dimanche, 23 septembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

procureur maradi

Le Procureur de la République Près du Tribunal de Grande Instance de Maradi, M. Hama Illiassou a coupé court jeudi 12 juillet à une rumeur persistante dans la région de Mardi (Centre Est) agitant les réseaux sociaux sur une prétendue affaire de lesbiennes et de litige autour de la maternité d’enfants.

 

Au cours d’une conférence de presse, le Procureur a précisé qu’il s’agit en réalité d’une affaire de vol et de recel pour laquelle  les femmes en  question ont été déférées par la police. Selon l’enquête préliminaire, l’une des femmes mises en cause commettait des vols au préjudice de sa sœur et remettait ses gains à sa copine en liquide ou en cadeaux de meuble. Le vol échelonné sur 3 ans a porté sur un montant de 3 millions de FCFA, a expliqué le Procureur de la République de Maradi.
M. Illiassou a affirmé qu’une information judiciaire a été ouverte pour saisir le juge d’instruction afin de mener des investigations, il n’a jamais été fait cas d’une quelconque recherche de paternité d’un enfant entres les deux femmes.
Ces femmes n’ont pas évoqué ce problème de paternité depuis l’enquête. Le juge d’instruction les a inculpées et les a placées sous mandat de dépôt, il y a un peu plus de 2 semaines, l’une  des prévenues pour vol et la seconde pour recel, a-t-il détaillé.
Le Procureur a insisté que « dans le dossier, ce problème ne s’est jamais posé et ces femmes n’ont pas un autre dossier devant ce tribunal concernant une quelconque recherche de paternité »  en faisant observer les images diffusées sur les réseaux sociaux ne sont pas celles des Nigériennes et encore moins des prévenues en détention.

Le Procureur a rappelé que deux à trois post audio sur whatsapp ont donné toute autre dimension à cette affaire de vol.
Dans le premier élément,  une femme a  rapporté qu’elle était de passage au tribunal de Maradi lorsqu’elle a constaté un attroupement de gens. Elle affirme avoir demandé de quoi il s’agit et qu’on lui aurait fait comprendre qu’il y a des femmes lesbiennes qui seraient en procès au tribunal de Maradi, l’une réclamant la paternité de l’enfant mis au monde par l’autre, et à défaut d’avoir l’enfant, elle réclamerait  la somme de 1.200.000 de FCFA, pour avoir porté la grossesse.
Dans le second enregistrement, poursuit le procureur de la République, une autre habitante de Maradi a fait circulé l’information selon laquelle, dans cette affaire, un premier juge aurait  été saisi et que ce dernier aurait été incapable de juger l’affaire parce qu’il la trouvait trop étrange. Selon elle, il a fallu l’intervention d’un second juge pour condamner ces femmes   à 5 ans d’emprisonnement ferme.
Quant au 3eme élément posté toujours de Maradi par un homme contient une photo sur laquelle figurent deux femmes qu’il présente comme étant les lesbiennes de Maradi en procès au tribunal. Il a ajouté que l’une réclamerait  la paternité de l’enfant mis au monde la seconde.

Selon le Procureur de la République Près du Tribunal de Grande Instance de Maradi en observant ces photos on se rendra compte qu’il ne s’agit pas de femmes nigériennes, ce sont des femmes étrangères, bourgeoises. Il a formellement soutenu  que les femmes qui figurent  sur la photo ne ressemblent  nullement à celles qui sont détenues.

Le procureur a affirmé que eux-mêmes, c’est à travers les gens qu’ils ont appris que les deux femmes amenées à la justice seraient en procès au sujet de l’enfant que l’autre aurait mis au monde, ce qui n’en est  rien,  les mises en cause étant poursuivies pour vol et recel de vol, a conclu le magistrat.

Actuniger.com avec ANP

 

 

Commentaires   

+2 #1 ina lillahi wa ina ilaihi raji oun 13-07-2018 06:47
Ina lillahi wa ina illaihi raji oun
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 hhh 13-07-2018 06:54
JE n'aime pas wathsap
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Log 13-07-2018 07:26
Quelle cafouillage!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 Eeeee 13-07-2018 07:53
Fake news
Ça commence
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #5 Normale 13-07-2018 08:04
Depuis l'apparition de ce demon de wathsap, tout le monde est devenu Docteur infirmier - Imam de WAAzi- - Journatiste - Commentateur de tout genre - Politologue - Expert de tout :-x :-x :-x :oops: :cry:
Chéguiya Chéida :eek: :eek: :eek:
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 dankawye 13-07-2018 08:40
Whatsup, Facebook, des plateformes de délations, de mensonges, de fausses accusations (al kazzibou wal bouhtane). Tout le monde s'y met et ne pas s'en servir est synonyme d'attardé, de "kawyar" ! Cependant, tous n'ont pas la science des nouvelles technologies et ne sont pas conscients de ce qu'on peut en faire, ni la sagesse de l'utilisation. On vous empêche de réfléchir, de faire de la recherche autonome, de penser par vous-mêmes car tout est là en ligne. Vous ne pensez plus, on le fait pour vous ! Et ainsi, au volant de la voiture, à moto, sentinelle en garde, ... tout le monde entrain de "schater" ; d'autres avec des fils à l'oreille, ni homme-ni machine ! Ô ! que de dégâts matériels et humains, qu'on pouvait pourtant éviter ! Avec les vidéos postées que de valeurs négatives insidieusement transmises à l'Afrique, en provenance de contrées en perdition morale ! Mais n'oubliez jamais que tout ce que vous faites sur ces "trucs", vous êtes vu et entendu quelque part, que vous le sachiez ou non !
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #7 Ad amou salissou 13-07-2018 10:49
Il y a des gens de mon quartier qui ont assisté au procès,elles ont toutes parlé de l affaire des lesbiennes , soit le juge essaie d étouffe l affaire,ou les personnes qui ont assisté au procès n ont rien compris.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #8 Ad amou salissou 13-07-2018 10:51
On ne parle que de sa a Maradi,même a la mosquée
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 damagaram 13-07-2018 14:26
L'Etat doit penser à créer une Agence de Protections des données personnelles. Ce serait plus facile de bien gérer ces réseaux sociaux. Et santionner ceux qui divulgue ces fausses infos.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 mdrrrrrrr 13-07-2018 18:29
@Adamou salissou :lol: :lol: :lol: :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #11 zemblabla 13-07-2018 23:00
Citation en provenance du commentaire précédent de Ad amou salissou :
Il y a des gens de mon quartier qui ont assisté au procès,elles ont toutes parlé de l affaire des lesbiennes , soit le juge essaie d étouffe l affaire,ou les personnes qui ont assisté au procès n ont rien compris.

fais attention à ce que tu dis mon frère, on pourrait te poursuivre pour
outrage.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 MAI IDON GANI 15-07-2018 08:07
L'ELEMENT EST INACHEVE, LA CONCLUSION AURAIT DU ETRE MR LE PROCUREUR, QUE CES INDIVIDUS QUI ONT CONCOCTE ET VEHICLE EN TOUTE CONSCIENCE CETTE NOUVELLE SONT ACTUELLEMENT ECROUES OU A DEFAUT SONT ACTIVEMENT RECHERCHES. SINON L'ELEMENT EST N'A PAS CONTRIBUE AU COMBAT QUE VOUS DEVREZ MENER POUR METTRE HORS D'ETAT DE COMMETTRE DES TELS ACTES SUR LES RESEAUX SOCIAUX. ABAS LES MENTEURS.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Koubari 15-07-2018 11:37
Allahou Akbar. Le procureur juste. Qu'Allah t'accompagne et guide davantage tes pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 bagague 16-07-2018 08:48
Ce n'est pas la faute à Whatssap si de telle rumeur circule,mais de l'utilisation qu'on en fait dans ce pays.
Aujourd'hui,des transactions commerciales à grandes échelle sont faites sur whatssapp et beaucoup d'autres bonnes choses.Utilisons donc ça dans le bon chemin
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 baban noura 16-07-2018 15:13
Amine koubari
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 joe 17-07-2018 17:01
:o :o :o
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Abdoulwahab 11-08-2018 14:46
Allah sarki procureur adali Allah ya taimakeka
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

SECURITE/MADAROUNFA: l’armée nigériane bombarde des positions de bandits armés sur la frontière nigérienne

21 septembre 2018
SECURITE/MADAROUNFA: l’armée nigériane bombarde des positions de bandits armés sur la frontière nigérienne

Mercredi 19 septembre, en marge d’une réunion de concertation des acteurs de l’éducation, le Gouverneur Zakari Oumarou avait annoncé que « des bombardements de l’armée nigériane ont lieu actuellement sur...

Tanout/Marche de la colère: la population décide de ne plus payer les factures d’électricité jusqu’à la fin du black-out

19 septembre 2018
Tanout/Marche de la colère: la population décide de ne plus payer les factures d’électricité jusqu’à la fin du black-out

Déclaration du Mouvement pour la promotion de la citoyenneté responsable (MPCR), section de Tanout, élargie à la population.  Chers compatriotes de la capitale du Damergou, Nous voilà encore réunis pour...

D'importantes quantités de drogues saisies et une centaine de trafiquants interpellés à Niamey

19 septembre 2018
D'importantes quantités de drogues saisies et une centaine de trafiquants interpellés à Niamey

Au total 108 personnes viennent d'être interpellées à Niamey dont 83 pour vente et consommation de drogues, plus de 30 kg de cannabis et près de 6 000 comprimés de...

TERRORISME/INSÉCURITÉ : l’état d’urgence prorogé dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéry

19 septembre 2018
TERRORISME/INSÉCURITÉ : l’état d’urgence prorogé dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéry

Le Conseil des ministres du lundi 17 septembre a décidé de la prorogation de l’état d’urgence dans plusieurs régions du pays qui sont en proie à l’insécurité et au terrorisme....

INSÉCURITÉ/TILLABERY: un missionnaire italien enlevé à Bamoanga (Makalondi)

18 septembre 2018
INSÉCURITÉ/TILLABERY: un missionnaire italien enlevé à Bamoanga (Makalondi)

Un prêtre italien, Pier Luigi Maccalli qui vit depuis onze ans au Niger, a été enlevé dans le sud-ouest du pays, lundi soir vers 21 h. Un missionnaire italien, Pier...

Médias: le fisc saisit le matériel de plusieurs journaux, pour non-paiement d’impôts par "Le Courrier"

18 septembre 2018
Médias: le fisc saisit le matériel de plusieurs journaux,  pour non-paiement d’impôts par "Le Courrier"

La Direction générale des impôts (DGI) a procédé, dans la journée du lundi 17 septembre, à la saisie du matériel de plusieurs journaux nigériens notamment « Les Courriers », « Le Monde d’aujourd’hui »...