jeudi 18 août 2022

2647 lecteurs en ligne -

fraren

Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

mohamed bazoum ministre de l interieur

Le Ministère de l’intérieur  affirme que les autorités administratives de Tillabéri  (Ouest, frontalière du mali et du Burkina)  ont pris des mesures qui ‘’ne cadrent ni avec l’esprit ni avec la lettre’’  des décrets proclamant l’état d’urgence dans certains départements de cette entité en proie aux violences des groupes  extrémistes actifs au niveau des  bandes frontalières, apprend-on dans un communiqué du ministre rendu public le  lundi  18 février.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

‘’Aucune interdiction de circulation de personnes à quelque heure que ce soit n’est instituée dans les départements concernés, précise le ministère de l’intérieur en réaction à un acte du gouverneur de Tillabéri du 8 février dernier qui restreignait le mouvement des personnes.
Ces mesures restrictives ont conduit un mouvement de protestation des populations de la zone.
Le communiqué du ministère de l’intérieur souligne que le gouverneur de Tillabéry a « été instruit pour revoir en profondeur l’arrêté du 8 février portant application de certaines  dispositions applicables dans le cadre de l’état d’urgence. 
L’état d’urgence est un régime qui renforce les pouvoirs de polices, de recherche et d’investigation des forces armées et restreint certaines libertés publiques.
Le gouvernement avait décrété  l’état d’urgence dans les régions de Tillabéry (départements de Ouallam, Ayorou, Bankilaré, Abala et Banibangou) et de Tahoua (départements de Tassara et Tillia ) en 2017, cette mesure a été élargie en 2018 aux départements de Say, Téra, Torodi, Gotheye et Tillabéri, cibles des attaques meurtrières des groupes armés.
Cette mesure était en vigueur depuis 2015 dans la région de Diffa, Est dans le bassin du Lac Tchad en proie aux violences de Boko Haram.

communique interieur 18 fevrier 2019

ANP



Commentaires  

+9 #1 Gorgui 19-02-2019 15:16
La photo de l´article est tres etrange.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 babouga 20-02-2019 10:15
bonne remarque sur la photo, je ne vois pas le lien avec l'arrête publié surtout pendant que nous pleurons la mort du commandant Mohamed lamine et de son chauffeur . que Dieu aide les blessés à guérir promptement. Amen
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Baba Sani 22-02-2019 10:53
Ca quand meme c'est du deux poids, deux mesures!!
Et les populations de Diffa alors???
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com