lundi 8 août 2022

2920 lecteurs en ligne -

fraren

PORTRAIT : El Hadji Mai Wurouma Arifa, le samaritain de Goudoumaria

Chef canton Goudoumaria BIS

Il est chef de Canton de Goudoumaria, et c’est lui qui montre la voie aux populations. El Hadj Mai Wurouma Arifa constitue un guide dans la lutte contre la polio dans son département.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Dans son domicile, le chef de Canton de Goudoumaria s’affale sur son fauteuil. Très relaxe, il passe des ordres à ses inconditionnels. A l’évocation de la mobilisation pour la campagne de vaccination contre la polio, le chef de canton se replace bien dans son fauteuil. Le sujet l’intéresse, c’est devenu une passion. « Ce qui m’a emmené à faire la mobilisation et des opérations de sensibilisation dans la lutte contre la polio, c’est le constat que juste à coté de nous, il y a des cas signalés. Or, une fois qu’un enfant est atteint de cette maladie, le reste de sa famille, son quartier, village ou ville sont menacés», a expliqué El Hadji Mai Wurouma Arifa. Dans un département où les pratiques anciennes font encore la loi, beaucoup de parents s’opposent à la vaccination de leurs enfants. Les agents de santé envoyés par l’Unicef se heurtent ainsi à un obstacle. C’est là qu’intervient, surtout, le chef de canton pour dissiper le doute dans la tête des parents récalcitrants. Une médiation qui, jusqu’à ce jour, a porté ses fruits.  « Dans mon département, si un agent de santé se présente dans un domicile pour faire vacciner des enfants, en cas de refus d’un ou des parents, il reste sur place et nous appelle pour intervention. Nous avons en effet des gens spécialement dédiés au règlement de ces cas de refus. Ces gens sont automatiquement envoyés sur le lieu pour échanger avec les parents qui, dans la majorité des cas, finissent par accepter sans contrainte», a indiqué le chef de canton.  Parole du chef : « Je demande à toute personne vivant dans la région de Diffa, qu’elle soit de mon département ou non, de faire vacciner tous ses enfants pour la nouvelle campagne de vaccination contre la polio prévue à partir du 13 Juin 2019. » Cinquantenaire, El Hadji Mai Wurouma Arifa fait jusqu’à 70 KM pour mener des actions de sensibilisation sur cette maladie. « Je discute et j’échange avec les populations. A chaque fois qu’il y a les marchés hebdomadaires, je prends mon temps pour rencontrer les habitants», a-t-il révélé. Le chef a tellement fait qu’il vise l’objectif de faire vacciner tous les enfants de son terroir. « Je m’engage concernant mon Canton à m’assurer que tous les enfants soient vaccinés. Je demande juste aux agents envoyés pour la vaccination d’être patients car les villageois ne sont pas faciles souvent », a promis El Hadji Mai Wurouma Arifa.

Grand cœur, petit parcours scolaire

Chef canton Goudoumaria BIS1

Le chef de canton de Goudoumaria a un grand cœur pour apporter son aide aux autres. Il aurait pu faire de grandes études si son cerveau voyait aussi grand. A l’école, le chef n’a pas toujours été un leader. « Apres avoir échoué au BEPC, je suis rentré à la maison à Goudoumaria où par la suite en décembre 1989, mon grand frère m’a nommé. Plus tard, je suis devenu représentant du Chef au nom de la Chefferie en 2006. Je n’ai pas fait de grandes études », a-t-il confié. Le chef a eu son certificat de fin d’études en 1983. Mais très vite, après deux ans passés au collège de Diffa, il a rejoint la capitale. « J’ai fait la classe de 6eme et 5eme au collège de Diffa. Je suis allé ensuite à Niamey où j’ai été apprenti dans un garage automobile. Je suis allé à Zinder en 1986 pour reprendre les études où j’ai repris la classe de 5eme, ensuite la 4ème et la 3ème », a confié le chef. Aujourd’hui chef de canton, El Hadji Mai Wurouma a fait une expérience dans la capitale nigérienne. « J’ai abandonné l’école pour revenir auprès de mon père qui était Chef de canton. Ce dernier est décédé il y a maintenant 21 ans. Après sa mort, c’est mon grand frère qui lui succéda, et depuis 7 ans après je suis Chef de canton », raconte-t-il.   

Abdoulkarim Moumouni (Actuniger.com)



Commentaires  

+1 #1 Kader Namata 30-06-2019 01:36
Pourtant il a l'air de quelqu'un qui a fait de grandes études.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Momo 01-07-2019 13:14
Voilà un Chef. C'est ce qu'on attend d'un bon Chef.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com