mercredi, 03 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


proces societe civile min

Le verdict du procès des acteurs de la société civile est tombé ce mardi 24 juillet. Selon le délibéré prononcé par le juge du Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, les principaux leaders du mouvement de contestation (Ali Idrissa Nani, Nouhou Arzika, Moussa Tchangari et Lirwana Abdourahmane) ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés et ont été condamnés à trois (3) mois de prison avec sursis.

 

Zeyna transfert argent bis

Sept (7) autres coaccusés ont été pour leur part condamnés à 12 mois de prison dont six (6) mois fermes et le reste assorti de sursis alors que deux (2) ont été libérés pour insuffisance de preuves et tous les autres ont bénéficié de la relaxe.

Détenus depuis le 25 mars dernier dans plusieurs prisons du pays, leur procès pour « organisation et participation à une manifestation interdite », les principaux leaders de la société civile pourront donc sortir de prison à moins que le procureur ne fasse appel de cette décision et à l’exception de l’avocat Lirwana Abdourahmane qui a été condamné la veille par le même tribunal à deux (2) ans de prison dont un (1) avec sursis pour « outrage à magistrat par voie de parole ».

Tchangari, Nouhou et Ali Idrissa bientôt libres

C’est donc un verdict assez clément pour Tchangari, Nouhou Arzika, Me Lirwana et Ali Idrissa, au regard des charges retenues ainsi que des peines requises par le ministère public lors de l’audience du procès, que la justice a prononcé dans ce procès très médiatisé qui a été ouvert le 10 juillet dernier, et qui a connu une importante mobilisation tant au plan national qu’international. A l’issue du procès, le ministre public avait en effet requis une peine de trois ans de prison ferme et une amende de 100.000 F. CFA contre Ali Idrissa Nani, Nouhou Arzika, et Moussa Tchangari, un an ferme contre Lirwana Abdourahamane et une amende de 100.000 F. CFA, et la relaxe pour Ousseini Maïga, Mamoudou Seyni ainsi que les autres. En plus du chef d’accusation qui a été principalement retenu contre eux, organisation et participation à une marche interdite », le procureur avait également ajouté d’autres griefs qui auraient pu aggraver la sentence notamment le motif de « complicité de dégradations de biens publics et privés ». Durant toute la phase d’instruction et au cours du procès, la défense des inculpés a plaidé l’abandon pure et simple des charges tout en dénonçant à maintes reprises, « des interférences politiques inadmissibles » ainsi que « des procédures irrégulières » notamment lors du report du premier procès du 3 juillet lorsque les prévenus n’ont pas été présentés à l’audience pourtant prévue initialement ce jour-là.

En attendant le procès des autres détenus

La clémence de la justice à l’égard des principaux activistes pourrait s’expliquer par le fait qu’ils ont été interpellés en marge de la manifestation alors que pour le cas des condamnés à de la peine de prison ferme, ils ont été arrêtés lors de la manifestation interdite ainsi que des violentes échauffourées avec les forces de l’ordre qui ont été enregistrées le dimanche 25 mars à Niamey. Les 7 condamnés à de la prison ferme, qui vont devoir passer un peu moins de deux mois avant d’être libérés, ont d’ailleurs été aussitôt le délibéré prononcé, répartis dans diverses prisons du pays. Il s’agit d’Abdoulaziz Issaka et Moctar Oumarou (Tillabéry), Abdoul Jamal Alassane et Aminou Tsayabou (Téra), Abdoulkader Haroun Hamza et Hamey Abdou (Ouallam), et enfin Halarou Abdou (Filingué).

Des organisations de la société civile nigérienne ainsi que des ONG internationales se sont particulièrement mobilisés au cours du procès qui s’est tenu au Palais de justice de Niamey sous importante surveillance policière. C’était aussi le cas ce mardi au prononcé du délibéré qui s’est soldé par un ouf de soulagement auprès des proches des prévenus ainsi que les autres militants de la société civile. « Au Niger, nous pouvons dire qu’il y a aujourd’hui une justice indépendante, qu’il existe des magistrats indépendants contrairement à ce qui se passe dans d'autres pays comme au Sénégal» s’est ainsi exprimé à chaud, Alioune Toune d’Amnesty International qui a fait spécialement le déplacement de Niamey et pour qui « cette décision est juste ». Il ne s’agit toutefois et pourtant que d’une première manche, certes la plus attendue, mais d’autres acteurs de la société civile (Ibrahim Diroi, Maikoul Zodi et Tanko Ibrahim) attendent leur tour à Niamey pour les mêmes motifs de « participation et organisation d’une manifestation interdite). A Zinder un autre activiste et aussi coordinateur de la société civile régionale, Saddat Illia Dan Malam, est toujours détenu en attendant son procès sur plainte de la branche locale du parti au pouvoir qui l’accuse d’avoir tenu certains propos diffamatoires à l’occasion des manifestations contre la loi des finances et la mauvaise gouvernance.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

Commentaires  

+2 #1 Tanimoune 25-07-2018 07:36
Ce verdict traduit tout simplement la verite sur ce dossier. Ces acteurs de la societe civile sont illegallement detenus et les denonciations de la corruption des juges par Me Lirwana a influer sur l´attitude de ces derniers. Je ne vois aucune clemence dans cette liberation. bazoum et sa bande etait juste coincee et ne savait plus que faire d´eux. Dans ce dossier, comme dans tant d´autres, la justice n´a pas triomphe et c´est malheureux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Tanimoune 25-07-2018 07:36
Ce verdict traduit tout simplement la verite sur ce dossier. Ces acteurs de la societe civile sont illegallement detenus et les denonciations de la corruption des juges par Me Lirwana a influer sur l´attitude de ces derniers. Je ne vois aucune clemence dans cette liberation. bazoum et sa bande etait juste coincee et ne savait plus que faire d´eux. Dans ce dossier, comme dans tant d´autres, la justice n´a pas triomphe et c´est malheureux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #3 BALI 25-07-2018 09:44
Bonjour,
Si toutefois, ils se comportent à nouveau en hors la loi, ils seront poursuivis à nouveau.
Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Tawey 25-07-2018 10:39
Citation en provenance du commentaire précédent de BALI :
Bonjour,
Si toutefois, ils se comportent à nouveau en hors la loi, ils seront poursuivis à nouveau.
Merci

Compris msieu le procureur. Mais s'ils sont hors la loi, le juge devrait les renvoyer à la case prison non, pour se conformer à la requête du ministère public? Alors msieu le procureur???
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 MOUSSA BELKO AMADOU 25-07-2018 14:16
NOUS SOUHAITONS UN SOULÈVEMENT POPULAIRE GÉNÉRAL AU TERME DUQUEL UN COMITE DE REDRESSEMENT ET DE SALUT NATIONAL (CRSN) MIS EN PLACE SERA COMME IL SUIT:
1) Premier Secrétaire MOUSSA TCHANGARI;
2) Secrétaire en second NOUHOU ARZIKA;
3) Chargé de relations extérieures ALI IDRISSA;
4) Chargé des affaires intérieures ,des reformes et des institutions ISSOUFOU KADO;
5) Secrétaire aux affaires militaires CAPITAINE MOUSSA ILLA;
6) Secrétaires aux affaires de police et sécurité intérieures le commissaire principal IYO OUBBA;
8) Président du cadre constitutionnel( parlement de transition) SANDA OUMAROU
9) Chargé des poursuites des anciens dignitaires reconnus indélicats Me LIRWANA.
10) Chargé des finances et des engagements nationaux ,WOBA economiste enseignant à la FSEJ.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 MOUSSA BELKO AMADOU 25-07-2018 14:26
BALI TU ES UN IGNARE
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 saboua 25-07-2018 15:01
Citation en provenance du commentaire précédent de BALI :
Bonjour,
Si toutefois, ils se comportent à nouveau en hors la loi, ils seront poursuivis à nouveau.
Merci

Les hors la loi sont connus des nigeriens. Ce sont ceux la meme qui ont depouille le pays de 200 milliards de cfa, ce sont ces escrocs qui preparent des elections canibalisees, ce sont ces dirigeants sans aucune legitimite populaire. Ce sont eux les hors la loi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 ALKALY 25-07-2018 17:39
Les héros du Niger. Il y'en a tellement peu. Que Dieu fasse en sorte que leur flamme ne s'éteigne jamais mais se propage.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 MAI IDON GANI 26-07-2018 17:40
CROIRE A LA DEMOCRATIE C'EST CROIRE A LA REPARATION DU POUVOIR. VIVE LA DEMOCRATIE NIGERIENNE.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 14:53
niger-tournons-la-page-s-inquiete-de-la-situation-nee-de-la-proclamation-des-resultats-globaux-provisoires-du-deuxieme-tour-de-l-election-presidentielle-communique Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 14:38
ousseini-tinni-president-de-l-assemblee-nationale-j-anticipe-mes-felicitations-les-plus-chaleureuses-au-candidat-elu-a-la-presidence-de-la-republique Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session extraordinaire de...Lire plus...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 26/02/2021, 21:53
alkache-alhada-ministre-de-l-interieur-nous-n-accepterons-jamais-que-des-pyromanes-ou-que-des-individus-sans-foi-ni-loi-sapent-les-fondements-de-notre-nation  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 25/02/2021, 12:43
tensions-post-electorales-calme-precaire-a-niamey-internet-toujours-bloque Après 48h de violentes manifestations à Niamey, un calme précaire règne dans cette matinée du jeudi 25...

Dans la même Rubrique

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.

Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

26 février 2021
Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article, la Ligue des Blogueurs et Cyber-Activistes Africains pour la Démocratie (Africtivistes) appelle au calme...

Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

26 février 2021
Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de matinée et en compagnie de deux (2) ses avocats, dans les locaux de la Police...