samedi, 26 mai 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

anfanifm SanoussiJackou min

Le directeur de la radio ANFANI FM a été convoqué par le Conseil supérieur de la Communication (CSC) aux fins de s’expliquer devant le Conseil de presse qui l’auditionnera le mardi 13 février prochain. Dans un communiqué publié à l’issue d’une séance extraordinaire de son organe dirigeant, le régulateur des médias a annoncé avoir décidé d'engager la procédure de saisine d'office contre la radio Anfani de Niamey. Cette auto saisine du CSC, fait suite à « la diffusion d'une interview de Sanoussi Tambari Jackou dans laquelle il a tenu des propos ethno-régionalistes susceptibles de porter atteinte à l'unité nationale et à la cohésion sociale » précise le communiqué.

L’entrée en scène du Conseil intervient en pleine polémique sur les propos tenus par le ministre conseiller à la présidence et président du PNA Al Oumma lors d’un entretien en haoussa qu’il a accordé, il y a quelques jours, à la radio privée ANFANI. Des propos qui ont provoqué une véritable vague d’indignation au sein de l’opinion pour leurs « relents ethno-régionalistes » même si STJ s’en défend. Malgré la vague de critiques, certains de ses proches estiment qu’il convient de placer les propos dans leur contexte, entres autres au lendemain de la tentative d’agression qu’il a fait l’objet le dimanche dernier lors du sit-in organisé par le Front de l’opposition indépendante (FOI).

A presque l’unanimité et même au sein du régime, le sentiment ambiant qui se dégage c’est que Sanoussi Tambari Jackou a cette fois franchit « la ligne rouge ». Les propos en question ne feront, de l’avis de tous, qu’exacerber le climat social en plus d’amplifier la tendance aux remises en cause de la cohésion nationale. Des pratiques qui deviennent récurrentes ces derniers temps et qui sont pour la plupart, le fait de politiciens. Les autorités au premier rang desquels le chef de l’Etat ainsi que la justice sont de ce fait régulièrement interpellées par les citoyens afin de mettre fin à cette ambiance des plus délétères qui risque de s’aggraver en raison d’un contexte sociopolitique déjà tendu.

En attendant la suite des évènements et conformément à ses attributions, le régulateur a décidé de se réagir notamment à la suite du dernier acte en date, celui du STJ qui a été diffusé sur un des médias les plus écoutés du pays. Selon les explications données par le président du CSC, Abdrahamane Ousmane, « en matière de communication audiovisuelle, la responsabilité incombe au premier chef au diffuseur ».

« Si Anfani n'a pas diffusé l'interview, personne ne saura ce que STJ a dit. Donc c'est à cette radio d'assumer la responsabilité de ses programmes, conformément à l'ordonnance de 1993 sur la communication audiovisuelle  » a-t-il réagit en réaction à un commentaire qui se demandait pourquoi c’est la radio qui est dans le viseur du CSC alors même que l’auteur des propos n’a pas encore été inquiété. Un aspect qui de toute évidence n’est pas du ressort du Conseil.

A.Y.B (Actuniger.com)

Commentaires   

+10 #1 TMM 11-02-2018 02:39
C`est vraiment ridicule cette explication. Comment dire que si la RADIO n avait pas diffuse l interview on n`aurait pas su les propos tenus par Mr. Jakou. le fait st qu il a bel et bien tenu ses propos, qu on le sache ou pas n est pas l essentiel, l essentiel est qu `un leader president d un aprti politique, Ministre de la republique, proche parmi les proches du president de la republique a tenu des propos de cette nature.
La radio n a fait que son devoir celui de nous informer, de nous dire qu`un tel leader est capable d`une telle mediocrite, d`une mechancete sans limite, cla ne doit pas pas etre ignore
Jakou est un recidiviste ou ne peut lui pardonner cette fois ci, .Les detournements de fonds alloues a des projets on peut fermer les yeux sur ca mais nous diviser en fonction de nos ethnies c est pas pardonable. Il doit payer pour ca
Malheur aux diviseurs de la patrie
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Ali 11-02-2018 07:06
C est ridicule vraiment !
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #3 Amadou 11-02-2018 07:12
La haine, l'ethnocentrisme, les détournements de biens publics sont bannis par notre chère religion. Quant aux cas du tonton Sanoussi, il est en retard, nous somme au 21 ème siècle. L'ethnie ne représente rien, c'est le travail qui compte. Qui est il pour se rendre à un meeting de l'opposition ? J'avais beaucoup d'estimes pour lui mais finalement, l'histoire donne raison à kountché
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 gazere 11-02-2018 09:30
Merci Anfani d'avoir diffuse cette interview qui met a nu les 2 poids 2 mesures de mahamdou issoufou et de son odieux systeme. Si Jackou n'est pas chasse seance tenante de la presidente et de toute activite politique, alors cela veut dire que lui issoufou cautionne et partage les propos de son conseiller. Attaquer anfani pour vouloir etouffer cette affaire et epargner jackou ne passera pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #5 Malloum 11-02-2018 12:36
Les médias ont effectivement une responsabilité dans cette affaire. Il est de leur ressort de savoir quand ne pas diffuser des propos d'une nature aussi audieuse. Tout n'est pas bon à diffuser. Tout buzz médiatique n'est pas opportun. Lorsque ça touche à l'unité nationale ou à la morale on doit sensurer les intervenants. En cela le régulateur est dans son droit. Quant à Jackou, le procureur doit aussi jouer son rôle en s'auto-saisissant du dossier. Il ne doit plus être permis de répéter ce genre d'idiotie à l'antenne.
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #6 Hum 11-02-2018 16:25
Citation en provenance du commentaire précédent de Malloum :
Les médias ont effectivement une responsabilité dans cette affaire. Il est de leur ressort de savoir quand ne pas diffuser des propos d'une nature aussi audieuse. Tout n'est pas bon à diffuser. Tout buzz médiatique n'est pas opportun. Lorsque ça touche à l'unité nationale ou à la morale on doit sensurer les intervenants. En cela le régulateur est dans son droit. Quant à Jackou, le procureur doit aussi jouer son rôle en s'auto-saisissant du dossier. Il ne doit plus être permis de répéter ce genre d'idiotie à l'antenne.

C est plutôt à Jakou de savoir quand fermer sa sale gueule
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #7 jade 11-02-2018 17:00
Citation en provenance du commentaire précédent de Malloum :
Les médias ont effectivement une responsabilité dans cette affaire. Il est de leur ressort de savoir quand ne pas diffuser des propos d'une nature aussi audieuse. Tout n'est pas bon à diffuser. Tout buzz médiatique n'est pas opportun. Lorsque ça touche à l'unité nationale ou à la morale on doit sensurer les intervenants. En cela le régulateur est dans son droit. Quant à Jackou, le procureur doit aussi jouer son rôle en s'auto-saisissant du dossier. Il ne doit plus être permis de répéter ce genre d'idiotie à l'antenne.

Est ce que casser le thermometre suffit pour faire disparaitre la fievre ? Seule la justice, la vraie, pas celle du systeme defaillant de guri peut vraiment contrer le divisionisme en marche acceleree au Niger. Mahamdou issoufou doit recentrer ses priorites sur le Niger et arreter de faire semblant de vivre sur une ile deserte. Lui et son regime moribond et inerte doivent prendre action en leur sain d´abord pour convaincre les nigeriens et d´autres de leur bonne foi. Dans le cas echeant, les fissures vont se transformer en plaies ouvertes qui emportera le malade niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #8 ganda 11-02-2018 22:35
Il suffit d'observer ses joues, son bou et sa fraicheur pour savoir qu'il est le plus grand beneficiaire de la renaissance apres le pillon voyageur bien sur.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 Wane mutune 12-02-2018 07:30
Nul n'a choisit la couleur de sa peau encore mois son ethnie. Y a des gens qui ont honte de leur ethnie d'origine et se collent à une qui n'est pas la leur pour perdre toute la vie leur énergie dans la nuisance à une autre ethnie. Heureusement que la religion atténue la méchanceté. Avec des idées moyenageuses de quel plan de développement nous parle-t-on. Nous méritons notre place d'éternel de dernier. Qu'allons-nous à dire si le colon à travers sa descendance revient à la charge quand des gens en Afrique raisonnent en toute impunité de la sorte au XXI siècle.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #10 ikaliii 12-02-2018 08:51
Les meilleurs serviteurs du colon sont en Afrique ! Diviser pour mieux régner a été la règle du colon et apparemment il y en a qui l'aident vraiment ! Vivre en paix et en harmonie entre les ethnies est devenu difficile ; comment alors peuvent-elles transcender ce partage - piège du colon et se mettre au-dessus de leurs différences ? Au Cameroun avec "l'Ambazonie" ; au Nigeria avec le Biafra ; au Sahel avec l'Azawad... Les africains donnent raison à leurs anciens maîtres et les indépendances sont de la poudre aux yeux : le combat pour la véritable indépendance doit commencer ici et maintenant. Quant à la Presse, c'est comme un couteau qu'on peut utiliser pour en charcuterie ou pour assassiner : tout dépend de ce qu'on veut en faire ! Mais attention, les peuples se réveillent de plus en plus !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 ivon 12-02-2018 10:45
Même en France, y a des gens comme Lepen et autres [mot censuré]s qui disent des conneries dans la presse, c'est eux qu'on attaque, pas les presses. Arrêtez d'être ridicule Mr GOUSMANE. Bazoum a tenu des propos indigestes contre les militaires de l'Ouest qu'il qualifiait d'etnicistes et disait avoir mis sous "coupe réglée", il n' y a pas eu de réaction non plus. Hama+ a parlé d'ethnie dernièrement dans une interview. A force de banaliser le sujet, Mr le Président, Est-ce vous êtes dans votre rôle?
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #12 Modibo 12-02-2018 11:02
Cela fait longtemps que ce jeune homme a oublié ce que c'est que le CSC. Il n'intervient que quand ses parrains l'interpellent. Où est le CSC quand le pouvoir casse et vandalise les médias privés? LOL
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #13 AliAli 12-02-2018 11:09
Jackou doit être limogé ensuite jugé et la présidence de son partie doit être confie a une autre personne.......
Il est ridicule de convoquer ANFANI...
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #14 SIDWAYA 12-02-2018 11:56
Nous avons déjà vu des médias américains (CNN, Fox...) diffuser des secrets de la maison blanche, mais ne sont jamais inquiétés d'avoir diffusé des choses. Les médias ne font que leur travail, sinon comment savoir ce qui se dit en bas. Il y a des choses à revoir quand même.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #15 Najim 12-02-2018 13:33
Je suis particulièrement satisfait de l'attitude de Anfani et les encourage dans ce sens....Voyez mes cheres frères nigériens la natures de nos ministres et de nos dirigeants au niger chacuns d'eux travail pour sa famille au lieu de travailler pour le niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #16 Omar Maroc 12-02-2018 15:19
C'est vraiment lamentable ,le Niger n'a pas besoin des gens comme STJ.
Le président du CSC a tort d'accuser cette radio qui n'a fait que son devoir d'informer le peuple à moins que lui même le président ne soit capable de proférer de tels propos.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 babanguida 12-02-2018 22:39
C vrema lamentable pour anfani,ou est passé la déontologie? Le professionnalisme?wi anfani doit répondre de ses actes et au delà le procureur doit s'auto sessir pour interpellé stg pr violation de la constitution ki garantie la quiétude social
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #18 Bdj 13-02-2018 01:04
À bat les diacre de la liberté
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 Kubari 13-02-2018 08:11
Ce genre de propos doivent être condamnés de qui ils proviennent. Récemment Hama est aussi allé sur Vox Africa pour faire des conneries similaires. STJ et Hama, nous ne sommes pas avec vous, nous sommes pour l'unité nationale dans toute sa plénitude.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #20 MmeGaskyaRabagardama & TARANA 13-02-2018 12:32
Les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs avertis de nos médias, voient deux antagonistes opposés en Sanoussi Jackou et Anfani. ZAKHS KAB disait: "IL FAUT NÉCESSAIREMENT QUE LE MODÈLE ET LE PEINTRE S'IMBRIQUENT POUR DONNER UNE OEUVRE SIGNIFICATIVE". De l'article "...les visées chimériques de STJ" publié le 16-10-17 sur ce site d'Actuniger, les posts de la sœur GÉORGIENNE DE TBLISI s’adressant à celui-là de Kornaka (Dakoro/Maradi) en disent du rôle à jouer par ce Vieux Chêne dans la forêt politique au Niger:[...Que Tonton STJ excuse les petits pour le manque d'aisance à s'adresser aux grands sans arroser la manière d'arôme et ingrédients de respect et une pincée de "Hikimat" ajoutée au mets. Primo, sur l'antenne RFI Haoussa, STJ aurait dû se taire au lieu d'affirmer au micro de Lydia Ado: "IL NE SERT À RIEN D'ÊTRE «DANGALI» DES HAOUSSAWA... Dangali est celui sur lequel on s'appuie pour se lever"...]. Cet esprit inné d’STJ, démontre sa nature individualiste de «MOI ET MA FAMILLE, LE RESTE IMPORTE PEU». STJ n’est donc pas raciste, ethnocentriste ou régionaliste. Mais, ANFANI ou même LABARI…semblent des cousins à la fatidique RMC d’avant le génocide rwandais. Prudence et conscience!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #21 COMMANDANT 13-02-2018 16:11
Le président IM doit immédiatement se débarrasser de STJ pour l'exemple et sa responsabilité. Malheureusement le PR IM n'est ni exemplaire ni responsable et c'est cela le grand mal du Niger.........
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Dandize 14-02-2018 09:30
La seule faille du régime de Kountche c'est d'avoir laissé Sanoussi en vie.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 nouhou 14-02-2018 11:59
Si STJ était un militant de l'opposition, il serait automatiquement lis aux arrêts. Mais comme il est de la mouvance, on accuse plutôt l'organe de presse. Injuste pour le CSC.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 Bannière web 265x285px 01 min

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Front social : la société civile poursuit sa fronde contre le régime d’Issoufou Mahamadou (déclaration de presse)

26 mai 2018
Front social : la société civile poursuit sa fronde contre le régime d’Issoufou Mahamadou (déclaration de presse)

Depuis le 25 mars 2018, plus d’une vingtaine de personnes dont des responsables des organisations de la société civile, croupissent dans différentes maisons d’arrêts de la région de Tillabéry (Filingué,...

COUPE DU MONDE FIFA : Avec Canal +, vivez les moments forts de Russie 2018 depuis chez vous

24 mai 2018
COUPE DU MONDE FIFA : Avec Canal +, vivez les moments forts de Russie 2018 depuis chez vous

Du 14 juin au 15 juillet 2018 se déroulera en Russie, la Coupe du Monde FIFA 2018,  le plus grand événement footballistique international. Pour cette 21e édition, les 32 meilleures...

MÉMORANDUM DE LA PRESSE NIGÉRIENNE A PROPOS DE LA PUBLICATION ODIEUSE ET INFAMANTE DE MONDAFRIQUE

22 mai 2018
MÉMORANDUM DE LA PRESSE NIGÉRIENNE A PROPOS DE LA PUBLICATION ODIEUSE ET INFAMANTE DE MONDAFRIQUE

Réuni en Assemblée Générale le lundi 21 Mai à la Maison de la Presse, l’ensemble des professionnels de la presse publique et privée nigérienne, toutes tendances et sensibilités confondues, a...

Importante saisie de stupéfiants et de médicaments contrefaits par l'OCTRIS (DGPN)

22 mai 2018
Importante saisie de stupéfiants et de médicaments contrefaits par l'OCTRIS (DGPN)

Le Mercredi 16 Mai 2018, dans l’exercice de ses missions, l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a, une fois de plus, saisi une importante quantité de produits...

Migration : 386 migrants laissés dans le désert secourus par l’OIM Niger

22 mai 2018
Migration : 386 migrants laissés dans le désert secourus par l’OIM Niger

Une mission de recherche et sauvetage de migrants a eu lieu la semaine dernière dans la région d’Agadez. Cette mission a parcouru 213 km dans le désert entre Arlit et...

Attaque contre des Peuls au Niger: «des victimes innocentes se font massacrer»

20 mai 2018
Attaque contre des Peuls au Niger: «des victimes innocentes se font massacrer»

17 morts et un blessé grave, c'est le bilan de la tuerie qui a eu lieu vendredi soir  à 2 km de la frontière malienne, en territoire nigérien.  L'attaque a...