pays du monde, il a commencé comme ça: de petites explosions par ci, par là, des voitures sautant sur des mines jusqu'au bouquet final; attentats de grandes envergure !
Vous avez juré que le Niger sera le tombeau de Boko Haram, prouvez-le !
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 Adamou 11-10-2019 07:19
Gimb bubac tu raisonne comme un no sens
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Issaka 11-10-2019 09:29
Mettez des images qui correspondent au pays. Ya un drapeau tchadien qui flotte seul dans le secteur.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 samna 11-10-2019 11:25
Citation en provenance du commentaire précédent de Issaka :
Mettez des images qui correspondent au pays. Ya un drapeau tchadien qui flotte seul dans le secteur.

Gaskia
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 alib 11-10-2019 11:51
Bonjour Mr le Directeur de Publication de Actu,
Merci pour les infos, sauf qu'il faut être professionnel dans le travail, très souvent, les images ne collent pas aux informations, et cela crée de la désinformation voire de la confusion dans l'esprit de vos lecteurs.
Merci d'y prendre acte.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Niger 11-10-2019 11:56
Pourquoi aucun drone et avion de chasse ne peut décoller et aller frapper ces bandits
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Guim Bubac 11-10-2019 11:56
Adamou, apportez le vôtre (raisonnement) qui a du sens.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Mouhamed 11-10-2019 18:55
Vive la FDS vive mn pay (Niger) allah vieil sur nous qu'il nous protège d tous qui n aime pas notr pay
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com