lundi, 19 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


marche14zdr min

Les Organisations de la société civile (OSC) de Zinder ont également répondu à la marche suivie de meeting du 14 janvier 2018. Les manifestants étaient venus en nombre pour protester contre les « dispositions antisociales » de la loi des finances ainsi que plusieurs autres doléances portées par ce mouvement social qui n’est pas prêt de s’estomper. L’occasion aussi pour les OSC de la région de rendre public leurs doléances locales et régionales avec plusieurs problématiques soulevées par les manifestants.

Zeyna transfert argent bis

Voici en intégralité, la déclaration de la société civile de Zinder qui a également passé en revue, l’évolution de la situation sociopolitique et économique du pays ainsi que les problèmes de gouvernance auxquels fait face la région. 

Actuniger.com

DECLARATION DES OSC DE ZINDER A L’OCCASION DE LA MARCHE CITOYENNE DU 14 JANVIER 2018

En ce Dimanche  historique du 14 Janvier 2018, nous voici encore une fois de plus, réunis comme un seul homme, pour  réaffirmer notre détermination et notre engagement sans faille, à combattre la mauvaise gouvernance qui caractérise la gestion actuelle de  notre pays.

    Mauvaise gouvernance  qui a pour nom : la gestion scandaleuse des deniers publics, la corruption, la concussion, le clientélisme, le trafic d’influence, l’opacité dans l’exploitation des ressources naturelles et l’instauration  d’une pensée unique sans précédant, autant des pratiques qui jurent d’avec les fondamentaux sur lesquels repose notre république

Mmes et Mrs

C’est le lieu de nous indigner contre l’attitude irrespectueuse et irresponsable du gouverneur de la région de Zinder quand il réagissait  par rapport à notre manifestation du 21 Décembre dernier qui ironisait la mobilisation citoyenne en infantilisant les participants. A supposer que c’est vraiment le cas, est ce à dire que les enfants n’ont pas le droit d’exercer leur liberté ?

Le plus regrettable ici est la légèreté avec laquelle nos autorités traitent les questions d’intérêt national, ce qui démontre un temps soit peu leur insouciance face aux légitimes préoccupations citoyenne.

Aussi, le gouverneur prétendait que la société civile se mêle de ce qui ne la regarde pas. C’est donc le lieu de lui rafraichir la mémoire qu’au nom de la transparence, la société civile a le devoir de mener le contrôle citoyen de l’action publique dans tout le domaine.

Comme vous le savez mesdames et messieurs ;

Notre pays traverse un contexte particulièrement difficile marqué au plan économique par une pauvreté généralisée de la population,  une gestion désastreuse  et chaotique  des richesses publiques et  une main basse sur les ressources naturelles par les puissances extérieures.

Au plan social la situation se caractérise par une désagrégation de notre  système éducatif et  de santé, une détérioration graduelle de la sécurité nationale par des attaques répétées et des enlèvements des personnes auxquelles s’ajoute la peine dont éprouve la majorité des nigériens à faire face à leurs besoins quotidiens

Le contexte politique  quand à lui  se traduit par une mauvaise gouvernance sans pareille avec des multiples violations de la constitution, une  gestion patrimoniale et opaque des affaires publiques. Ainsi  que des multiples  violations des droits humains et bâillonnements  des libertés publiques.

C’est dans ces conditions on ne peut plus désastreuses que le gouvernement de la septième république n’a trouvé d’autres alternatives à présenter au peuple qu’une loi de finance scélérate au titre de l’année 2018 et qui fait objet de la présente contestation populaire.

Mmes et Mrs ;

Cette loi de finance introduit une batterie de mesures administratives  et fiscales dont la conséquence est l’asphyxie  du peuple par la hausse du cout exorbitant de la vie déjà trop élevé. Notamment les mesures relatives à la taxe de l’habitation,  à la suppression des certains produits de la liste d’exonération à la TVA, à l’assujettissement des produits agricoles non achetés auprès des producteurs, celles sur la profession du secteur de commerce et de transport, sur l’abonnement audiovisuel ou encore celles relative à l’abrogation de la (TATTIE)  et à la mutation par décès jugées trop inadaptées à nos mœurs et à notre religion.

A ce niveau nous  nous posons la question suivante :

Comment accorder des avantages et des cadeaux fiscaux à des firmes, qui passent tout leur temps à frauder, à spolier et à escroquer nos peuples et   accabler de manière concomitante et impitoyable les citoyens des lourds impôts et taxes?

C’est pourquoi nous exprimons de vive voie notre désapprobation face à cette loi inique et injuste et demandons le retrait pur et simple de toutes les dispositions impopulaires qu’elle contient et exigeons la prise en compte de toutes les observations formulées et présentées par nos structures aux commissions parlementaires (commission affaire économique et commission finance de l’assemblée nationale.)

Dénonçons le comportement de nos députés nationaux  qui au mépris de leur fonction de représentation  du peuple ont privilégié leur intérêt politique et clanique au détriment des aspirations légitime de ce dernier.

Rejetons énergiquement les piètres allocations financières accordées aux secteurs sociaux comme l’éducation, la formation, la santé…etc

Jugeons le budget 2018 fantaisiste car négligeant le secteur essentiel de la vie publique au profit des dépenses des prestiges liés à la gestion d’une kyrielle d’employés politiques.

Chers participants à ce grand rendez vous citoyen ;

Si nous sommes là aujourd’hui c’est aussi pour dénoncer un certains nombres de problèmes au niveau régional. Ces problèmes sont :

Depuis déjà deux ans que la ville de Tanout est entrain de connaitre les coupures répétitives d’électricité, le non payement de la redevance pétrolière au compte des communes et de la région de Zinder, le non règlement des droits à l’expropriation des champs occupés pour causes d’utilité publique dans le cadre de la construction de la SORAZ en violation flagrante de la constitution et des lois de la république. A  tous ces dérapages il faut ajouter la déliquescence du secteur éducatif et sanitaire, la gestion catastrophique de notre ville  de Zinder et de nos cinquante cinq  communes en général.

 Dans  la région de Zinder, il n’est un secret pour personnes que le secteur éducatif connait des nombreux problèmes : manque crucial d’infrastructures, d’équipement (tables bancs), de support pédagogique, et de personnel en particulier cette année avec l’évaluation et les licenciements abusifs des enseignants, le retard de paiement de pécules…etc. Les conséquences de cette situation sont : la désorientation éducative, les classes pléthoriques, les exclusions, les redoublements et les abandons massifs, de façon générale la déperdition scolaire et le maintien de l’analphabétisme.

Dans le domaine de la santé on peut relever les problèmes suivants : le disfonctionnement des structures sanitaires à tous les niveaux par la rupture de certains produits (anesthésiques, réactifs pour certains examens ….),la panne de certains matériels et appareil (cas de scanner à l’hôpital de Zinder…) l’abandon de la pratique de culture etc.…

A ce problème technique on note une insuffisance criarde de personnel, la politisation outrancière de la gestion par la nomination des cadres non qualifiés aux postes de responsabilité, la frustration des agents par des manœuvres dilatoires des menaces, des violations des droits syndicaux et des accumulations d’arriérés de pécules des agents contractuels.

C’est pourquoi nous organisations de la société civile de Zinder exigeons du gouvernement,  des autorités régionales et communales le règlement urgent et définitif  de tous ces problèmes tant en ce qui concerne l’éducation que la santé. S’agissant de l’université de Zinder demandons une allocation conséquente des ressources financière pour efficacement prendre en charge les questions salariales des enseignants et du personnel administratif et technique, de bourse et des œuvres universitaires. Aussi demandons le déblocage sans délai de la crise qui prévaut actuellement dans cette institution, ainsi que de résoudre définitivement le problème d’électricité de la ville de Tanout.

Sur le plan de la gestion des collectivités le constat est amer :

Une gestion chaotique caractérisée par le détournement des maigres ressources, le bradage du domaine foncier et une  incapacité notoire à faire face aux charges (salaire, eau, électricité …) et aux compétences à elle transférée. C’est pourquoi du haut de cette tribune demandons la dissolution du conseil de ville de Zinder pour la réussite du projet de modernisation de la ville de Zinder (Zinder SABUWA) et l’audit de la gestion de toutes les cinquante cinq communes de la région de Zinder. 

Mesdames et messieurs ;

Je ne terminerai mon allocution  sans pour autant évoquer la question sécuritaire. Ainsi notre pays le Niger fait face à des attaques terroristes du fait de sa position charnière aux carrefours des foyers de tension (la Libye, le lac Tchad et le Mali). Comme remède à ce fléau, les autorités ont engagé une sous-traitance sécuritaire en engageant des forces étrangères sur notre territoire national. Cependant, cette politique de mise en hypothèque de la défense nationale n’a pas épargner notre pays  des atrocités terroristes, des lourdes pertes en vies humaines tant dans le rang militaire que civil, des enlèvements et des exécutions extrajudiciaires.

C’est le lieu de présenter nos condoléances aux familles touchées, d’encourager, de féliciter nos vaillantes forces  de défenses et de sécurité engagées sur le front et de souhaiter un prompt rétablissement à tous les blessés.

Mais c’est aussi l’occasion de dénoncer et de fustiger la recolonisation de notre pays par l’installation militaire des puissances étrangères.

De condamner avec véhémence le laxisme du gouvernement qui ne fourni aucun effort pour sauver les trente neufs (39) femmes enlevées par la secte BOKO HARAM dans la commune rurale de Ingaléwa dans la région de Diffa.

 De condamner les lynchages des populations civiles dont les cas les plus éloquents sont ceux du bombardement des populations  par un avion non encore identifié à ABADAM et les exécutions sommaires perpétrées à KARAMGA.

Nous saisissons également cette opportunité pour déplorer le détournement  de l’assistance humanitaire par certains esprits maléfiques et du fond destiné à la gestion de la sécurité par le commandement militaire, paramilitaire et civil en charge de la question.

Mmes et Mrs chers participant à cette gigantesque action citoyenne, avant de terminer, nous demandons une fois encore au président de la république chef de l’Etat, la révision pure et simple de la loi de finance 2018  pour intégrer  les différentes propositions présentées à  l’assemblée nationale.

Au gouvernement et aux autorités locales de prendre toutes les mesures nécessaires afin de résoudre toutes les préoccupations si haut évoquées. Faute de quoi nous les tiendrons pour seul responsable de tout ce qui adviendra.

Enfin je réaffirme ici toute notre détermination à poursuivre la lutte jusqu’à l’aboutissement de nos justes et légitimes préoccupations.

VIVE LE NIGER ;

VIVE LA DEMOCRATIE ;

LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS ;

LA LUTTE CONTINUE.

 Fait à Zinder le 14 Janvier 2018

LE COLLECTIF DES OSC DE ZINDER.

 zdrmanif3

 zdrmanif2

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+3 #1 Persidan 16-01-2018 17:22
Au moment où sous d’autres cieux on distribue de l’argent aux ménages (cash transfert) pour leur permettre de vivre décemment, au Niger par contre, on cherche à accentuer la souffrance de la population à travers cette loi de finance 2018. Le gouvernement nigérien travaille-t-il vraiment pour son peuple ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Civil 16-01-2018 20:03
Fake new bazoum qui disait que 600manifestants a Zinder alors c pas vrai .que Dieu nous vient en aide contre cette 7e république
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #3 Ousmane Sadou 17-01-2018 00:06
Eh zinderois vous avez le plus grand marché d'Afrique de l'ouest, et vous parlez de mal gouvernance ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Garba 17-01-2018 04:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Ousmane Sadou :
Eh zinderois vous avez le plus grand marché d'Afrique de l'ouest, et vous parlez de mal gouvernance ?

C est faux ici au Nigeria il y a des marches plus grand que celui de Zinder
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 bagague 17-01-2018 09:07
Ns sommes ensemble jusqqu'à la victoire finale.
ZAKI et ses camarades ont pillé les ressources du pays pour bâtir chacun un avenir radieux à ses fils et petits fils

Qu'ALLAH nous fasse justice sur eux.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...Lire plus...
Publier le 18/10/2020, 05:56
appel-de-save-the-children-une-rentree-scolaire-securisee-pour-tous-les-enfants-au-niger Au cours de cette année 2020, Save the Children a lancé à travers le monde une campagne globale...Lire plus...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 14/10/2020, 13:50
defense-et-securite-lancement-officiel-de-la-construction-d-un-memorial-en-hommage-aux-soldats-tombes-sur-le-front Le Président de la République, Chef Suprême des Armées, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé mercredi, 14...
Publier le 13/10/2020, 08:29
le-parlement-approuve-la-2eme-rectification-a-la-loi-de-finances-2020 Les parlementaires nigériens ont approuvé, ce lundi 12 octobre, la deuxième rectification de la...
Publier le 14/10/2020, 10:44
appui-a-la-societe-civile-2-milliards-fcfa-de-subventions-de-l-ue-pour-10-organisations-nigeriennes-a-travers-le-pasoc3 L’Union Européenne (UE) poursuit son appui au  renforcement des capacités des Organisations de la...
Publier le 13/10/2020, 08:40
paludisme-le-niger-enregistre-2449-deces-a-la-date-du-07-octobre-2020-gouvernement Le Niger a enregistré, du 1er Janvier au 07 octobre 2020, au total 2.449.858 cas de paludisme...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 13/10/2020, 08:40
paludisme-le-niger-enregistre-2449-deces-a-la-date-du-07-octobre-2020-gouvernement Le Niger a enregistré, du 1er Janvier au 07 octobre 2020, au total 2.449.858 cas de paludisme...
Publier le 14/10/2020, 10:44
appui-a-la-societe-civile-2-milliards-fcfa-de-subventions-de-l-ue-pour-10-organisations-nigeriennes-a-travers-le-pasoc3 L’Union Européenne (UE) poursuit son appui au  renforcement des capacités des Organisations de la...
Publier le 13/10/2020, 08:29
le-parlement-approuve-la-2eme-rectification-a-la-loi-de-finances-2020 Les parlementaires nigériens ont approuvé, ce lundi 12 octobre, la deuxième rectification de la...

Dans la même Rubrique

Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

17 octobre 2020
Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la semaine dernière une conférence de presse relative à la plainte que l’entreprise en charge...

Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

16 octobre 2020
Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel immeuble qui va abriter  tous les services relevant du Ministère des Finances. D’un coût...

Journée Mondiale du lavage des mains Edition 2020 : des progrès enregistrés en matière de changement de comportement

16 octobre 2020
Journée Mondiale du lavage des mains Edition 2020 : des progrès enregistrés en matière de changement de comportement

  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement (DGA/MHA) M. Moussa Dandobi a présidé ce Jeudi 15 octobre 2020 la cérémonie d’ouverture de la conférence...

Célébration de la Journée Internationale de la Fille (JIF 2020) : un plaidoyer pour agir en faveur des filles, ces véritables actrices de changement

14 octobre 2020
Célébration de la Journée Internationale de la Fille (JIF 2020) : un plaidoyer pour agir en faveur des filles, ces véritables actrices de changement

A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le 11 octobre dernier, la Journée Internationale de la Fille (JIF). Pour l’édition 2020, la célébration de la JIF  a...

Projet « Voix des jeunes du Sahel » : les jeunes s’engagent pour un dialogue permanent avec les institutions

14 octobre 2020
Projet « Voix des jeunes du Sahel » : les jeunes s’engagent pour un dialogue permanent avec les institutions

A quelques mois de la fin du projet « La voix des jeunes du Sahel », les représentants de la jeunesse nigérienne se sont engagés à poursuivre et maintenir la dynamique pour...

Défense et sécurité: lancement officiel de la construction d'un Mémorial en hommage aux soldats tombés sur le front

14 octobre 2020
Défense et sécurité: lancement officiel de la construction d'un Mémorial en hommage aux soldats tombés sur le front

Le Président de la République, Chef Suprême des Armées, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé mercredi, 14 octobre 2020, la cérémonie officielle de lancement des travaux de construction du Mémorial des...