jeudi, 22 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


proces societe civile min

Le verdict du procès des acteurs de la société civile est tombé ce mardi 24 juillet. Selon le délibéré prononcé par le juge du Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, les principaux leaders du mouvement de contestation (Ali Idrissa Nani, Nouhou Arzika, Moussa Tchangari et Lirwana Abdourahmane) ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés et ont été condamnés à trois (3) mois de prison avec sursis.

 

Zeyna transfert argent bis

Sept (7) autres coaccusés ont été pour leur part condamnés à 12 mois de prison dont six (6) mois fermes et le reste assorti de sursis alors que deux (2) ont été libérés pour insuffisance de preuves et tous les autres ont bénéficié de la relaxe.

Détenus depuis le 25 mars dernier dans plusieurs prisons du pays, leur procès pour « organisation et participation à une manifestation interdite », les principaux leaders de la société civile pourront donc sortir de prison à moins que le procureur ne fasse appel de cette décision et à l’exception de l’avocat Lirwana Abdourahmane qui a été condamné la veille par le même tribunal à deux (2) ans de prison dont un (1) avec sursis pour « outrage à magistrat par voie de parole ».

Tchangari, Nouhou et Ali Idrissa bientôt libres

C’est donc un verdict assez clément pour Tchangari, Nouhou Arzika, Me Lirwana et Ali Idrissa, au regard des charges retenues ainsi que des peines requises par le ministère public lors de l’audience du procès, que la justice a prononcé dans ce procès très médiatisé qui a été ouvert le 10 juillet dernier, et qui a connu une importante mobilisation tant au plan national qu’international. A l’issue du procès, le ministre public avait en effet requis une peine de trois ans de prison ferme et une amende de 100.000 F. CFA contre Ali Idrissa Nani, Nouhou Arzika, et Moussa Tchangari, un an ferme contre Lirwana Abdourahamane et une amende de 100.000 F. CFA, et la relaxe pour Ousseini Maïga, Mamoudou Seyni ainsi que les autres. En plus du chef d’accusation qui a été principalement retenu contre eux, organisation et participation à une marche interdite », le procureur avait également ajouté d’autres griefs qui auraient pu aggraver la sentence notamment le motif de « complicité de dégradations de biens publics et privés ». Durant toute la phase d’instruction et au cours du procès, la défense des inculpés a plaidé l’abandon pure et simple des charges tout en dénonçant à maintes reprises, « des interférences politiques inadmissibles » ainsi que « des procédures irrégulières » notamment lors du report du premier procès du 3 juillet lorsque les prévenus n’ont pas été présentés à l’audience pourtant prévue initialement ce jour-là.

En attendant le procès des autres détenus

La clémence de la justice à l’égard des principaux activistes pourrait s’expliquer par le fait qu’ils ont été interpellés en marge de la manifestation alors que pour le cas des condamnés à de la peine de prison ferme, ils ont été arrêtés lors de la manifestation interdite ainsi que des violentes échauffourées avec les forces de l’ordre qui ont été enregistrées le dimanche 25 mars à Niamey. Les 7 condamnés à de la prison ferme, qui vont devoir passer un peu moins de deux mois avant d’être libérés, ont d’ailleurs été aussitôt le délibéré prononcé, répartis dans diverses prisons du pays. Il s’agit d’Abdoulaziz Issaka et Moctar Oumarou (Tillabéry), Abdoul Jamal Alassane et Aminou Tsayabou (Téra), Abdoulkader Haroun Hamza et Hamey Abdou (Ouallam), et enfin Halarou Abdou (Filingué).

Des organisations de la société civile nigérienne ainsi que des ONG internationales se sont particulièrement mobilisés au cours du procès qui s’est tenu au Palais de justice de Niamey sous importante surveillance policière. C’était aussi le cas ce mardi au prononcé du délibéré qui s’est soldé par un ouf de soulagement auprès des proches des prévenus ainsi que les autres militants de la société civile. « Au Niger, nous pouvons dire qu’il y a aujourd’hui une justice indépendante, qu’il existe des magistrats indépendants contrairement à ce qui se passe dans d'autres pays comme au Sénégal» s’est ainsi exprimé à chaud, Alioune Toune d’Amnesty International qui a fait spécialement le déplacement de Niamey et pour qui « cette décision est juste ». Il ne s’agit toutefois et pourtant que d’une première manche, certes la plus attendue, mais d’autres acteurs de la société civile (Ibrahim Diroi, Maikoul Zodi et Tanko Ibrahim) attendent leur tour à Niamey pour les mêmes motifs de « participation et organisation d’une manifestation interdite). A Zinder un autre activiste et aussi coordinateur de la société civile régionale, Saddat Illia Dan Malam, est toujours détenu en attendant son procès sur plainte de la branche locale du parti au pouvoir qui l’accuse d’avoir tenu certains propos diffamatoires à l’occasion des manifestations contre la loi des finances et la mauvaise gouvernance.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

 

Commentaires  

+2 #1 Tanimoune 25-07-2018 07:36
Ce verdict traduit tout simplement la verite sur ce dossier. Ces acteurs de la societe civile sont illegallement detenus et les denonciations de la corruption des juges par Me Lirwana a influer sur l´attitude de ces derniers. Je ne vois aucune clemence dans cette liberation. bazoum et sa bande etait juste coincee et ne savait plus que faire d´eux. Dans ce dossier, comme dans tant d´autres, la justice n´a pas triomphe et c´est malheureux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Tanimoune 25-07-2018 07:36
Ce verdict traduit tout simplement la verite sur ce dossier. Ces acteurs de la societe civile sont illegallement detenus et les denonciations de la corruption des juges par Me Lirwana a influer sur l´attitude de ces derniers. Je ne vois aucune clemence dans cette liberation. bazoum et sa bande etait juste coincee et ne savait plus que faire d´eux. Dans ce dossier, comme dans tant d´autres, la justice n´a pas triomphe et c´est malheureux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #3 BALI 25-07-2018 09:44
Bonjour,
Si toutefois, ils se comportent à nouveau en hors la loi, ils seront poursuivis à nouveau.
Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Tawey 25-07-2018 10:39
Citation en provenance du commentaire précédent de BALI :
Bonjour,
Si toutefois, ils se comportent à nouveau en hors la loi, ils seront poursuivis à nouveau.
Merci

Compris msieu le procureur. Mais s'ils sont hors la loi, le juge devrait les renvoyer à la case prison non, pour se conformer à la requête du ministère public? Alors msieu le procureur???
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 MOUSSA BELKO AMADOU 25-07-2018 14:16
NOUS SOUHAITONS UN SOULÈVEMENT POPULAIRE GÉNÉRAL AU TERME DUQUEL UN COMITE DE REDRESSEMENT ET DE SALUT NATIONAL (CRSN) MIS EN PLACE SERA COMME IL SUIT:
1) Premier Secrétaire MOUSSA TCHANGARI;
2) Secrétaire en second NOUHOU ARZIKA;
3) Chargé de relations extérieures ALI IDRISSA;
4) Chargé des affaires intérieures ,des reformes et des institutions ISSOUFOU KADO;
5) Secrétaire aux affaires militaires CAPITAINE MOUSSA ILLA;
6) Secrétaires aux affaires de police et sécurité intérieures le commissaire principal IYO OUBBA;
8) Président du cadre constitutionnel( parlement de transition) SANDA OUMAROU
9) Chargé des poursuites des anciens dignitaires reconnus indélicats Me LIRWANA.
10) Chargé des finances et des engagements nationaux ,WOBA economiste enseignant à la FSEJ.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 MOUSSA BELKO AMADOU 25-07-2018 14:26
BALI TU ES UN IGNARE
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 saboua 25-07-2018 15:01
Citation en provenance du commentaire précédent de BALI :
Bonjour,
Si toutefois, ils se comportent à nouveau en hors la loi, ils seront poursuivis à nouveau.
Merci

Les hors la loi sont connus des nigeriens. Ce sont ceux la meme qui ont depouille le pays de 200 milliards de cfa, ce sont ces escrocs qui preparent des elections canibalisees, ce sont ces dirigeants sans aucune legitimite populaire. Ce sont eux les hors la loi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 ALKALY 25-07-2018 17:39
Les héros du Niger. Il y'en a tellement peu. Que Dieu fasse en sorte que leur flamme ne s'éteigne jamais mais se propage.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 MAI IDON GANI 26-07-2018 17:40
CROIRE A LA DEMOCRATIE C'EST CROIRE A LA REPARATION DU POUVOIR. VIVE LA DEMOCRATIE NIGERIENNE.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 16:23
direction-generale-des-douanes-vulgarisation-du-nouveau-code-des-douanes-et-de-ses-principales-innovations La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:32
sahel-central-1-7-milliard-de-dollars-d-aide-humanitaire-promis-par-les-bailleurs-de-fonds-onu Les bailleurs de fonds ont annoncé  ce mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 09:51
semaine-des-nations-unies-un-dialogue-sur-le-role-des-jeunes-et-des-femmes-en-periode-electorale-pour-lancer-la-celebration-de-75-ans-d-engagement-en-faveur-de-la-paix-dans-le-monde Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 16/10/2020, 07:22
journee-mondiale-du-lavage-des-mains-edition-2020-des-progres-enregistres-en-matiere-de-changement-de-comportement  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...
Publier le 19/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...

Dans la même Rubrique

Infrastructures routières: inauguration officielle de la route Illéla-Bagaraoua (Région de Tahoua)

21 octobre 2020
Infrastructures routières: inauguration officielle de la route Illéla-Bagaraoua (Région de Tahoua)

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre 2020, à l’inauguration officielle de la Route Illéla-Bagaroua, les bretelles PK10-Dandadji, Dandadji-Dangona, et travaux...

Direction Générale des Douanes : vulgarisation du nouveau Code des douanes et de ses principales innovations

21 octobre 2020
Direction Générale des Douanes : vulgarisation du nouveau Code des douanes et de ses principales innovations

La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de vulgarisation du nouveau Code national des douanes. La rencontre qui a réuni...

Semaine des Nations unies : un dialogue sur le rôle des jeunes et des femmes en période électorale pour lancer la célébration de 75 ans d’engagement en faveur de la paix dans le monde

20 octobre 2020
Semaine des Nations unies : un dialogue sur le rôle des jeunes et des femmes en période électorale pour lancer la célébration de 75 ans d’engagement en faveur de la paix dans le monde

Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations Unies ont été lancées, ce lundi 20 octobre au Radisson Blu de Niamey...

Stratégie nationale de sécurité de proximité: des consultations multi-acteurs pour une approche plus inclusive en matière de gestion sécuritaire

19 octobre 2020
Stratégie nationale de sécurité de proximité: des consultations multi-acteurs pour une approche plus inclusive en matière de gestion sécuritaire

Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre 2020, l’Atelier régional d'analyse et de réflexion pour la contribution à...

Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

17 octobre 2020
Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la semaine dernière une conférence de presse relative à la plainte que l’entreprise en charge...

Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

16 octobre 2020
Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel immeuble qui va abriter  tous les services relevant du Ministère des Finances. D’un coût...