lundi, 17 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

BANNER1 Prodec cpa min

maikouldioritanko

La justice nigérienne a relaxé vendredi trois acteurs majeurs de la société civile du Niger, emprisonnés depuis avril après une manifestation interdite contre la loi de finances, a annoncé leur organisation.

 

"Maikoul Zodi, Diori Ibrahim et Karim Tonko sont libérés. Aucune charge n'est retenue contre eux", a affirmé à l'issue du délibéré, Ali Idrissa, un des dirigeants de la coalition d'organisations où militent les prévenus.

Les prévenus avaient été arrêtés le 25 avril et inculpés de "participation à une marche interdite" et "dégradations de biens publics et privés", selon leur avocat.

Par rapport au premier chef, le juge a estimé "qu'aucune charge n'est constituée" et "il a accordé le bénéfice du doute" concernant la dégradation des biens, a expliqué Kaka Touda, autre membre de la coalition.

Les trois acteurs avaient été arrêtées, après des heurts à Niamey entre les forces de l'ordre et des manifestants qui voulaient braver l'interdiction par les autorités d'une manifestation contre la loi de finances 2018 qu'ils jugent "antisociale".

Lundi, le parquet avait requis huit mois de prison à leur encontre.

"A ce jour, la vingtaine de personnes arrêtées à Niamey", en lien avec ces manifestions "ont été remises en liberté", dont "certaines après avoir purgé leur peine", a indiqué Ali Idrissa.

Entre octobre 2017 et mars 2018, un collectif de la société civile, de l'opposition politique et de quelques syndicats ont régulièrement organisé des manifestations pour demander l'abrogation de la loi de finances. Ils reprochent au gouvernement d'avoir créé de nouvelles taxes et de nouveaux impôts et surtout d'avoir "accordé des cadeaux fiscaux d'une vingtaine de milliards de francs CFA" (une trentaine de millions d'euros) aux compagnies de téléphonie.

Le gouvernement a cependant décidé de rétablir en 2019 la taxe sur les appels internationaux, supprimée en 2018, arguant que les compagnies de télécoms n'ont pas tenu leurs engagements d'améliorer leurs prestations.

En avril, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait estimé que la loi de finances "répondait aux aspirations du peuple nigérien" et que sa contestation par "une minorité", devait "s'exercer dans le cadre des lois en vigueur".

Après quelques mois d'essoufflement, la contestation a repris avec des marches qui ont mobilisé des milliers de personnes les 9 et 23 septembre à Niamey et dans plusieurs grandes villes. Une autre manifestation est programmée samedi.

 

 

AFP

Commentaires   

-4 #1 Alfari 06-10-2018 01:18
Où sont ceux qui disent que la justice est manipulée ? Qu'est ce qu'ils dirent cette fois ci encore? Quand elle condamne elle manipulée, mais elle relaxe elle est indépendante ! Quand est ce que certains esprits vont grandir dans ce pays?
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 lol 06-10-2018 07:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Alfari :
Où sont ceux qui disent que la justice est manipulée ? Qu'est ce qu'ils dirent cette fois ci encore? Quand elle condamne elle manipulée, mais elle relaxe elle est indépendante ! Quand est ce que certains esprits vont grandir dans ce pays?

Alors pourquoi, ils sont restes d'Avril jusqu'a Octobre en prison gratuitement?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Amère vérité 06-10-2018 08:59
Citation en provenance du commentaire précédent de Alfari :
Où sont ceux qui disent que la justice est manipulée ? Qu'est ce qu'ils dirent cette fois ci encore? Quand elle condamne elle manipulée, mais elle relaxe elle est indépendante ! Quand est ce que certains esprits vont grandir dans ce pays?

Personne n'a dit que tous les juges sont corrompus. Mais l'évidence est là : c'est le système judiciaire dans son ensemble qui est en proie à des tentatives instrumentalisation. Que peut faire certains juges, même indépendants d'esprit, lorsque le pouvoir abuse de l'appareil de l’État (appareil judiciaire) pour empêcher à la justice de fonctionner correctement? comment comprendre qu'on maintient des citoyens en prison pendant 6 mois, sans les juger? La réponse est claire : c'est nouvelle méthode d'emprisonnement extra-judiciaire qui prend forme dans ce pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 KADA 06-10-2018 10:26
Ces gens disaient à maintefois que la justice nigérienne est manipulée et les juges sont corrompus, sans gêne, surtout quand ils perdent le procès ou lorsqu'ils sentent que le procès ne sera gagné par eux en indexant directement le président de la République. Et quand ils gagnent le procès, ils disent que la justice est indépendante. Ils ne sont objectifs, ils sont nourris de mauvaise foi tout simplement. Respectons nos juridictions.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Sido 06-10-2018 10:46
#KADA# ne vous fatiguez pas pour rien, ces messieurs que vous connaissez n'ont aucune valeur, ils sont des mauvaise foi, ils ne sont pas dans cette logique dire la vérité est une valeur, respect de juriductions est une valeur, respect aux autorités est une valeur. Pour le changement de nos mentalités, la renaissance culturelle oblige !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Sofiane 06-10-2018 23:59
Au delà de la politique, le cas de ces acteurs gardés en prison 6 mois doit nous faire voir l'autre face de l'iceberg, il y'a dans les prisons de nombreux citoyens lambda qui croupissent des pendant une éternité sans être présentés à un juge. Donc, eux qui viennent d'être libérés doivent intégrer dans leur combat cet aspect de la réalité cruelle des détenus.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Blackmarket 08-10-2018 10:39
Citation en provenance du commentaire précédent de Sofiane :
Au delà de la politique, le cas de ces acteurs gardés en prison 6 mois doit nous faire voir l'autre face de l'iceberg, il y'a dans les prisons de nombreux citoyens lambda qui croupissent des pendant une éternité sans être présentés à un juge. Donc, eux qui viennent d'être libérés doivent intégrer dans leur combat cet aspect de la réalité cruelle des détenus.

Merci Sofiane
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Diffa : la société civile s’indigne de la persistance de l’insécurité et de l’état d’urgence (Déclaration)

16 décembre 2018
Diffa : la société civile s’indigne de la persistance de l’insécurité et de l’état d’urgence (Déclaration)

La coalition des organisations de défense des droits de l’homme de la région de Diffa réuni ce jour dimanche 16 décembre 2018 à l’effet d’examiner la situation socio-économique, humanitaire et...

Nation : de nouveaux soupçons de complot dans la grande muette

16 décembre 2018
Nation : de nouveaux soupçons de complot dans la grande muette

L’information est des plus sensibles mais comme nous l’avions rapporté hier dans une brève, des officiers supérieurs de l’armée seraient actuellement en train d’être entendus sur une affaire de complot...

Tillabéry : la société civile s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire (Déclaration)

15 décembre 2018
Tillabéry : la société civile s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire (Déclaration)

Nous, population de Tillabéri, regroupée au sein du cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne indépendante de Tillabéri, réunies ce samedi 15 décembre 2018 à l’effet...

Finances : la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) officiellement inaugurée

15 décembre 2018
Finances : la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) officiellement inaugurée

Les activités de la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) ont été officiellement lancées, vendredi 14 décembre, à l’occasion d’une cérémonie riche en couleurs, à laquelle avait assisté le président...

Diffa : 3 civils tués dans une embuscade de Boko Haram près de N’Guigmi

14 décembre 2018
Diffa : 3 civils tués dans une embuscade de Boko Haram près de N’Guigmi

De sources locales, au moins trois (3) personnes ont perdu la vie, ce vendredi 14 décembre dans l’après-midi, à la suite d’une attaque des membres de la secte Boko Haram...

Santé publique : le SUSAS signe un protocole d’accord avec la tutelle et suspend sa grève

14 décembre 2018
Santé publique : le SUSAS signe un protocole d’accord avec la tutelle et suspend sa grève

PROTOCOLE D’ACCORD BEN/SUSAS -MSP sur la plateforme revendicative du BEN/SUSAS mandat 2017-2020 Après plusieurs séries de négociations, les deux parties ont parcouru la totalité des points inscris sur la plate-forme...