mercredi, 20 février 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Orange 4GO

Une du Matinal

Hier, 16 janvier 2019 en fin d'après-midi, le Premier Ministre SEM Brigi Rafini a pris un arrêté mettant fin aux fonctions de l’un de ses plus proches collaborateurs depuis près de huit(8) ans en la personne de M. Traoré Daouda Amadou dit TRADAM, Conseiller en Communication également promoteur du quotidien privé ‘’LE MATINAL’’.

Selon toute vraisemblance, c’est l’article paru au journal ‘’LE MATINAL’’ N° 358 du Mardi 15 janvier 2019 intitulé « L’OJT, l’autre foyer de crise du PNDS » signé par Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou alias Ecrivain du Sahel (EDS), Directeur de Publication du quotidien privé ‘’LE MATINAL’’  qui a coûté le poste de M. Traoré Daouda Amadou.

Le Directeur de Publication, M. Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou dit ECRIVAIN DU SAHEL a confié à ACTUNiger, que  M. Traoré Daouda Amadou n’est, ni de près, ni de loin et en quoique ce soit, lié au contenu de l’article visé. M. Traoré Daouda Amadou n’en a pris réellement connaissance que dans la soirée de la date de publication. « A l’évidence, j’assume pleinement, et assurément pour la vie, la responsabilité morale de cette révocation qui a mis fin à plus de sept (7) ans de collaboration entre le Premier Ministre Birigi Rafini et son Conseiller en Communication M. Traoré Daouda Amadou » a-t-il conclu.

  Lire l’intégralité de l’article en question :

--------------------------------    --------------------------------   -------------------------------- --------------------------------

« L’OJT, l’autre foyer de crise du PNDS

Si tout allait bien au sein du PNDS- Tarayya comme le prétendent les membres de son Comité Exécutif National (CEN) ainsi que leurs scribes actifs sur les medias et les réseaux sociaux, à deux (2) ans des échéances électorales, le Président Bazoum Mohamed, n’aurait pas eu besoin de rassurer les militants quant au choix du candidat du PNDS - Tarayya en 2021.

Conscient de son poids électoral léger à Tesker (Zinder), le philosophe acharné du parti rose n’a pas fortuitement insisté sur le fait que : «le choix du candidat du PNDS- Tarayya à la prochaine élection présidentielle se fera dans les conditions de la grande tradition de consensus».

A comprendre Mohamed Bazoum, quel que soit votre poids électoral et vos ambitions politiques au sein du parti rose, comprenez que c’est par «  la grande tradition de consensus » que vous pourriez espérer être désigné candidat aux élections présidentielles au titre du PNDS-Tarayya. Après l’ANDP Zaman – Lahya, le PNDS-Tarraya, visiblement au bord de l’implosion vient ainsi inscrire « le consensus » sur le chapelet des valeurs et idéaux défendus depuis 28 ans. Soit !

On le sait, la composition du CEN du parti depuis sa création en dit long sur l’intention clairement affichée de ‘’la promotion conférence nationale’’ à tenir les rênes du parti au-delà de 2021. M. Ibrahima Yacoubou, (pour ne citer que le cas le plus récent), à qui il avait été reproché de rentrer au PNDS par effraction, l’a compris très tôt à ses dépens (…). Malgré tout, ce débat est toujours d’actualité au PNDS quoique la conférence ’’privée’’ animée par son Secrétaire Général M. Massoudou Hassoumi, à l’occasion du 28ème Anniversaire du parti, ait vainement tenté de le déplacer. En effet, l’Organisation de la Jeunesse Tarraya (OJT) a su, poliment et en toute prudence, donner le signal à travers le choix du thème: «La jeunesse du PNDS et l’avenir de la République».

A la vérité, le noyau dur de prise des décisions du parti rose constitué des amis (es) d’enfance est de plus en plus inquiet quant au déclin de ‘’l’empire’’ du PNDS-Tarayya qui a incontestablement atteint son apogée. Cette inquiétude est légitime face à une nouvelle élite politique ambitieuse qui a son mot à dire d’une part, sur le fonctionnement du parti, et de l’autre, sur sa participation active aux élections de 2021. En clair, le premier défi auquel le PNDS Tarraya est confronté en soin sein est celui de l’alternance intergénérationnelle. Les menaces de l’autoflagellation sont plus pressantes à l’intérieur du parti qu’à l’exterieur.

Question : La promotion Issoufou Mahamadou confiera-t-elle l’avenir du PNDS à la promotion Abba Issoufou ?

L’un dans l’autre, l’avenir politique du Niger ne dépend ni de l’apogée ni du déclin de ‘’l’empire’’ du PNDS-Tarayya. Il dépendra surtout de la capacité intrinsèque de chaque nigérienne et de chaque nigérien à tourner son regard vers l’essentiel républicain c’est-à-dire à placer l’intérêt supérieur de la Nation au-devant de toute autre considération.

Ecrivain Du Sahel (EDS) »

 

Commentaires   

+2 #1 HABA KOUMA 18-01-2019 07:55
Les responsables du PNDS et tous ses militants savent que c'est leur unité, leur cohésion, leur disciplines et leur conviction qui leur ont permis de traverser l'histoire démocratique du Niger avec le moins de casse possible. Si maintenant ils veulent détruire leur maison qu'est le PNDS par leur zizanie bonjour les dégâts.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Momo 18-01-2019 08:35
Et voilà. Chez les roses la critique ne sera jamais accepté. Aussi blanc que la choise soit, si ils la veulent d'une autre couleur, elle doit l'être.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Souley Seydou 18-01-2019 08:44
Inévitablement le PNDS va subir la même cassure sinon pire que celle des autres partis. Wait and see !
Le jour ou Issoufou sera hors de la Présidence, vous verrez que le PNDS sera le dernier des partis du Niger. Qu'Issoufou demande à son collègue Abdoulaye Wade du Sénégal ce qu'est devenu le PNDS après sa chute.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 oser 18-01-2019 08:51
arrêtez de vous débattre vous savez tous que c'est le déclin de l'empire rose!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 seynos 18-01-2019 09:03
Dans tous les cas, les dirigeants du PNDS ne sont pas plus intelligents que les dirigeants des autres partis politiques qui se sont divisés. Chaque parti politique connait une période d'apogée et de déclin; aujourd'hui le PNDS est en apogée et un jour, il sera en déclin comme toute structure, mais quand? on ne sait pas. Mais cela arrivera.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Verdad 18-01-2019 09:23
Une bonne nouvelle pour les maigres caisses de l'Etat. Ces journaux crées de toute pièce par le régime sont entretenus à coups de millions par nos sous.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 DIYANFO 18-01-2019 10:03
A vrai dire des gens aussi proches d'une des hautes personnalités du régime ne doivent pas publier ces genres d'articles à moins qu'ils n'aient démissionné. Car si Brigi laisse passer cette affirmation sans réagir, son engagement pour accompagner le régime sera en doute surtout dans ce contexte actuel.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Mohammed Ahmed 18-01-2019 10:05
Je voie le même scénario Hama Tandja se répète.je voie des publication de certains militants du pnds qui appel à l exclusion des leaders du partie, même fin que le grand mnsd .,..
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 bali 18-01-2019 10:59
Bonjour,
Vous attendrez longtemps pour voir le déclin du PNDS que vous souhaiter.
Le PNDS, n'est justement pas comme les autres partis, et cela à tout point de vue.

Merci bien d'attendre encore !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 kallim 18-01-2019 11:17
je pense que ecrivain du sahel n est pas intellegent comment tirer à boulets rouges sur le parti qui nourrit le propriétaire du journal. Il aurait pu aller faire son laius au courrier par exemple
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 kallim 18-01-2019 11:17
je pense que ecrivain du sahel n est pas intellegent comment tirer à boulets rouges sur le parti qui nourrit le propriétaire du journal. Il aurait pu aller faire son laius au courrier par exemple
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 kallim 18-01-2019 11:17
je pense que ecrivain du sahel n est pas intellegent comment tirer à boulets rouges sur le parti qui nourrit le propriétaire du journal. Il aurait pu aller faire son laius au courrier par exemple
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 Samana 18-01-2019 12:07
Cet article ne vaut pas le limogeage d'un compagnon de prêt de 8 ans. Fouiller un peu plus.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #14 Hum 18-01-2019 12:10
Citation en provenance du commentaire précédent de HABA KOUMA :
Les responsables du PNDS et tous ses militants savent que c'est leur unité, leur cohésion, leur disciplines et leur conviction qui leur ont permis de traverser l'histoire démocratique du Niger avec le moins de casse possible. Si maintenant ils veulent détruire leur maison qu'est le PNDS par leur zizanie bonjour les dégâts.

C est plutôt le coup d état de Salou qui les a emmenés au pouvoir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #15 Pauvre Niger 18-01-2019 14:21
Les tunisiens disent qu'ils ont la démocratie mais sans dignité. Et nous?
Nous n'avons ni démocratie, ni honneur ni dignité.
Que faire?
Que faut-il choisir?
Faut-il persister dans cette démocratie de la zizanie, dans cette démocratie d’insultes et des insanités, dans démocratie non porteuse de progrès, non porteuse de développement, non porteuse de la stabilité, non porteuse de la dignité et de l'honneur?
Faut-il donc oublier l'essentiel à savoir notre avenir et l'avenir de nos enfants pour nous consacrer à cette démocratie que nous chante le monde occidental pour mieux nous divertir et faire de nous les objets de notre propre histoire?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #16 Haba kouma 18-01-2019 14:38
A hum
En parlant du PNDS vous avez écrit ceci
"C est plutôt le coup d état de Salou qui les a emmenés au pouvoir".
Je vous laisse la paternité de votre affirmation.
Toutefois, sachez que généralement après un coup d'Etat les militaires préfèrent coopérer avec les partis les plus solides, les plus crédibles et les plus représentatifs.
.Donc si ce que vous dites est vrai vous confirmez par la même occasion la force du PNDS:la crédibilité l'unité, la cohésion la discipline et conviction
Devant ces qualités du PNDS même Hama Amadou s'est plié.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 Momo 18-01-2019 14:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Samana :
Cet article ne vaut pas le limogeage d'un compagnon de prêt de 8 ans. Fouiller un peu plus.

Bien vu mon frère, je suis presque sure que c'est la goûte d'eau qui a fait déborder le vase, mais il devait déjà avoir le feu depuis quelques temps entre eux
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 balzac 19-01-2019 11:53
Pourtant ce brigi n'avait pas leve le petit doigt contre ses collaborateurs impliques dans l'affaire AFRICARD.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 dodizo 20-01-2019 11:23
Que dire? Lorsque vous utilisez votre plume pour atteindre certains sommets ne soyez pas surpris que cette même plume vous fasse tomber. Cette affaire pose le vrai débat de l’indépendance de la presse au Niger. Nos frères journalistes en parlent et disent se battre pour cela. La presse ne pourra être indépendante que si les journalistes en eux-mêmes en développent cette culture. Les uns et les autres veulent prendre les raccourcis et ces derniers ne mènent pas loin, pendant longtemps.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 IME 22-01-2019 16:47
Il n'y a pas de demi-mesure, c'est Bazoum qui doit être investi à la Présidentielle 2021, si les uns et autres veulent rester au PNDS ils doivent suivre.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Mamadou Hassane 28-01-2019 11:28
AH ! La politique ! La politique !
L’Éternel nous attends le Jour de la grande peur !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

WhatsApp Image 2019-01-30 at 11.45.05.jpeg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Agadez - Dirkou : le commandant Lamine Mohamedine et son chauffeur tués dans une embuscade

20 février 2019
Agadez - Dirkou : le commandant Lamine Mohamedine et son  chauffeur tués dans une embuscade

Lamine Mohamedine, commandant de la plus grande base militaire dans le désert du Ténéré, à Dirkou, est mort. L'information a été confirmée par l'état-major nigérien. Il a été victime d'une...

Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

19 février 2019
Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

Le Ministère de l’intérieur  affirme que les autorités administratives de Tillabéri  (Ouest, frontalière du mali et du Burkina)  ont pris des mesures qui ‘’ne cadrent ni avec l’esprit ni avec...

Dirkou : deux militaires tués dans une embuscade dans l'extrême nord-est (sécurité)

19 février 2019
Dirkou : deux militaires tués dans une embuscade dans l'extrême nord-est (sécurité)

Deux militaires, parmi lesquels le commandant du bataillon des Forces armées nigériennes (FAN) de Dirkou dans la région d'Agadez (extrême nord-est), proche des frontières avec la Libye et le Tchad,...

Grève des enseignants dans les universités publiques au Niger

18 février 2019
Grève des enseignants dans les universités publiques au Niger

Les cours étaient perturbés lundi dans les universités publiques du Niger par une grève des enseignants qui réclament une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, a-t-on appris...

Bosso : une femme kamikaze se fait exploser faisant une victime

18 février 2019
Bosso : une femme kamikaze se fait exploser faisant une victime

  Un homme a perdu la vie, victime de l’explosion d’une bombe dans la soirée du dimanche 17 février à Bosso, dans la région de Diffa. Selon des sources locales,...

Attaque de Chétimari : 7 soldats tués, 6 blessés et plusieurs assaillants de Boko Haram neutralisés (Officiel)

16 février 2019
Attaque de Chétimari : 7 soldats tués, 6 blessés et plusieurs assaillants de Boko Haram neutralisés (Officiel)

Sept (7) soldats ont été tués par balle et six (6) autres blessés lors de l’attaque ayant visé, le vendredi 15 février aux environs de 18H00, le poste avancé de...