mardi, 21 août 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

eleveur pheuls

17 morts et un blessé grave, c'est le bilan de la tuerie qui a eu lieu vendredi soir  à 2 km de la frontière malienne, en territoire nigérien.  L'attaque a visé uniquement des peuls. Les assaillants présentés comme des touaregs par des témoins se sont repliés rapidement en territoire malien et n'ont pas pu être appréhendés. Le ministre de l'intérieur nigérien Mohamed Bazoum s'est rendu sur place, hier avec le gouverneur de Tillabéry et le préfet d'Ayorou. Pour les autorités il n'y a aucun doute, il s'agit de représailles. Les attaquants auraient volontairement ciblé et tués 17 peuls... pour se venger d'autant de touaregs tués ces dernières semaines dans une attaque au Mali. Un responsable des éleveurs peuls lance un appel.

 

Ce n'est pas la première fois que des incursions ont lieu à la frontière. Aboubacar Diallo, président du Conseil des éleveurs - Peuls du nord -Tillabéry, pointe du doigt le MSA et le GATIA deux groupes de la zone de Menaka au Mali, qui selon lui se livrent à des règlements de compte sous couvert de lutte contre le terrorisme.

« Des centaines de familles endeuillées »

Il se dit très inquiet de la dégradation de la situation.« La communauté peule est vraiment inquiète de la situation extrêmement grave qui prévaut actuellement le long de la frontière entre le Niger et le Mali. Ces conflits intercommunautaires sont en train, quand même, d’endeuiller des centaines et des centaines de familles. C’est vraiment inquiétant la situation. Elle est extrêmement grave. Et c’est des victimes innocentes qui sont en train de se faire massacrer. Ça n’a rien à voir avec cette lutte contre le terrorisme dont on est en train de nous parler.

Aujourd’hui, le pâturage a été détruit. Est-ce que le pâturage appartient à l’Etat islamique ? Les populations civiles qu’on est en train de tuer, est-ce qu’ils ont à voir quelque chose avec l’Etat islamique ? Ça n’a rien à voir. C’est réellement des comptes que ces gens-là sont en train de faire sur le terrain. On est loin d’une lutte contre le terrorisme.

Ne pas reproduire ce qui s'est passé au Rwanda

Vraiment - nous -, on ne se sent pas protégés, se désole Aboubacar Diallo. Ces gens-là, ils font ce qu’ils veulent. Et ils s’en vont… Le conflit intercommunautaire, il faut l’éviter. Parce qu’on a vu ce qui s’est passé au Rwanda. Il faut l’éviter dans le Sahel. Voilà le message que nous voulons vraiment transmettre à l’opinion française et à nos Etats ».

Depuis plusieurs mois, Touaregs et Peuls se renvoient la responsabilité de tueries,  avec un bilan très lourd puisque plusieurs dizaines de civils ont trouvé la mort de part et d'autres de la frontière entre le Mali et le Niger ; des campements entiers ont été brûlés et des pâturages incendiés. Aujourd'hui Niamey se dit inquiet de la recrudescence des incursions de terroristes à la frontière, mais aussi de la multiplication de ces conflits communautaires.

L'insécurité se généralise

Les affrontements n'impliquent plus seulement les communautés peules et touarègues. Il y a trois semaines à Filingué, au nord de Niamey, des Peuls s'en sont pris à des Haoussas. Notre interlocuteur pointe aussi la multiplication d'actes de banditisme sur les routes qui ont un impact direct sur le quotidien des populations. Ainsi, à cause de l'insécurité, les habitants d'Ayorou évitent le marché d'Inatès un peu plus au Nord.

Malgré les efforts des autorités nigériennes le secteur reste difficile à contrôler et à sécuriser.

 

RFI

Commentaires   

+1 #1 Adama Abdoulrazak 20-05-2018 12:19
multiplier davantage l'effort sur la sécurité......
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Dongo 20-05-2018 12:50
On doit rapidement convoquer un grand Forum qui va réunir les responsables coutumières des deux communautés(peuls et touaregs) se trouvant dans cette zone.Le temps presse , on ne doit plus se contenter de ces visites des autorités qui ne sont que des bombes à retardement,ou écouter les beaux discours des soient disant Leaders de la communauté victime.La voie salutaire qui nous permet de retrouver la paix, se trouve dans le dialogue .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Assoumana 20-05-2018 13:03
Les autorités nigerienns doivent prendre de mesure pour que ça la ne c'est reproduise pas encore
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Civil 20-05-2018 13:24
Où sont les patries mixtes dont on parle ? Vraiment le peuple n'est pas sécurisé. les gendarmes ne font rien que d'intercepter les motocyclistes et prendre avec eux tandis que d'autres parts le peuple est meurtrie.la région de tillaberi est vraiment menacé
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Civil 20-05-2018 13:24
Où sont les patries mixtes dont on parle ? Vraiment le peuple n'est pas sécurisé. les gendarmes ne font rien que d'intercepter les motocyclistes et prendre avec eux tandis que d'autres parts le peuple est meurtrie.la région de tillaberi est vraiment menacé
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 HAMADOU MAMODOU KOURA 20-05-2018 14:39
Ce n'est pas la faute des pauvres gendarmes.Mais celle de nos dirigeants et des français tapis dans le grand nord du Niger et du Mali.La faute de nos dirigeants parccqu'ils soutraitent la securité de certaines zones aux forces etrangéres et la faute des francais parcequ'ils arment les differents groupes.Il faut comprendre les occidentaux ne vont jamais s'installer la paix au Nord ,ils doivent s' y maintenir pour mieux contrôler les diverses richesses qui s'y trouvent.Issoufou est convoqué le 4 juin en France par ''TONTON MACRON'' dit-il aura t-il seulement le toupet d'evoquer cette situation on bien va t il religieusemnt les remontrances de TONTON (comme dirait l'autre la queue entre les pattes)
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Gorko Bonto 20-05-2018 14:53
Depuis quelques décenies , la zone Tillabery est sous contrôle d'un groupe des bandis venant du nord Mali qui soit pour confisqué les troupets de nos éléveurs tantôt pour assaciner des gens les autorités nigeriennes ne font rien , il temps que le Niger prend ses responsabilités pour sécurisé son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 lolna 20-05-2018 17:39
Citation en provenance du commentaire précédent de HAMADOU MAMODOU KOURA :
Ce n'est pas la faute des pauvres gendarmes.Mais celle de nos dirigeants et des français tapis dans le grand nord du Niger et du Mali.La faute de nos dirigeants parccqu'ils soutraitent la securité de certaines zones aux forces etrangéres et la faute des francais parcequ'ils arment les differents groupes.Il faut comprendre les occidentaux ne vont jamais s'installer la paix au Nord ,ils doivent s' y maintenir pour mieux contrôler les diverses richesses qui s'y trouvent.Issoufou est convoqué le 4 juin en France par ''TONTON MACRON'' dit-il aura t-il seulement le toupet d'evoquer cette situation on bien va t il religieusemnt les remontrances de TONTON (comme dirait l'autre la queue entre les pattes)

Monsieur Mamodou Gana, arretez avec ces fausses theories de complot, reglons nos problemes comme nous les avons crees nous meme. Le cepamafotisme c'est toujours l autre qui est responsable de nos propres turpides, ca tient pas, reflechissons, nos cerveaux doivent servir a quelque chose.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Moi 20-05-2018 19:01
Les Peuls et les Touaregs sont tous responsables du bazar qui règne dans cette région. Ripoux contre ripoux !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 lolna 20-05-2018 19:03
Citation en provenance du commentaire précédent de Civil :
Où sont les patries mixtes dont on parle ? Vraiment le peuple n'est pas sécurisé. les gendarmes ne font rien que d'intercepter les motocyclistes et prendre avec eux tandis que d'autres parts le peuple est meurtrie.la région de tillaberi est vraiment menacé

Monsieur Civil, Si il est interdit d utiliser les motos, tout celui qui l utilise a une autre Intention, ca fait des annees que les motos sont interdites dans la Region de Diffa, c'est le prix de la securite, chacun doit amener sa contribution.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #11 lolna 20-05-2018 19:04
Citation en provenance du commentaire précédent de Moi :
Les Peuls et les Touaregs sont tous responsables du bazar qui règne dans cette région. Ripoux contre ripoux !

Tout a fait
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Bravo 20-05-2018 21:37
Celui qui dit les peulhs et les touaregs sont responsable a mal comment une personne peut être responsable de sa mort? Il faut savoir quoi ou mieux de se taire
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Boubacar Hama Beidi Ali 21-05-2018 08:01
La rwandalisation ou la congolisation n' est pas possiblr , que ceux qui pensent , l'oublient car au Niger et dans toute la zone sahelienne les touregs et leur confrères peulhs ont toujours vecu en parfaite symbose!
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #14 Iddo 21-05-2018 09:05
C'est bien dommage que des communautés qui vivent ensemble pendant plusieurs siècles se livrent aujourd'hui une guerre intercommunautaire. A diffa, entre 2017 et 2018, les peulhs ont tué près de 15 personnes, mais aucune voix ne s'est levée pour dénoncer et condamner celà. Les leaders doivent sensibiliser les jeunes peulhs dans le sens de banir la provocation, sous toutes ses formes. Un conseil.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 Iddo 21-05-2018 09:07
lire les leaders peuls et les associations peules (AREN et consorts)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Attarougou 21-05-2018 09:59
Inallillahi wa illa rajaoune. Les différents assaillants ne s'imaginent pas que nous sommes dans un mois béni du ramadan. Que Dieu le tout puissant les ramène à la raison.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Blackmarket 21-05-2018 10:16
On se souvient encore de la réaction de Bazoum suite a la sortie médiatique des Peulhs de cette région, concernant justement de telles attaques contre leurs populations. Il a tout nier et renvoyer la responsabilité au "néant"... Seules nos autorités, irresponsables et inconséquentes, sont a blâmer.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Oumar 21-05-2018 10:30
Citation en provenance du commentaire précédent de Attarougou :
Inallillahi wa illa rajaoune. Les différents assaillants ne s'imaginent pas que nous sommes dans un mois béni du ramadan. Que Dieu le tout puissant les ramène à la raison.

Inallillahi wa illa rajaoune. Quand j'ai lu l'article j'ai pensé à la même chose. Qu'Allah nous préserve contre l'égarement, qu'Il pardon aux musulmans qui sont morts dans ces circonstances. Qu'Il protège les restants. Qu'Allah guide ceux commettent les plus grands péchés s'ils ont une part chez Lui. si non qu'Il nous préserve contre eux. Ammeen.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 BK 22-05-2018 14:59
Salam mes freres.
Mes condoleances aux familles des personnes disparues.
Mais il ya urgence et c'est le lieu de se demander que fait la Haute Autorite a la Consolidation de la Paix qui doit avoir un caractere National et non Zonal ou regional?Ou bien alors la bas au nord Tillaberi c'est pas des conflits?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Disparition de Koffi Annan : un ami du Niger s’en est allé !

19 août 2018
Disparition de Koffi Annan : un ami du Niger s’en est allé !

Le monde pleure la disparition, ce samedi 18 Août à la suite d’une courte maladie, de l’ancien secrétaire général des nations unies (ONU) de 1997 à 2006, le ghanéen Koffi...

ZINDER : trois décès, 23 blessés et plus de 16.000 sinistrés dans les inondations (Responsable)

17 août 2018
ZINDER : trois décès, 23 blessés et plus de 16.000 sinistrés dans les inondations (Responsable)

Trois personnes sont mortes, 23 autres sont blessées et 16.317 sont sinistrées par les pluies diluviennes enregistrées  dans la région du Zinder (Est) depuis le début de l’hivernage en juin,...

PRODEC : des formations pour les jeunes et des compétences pour plus d’emplois

17 août 2018
PRODEC : des formations pour les jeunes et des compétences pour plus d’emplois

Les responsables du Projet de développement des compétences pour la croissance (PODEC) ont animé, mercredi 15 Août à Niamey, une conférence de presse pour présenter les réalisations enregistrées depuis le lancement...

Fonction publique : les salaires payés avant la fête de Tabaski

17 août 2018
Fonction publique : les salaires payés avant la fête de Tabaski

  Bonne nouvelle ! C’est en effet un beau geste que vient de faire le gouvernement en faveur des agents de la fonction publique. Les salaires du mois d’Août seront payés...

Agadez : plus 800 maisons visées par une opération de démolition dans les zones inondables

16 août 2018
Agadez : plus 800 maisons visées par une opération de démolition dans les zones inondables

Une opération de démolition des maisons bâties dans certains quartiers  inondables de la ville d’Agadez(Nord) visant quelques 800 habitats a été lancée ce 16 Août en prévision des écoulements des...

La ville d’Agadez, patrimoine de l'Unesco, menacée par des inondations

16 août 2018
La ville d’Agadez, patrimoine de l'Unesco, menacée par des inondations

La ville d'Agadez, classée par l'Unesco au patrimoine mondial, et plusieurs villages dans le nord désertique du Niger, sont menacés par des inondations dues à de fortes pluies, ont alerté mercredi les autorités...