mardi, 22 mai 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

Ibrahim Diori et Maikoul Zodi

Deux militants de la société civile nigérienne arrêtés la semaine dernière après une manifestation interdite contre la loi de finances, ont été inculpés et écroués.

"Ibrahim Diori et Maikoul Zodi, ont été inculpés (ce jeudi) et placés sous mandat de dépôt respectivement dans les maisons d'arrêt de Kollo et Say (sud de Niamey)", a annoncé le Collectif où ils militent.

Un troisième militant, Abdourahamane Idé Hassane, dirigeant d'une association de jeunesse, a bénéficié d'une "liberté provisoire", précise cette source.

Les trois hommes sont poursuivis pour "participation à une manifestation interdite et dégradation de biens publics", selon le Collectif. Ils ont été arrêtés le 15 avril, après des heurts à Niamey entre la police et des manifestants qui ont bravé l'interdiction d'une marche contre la loi de finances.

Les autorités avaient interdit cette manifestation pour "des raisons de sécurité". Mais les organisateurs de la contestation ont dénoncé "le caractère illégal" de l'interdiction et appelé leurs militants et à "organiser la résistance citoyenne". Ils avaient projeté d'organiser "une marche et un sit-in" devant le Parlement "jusqu'à minuit".

Les quatre principales figures de la fronde contre la loi de finances avaient déjà été arrêtées le 25 mars dans des circonstances similaires puis écroués.

Depuis octobre 2017 et la préparation du budget 2018, un collectif de la société civile, l'opposition politique et quelques syndicats organisent régulièrement des manifestations pour demander "l'abrogation" de la loi de finances qu'ils jugent "antisociale". Les protestataires reprochent au gouvernement d'avoir créé de nouvelles taxes et de nouveaux impôts et d'avoir "accordé des cadeaux fiscaux d'une vingtaine de milliards de francs CFA" (une trentaine de millions d'euros) aux compagnies de téléphonie.

Début avril, le président du Niger Mahamadou Issoufou avait estimé que la loi de finances 2018 était "contestée" par "une minorité" des Nigériens et qu'elle "répond(ait) aux aspirations du peuple".

Avec AFP

Commentaires   

-1 #1 Kimi 20-04-2018 08:13
Courage à vous, c'est Dieu qui a le dernier mot.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #2 SIDIK 20-04-2018 09:24
Une seule chose est sure, il est hors de question de rester l'arme au pied et attendre que ce regime qui appremment n'a aucun souci a se faire de la demande du people nous imposer une pensee unique; tout simplement parcequ'ils sont parvenus a mettre au pas une partie partie des suprastrustures qui ne sont que l'ombre d'elles meme.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 placement 20-04-2018 13:55
la même bande des voleurs de l université de Niamey de 1999 a 2003 ......ces gens la ne represente personne que eux meme
fermez les mr le president comme par hasard ces individus qui se reclament etre de la societé civile tous sans exeception etaient des voleurs a l université de niamey ::vol des dotations des etudiants vol des cotisations symdicale vol des bourses abus des filles etudiantes tous tous tous sans execption
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #4 Mohamed Abdoul 20-04-2018 14:04
J'ai posté un lien depuis ce matin sur ce site et sur cet article et ce lien concerne un communiqué de presse fait par Amnesty internationale. Mais à grande surprise, ceci n'apparait pas parmi les commentaires.
Est- ce que ce que j'ai posté à été censuré? Merci de me répondre chers d'Actuniger.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 GÉORGIENNE DE TBLISSI & ZAINAF 20-04-2018 15:43
Malheureusement, les nigériens ont la mauvaise lecture du rôle des Organisations de la Société Civile. Or, comme tout partenaire qu'on veuille épouser, il est nécessaire de connaitre ses origines fondamentales avant l'union, la Société Civile telle traitée par Zakhs Kab dans son manuscrit en attente d'un soutien financier pour édition, est la mère de la Démocratie. Donc, on est bon démocrate que si l'on a la maitrise de la grandeur de l'Organisation de la Société Civile; aujourd'hui, prostituée, déformée et falsifiée par des individus qui la vident de toute sa substance. C'est par la Société Civile que le Prophète Abraham/Ibrahim a combattu les rois impies de la Mésopotamie, Moïse a farouchement mené ses batailles religieuses, non pas contre les rois sages de l’Égypte Antique qui adoraient le /Soleil/Râ (père source de la naissance), la Lune/Wa'Tâ (mère), Eau/Rou'wâ (source de la pensée...) mais, non un Dieu "Al Lâh" Unique, Absolu et Tout-puissant. Le Maître-penseur Jésus fils de Marie sacrifia sa vie pour sanctifier les humains afin de les laver de leur impureté. Et c'est dans un siège Maison d'Al Arqam où naquit la vraie 1ère Grande Société Civile avec le Prophète...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 GÉORGIENNE DE TBLISSI & ZAINAF 20-04-2018 15:44
...Mohamed (rsaws) qui l'anima avec quelques hommes et femmes engagés (ses Compagnons qui y trouvèrent de vérités et de raisons intangibles à leur existence) d'où, ce Noble fils de nobles homme né à la Mecque au sein de la tribu des Koreich; devant recevoir la plus lourde responsabilité divine que personne au monde ne doit arrêter ou mettre des bâtons dans les roues du convoi la vulgarisant vers tous les horizons de la Terre. Sachant immanquablement la grandeur conférée aux parents sur toute créature humaine, Allah (swt) reprit la vie d'Abdallah père de cet arabe illettré, puis celle de Amina sa mère pour qu'il n'y ait plus personne de plus qu'eux au pouvoir de l'en contraindre. Le Prophète Mohamed (rsaws) oeuvre dans toutes les vicissitudes de la vie jusqu'à arriver à l'imposer dans le monde. C'est partant de cette Société Civile qui combattit toutes les fausses religions, tous les préjugés des hypocrites qu'aujourd'hui, les serviteurs d'Ibliss, ne cessent de la prostituer en falsifiant tout au détriment de bonnes actions profitables à tous, telles que réalise SEM le Président Issoufou Mahamadou au profit de l'ensemble des nigériennes et nigériens. À, la fin de sa vie...
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 GÉORGIENNE DE TBLISSI & ZAINAF 20-04-2018 15:52
le Prophète Mohamed (rsaws) philosopha en ne cessant d'exhorter, non pas les seuls musulmans; mais, tous les croyants (juifs, chrétiens, musulmans) aux religions mentionnées dans le St Coran; d'aimer la patrie avant d'abreuver son Moi à la source de l'égo père de l’Égoïsme dans l'esprit des hommes pour avarier leurs corps et détruire leurs âmes. Je n'ai su et compris ça que dans le manuscrit dit plus haut dont l'égoïsme de certains politiciens les empêchent de d'assister l'auteur à l'éditer, alors qu'il pourrait servir d'un grand intérêt socioculturel et cultuel. Convaincu de la grandeur de la Patrie, le Messager Envoyé Mohamed (rsaws) versait des larmes de joie lorsqu'il embrassait la Ka'aba après la conquête du territoire (sa patrie) de la Mecque. Quand on sait le Niger a éminemment besoin de la paix pour avancer, et le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou n'a de fierté que de voir l'ensemble des citoyens converger vers l'amour de la Patrie à travers la RENAISSANCE CULTURELLE du Ministre Assoumana Malam Issa; certes, le Collectif des SC ne voulait rien comprendre de sa foi à la Patrie ni du rôle que ses activistes devaient jouer au bonheur du Niger et son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 jeune democrate 20-04-2018 20:20
Que le tout puissant leurs vient en aide. Que la lutte continue.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Kishin Kanshi 24-04-2018 10:21
Si la société civile nigérienne est représentée par ce ramassis de voyous formés par les soins de qui on sait dans la CASO et le GRGN21 c'est que il n'y a pas de société civile dans notre pays. Ce sont des loubards apprentis miliciens qui n'ont qu'une ambition mettre le pays à feu et à sang si tant est que leur gourou n'est pas au pouvoir.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 Bannière web 265x285px 01 min

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Attaque contre des Peuls au Niger: «des victimes innocentes se font massacrer»

20 mai 2018
Attaque contre des Peuls au Niger: «des victimes innocentes se font massacrer»

17 morts et un blessé grave, c'est le bilan de la tuerie qui a eu lieu vendredi soir  à 2 km de la frontière malienne, en territoire nigérien.  L'attaque a...

Région de Tillabéry : 17 morts lors d’une attaque à Aghay, près de la frontière malienne

19 mai 2018
Région de Tillabéry : 17 morts lors d’une attaque à Aghay, près de la frontière malienne

Au Niger, une attaque dans le hameau de Aghay, dans la région de Tillabéry, à la frontière malienne, a eu lieu dans la nuit de vendredi à ce samedi 19...

Lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la voie express reliant l’aéroport international Diori Hamani au centre-ville

18 mai 2018
Lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la voie express reliant l’aéroport international Diori Hamani au centre-ville

Le Président de la République, Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou a procédé, ce vendredi 18 mai 2018, au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la Voie Express...

Ramadan 2018 : Brigi Rafini prêche pour le pardon et la tolérance mutuelle afin de préserver la paix sociale

16 mai 2018
Ramadan 2018 : Brigi Rafini prêche pour le pardon et la tolérance mutuelle afin de préserver la paix sociale

MESSAGE A LA NATION DU  PREMIER MINISTRE CHEF DU GOUVERNEMENT, BRIGI RAFINI, A L’OCCASION DU MOIS SACRE DE RAMADAM  BISMILLAHIR-RAHMANIR-RAHIM MES CHERS COMPATRIOTES,

Évacuation sanitaire du détenu Ali Idrissa: Après investigation, la CNDH donne sa version des faits

16 mai 2018
Évacuation sanitaire du détenu Ali Idrissa: Après investigation, la CNDH donne sa version des faits

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS (C.N.D.H) Suite aux informations relatives à la détérioration de l’état de santé de Monsieur Ali Idrissa et pour couper court...

Leaders de la société civile emprisonnés au Niger: début de l’instruction

15 mai 2018
Leaders de la société civile emprisonnés au Niger: début de l’instruction

Au Niger, les auditions des leaders de la société civile emprisonnés depuis plus d'un mois et demi ont débuté, ce lundi 14 mai après-midi, et doivent se poursuivre toute la...