mercredi 10 août 2022

3676 lecteurs en ligne -

fraren

Société civile : faible mobilisation pour la reprise des Journées d’action citoyenne (JAC)

marche OSC 16 03 2019 BIS3

A l’appel du Cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile, des centaines de manifestants ont battu le pavé ce samedi 16 mars dans plusieurs villes du pays notamment à Niamey et Zinder. A Niamey, cette première Journée d’actions citoyennes (JAC) de l’année a connu une faible mobilisation par rapport aux précédentes éditions en raison notamment de l’absence des militants de certains partis politiques d’opposition qui d’habitude, constituaient le gros contingent des manifestants.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La manifestation a débuté par un regroupement à la Place Toumo, puis une marche pacifique jusqu’à la Place de la concertation où s’est tenu un meeting animé par les principaux leaders de la société civile. Plusieurs interventions ont marqué le meeting qui a sanctionné la manifestation, qui s’est tenue dans le calme et sans aucun incident. A Zinder également où la mobilisation était certes plus importante, des manifestants ont marché puis tenu un meeting pour surtout exiger la libération de Sadat Elhaj Illia Dan Malam, un des leaders de la société civile de la région, qui est détenu depuis des mois à la suite de son engagement dans des actions de protestations qui ont marqué les précédentes journées d’actions.

Prochain rendez-vous pour le 14 avril

Au cours de la manifestation, les participants ont scandé des slogans hostiles au régime et ont dénoncé la mauvaise gouvernance ainsi que la présence des bases militaires étrangères dans le pays. Les organisateurs ont également appelé à la nécessité urgente d'investir dans les secteurs sociaux de base notamment l’éducation et la santé, au respect de l'indépendance de la justice, et se sont inquiétés de la détérioration de la situation sécuritaire « en dépit des moyens colossaux déployés et de la présence des bases étrangères ». La société civile a également exigé la libération de ses militants actuellement détenus ainsi qu’à l'arrêt du harcèlement par le pouvoir, de certains responsables et structures associatifs.

Malgré la faible mobilisation de ce samedi, les initiateurs des Journées d’actions citoyennes (JAC) n’entendent pas baisser les bras. « Nous allons poursuivre notre engagement jusqu’à la victoire », a promis du haut de la tribune, Ali Idrissa Nani, coordinateur du ROTAB, qui a dénoncé « un régime incapable d’écouter son peuple ». Le prochain rendez-vous a d’ailleurs été fixé au 14 avril prochain, et cette fois, les organisateurs ont annoncé une plus grande mobilisation afin d’amplifier la pression sur le régime.

marche OSC 16 03 2019

marche OSC 16 03 2019 BIS1

marche OSC 16 03 2019 BIS5

marche OSC 16 03 2019 BIS7

marche OSC 16 03 2019 BIS8

marche OSC 16 03 2019 BIS9

Ikali (Actuniger.com)



Commentaires  

0 #1 Mafa Ibrahim Wadine 17-03-2019 01:12
Ils font l sports pour se dégraisser et justifier les fonds aux partenaires qui veulent discrètement que l Afrique sombres dieu est là
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 loto 17-03-2019 06:44
Citation en provenance du commentaire précédent de Mafa Ibrahim Wadine :
Ils font l sports pour se dégraisser et justifier les fonds aux partenaires qui veulent discrètement que l Afrique sombres dieu est là

Voilà un politicien qui connaît la grandeur d'Allah!
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Ibrahim Illiassou 18-03-2019 08:51
À quoi bon de vous suivre lorsque un à un vous vous encustrez dans ce système que vous prétendez combattre???.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Boubacar Nahantchi 18-03-2019 11:31
La 1ere JAC 2018 a débuté comme ça mais ça a fini par faire trembler le régime.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Malam Moustapha Malam Kimé 18-03-2019 14:29
VIVE LA SOCIETE CIVILE NIGERIENNE.ELLE TIENT MORIDUS MALGRE LES AFFRES QUE LA FONT SUBIR LE REGIME MYOPE ET SOURD DU MYOPE ET SOURD ISSOUFOU MAHAMADOU (LEBEAU A APPAREMENT RAISON)
L'OPPOSITION DOIT S'EN INSPIRER MAIS IL SEMBLE QUE LE PROBLEME MAJEUR DE CETTE OPPOSITION EST LE FAIT QUE LES DIFFERENTS LEADERS NE SE FONT PAS CONFIANCE MEME UN TOUT PETIT PEU.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com