mardi, 13 novembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

ITN niger bis 

L’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) s’est réunie en session extraordinaire, ce mercredi 17 octobre à Niamey, à l’effet d’examiner son partenariat avec le gouvernement. Dans la déclaration qui a sanctionné la rencontre, l’ITN qui regroupe les sept (7) principales centrales syndicales du Niger (CDTN, CGSL, CNT, UGTN, UGSEIN, USPT et USTN), a fustigé plusieurs griefs qu’elle reproche au gouvernement de la 7e République.

 

Il s’agit, entre autres, de son « mépris affiché face aux préoccupations des travailleurs notamment le blocage de la signature d’un protocole d’accord prévu depuis le 13 juillet », « le blocage systématique des travaux du comité en charge du traitement des incidences financières depuis juillet 2018 », ainsi que « le blocage des avancements au choix au titre des années 2016, 2017 et 2018 ». Sur la même lancée, l’ITN a dénoncé, « la légèreté blâmable avec laquelle le gouvernement traite la question de l’organisation des élections professionnelles », avec notamment la non mise à disposition au Comité chargé du processus électoral (CONEP), ainsi que la non programmation des ressources nécessaires dans le budget 2019. Des griefs qui, selon l’ITN, témoignent du « manque de volonté politique et la fuite de responsabilité du gouvernement à faire face aux revendications des travailleurs malgré l’engagement du chef de l’Etat en personne, de satisfaire les doléances des travailleurs lors de l’audience du 3 mai 2018 ».

Ultimatum et mobilisation

Dans la déclaration signée par les 7 responsables des centrales membres, l’ITN exige, « la signature du protocole d’accord ITN-gouvernement, au plus tard le 24 octobre 2018 », « la finalisation des travaux du comité des incidences financières dans les mêmes délais », « la validation des travaux des comités des avancements », ainsi que « la tenue des élections professionnelles par l’inscription dans le budget 2019 des dépenses prévues par le CONEP ».

Par ailleurs, estimant à titre de rappel au gouvernement, « que son silence n’est nullement synonyme d’un chèque en blanc qu’elle lui aurait attribué », l’ITN a lancé, « un appel pressant à tous les travailleurs en vue de rester vigilants et mobilisés pour d’éventuels mots d’ordre ».

Avec cette sortie, l’ITN accentue la pression sur le gouvernement avec des risques d’embrasement social dans un contexte déjà agité notamment sur le plan politique, et une situation économique assez tendue.

Ikali (Actuniger.com)

 

 

Commentaires   

0 #1 DIYANFO 18-10-2018 09:23
Mieux vaut tard que jamais. Mais ce qu'on nous souhaitons que cette déclaration ne soit pas faite dans le sens de satisfaire des intérêts personnels au détriment des intérêts matériels et moraux des travailleurs. Pour rappel, le Président a pris l'engagement que des indemnités spécifiques seront accordées aux travailleurs dès début 2016. A ce jour on en parle même pas. Il faut faire en sorte qu'au moins un des points soit satisfait que de tout projeter dans l'avenir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Worker 18-10-2018 11:57
Tant que le PNDS est aux affaires, l'ITN ne va jamais aller en grève. C'est une structure qui roule pour le PNDS. En plus de 7 ans, l'ITN n'a même pas lancé un mot d'ordre de grève à fortiori l'observer. Dieu seul sait le nombre de jours de grève qu'ils ont observés au temps de Tandja. Leur déclaration est juste de la poudre aux yeux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #3 Sidi 18-10-2018 13:07
Citation en provenance du commentaire précédent de Worker :
Tant que le PNDS est aux affaires, l'ITN ne va jamais aller en grève. C'est une structure qui roule pour le PNDS. En plus de 7 ans, l'ITN n'a même pas lancé un mot d'ordre de grève à fortiori l'observer. Dieu seul sait le nombre de jours de grève qu'ils ont observés au temps de Tandja. Leur déclaration est juste de la poudre aux yeux.

Vous proposez quoi mon frère?
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #4 Samaila 18-10-2018 14:44
Citation en provenance du commentaire précédent de Sidi :
Citation en provenance du commentaire précédent de Worker :
Tant que le PNDS est aux affaires, l'ITN ne va jamais aller en grève. C'est une structure qui roule pour le PNDS. En plus de 7 ans, l'ITN n'a même pas lancé un mot d'ordre de grève à fortiori l'observer. Dieu seul sait le nombre de jours de grève qu'ils ont observés au temps de Tandja. Leur déclaration est juste de la poudre aux yeux.

Vous proposez quoi mon frère?

Il a fait un constat pertinent comme quoi quand le PNDS était à l'opposition, ces syndicats allaient en grève même pour un rien. Aujourd'hui ils passent leur temps à pleurnicher en disant que le Gouvernement refuse de respecter le protocole d'accord. S'ils sont sincères ils n'ont qu'à passer à l'action, c'est tout au lieu de nous embêter.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 O.O. D.D. 18-10-2018 16:07
"Par ailleurs, estimant à titre de rappel au gouvernement, « que son silence n’est nullement synonyme d’un chèque en blanc qu’elle lui aurait attribué », l’ITN a lancé..."
Son silence rime à quoi? Arrêtez de prendre les travailleurs pour des tarés. Vs n'avez même pas honte de vs réunir pr faire semblant...? Que des Bla...Bla... Ce régime a compris le point faible des nigériens et il vs a verrouillé. si vs avez réellement l'intention d'agir pr revendiquer les droits, vs n'avez pas besoin de ces discours de cirque. Autant vs taire, sinon vs vs ridiculisez d’avantage.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 barmini 18-10-2018 17:33
dans une situation de trésorerie suffisamment tendue,la raison doit être la meilleure boussole.il ne faut pas écouter le chant lugubre des sirènes et connaître la descente aux enfers.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 MBS 18-10-2018 18:51
Le collabo du guri essaie de distraire les travailleurs pour faire gagner du temps a ses maitres roses. tous ces syndicats doivent faire le menage en se debarassant de la pourriture qui minent les interets de leurs membres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 ALKALY 19-10-2018 08:27
Ces syndicats actuels ne sont qu'un ramassis de corrompus et de comploteurs qui ont trahi les travailleurs et les aspirations du peuple nigériens.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Blackmarket 19-10-2018 09:27
Les syndicats doivent comprendre et retenir que leurs doléances, ainsi que celles du peuple, ne sont absolument pas une priorité pour les gouvernants. Il est très facile de mobiliser des fonds pour organiser des conférences, des dîners de gala, rénover les parcs autos des institutions et démembrements de l'Etat, construire des échangeurs et autres ou s'auto-octroyer des avantages faramineux, mais quand il s'agit de se pencher sur les vraies préoccupations de la populace ça devient mission impossible...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 BARISTA 20-10-2018 22:18
Des syndicats ??? Il n’y a pas parmi ceux qui ont pris part à la réunion ! Ils font semblant,or en réalité ils tirent le diable par la queue,façon de le réveiller pour qu’il vous bouffe,étant entendu ils ont déjà négocié leur cause !!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

SCANDALE DE LA RÉHABILITATION DE LA RTA : sur la piste des entreprises SIGMA 2, MBC et… AREVA !

12 novembre 2018
SCANDALE DE LA RÉHABILITATION DE LA RTA : sur la piste des entreprises SIGMA 2, MBC et… AREVA !

Depuis le fameux tweet d’Omar Ladan Tchana, ex ministre d’état nigérien des mines puis des transports, une polémique fait rage au Niger, bien plus intensément sur les réseaux sociaux, à...

CANAL + : la série les « Capitales africaines : A Niamey » sur la chaine TV A+ dès le 20 novembre prochain

11 novembre 2018
CANAL + : la série les « Capitales africaines : A Niamey » sur la chaine TV A+ dès le 20 novembre prochain

  Le vendredi 9 Novembre 2018, le Directeur Général Canal + Niger, M. Cheikh Sarr, le Directeur de la Chaine A +, filiale du Groupe Canal+, M. Damiano Malchiodi, Mme...

RÉSERVE NATURELLE NATIONALE DE TERMIT ET DE TIN-TOUMM: la gestion désormais déléguée à l’ONG française Noé pour une période de 20 ans

9 novembre 2018
RÉSERVE NATURELLE NATIONALE DE TERMIT ET DE TIN-TOUMM: la gestion désormais déléguée à l’ONG française Noé pour une période de 20 ans

Le 5 novembre dernier, l’ONG française « Noé » était présent à Niamey au Niger, où elle a signé un accord de partenariat avec le gouvernement pour la délégation de la gestion...

FONDS D’AIDE A LA PRESSE : les médias enfin servis par le CSC pour les exercices 2016 et 2017

9 novembre 2018
FONDS D’AIDE A LA PRESSE : les médias enfin servis par le CSC pour les exercices 2016 et 2017

  Le président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Dr Sani Kabir, a animé un point de presse, ce jeudi 8 novembre 2018 à son cabinet. Ce point de...

FIN DE MISSION DE LA COORDONNATRICE DE PROGRAMMES ONU-FEMMES NIGER : le Président du REJEA lui rend un hommage mérité

9 novembre 2018
FIN DE MISSION DE LA COORDONNATRICE DE PROGRAMMES ONU-FEMMES NIGER : le Président du REJEA lui rend un hommage mérité

Le Réseau des Journalistes pour l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement (REJEA) a organisé, ce vendredi 9 Novembre 2018, une cérémonie solennelle de remise de témoignage de satisfaction à la représentante Pays...

ZINDER : Le délibéré du procès en appel de l’activiste Yahaya Badamassi fixé au 5 décembre

7 novembre 2018
ZINDER : Le délibéré du procès en appel de l’activiste Yahaya Badamassi fixé au 5 décembre

C’est aujourd’hui, mercredi 7 novembre, que s’est tenu à Zinder, le procès en appel de l'acteur de la société civile,  Yahaya Badamassi. Après examen de l’affaire par la cour, le...