jeudi 18 août 2022

2738 lecteurs en ligne -

fraren

Forum sur l’environnement à Diffa : la problématique de la gestion des ressources naturelles en discussion

Forum environement Diffa

La salle de conférence de l’hôtel du 18 décembre a servi de cadre, le lundi30 septembre 2019, à l’ouverture des travaux du forum sur la « Gestion des Ressources Naturelles dans la Région de Diffa : liens entre dégradation de l’environnement et afflux des populations réfugiées-retournées ». La rencontre se tient du 30 septembre au 02 octobre 2019. 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Organisé par l’Université de Diffa, avec l’appui du Programme de Développement de l’Agriculture Familiale (ProDaf), du projet Redressement Economique et Social Inclusif du lac Tchad (RESILAC) et du projet Jeunesse Diffa "Bana", cette rencontre, placée sous le parrainage du M. Issa Lemine, gouverneur de la région de Diffa, a réuni plusieurs acteurs (Universitaires, OSC, élus locaux, médias, environnementaliste, autorités coutumières, chercheurs…), issus d’horizons divers. 

Cette rencontre a pour objectif de réfléchir et de proposer des actions concrètes visant à aider les personnes déplacées à être plus autonomes et à renforcer la résilience des communautés d’accueil, en faisant en sorte que leur agriculture, base de leur subsistance, devienne plus productive et plus durable. 

Le Pr Ali Mahamane, recteur de l’Université de Diffa et principal organisateur a, de prime abord, souhaité la chaleureuse bienvenue à tous les participants nationaux et internationaux avant de rappeler que la région de Diffa qui est une région à vocation agropastorale, est soumise aux affres de la désertification et de la dégradation de l’environnement. 

Les écosystèmes, qui constituent la base des ressources naturelles (RN), se caractérisent par leur fragilité et leur vulnérabilité. Selon lui, dans un tel contexte, l’exploitation des ressources naturelles entraine plusieurs conflits entre acteurs du milieu rural par rapport à l’accès, au prélèvement et à l’exercice du droit d’usufruit. Ces frictions entre utilisateurs des RN sont encore exacerbées avec l’arrivée massive de réfugiés, retournés et déplacés suite aux insurrections de la secte BokoHaram, a martelé le recteur.

Pour lui, une meilleure gestion durable des RN et l’amélioration des conditions de vie des populations, dans un contexte de coexistence pacifique entre communautés, passe par la recherche/développement qui doit introduire des innovations pour soutenir les stratégies de développement. 

Celui-ci a terminé son allocution en rappelant les résultats attendus qui se rapportent au renforcement de capacité sur les bonnes pratiques de gestion des points d’eaux, des aires de pâturage et des couloirs de passage, de l’accès à la terre dans un contexte de fortes mutations, conséquences de l’insurrection de la secte BokoHaram, de la restauration de la fertilité des sols, de l’agroécologie et de la gestion inclusive et participative des ressources naturelles.

La coordonnatrice du projet RESILAC, pour sa part, a salué les efforts qu’entreprend l’Université de Diffa, depuis sa création en 2015, en vue d’accompagner les populations de cette région meurtrie par la crise, dans la recherche de solutions durables aux énormes défis du moment. Elle a en outre saisi cette occasion pour présenter le projet RESILAC, cofinancé par l’AFD et l’UE et qui intervient dans quatre pays (Niger, Nigeria, Cameroun et le Tchad). 

Ce projet, poursuit cette dernière, vise à contribuer au redressement économique, au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du bassin du lac Tchad, les plus affectées par la crise et les effets du changement climatique. Selon toujours cette dernière, le présent forum trouve de ce point de vue toute son importance, car le volet gestion des ressources naturelles constitue une composante importante de leur intervention. 

Le Coordonnateur du projet ProDaf, a quand à lui remercié les participants à cet important forum qui permettra, selon ses souhaits, au projet de poursuivre ses travaux dans la région de Diffa. Il a rappelé que le FIDA intervient au Niger depuis plus de trois décennies dans les zones rurales où la concentration des familles pauvres est la plus importante, à travers une approche intégrée de protection de bassin versant et de développement de leur bassin de production au sein de pôles de développement économique. 

Cofinancé par le fonds international de développement agricole, de l’alliance Norvegienne de Coopération au développement et l’Etat du Niger pour un montant d’environ de 14 milliards de franc, le ProDaf a pour objectif de contribuer a assuré durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle et a renforcé les capacités de résilience aux crises de 23 000 ménages ruraux, soit 160 000 personnes dans la région de Diffa a renchéri le coordonnateur. 

Procédant à l’ouverture du forum, M. Issa Lemine a tenu à encourager l’Université de Diffa pour ses multiples efforts en faveur de la population de Diffa. Pour lui, ce forum qui met l’accent sur les liens entre la dégradation de l’environnement et l’afflux des populations retournées, des refugiées et déplacées internes, est salutaire et mérite soutien et accompagnement. 

Ainsi, le gouverneur a rappelé que la région est confrontée à plusieurs défis qui ont eu des impacts certains sur l’environnement. Du fait de cette situation sécuritaire, dira le gouverneur, la population de Diffa est passée de 591 788 habitants à plus de 896 040 habitants. Cette augmentation de la population a accru la pression sur les ressources naturelles. Poursuivant son allocution, le gouverneur a relevé que le déplacement massif des populations a entrainé une profonde reconfiguration des tissus socio-économiques de la région. 

Cette reconfiguration se rapporte, entre autres, à l’abandon de certaines activités agricoles et halieutiques en raison de l’évacuation des populations des îles du lac Tchad qui constitue le poumon économique de la région.

Forum environement Diffa BISForum environement Diffa BIS2Forum environement Diffa BIS1

Mamane Kaka Touda



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com