dimanche, 22 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

 

societe civile7mars

Déclaration du collectif des Organisations de la Société Civile réuni au sein du cadre de concertation des organisations de la société civile en prélude à la marche du dimanche 11 mars 2018

Le collectif des organisations de la société civile a suivi, avec beaucoup d’intérêt, la marche suivie de meeting, organisée le 4 mars dernier, par les partis politiques membres de la majorité présidentielle ; en particulier, le discours prononcé à cette occasion par M. Bazoum Mohamed, Président du PNDS-Tarayya, qui s’est employé, comme c’est devenu l’habitude pour lui, de caricaturer la lutte des organisations de la société civile contre la politique antisociale menée par le régime en place.

Aussi, le Collectif des organisations de la société civile, plus que jamais déterminé à poursuivre sa lutte contre la loi de finances 2018 et le bradage de la souveraineté nationale, tient-il à faire la déclaration suivante :

Considérant que les autorités en place ont exprimé clairement leur détermination à ne rien céder sur la loi de finances 2018, ainsi que leur intention de continuer à donner la réplique à la société civile chaque fois qu’elle appellera à une manifestation de rue;

Reconnaissant le droit inaliénable des responsables des partis membres de la majorité présidentielle d’user autant qu’ils le souhaitent de la liberté de manifestation consacrée par la Constitution de notre pays et par divers instruments juridiques internationaux;

Prenant acte du choix du régime en place de répondre aux revendications légitimes de la société civile et des citoyens par des marches et des meetings organisés à grands frais et à coup de spots publicitaires mensongers ;
Constatant que les autorités en place persistent à nier les conséquences graves des mesures fiscales contenues dans la loi de finances 2018 sur la situation des ménages nigériens dont une large frange peine déjà à subvenir à ses besoins de base ;

Considérant le discours haineux, va-t-en-guerre et mensongers prononcé par M. Bazoum Mohamed à l’occasion de leur meeting d’État du 4 mars dernier ;
Convaincues de la légitimité et de la justesse de notre lutte contre les mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018, et pour la défense des droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que la souveraineté et la dignité de notre pays ;

Nous, organisations de la société civile nigérienne, réunies au sein du cadre de concertation et d’action citoyenne :

1-Condamnons fermement l’esprit divisionniste des autorités en place qui, en organisant leur fameuse marche du 4 mars dernier, ne cherchent ni plus ni moins qu’à dresser et opposer les Nigériens les uns contre les autres, au lieu d’apporter de réponses claires aux problèmes réels consécutifs à la loi de finances 2018, qui n’épargne que les princes qui nous narguent et leurs acolytes les plus proches ;

2-Réaffirmons le caractère non partisan et exclusivement citoyen de la lutte que nous menons pour obtenir du régime en place l’abrogation des mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018, l’annulation des cadeaux fiscaux faits aux compagnies de téléphonie et aux marketteurs des hydrocarbures, la réduction du train de vie de l’État, l’annulation des dépenses de prestige inscrites au budget et l’allocation de ressources financières conséquentes aux secteurs sociaux de base (éducation, santé, agriculture, élevage), tel que préconisé par la Constitution de notre pays;

2-Réfutons et rejetons en bloc les accusations mensongères et grossières de M. Bazoum Mohamed, tendant à présenter les organisations de la société civile comme des supplétifs de l’opposition politique, en particulier du parti Modem FA Lumana, qui semble hanter le sommeil de nos princes au pouvoir, pourtant traditionnellement si arrogants et suffisants, aujourd’hui meurtris de voir qu’en dépit de toute la corruption qu’ils entretiennent dans tous les milieux, des hommes et des femmes sont capables de refuser leur argent sale et de se dresser face à eux, avec des revendications s’inscrivant dans l’intérêt général;

3-Rappelons aux responsables des partis de la majorité présidentielle, en particulier à M. Bazoum Mohamed, que les Nigériens et les Nigériennes sont aujourd’hui suffisamment avertis, capables de faire la part des choses et de défendre leurs droits, leurs intérêts vitaux et leur dignité, sans se laisser piéger par les considérations partisanes ou autres, constamment agitées par des politiciens véreux de leur acabit, qui ne se soucient que de leur propre bien-être et sont prêts à toutes les compromissions pour y parvenir;
4-Exprimons notre surprise d’entendre M. Bazoum Mohamed accuser les organisations de la société civile, en particulier l’association Alternative Espaces Citoyens, de connivence avec des présumés militaires putschistes, sans en apporter la moindre preuve, oubliant que son patron Mahamadou Issoufou, aujourd’hui Chef de l’État, n’a accédé au pouvoir qu’à la faveur d’un coup de force militaire auquel il en a appelé ouvertement ;

5-Rassurons les citoyens nigériens quant à notre détermination à poursuivre notre noble lutte contre les mesures antisociales, la régression politique et le bradage de la souveraineté, sans nous laisser impressionner par les marches et meetings organisés à grands frais et à grand renfort de propagande mensongère, sans nous soucier des accusations fallacieuses de connivence avec l’opposition ou des présumés putschistes, accusations qui n’ont d’autre but que de discréditer les organisations de la société civile aux yeux non pas des citoyens nigériens, mais des organismes extérieurs que Bazoum Mohamed souhaite ardemment voir cesser toute collaboration avec nos organisations membres, à l’instar de ce qu’il a obtenu auprès d’OXFAM contre Alternative Espaces Citoyens;

6-Invitons tous les citoyens et toutes les citoyennes, convaincus du caractère injuste des mesures fiscales contenues dans la loi de finances 2018 et soucieux de la préservation de la souveraineté, à ne ménager aucun effort pour faire de la date du dimanche 11 mars 2018, une date historique, un grand jour dans la marche de notre peuple pour sa dignité et ses droits, contre les petits apprentis dictateurs, valets locaux de l’impérialisme, qui se croient au dessus du peuple, et élus pour mettre le pays à sac et livrer sa dépouille à leurs maîtres.

Fait à Niamey le mercredi 07 Mars 2018

Commentaires   

-3 #1 Gourdumouss Hanakwana 07-03-2018 14:29
Les dépenses que Tchangari, Ali Idrissa et consorts, engageaient pour leur besoins d'existence lorsqu'ils étaient célibataires, ne sont aucunement comparables à celles du moment où ils étaient mariés. Et, avec le temps, ces dépenses se sont exponentiellement augmentées avec l'arrivée d'un premier, 2nd, 3ème enfants où chacun d'eux a besoin du nécessaire pour mener sa vie normalement. Si vos gains mensuels restèrent les mêmes pendant que la famille s'agrandissait avec de visites impromptues en chacun chez le médecins, les frais scolaires ou même la ration alimentaire s'augmentant; comment voulez-vous que cette famille ne réajuste pas sa situation financière pour faire face à la vie? Oh, j'oubliais qu'Elh Mahamadou Nouhou Arzika, semblable à un sidéen au compte à rebours avancé, est encore CÉLIBATAIRE ENDURCI JAMAIS MARIÉ. Il n'a rien à perdre comme celui qui dit: "LE FOU S'EN FOUT DE LA MORT ET LA MORT S'EN FOUT DU FOU". Ce sont ces ramassis d'individus qui talonnent le pouvoir pour bouleverser toute la nation. Donc, si les conditions de la famille changent, c'est au chef qui trouver la solution (Loi de Finances 2018) adaptable et adaptée à la famille pour continuer d'exister.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #2 Uwar Gourdumouss Hanakwana 07-03-2018 15:05
Gourdumouss Hanakwana, bien fait pour toi que personne ne commente ton blasphème.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Dan Kassa 07-03-2018 15:17
Kaytcho ! pas de choix pour ces harakiri. agitations= gagne pain, c'est leurs fonds de commerce, ils vivent de ça, rien que ça. Pauvres -gens! quand est ce que vous allez commencer par mouiller vos chemises et vivre à la sueur de fronts. Laissez le peuple tranquille
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Dan Kassa 07-03-2018 15:20
Ali idrssa doit retourner l'argent de Salou Djibo,
Nouhou Arzika , l'argent des sociétés d'Etat,
Maikoul l'argent de la CENI,
etc....
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Dan Kassa 07-03-2018 15:24
Soubhanallah ! Pour Ali Idrissa, Nouhou Arzika et Maikoul Zodi, société civile = raquettes, escroquerie, chantage, coup bas, pour un oui pour non il faut occuper radio, place publique pour "perroquer"
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 Gourdumouss Hanakwana 07-03-2018 15:54
Qui empêche qui de commenter nos posts? Commentez!Citation en provenance du commentaire précédent de Uwar Gourdumouss Hanakwana :
...personne ne commente ton blasphème.
Si c'est pour faire allusion au contraire quand on sait que la vie était déjà chère au commun du citoyen quand vint la Loi des Finances l'assommer; EST-CE ÇA LE BLASPHÈME? Mes jumelles voient plus loin quand on se rappelle un moment les agents de l’État percevaient leurs salaires aux fins des mois de 52 jours. Comme dit l'autre "MIEUX VAUT PEU QUE RIEN" chez la femme raisonnable qui tient à son toit conjugal. Incha Allah (swt) tout va rentrer dans l'ordre lorsque chacun et nous tous arriveront au sacrifice de stopper ces jihadistes et autre Boko Haram. Autrement, ce n'est pas LA VIE CHÈRE QUI COMPTERA, MAIS UN L'ENFER GRANDEMENT OUVERT PAR CEUX-LA QUI RAMENT À CONTRE COURANT DE LA LOI DES FINANCES 2018. QUAND UN TCHANGARI, ALI IDRISSA OU ÔHÔH VOIT SON PARENT ÉTALÉ DANS LE SANG SUR LA RUE DONT IL NE PEUT TRAVERSER PAR CRAINTE D'UN COUP DE MACHETTE OU GRENAILLE DE LA DAME KALACHNIKOV; est-ce ça que vous voulez voir? Là alors, personne ne l'eut souhaité que ce collectif des SC et leurs complices politiciens terrés ailleurs qui n'y ont rien à perdre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 gaskia 07-03-2018 19:03
ala ya hido gskiça don talaka kumayakama maigaskia amin
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #8 flic 07-03-2018 19:52
Citation en provenance du commentaire précédent de Gourdumouss Hanakwana :
Les dépenses que Tchangari, Ali Idrissa et consorts, engageaient pour leur besoins d'existence lorsqu'ils étaient célibataires, ne sont aucunement comparables à celles du moment où ils étaient mariés. Et, avec le temps, ces dépenses se sont exponentiellement augmentées avec l'arrivée d'un premier, 2nd, 3ème enfants où chacun d'eux a besoin du nécessaire pour mener sa vie normalement. Si vos gains mensuels restèrent les mêmes pendant que la famille s'agrandissait avec de visites impromptues en chacun chez le médecins, les frais scolaires ou même la ration alimentaire s'augmentant; comment voulez-vous que cette famille ne réajuste pas sa situation financière pour faire face à la vie? Oh, j'oubliais qu'Elh Mahamadou Nouhou Arzika, semblable à un sidéen au compte à rebours avancé, est encore CÉLIBATAIRE ENDURCI JAMAIS MARIÉ. Il n'a rien à perdre comme celui qui dit: "LE FOU S'EN FOUT DE LA MORT ET LA MORT S'EN FOUT DU FOU". Ce sont ces ramassis d'individus qui talonnent le pouvoir pour bouleverser toute la nation.


Odieux mercenaire du Guri sur actuniger. Va te soigner.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #9 flic 07-03-2018 19:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Dan Kassa :
Ali idrssa doit retourner l'argent de Salou Djibo,
Nouhou Arzika , l'argent des sociétés d'Etat,
Maikoul l'argent de la CENI,
etc....

Dan Kassa, mercenaire du guri sur le net. Autrefois tu prestais sur tamtaminfo, donc tu es a present affecte sur actuniger. felicitation pour ta promotion.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #10 ziad 07-03-2018 23:21
Honte à vous gourdoumon c. Aucun dignité quelle bassesse Laissez les Ali tranquille Ils sont les seuls dignes fils de ce pays et les seuls a voir des c..lles dans ce pays
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #11 BAADARÉ NA TABOTAKI 07-03-2018 23:28
Et, nos sages ancêtres nous apprirent à patienter quand Allah (swt) dit: "LES PATIENTS TROUVERONT UNE ISSUE SE SORTIE, HEUREUSE.Citation en provenance du commentaire précédent de gaskia :
Allah ya hiddo gaskya don talaka yakama hannun maigaskia...
Un œuf, (l'homme qui réfléchit avant d'opter pour la meilleure de 2 solutions ou choisir la moins pire de 2 mauvaises) et un cailloux (l'idiot à esprit borné qui ne fait aucune différence entre un carreau de sucre et un gravier blanc bien taillé); ces deux-là, peuvent-ils cohabiter dans un même panier? C'est là que j'en appelle à Mr Assoumana Mallam Issa de la Renaissance Culturelle, de renforcer l'équipe dont son Ministère a engagée pour élucider nos problèmes afin de leur trouver de solutions plausibles et immuables. Le sentimentalisme ne produit jamais de bons résultats (son Collègue de la Jeunesse/Sports, peut lui indiquer celui qui a écrit un scénario sur ce joint social qui unit, non pas des ethnies mais des groupes sociaux au Niger). Des mondains ne peuvent trouver de solutions à notre société aux valeurs fondées et enracinées dans nos cultures et traditions ancestrales tel mentionné au discours d'ouverture de la 1ère Session 2018 par SEM le PAM Ousseïni Tinni.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Maman Bashir 07-03-2018 23:29
Il ne faut pas permettre à des mauvais politiciens de profiter pour déstabiliser notre pays .il faut noter que notre situation est meilleure que celle du Tchad .
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #13 Bagague 08-03-2018 13:45
C'est vrai,ZAKI avait profité d'un coup d'Etat auquel il avait appelé pour accéder au pouvoir en 2011.C'est malheureux de leur part de traîter la société civile ainsi
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 BATASSAYÉ JIKAN AGGO 08-03-2018 17:08
Les gens raisonnables ne ressemblent pas aux Munafiqunes qui connaissent bien la vérité; mais, la combattent au profit de la tromperie et le mensonge. Ces hypocrites (FRDDR, FOI et Collectif des SC) qui ne se fatiguant pas de marcher sans lever la tête et voir l'atmosphère au dessus de nos têtes; À QUOI SERVIRAIT UNE LOI QUI LES SATISFAIT QUAND LA PAIX S’ÉVANOUIT en laissant place au désordre et au chaos où l’État qui ne pourra plus faire face aux incessantes attaques de Boko Haram à l'Est, frappes terroristes au Nord et à l'Ouest à l'exemple de ce qui arriva le 02/03/2017 à la Rép sœur du Burkina Faso? Citation en provenance du commentaire précédent de ziad :
...Laissez les Ali Idrissa seuls dans ce pays
Quelle fut l'atrocité d'enfer en RCI post électoral ou en Libye post-assassinat du guide;quand des familles entières se trouvaient enfermées dans des maisons aux portes et fenêtres soudées, sans nourriture ni eau et électricité jusqu'à ce que mort s'en suive. L'on est au Paradis quand chacun peut librement vaquer à ses affaires (commerce, école, bureau, champs, Église ou Mosquée...). Si ce collectif n'a pas un autre agenda caché, il n'a qu'à se soumettre pour la paix dans notre pays. Autrement, c'est l'Enfer!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 guguwa iska 09-03-2018 11:24
bonne de clarations
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Hankali 15-03-2018 07:57
Félicitations au groupe des Nouhou Arzika.
Félicitations! une fois de plus. la victoire est certaine Incha Allah.
La vie est un choix, le mariage est un choix.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

22 juillet 2018
Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

Au Tchad, plusieurs personnes ont été tuées, dans la soirée du jeudi 19 juillet, sur la rive nord du lac Tchad, côté Tchad et non loin du Niger, lors d’une...

Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

22 juillet 2018
Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

  L'armée du Niger a annoncé samedi avoir tué «dix terroristes», après avoir repoussé une attaque d'une de ses positions par le groupe djihadiste Boko Haram dans le sud-est du...

13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

22 juillet 2018
13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

Treize personnes sont mortes au Niger dans des inondations dues à de fortes pluies, ont annoncé jeudi les Nations unies. « À la date du 18 juillet », les intempéries ont fait...

Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

20 juillet 2018
Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition ·      Délibéré du verdict de leur procès ce 24 juillet ·      Des peines allant de la...

TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

16 juillet 2018
TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

Une centaine de maisons se sont effondrées à Tahoua (Centre) suite aux inondations provoquées par les pluies diluviennes qui se sont abattues dimanche sur la ville.Les inondations ont concerné plusieurs...

Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

16 juillet 2018
Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

Au Niger, l’avocat et l’activiste de la société civile, Lirwana Abdourahamane, se trouve à nouveau devant les juges. Il est poursuivi, cette fois, pour outrage à un magistrat. S’il est...