dimanche, 17 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Moussa Aksar Evenement min

Au Niger, la situation reste toujours tendue après les manifestations de dimanche. Les journalistes et acteurs de la société civile donnent de la voix. La lutte pour eux est loin de s'arrêter malgré les arrestations.

 

Les arrestations opérées dans le milieu des acteurs de la société civile suscitent les indignations des différentes couches socio-professionnelles du pays. C'est une entrave aux libertés fondamentales pour un pays dit démocratique selon plusieurs acteurs. 

"C'est une dictature qui est en train de s'installer sur le bord du fleuve Niger", affirme l'éditorialiste et directeur de publication du bi-hebdomadaire L'événement, Aksar Moussa. "Le régime de Mahamadou Issoufou est en train d'ouvrir des goulags au Niger. C'est ce qui nous inquiète, d'autant plus que ce sont des goulags de type stalinien."

Il n'est pour autant pas question de baisser les bras du côté des organisations de la société civile. Les arrestations sont loin d'émousser leurs ardeurs.

Kaka Touda est membre d'Alternative espace citoyens, l'organisation dont Moussa Tchangari est le coodonnateur. "Nous avons prévu de tenir une ville morte pour le lundi 2 avril. L'arrestation et le placement de ces leaders au niveau des différentes prisons et maisons d'arrêt ne fait que nous amener à nous mobiliser davantage", déclare-t-il.

La situation au Niger focalise l'attention de par le monde depuis les manifestations du dimanche 25 mars 2018. Les condamnations et appels à la libération des détenus se multiplient, mais le gouvernement reste jusqu'ici inflexible.

 DW

Commentaires  

+1 #1 Sidik Omar 29-03-2018 00:07
La vie!!!!
Cest Aksar qui écrit ainsi!!!!!! Lui le monsieur soulève scandales du guri!!! Aujourd’hui c'est lui qui fait scandale des agissements du guri systeme!!!! Toh kouji!!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Bagague 29-03-2018 06:39
C'est vraiment une dictature !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Soumana 29-03-2018 07:43
Moussa Aksar c'est aujourd'hui ,toi qui parle ainsi? Mais tu es vraiment tombé ci bas. Si comme tu pretends le dire que y'a une dictature qui s'installe, alors je vais pas si tu allais sortir cet article. Pour être complet tu étais proche du régime lors du premier mandat si ils étaient des dictateurs tu le sais mieux que tous le monde. Comme dis l'on dit le ridicule ne tue pas au Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Maiga 29-03-2018 07:46
S'il y avait des goulags vous n'alliez pas parlé ainsi.
C'est le Niger que vous appelez "bord du fleuve Niger"?
Quelle vision du Niger!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Kadri 29-03-2018 07:48
C'est vraiment ignoble et indécent de ta part Monsieur Aksar. Tu n'es plus crédible, laisse tomber, c'est fini. Personne ne croit à tes charabias.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Soul Power 29-03-2018 07:54
Maintenant c'est pas les autorités au près de quelle tu as un problème particulier, mais c'est à mon Niger que tu T'attaques et à Niamey ma capitale. Pauvre griot, tu es côté de l'opposition comme le robinet est fermé? Hum tu fais pitié. Pauvre con
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Alfari 29-03-2018 08:49
Si des individus ont violés les lois de la république je pense sans état d'âme,ils doivent répondre de leurs actes . Les nouhou arzika doivent croupir en prison car c'est des Nigériens comme tous les autres.ils ne sont pas au dessus de la loi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Maman Matto Djafarou 29-03-2018 08:52
La malhonnêteté quand tu nous tiens!
"Les goulags de type Staliniens..."! Voulez-vous par cette insinuation attirer la sympathie de chancelleries occidentales?
Tenez vous bien, les choses ne marchent pas comme ça. l'État de droit veut dire que ta liberté s'arrête là où celle d'un autre commence, elle ne veut en aucun cas dire le laisser-aller ou le libertinage. Un État de droit, c'est le respect de la légalité.
Nul n'étant au dessus de la loi , quiconque transgresse les prescriptions légales et l'ordre de la loi doit répondre de ses actes. Les organisateurs de l'insurrection populaire ont sciemment refusé de se conformer aux principes régissant leur activité tout simplement parcequ'ils ont une pensée préétablie : la subversion et l'atteinte à la sûreté de l'État.
Si pour Moussa Aksar, contraindre un justiciable à faire face à ses responsabilités découle de la dicta, alors on n'a pas la même notion de ce vocable.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Issaka Tanko 29-03-2018 10:18
C'est juste une question de temps. Hassoumi et ses acolytes n'auront d'autre choix que de revenir à la raison. Car les Nigeriens avertis ne cederon rien en de leurs
souveraineté. La lutte ne fais que commencer. Ils sortiront par la petite porte ces fossoyeurs de la démocratie.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Maimouna 29-03-2018 10:21
Je suis parfaitement d'accord avec toi mon frère Jafar mato.mais tu a oublié que aksar est un animateur et non un journaliste comme il prétend l'être.au non d'une liberté d'expression,on se croit tout permis dans ce pays.reprimer celui qui viole la loi est désormais une dictature wala? Moussa aksar tu te ridiculises car tu viens de nous démontrer les limites de tes capacités mentales et intellectuelles.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #11 Maimouna 29-03-2018 10:27
Tanko tu parles de quelle lutte? Laisse moi te dire que c'est une cause perdue.ces soi disant acteurs,pour ne pas dire Doublure d'opposants,sont sans âme et cherchent à tout faire pour ternir l'image du pays.aujourd'hui ils doivent répondre de leurs actes.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 gamou 29-03-2018 15:19
Citation en provenance du commentaire précédent de Maimouna :
Tanko tu parles de quelle lutte? Laisse moi te dire que c'est une cause perdue.ces soi disant acteurs,pour ne pas dire Doublure d'opposants,sont sans âme et cherchent à tout faire pour ternir l'image du pays.aujourd'hui ils doivent répondre de leurs actes.


Ces gens dont tu parles avec autant de mepris sont plus nigeriens que Bazoum, Massaoudou et surtout que Mahamdou Issoufou dont la nigeriennete est plus douteuse que son amour pour le Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 XYZ 30-03-2018 04:44
Patientons, Glorifions Allah et cherchons son Pardons et vous verez le résultat.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Dan Kassa 30-03-2018 10:52
Loi de finances 2018 un faux débat posé par des individus exprimant leur mal être.
À côté de ce faux débat couve un agenda insurrectionnel longtemps ruminé par cette catégorie d'individus connus pour la plus part par leurs replis identitaires .
Le Niger reste et demeure une république indivisible régie par des lois et règlements tenus d'être respectés par tous les citoyens.
Ainsi toute question qui exige l'avis du peuple , la représentation nationale est là pour s'en charger par conséquent aucun individu ou groupe d'individus ne peut prétendre substituer ces élus nationaux .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Abarchi 30-03-2018 13:35
Chers citoyens wallah crayons Allah SWT et laissons derrière nous les mensonges et les propos mensongers,
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #16 Bareykoye Maiga 30-03-2018 18:51
CCOSC, ne vous laisser pas distraire par ceux qui manquent de constance, car leur loi est " la marmite "
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #17 nouhou 01-04-2018 16:35
à l'allure où vont les choses, nous sommes en droit de nous demander si le Niger n'est pas au bord du fleuve pour être complètement noyé dans le fleuve et le repêcher sera en ce temps l'affaire de tous les nigériens, qu'ils soient du pouvoir, de la société civile ou de l'opposition. Si non, il disparaîtra une fis de bon au fond du fleuve. il nous appartient donc dès à,présent d'empêcher ce naufrage en cultivant le dialogue constructif et le patriotisme. Mais il nous faut avant tout des sages nigériens pour conduire ce dialogue que nous voudrons sincère.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

7 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

Le Niger a organisé le dimanche 27 décembre 2020 les élections législatives et présidentielle premier tour. A cette occasion, la Haute Autorité de lutte contre la Corruption et les Infractions...

Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

4 janvier 2021
Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

Le gouvernement a annoncé ce lundi 4 janvier, qu’un deuil national de trois (3) jours à compter du mardi 5 janvier est décrété suite au massacre d’une centaine de civils...

Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

4 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

Le premier ministre s’est rendu dimanche 3 janvier à Tchombangou et Zaroumdarèye, dans la commune de Tondikiwindi, où une centaine de civils ont été massacrés par des présumés djihadistes le...

Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

3 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

Plus de 24 h après le raid meurtrier d’individus armés contre les villages de Tchombangou et de Zaroumdarèye, dans la région de Tillabéri et près de la frontière malienne, aucun...