samedi, 16 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


forum mariage enfants maradi 2019

C’est sur une note de satisfaction qu’ont pris fin, les travaux du Forum national sur la lutte contre le mariage des enfants, qui se sont tenus les 10 et 11 juin à Maradi. Organisé par le cabinet du Médiateur de la République en collaboration avec le ministère de la Femme et de la protection des enfants ainsi que le soutien de plusieurs partenaires, la rencontre a permis aux participants d’échanger deux jours durant, sur les voies et moyens permettant de renforcer la synergie d’actions entre les partenaires, les communautés et l’Etat.

Zeyna transfert argent bis

Avec comme principal objectif assigné au Forum, de déclencher une nouvelle dynamique destinée à agir efficacement contre le mariage des enfants au Niger. A l’issue du Forum, les participants ont adopté une série de recommandations ainsi que lancé des appels à l’endroit de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre ce fléau, très en vogue dans la société nigérienne surtout en milieu rural, et qui handicape le développement du pays. C’est ainsi qu’à l’issue des échanges et des débats qui ont été animés par différents panels, le Forum a lancé un appel à la Médiature de la République pour une harmonisation du cadre législatif et coutumier. Au ministère de la Femme et de la protection de l’enfant, le Forum a plaidé pour la mise en place d’un cadre de concertation multi-acteurs, la mise à jour des statistiques sur la prévalence des mariages des enfants au Niger ainsi que la coordination et la vulgarisation des approches préconisées. A l’endroit des religieux, les participants ont recommandé l’organisation d’un forum des leaders afin de décliner les actions à entreprendre dans le cadre de la lutte contre le mariage des enfants et leurs engagements ; tout comme aux chefs traditionnels à qui il a été sollicité une plus grande implication en faveur de toutes les actions à entreprendre, ainsi que l’harmonisation des pratiques et des approches permettant de lutter contre le fléau. Enfin, aux organisations de la société civile nationales et internationales, le Forum a appelé pour l’accompagnement du ministère dans la mise en œuvre du Plan d’action de la stratégie nationale. Les participants ont également remercié les partenaires techniques et financiers (PTF) pour l’appui multiforme qu’ils apportent aux autorités, aux OSC et aux communautés locales, dans le cadre de la promotion des droits des enfants et particulièrement pour ce qui est de la lutte contre le travail des enfants.

forum mariage enfants maradi 2019 BIS

Débats constructifs et échanges fructueux

Dans son discours de clôture, la ministre de la Femme et de la protection des enfants, Mme Elback Zeinabou Tari Bako, s’est réjouie des bonnes conditions dans lesquelles le Forum s’est déroulé. Elle a tenu à saluer la détermination dont ont fait preuve les participants au cours des travaux.  « Je suis animé d’un sentiment de totale satisfaction eu égard aux débats conduits et aux résultats des conclusions fort appréciables auxquels nous sommes parvenus », a souligné la ministre qui a mis en avant la richesse des débats ainsi que des échanges assez fructueux au cours des différents panels. Des échanges qui ont, selon la ministre de la Femme et de la protection de l’enfant, permis d’analyser sans aucun tabou, les facteurs qui sont à la cause de l’ampleur que prend ce phénomène dans notre pays ainsi que des propositions pour une feuille de route destinée à mieux affiner les approches en matière de lutte contre le travail des enfants. La ministre Elback Zeinabou Tari Bako a assuré les différents acteurs engagés dans cette lutte, que le gouvernement veillera à prendre en compte les propositions ainsi faites, afin de renforcer la stratégie nationale de promotion des droits des enfants.

Le Forum de Maradi qui a réuni plus d’une centaine de participants venus de toutes les régions du pays et des représentants de différentes institutions et organisations, s’inscrit dans le cadre des activités prévues par l’axe stratégique 4 du Plan stratégique national visant à mettre fin au mariage des enfants sur la période 2019 à 2021 et du projet "Mariagge No Childs play". Selon les organisateurs, il vise à renforcer le dialogue entre les acteurs locaux notamment les chefs traditionnels, les leaders religieux, et les organisations de la société civile, mais également les acteurs étatiques et les ONG intervenant dans le domaine de la lutte contre le mariage des enfants. Au cours du Forum et en plus des échanges et autres présentations sur les différents aspects de la problématique ainsi que les réponses jusque-là apportées ou celles qui pourront être envisagées pour renforcer la stratégie de lutte, cinq panels ont été organisés autour des enjeux et des défis que pose le fléau des mariages des enfants au Niger. C’est ainsi qu’il y a eu le panel des Chefs traditionnels ; le panel des leaders religieux ; le panel des jeunes ; le panel des intervenants sur le mariage des enfants (ONG, services technique) et le panel des chercheurs qui ont fait une communication sur le mariage des enfants sous l’angle scientifique.

Implication des leaders coutumiers et religieux

Lors de l’ouverture du Forum, le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga, a dressé un sombre tableau de la situation au Niger ainsi que des causes et conséquences du mariage des enfants, un fléau qui persiste dans notre pays malgré les efforts de l’Etat et de ses partenaires. « La problématique est entière et il nous faudra travailler laborieusement pour aboutir, dans un temps raisonnable, sur des résultats permettant de sauver, pour toujours, la jeune fille, pour le bonheur de notre société, qui je le rappelle, est éprouvée par d’autres survivances qui retardent tout développement économique, sociale et culturel », a souligné le Médiateur de la République, pour qui dans cet élan, « il faudrait un minimum de consensus et de compréhension en ce qui concerne l’encadrement juridique de la personnalité, plus précisément, l’encadrement juridique relatif à la scolarisation de la jeune fille. Au cours de son intervention, Me Ali Sirfi Maiga n’a pas manqué de rappeler que la loi relative à cet encadrement juridique a fait l’objet de plusieurs débats et de plusieurs procédures législatives, et qu’en conséquence, « ce cadre doit permettre, à terme, de parachever ce chantier, sur lequel travaillent ardemment l’Etat et ses partenaires ». Le Médiateur de la République n’a pas manqué à l’occasion de saluer et d’encourager les leaders coutumiers et religieux qui ne cessent de sensibiliser leurs communautés sur le sens véritable de la famille et du mariage, « notamment quand ils invitent ces dernières à ne pas marier n’importe comment et n’importe quand, leurs filles ». Selon Me Sirfi Ali Maiga, « sans l’implication de ces derniers, l’éradication du mariage des enfants ne se fera pas ».

Le Forum de Maradi sur l’élimination du mariage des enfants a été organisé avec le soutien de plusieurs partenaires notamment ceux du système des Nations Unies dont l’UNICEF et le FNUAP, ainsi que des ONG internationales comme le NDI, OXFAM, WORLD VISION, SAVE THE CHILDREN ET PLAN INTERNATIONAL NIGER. Des partenaires qui se seront engagés à accompagner l’Etat dans la lutte contre le mariage des enfants, un fléau qui remet en cause certaines dispositions de la Constitution mais également plusieurs conventions internationales ratifiées par le Niger sur le droit des enfants. Le Niger est en effet un pays qui détient le triste record mondial du plus grand taux de mariage des enfants au monde. Selon une étude de l’UNICEF datant de 2016, 75% de filles sont mariées avant leurs dix-huitième année, 28% d’entre elles sont même devenues épouses avant l’âge de 16 ans. Les taux les plus élevés sont observés dans la bande sud du pays, notamment à DIFFA (89%), à ZINDER (88/), à Maradi (87%), contre une moyenne sous régionale de l’Afrique subsaharienne qui est de 37%.

forum mariage enfants maradi 2019 BIS1

 A.K. Moumouni (Actuniger.com)

Commentaires  

0 #1 Djibo Abdoul Aziz 13-06-2019 21:29
Il faut aussi mettre fin à la débauche des enfants
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Nameioua Kaka Yacine 14-06-2019 07:15
N'attendez pas à donner vos filles en mariage dès l'âge de la puberté a dit un hadith du prophète (psl). vous seriez responsables de tout acte de débauche commis par nos enfants craignez Allah le jour du jugement dernier ya que les lois de DIEU qui existe. Il faut être dingue pour les modifier ces lois
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Abdou Djibo 14-06-2019 14:27
Si vous les empêchez de se marier légalement, elles vont se donner d'elles mêmes.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 seynos 14-06-2019 16:03
"Le Niger est en effet un pays qui détient le triste record mondial du plus grand taux de mariage des enfants au monde"
Il est mille fois mieux de détenir ce record que d'avoir des taux importants de :
- mères célibataires;
- prévalence du VIH SIDA
- enfants nés hors mariage
- mariages entre personnes de même sexe
etc.
Ce qu'on ne dit pas, c'est que du fait que ces jeunes filles sont mariées nous épargne de plusieurs maux tels que ceux cités ci haut.
Le seul et unique remède du mariage des enfants, c'est créer les conditions pour que tous les enfants du Niger soient maintenus dans le système éducatif jusqu'au niveau BEPC au moins.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Ousseini Soumaila Kountché 14-06-2019 17:45
Foutaises! Mariage des enfants. Mais pourquoi pas la débauche des jeunes filles. Ça là est-il le rôle du médiateur?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Mamane Sani Issoufou 17-06-2019 00:22
En tout cas l'islam n'a jamais limite le nombre d'années pour se marier au point qu'il est même permis d'épouser une jeune fille qui n'a pas encore vu ses règles.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

7 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

Le Niger a organisé le dimanche 27 décembre 2020 les élections législatives et présidentielle premier tour. A cette occasion, la Haute Autorité de lutte contre la Corruption et les Infractions...

Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

4 janvier 2021
Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

Le gouvernement a annoncé ce lundi 4 janvier, qu’un deuil national de trois (3) jours à compter du mardi 5 janvier est décrété suite au massacre d’une centaine de civils...

Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

4 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

Le premier ministre s’est rendu dimanche 3 janvier à Tchombangou et Zaroumdarèye, dans la commune de Tondikiwindi, où une centaine de civils ont été massacrés par des présumés djihadistes le...

Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

3 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

Plus de 24 h après le raid meurtrier d’individus armés contre les villages de Tchombangou et de Zaroumdarèye, dans la région de Tillabéri et près de la frontière malienne, aucun...